Grand oral : comment structurer sa question ? 💬

Mathilde Ségui - Mis à jour le 01/04/2022
question pour le grand oral

Épreuve phare du bac, le Grand oral de fin d’année est divisé en 3 sous-épreuves. La première consiste en un exposé de 5 minutes devant un jury, qui portera sur une des deux questions que tu auras préparées pendant ton année de Terminale, adossées à tes enseignements de spécialité.

Tu as passé plusieurs mois à peaufiner ton choix de questions et à te documenter dessus ? Il est maintenant temps d’organiser ton exposé, pour être le plus clair possible face au jury. On t’explique dans cet article comment bien structurer ta question pour le Grand oral. 😉 

À lire aussi

L’importance de structurer ta question pour le Grand oral  🗣 

Gagne des points sur l’évaluation 😎 

Tu penses que ton charisme et quelques bons arguments te suffiront à réussir le Grand oral du baccalauréat ? Détrompe-toi : le jury est là pour évaluer tes connaissances, ta capacité à l’oral, mais aussi « la qualité et la construction de l’argumentation » (selon le ministère de l’Éducation nationale). La structure de ton exposé est donc un critère très important ! Ton objectif, c’est de présenter au jury :

  • un discours didactique : tu dois expliquer le sujet et apporter des arguments à ta réponse
  • une réponse claire et compréhensible par tous : ton frère ou ta soeur doit pouvoir suivre ce que tu racontes !
  • une présentation concise : l’étape de la question du Grand oral ne dure que 5 minutes… autant dire que tu as intérêt à bien structurer ta réponse pour pouvoir tout dire dans les temps ! ⏳
Le jury si jamais tu dépasses le temps imparti

À lire aussi

Pour bien préparer les 2 autres parties de l’épreuve, découvre comment :

✅ Réussir l’entretien avec le jury du Grand oral

✅ Parler de son projet pro lors de l’entretien du Grand oral

La méthode gagnante de tous les discours

L’idéal pour réussir un oral bien articulé, c’est de s’inspirer de la dispositio (le plan) du discours qu’a théorisée l’orateur romain Cicéron. 2 000 ans plus tard, quasiment toutes les prises de paroles importantes suivent encore cette méthode, qui n’a pas pris une ride  ! 😌

💡 Le savais-tu ?

« I have a dream », le célèbre discours de Martin Luther King, est structuré selon la dispositio antique. Il est aujourd’hui considéré comme un chef-d’œuvre de rhétorique.

Voici donc les 4 étapes magiques pour structurer ton discours à la perfection :

  1. l’exorde ➡️ tu introduis le sujet
  2. la narration ➡️ tu exposes les faits et le problème du sujet
  3. la confirmation ➡️ tu défends ta thèse et argumentes
  4. la péroraison ➡️ tu réponds définitivement à ta question

Si tu te sens un peu perdu, pas de panique ! On t’explique la méthode juste en dessous.

Clémence

HEC Paris

21€/h/h

Thibault

ENS Paris Ulm

20€/h

Sophie

Sciences Po Bordeaux

12€/h

Noémie

M2 en droit à Assas

19€/h

Fanny

Ponts ParisTech

19€/h

Simon

4e année de médecine

26€/h

Nicolas

CentraleSupélec

17€/h

Victor

ESCP

25€/h

Ton premier cours particulier est offert ! 🎁

Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.

J’EN PROFITE MAINTENANT

L’introduction : l’étape essentielle pour réussir le Grand oral 

Timing ⏱

1 minute chrono !

Comment faire ? 🤔 

L’objectif d’une bonne introduction, c’est de capter l’attention de ton jury dès le début de l’épreuve. Il peut se faire un avis sur la prestation entière d’un candidat en quelques secondes ! Donc, si tu assures le début, il sera déjà plus motivé à t’écouter. 

L’exorde n’a pas d’autre but que de préparer l’esprit de celui qui nous écoute.

Quintilien

Orateur romain

 ðŸ‘‰ Tu peux marquer le coup avec une accroche, c’est-à-dire une anecdote, un fait, une question, etc., reliée avec pertinence au sujet. Développe quelques secondes maximum, de façon à en arriver de manière logique à la question de ton Grand oral.

👉 Tu dois ensuite montrer ton intérêt pour cette question et en justifier le choix. Si tu as une expérience personnelle qui apporte réellement au sujet, c’est possible d’en parler  !

👉 Enfin, on attend généralement dans une introduction que tu annonces le plan de ce qui va suivre, une étape qui ne doit pas durer plus de quelques secondes. Contente-toi de citer le titre de tes grandes parties ! 

À lire aussi

Nos tips pour te démarquer 🔥 

On te le répète, l’introduction a pour but d’éveiller l’intérêt du jury dès la première seconde ! Pour ça, il te faudra être le plus éloquent possible, sans tomber dans l’excès, bien sûr.

👉  N’hésite pas à utiliser des figures de style pour renforcer ton propos : métaphores, allitérations, comparaisons, anaphores… Tu n’as que l’embarras du choix ! Le tout, c’est de ne pas trop en faire et de toujours les mobiliser à juste titre.

À lire aussi

👉 Au niveau du ton, tu peux jouer sur le registre lyrique ou polémique qui sont ceux qui touchent le plus les émotions de l’auditoire. Encore une fois, la modération doit rester de mise pour ne pas tomber dans le ridicule. 😉 

À lire aussi

L’exposition des faits : un tremplin vers la suite du Grand oral

Timing ⏱

1 minute 30 chrono !

Comment faire ? 🤔 

Comme son nom l’indique, l’exposition des faits vise à présenter le sujet et son problème. C’est en fait la préparation de l’argumentation qui vient après. Cette étape reste très courte, car ton oral ne doit pas être composé uniquement de description pure, sans arguments  !

👉 Tu vas donc présenter la situation de ta question avec efficacité. Limite-toi aux idées principales et aux connaissances-clé de ta thématique (qui est en lien avec ton ou tes enseignement(s) de spécialité). 

👉 N’oublie pas de rester didactique : les deux examinateurs seront des professeurs de Terminale, mais l’un d’eux n’enseignera pas dans ta spécialité ! Tu dois t’approprier suffisamment le sujet pour pouvoir l’expliquer à n’importe qui. Les meilleurs orateurs sont les plus clairs ! 😉 

💡 Le savais-tu ?

La vulgarisation désigne le fait de diffuser dans le grand public des connaissances techniques ou spécialisées pour que tout le monde puisse les comprendre.

L’exposition des faits sert également à inscrire ton exposé dans un contexte plus large. Le choix de ta question n’est pas anodin : elle contient des enjeux à une échelle plus grande que tes seules matières de lycée. Montre au jury que tu en es conscient. Cela te servira également à lui donner des pistes de question pour l’entretien, qui vient juste après.

Nos tips pour te démarquer 🔥 

👉 Le jury cherche à voir si tu connais réellement ton sujet. Montre que tu sais de quoi tu parles en mobilisant des faits précis. En voici des exemples : dates, chiffres, noms, références culturelles ou historiques…

👉 Pour renforcer cette impression de maîtrise, tu peux adopter un ton modérément solennel (on a bien dit modérément !).

👉 Il est possible d’utiliser un support pour ta présentation, que tu devras réaliser pendant les 20 minutes de préparation puis remettre au jury. N’hésite pas à y noter les faits précis que tu vas mentionner pour que le jury puisse en avoir une trace écrite. Par exemple, si tu mentionnes un nom propre qu’il ne connaît pas, il appréciera de l’avoir sous les yeux.

Le jury quand tu lui donnes un support efficace

⚠️ Attention !

Prends garde à ne pas trop détailler (car tu n’as pas le temps, de toute façon) et à ne pas anticiper sur l’étape suivante de l’argumentation !

L’argumentation : le pilier de ta présentation

Timing ⏱

2 minutes chrono !

Comment faire ? 🤔 

On arrive à la partie la plus longue de cette épreuve de la question du Grand oral. Tu vas pouvoir montrer ta capacité de réflexion et d’argumentation, et prouver que tu ne te contentes pas de tes connaissances ou des cours de tes professeurs de spécialité.

Appuie-toi sur les faits et le problème que tu viens d’exposer pour défendre ta thèse. Une thèse, c’est une position sur un sujet dont tu essaies de démontrer la véracité. Il s’agit donc du socle de la réponse à ta question du Grand oral. 

Pour la défendre, tu dois faire preuve d’un raisonnement logique. Cela passe par des arguments dont la qualité montrera si ta thèse est vraisemblable ou non. Rassure-toi, tu es au bac, tu n’as pas besoin de savoir la vérité absolue ! Le jury veut simplement évaluer tes compétences en argumentation, et toute thèse peut se défendre si on a les bons arguments. Ça tombe bien, il en existe plein :

  • l’argument factuel : fait, donnée, date…
  • l’argument logique : conséquence, déduction…
  • l’argument d’autorité : référence à un personnage savant ou respecté
  • l’argument par analogie : comparaison avec une autre situation similaire
  • l’argument de valeur : principe moral

Tu t’en doutes, l’idéal est de varier au maximum le type d’arguments. De plus, tu peux les illustrer avec des exemples (de ta propre vie, de la culture, de l’Histoire, de l’actu…) pour qu’ils résonnent encore plus chez ton auditoire.

Bien sûr, tu ne dois pas présenter ta thèse comme irréfutable, parfaite ou absolument vraie. Fais preuve de nuance ! Tu peux t’inspirer du modèle thèse-antithèse-synthèse. En montrant que tu anticipes et connais les failles de ta thèse, tu en renforces la solidité !

Nos tips pour te démarquer 🔥 

👉 Tu argumentes dans le but d’apporter une réponse justifiée à ta question : ce serait dommage de développer un argument de choc qui tombe complètement à côté ! Assure-toi toujours que chaque idée répond bien à ta question principale. 

👉 Utilise des connecteurs logiques pour montrer que ton raisonnement s’enchaîne de façon cohérente. Au bac, et plus généralement dans toutes les épreuves académiques, les correcteurs adorent les « cependant, en effet, néanmoins, par conséquent… » Pour plus d’exemples, découvre notre post Instagram sur les connecteurs logiques. Ils donneront de la fluidité à ton propos ! Et pour être encore plus clair et percutant, n’hésite pas à utiliser des phrases courtes et simples. 

👉 Au niveau du ton, mise sur le registre didactique pour souligner la logique et la clarté de ton raisonnement.

⚠️ Attention !

  • Prends garde à avoir une thèse bien définie et non une vague idée
  • Ne te contente pas de décrire des faits, c’est le rôle de la partie précédente. Il te faut des ar-gu-ments !
  • Assure-toi de ne pas te contredire en voulant nuancer : l’antithèse n’est pas la négation de la thèse !

David

EDHEC

25€/h

Louise

Mines ParisTech

24€/h

Alma

ENS Paris-Saclay

24€/h

Jeanne

Aix-Marseille Université

17€/h

Bastien

Polytechnique

26€/h

Olivier

La Sorbonne

13€/h

Margot

Arts et Métiers ParisTech

22€/h/h

Sophie

Sciences Po Bordeaux

12€/h

Tu rêves d’avoir ton bac avec mention ? ✨

Nos Sherpas sont là pour t’aider à progresser et prendre confiance en toi.

PRENDRE UN COURS GRATUIT

La conclusion : une réponse claire à ta question

Timing ⏱

30 secondes chrono !

Comment faire ? 🤔 

La conclusion consiste simplement à récapituler ce que tu as dit en apportant une réponse finale claire à ta question. Il te faut également proposer d’approfondir la réflexion et/ou de l’élargir à un autre champ, pourquoi pas avec un exemple.

Cette étape finale est très courte, mais cruciale. C’est la dernière impression que tu laisseras à ton jury, alors il faut assurer ! Pour être sûr de ne rien oublier dans ton récap, tu peux t’appuyer sur le plan de ton exposé, tout simplement. Les titres de tes grandes parties seront très utiles pour t’aider à formuler ta conclusion.

💡 Une conclusion réussie ne peut malheureusement pas sauver une prestation complètement ratée. En revanche, si elle est loupée, elle peut faire perdre des points à un super exposé ! 

Nos tips pour te démarquer 🔥 

👉 Comme pour l’introduction, tu dois garder l’attention du jury jusqu’au bout ! La rhétorique sera donc encore une fois ton amie. Tu peux par exemple utiliser des allégories, des proverbes ou d’autres figures de style, pour que ton récapitulatif n’ait pas l’air d’une simple redite.

En guise de touche finale, il est possible d’interpeller le jury, avec bienveillance, évidemment (par exemple, dire « pensons-y » après une question qui fait réfléchir). Cette astuce lui donnera l’impression de participer encore plus à ton discours. Bien sûr, tu ne dois avoir aucune intention polémique ni désigner le jury à la 2e personne du pluriel : inclus-toi toujours dans le propos 😁

⚠️ Attention !

  • Assure-toi de répondre clairement à la question. La conclusion est un bon moyen de savoir si ton développement est hors-sujet ou pas !
  • Ne propose pas une ouverture que tu ne saurais pas maîtriser en cas de question.
  • On n’a pas besoin de te le redire, mais bien entendu, évite au max les conclusions bateau pleines de banalités.

Récap ! ✅ 

Tu l’as bien compris, savoir structurer correctement ta question pour le Grand oral est crucial. Le jury sait très bien faire la différence entre les candidats rigoureux, qui savent tenir une réflexion construite et articulée, et les autres. Pour l’impressionner, n’oublie pas les 4 étapes principales de la méthode :

  • introduction
  • exposition des faits
  • argumentation
  • conclusion
4.7/5 - (19 votes)
profile picture
Mathilde Ségui
Salut, c'est Mathilde :) Après une khâgne Ulm en spé lettres classiques, je suis désormais en L3 au CELSA et en stage chez les Sherpas. J'aime à peu près 3 trucs : l'eau, créer et me cultiver (des fois). Après, j'aime bien aussi être utile, donc j'espère que mes articles le seront pour toi ;)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓