La rage de l’expression de Francis Ponge

Mathilde Ségui - Mis à jour le 09/08/2022
245679

La rage de l’expression de Francis Ponge est une œuvre au programme du Bac 2023-2024 ! Aujourd’hui, on t’aide à décrypter ce recueil de poésie qui n’en est pas vraiment un. Oui, on sait, Ponge c’est un peu déroutant. 

Présentation de La rage de l’expression Francis Ponge

L’œuvre 📚  

AuteurFrancis Ponge
Date1952
GenrePoésie (en prose)
Composition7 poèmes de longueur variable


Qui est l’auteur, Francis Ponge ? 🧐

Francis Ponge naît à Montpellier le 27 mars 1899. Il reçoit le Grand Prix de poésie de l’Académie française en 1984.

👉 Dès son adolescence, il a une relation conflictuelle avec la parole et le langage, dont on va reparler dans cette fiche : alors qu’il est admissible en licence de philo, il reste silencieux le jour de l’oral et finit donc sur la touche. Même chose alors qu’il est admissible à l’ENS !

Mais au-delà de ça, il vit extrêmement mal le décès de son père et ressent le besoin d’exprimer sa peine… sans arriver à le faire, à cause des limites du langage. C’est de là que vient sa « rage de l’expression ».

👉 Décidant de se consacrer à l’écriture, il vit dans une grande précarité et participe à la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. Tout ça lui laisse en général moins de 20 minutes par jour pour écrire : c’est peu, mais il arrive quand même à achever son plus célèbre recueil, Le Parti pris des choses ! Quand on te dit que la clé, c’est la régularité des séances et pas leur longueur

La rage de l’expression résumé

Le livre est composé de 7 poèmes. Comme on l’a vu plus haut, le titre symbolise le combat de catch que mène Ponge avec le langage (chacun ses ennemis, hein). Son objectif : trouver LE mot juste, les mots parfaits pour exprimer sa pensée, ceux qui se rapprochent le plus de ce qu’il veut dire.

👉 Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce livre n’est pas un recueil comme les autres. À première vue, on pourrait même se dire que ce n’est pas de la poésie, vu qu’il est écrit en prose. D’ailleurs, Ponge lui-même n’aimait pas qu’on le range dans cette catégorie (on te spoile un peu mais on va en parler par la suite).

Dans ce livre, c’est sur la nature que Ponge se concentre, contrairement au fameux Parti pris des choses qui décrit des objets aussi random qu’un cageot, une cigarette, du pain ou un galet. Les titres des poèmes vont donc en ce sens : « La guêpe », « Le mimosa », « Notes prises pour un oiseau… »

👉 Mais au-delà, Ponge nous partage aussi son travail d’auteur, ses coups durs et ses galères. Tu l’as compris : pour lui, arriver à dire quelque chose, c’est une épreuve de Koh-Lanta. Le recueil est donc truffé de petits commentaires, flèches, réécritures, numéros…

J’éprouve les plus grosses difficultés du fait du nombre énorme d’images qui viennent se mettre à ma disposition, du fait de l’originalité de mon point de vue, de mes scrupules excessifs, de mon ambition démesurée

Francis Ponge

« La Mounine »

À lire aussi

✅ Pour faire des fiches de lectures parfaites (mieux que celles des Sherpas, c’est possible ??), ça se passe en vidéo !

La rage de l’expression analyse

Dire la nature 🌳

Ce thème est la piste la plus évidente d’analyse de ce livre, puisque c’est le sujet du recueil. Dans celui-ci, Ponge décrit ou essaie de décrire, du moins :

📌 des paysages (poème « Le carnet du bois de pins »)

📌 des lieux qui lui tiennent à coeur (« Berges de la Loire »)

📌 des créatures (poème « La guêpe »)

📌 des plantes/fleurs (poèmes « L’oeillet », « Le mimosa »)

Cependant, on est loin des envolées lyriques de Lamartine ou ses autres potes romantiques, qui, eux aussi, on te le rappelle, étaient très Greenpeace. Pas de ça chez Ponge ! Le mec est carré, scientifique : il veut représenter ce dont il parle le plus fidèlement possible avec des mots. 

👉 Ce qui en fait de la poésie, c’est sa façon de l’exprimer en employant une myriade d’images, de couleurs, d’impressions, de sensations, de souvenirs. Les sentiments et les émotions ne sont pas à son goût, il n’y a rien que du factuel et sensitif (vision, audition, pensée…).

💡 Le savais-tu ?

Pourquoi Ponge fait ça ? S’est-il levé un matin en se disant « Hey, si je faisais des poèmes éco-friendly qui sont pas poétiques ? » En fait, il avait une idée bien précise en tête.

Si c’est le poète qui invente le langage (conception commune au XXe siècle et même bien avant), alors il faut d’abord le maîtriser à fond, ce langage. Ponge doit donc d’abord arriver à exprimer à la perfection les choses les plus simples de la vie, du genre, les objets. Eh oui, c’est de là que vient le Parti pris des choses ! Ensuite, on complexifie un peu en essayant cette fois de parler de la nature : d’où La rage de l’expression. Le but ultime de Ponge était d’écrire sur l’homme, la dernière étape du projet, mais il n’aura pas vécu assez longtemps pour ça…

Une révolte de la parole…

👉 Bon, on te l’a dit, Ponge et la parole, c’est une relation compliquée. C’est ce qui rend son œuvre entière si complexe, parce qu’il est capable de transformer des sujets banals en objets poétiques… le tout en allant contre la poésie ! Oui, vu qu’il refuse de céder au lyrisme et au « faire joli » pour se limiter à l’essence même des trucs qu’il décrit, car selon lui, « les choses et les poèmes sont inconciliables ».

Tu saisis maintenant que, dans mon esprit, il ne s’y agit pas du tout de la naissance d’un poème mais plutôt d’un effort contre la « poésie« .

Francis Ponge

👉 Tout ça est symptomatique de son combat d’une vie résumé en un seul titre, La rage de l’expression. Il VEUT tellement s’exprimer, mais il est frustré de ne pas trouver les mots assez exacts. D’où l’aspect « cahier de brouillon » du livre, avec les annotations de l’auteur à l’intérieur. Il cherche des mots, teste des variantes, commente ses essais… C’est chaotique.

👉 On a l’impression qu’il tourne et retourne jusqu’à l’obsession les mots, à la recherche des plus exacts. Tout ça alors que, à l’heure où il écrit ces lignes, la France entre en Résistance face aux nazis, et que Ponge lui-même s’implique beaucoup dans le combat ! Peut-être qu’on peut interpréter son activité d’écriture comme un refuge : il tente d’extraire l’immuable des choses simples dans cette période de bouleversements intenses.

Nous ferons des pas merveilleux, l’homme fera des pas merveilleux s’il redescend aux choses (comme il faut redescendre aux mots pour exprimer les choses convenablement.

Francis Ponge

« Notes prises pour un oiseau »

… mais aussi un jeu avec le langage 👅

Si on te dit que Ponge et le langage, c’est « un peu plus compliqué que ça », c’est parce qu’il le vit comme une lutte autant qu’un jeu ! Il crée même un calembour à partir des mots « objet » et « jeu », qui donne « objeu ». 

👉 Oui, finalement, son livre est un exercice d’écriture. Le plus important n’est pas le résultat final mais le processus de recherche pour y arriver (« pas le but mais le moyen », comme dirait la grande philosophe Joyce Jonathan). C’est ce processus qui confère au recueil / journal d’écriture toute sa poésie.

L’alchimiste verbal 💎

Et on peut dire que Ponge s’amuse. Tel un savant fou dans son labo des mots, il multiplie les expériences et les manipulations de la langue française : métaphores, acrostiches, définitions du dico, jeux de mots, images originales, variantes… tout y passe. Voilà ce qu’est « l’objeu » pour lui. Pas pour rien que le parcours de cette œuvre au Bac s’intitule « L’atelier du poète » 😉

Un « objet » (au sens large, ça peut être un insecte, un paysage, etc.) peut inspirer des centaines d’idées différentes, des associations et des combinaisons presque infinies. C’est pour ça que selon Ponge, il est impossible de « finir » ses poèmes, puisqu’il y aura toujours quelque chose de nouveau à dire sur un objet. Conclusion : il publie La rage de l’expression avec le sous-titre Travaux en cours.

En revenir toujours à l’objet lui-même, à ce qu’il a de brut, de différent : différent en particulier de ce que j’ai déjà (à ce moment) écrit de lui.

Francis Ponge

« Berges de la Loire »

💡 Plus scientifique que littéraire, le Francis, et pourtant un immense auteur qui a incroyablement influencé la poésie française contemporaine. 

En tout cas, nous on espère que Ponge et son livre La rage de l’expression ne t’auront pas trop dérouté et que cette fiche t’aura permis de mieux comprendre cette œuvre moins connue ! À plus pour un nouvel article 😉 

5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪