Grand oral : comment parler de son projet pro ? 🧐

Mathilde Ségui - Mis à jour le 22/04/2022
218357

La dernière étape de la fameuse épreuve du grand oral consiste à parler de son projet professionnel. Pendant 5 minutes, tu vas échanger avec le jury sur ta future orientation et la suite de tes études. Après avoir parlé de sujets très académiques, c’est maintenant toi-même et ton avenir qui deviennent le centre de l’oral… Pas étonnant que ça puisse t’intimider ! Comment parler de son projet professionnel au Grand O ?Nos conseils sont là pour t’aider à affronter l’entretien comme un pro. 😉

À lire aussi

Pour préparer au mieux les 2 autres étapes du grand oral, découvre comment :

Les objectifs et attentes de l’épreuve 👈

Le principe de cette étape est simple : parler de ton projet professionnel, mais surtout, prouver en quoi il est cohérent par rapport à tout le reste de l’oral

👉 Tu vas donc devoir montrer que ton projet pro est étroitement lié à la question que tu as présentée 15 minutes plus tôt. Par exemple, si tu as parlé du système de reproduction des baleines à bosse et que ton projet professionnel est de faire de la recherche en biologie marine, alors tu es sur la bonne voie !

Montre aussi en quoi tes spécialités ont un rapport avec la formation et le métier que tu vises. Pour la biologie marine, tu t’en doutes, ça serait cohérent d’avoir la SVT dans une de tes spés. Essaie de justifier ton intérêt pour ces spés, mais aussi pour le tronc commun : qu’est-ce que t’ont fait découvrir ces matières ? Peut-être qu’un chapitre en particulier a pu t’intéresser et te donner une idée de métier.

À lire aussi

Tu veux savoir quelles sont toutes les épreuves de spécialité en Terminale ?

👉 Ensuite, le jury s’attend à ce que tu détailles tes démarches pour construire ton projet professionnel. Tu as plein de possibilités :

  • prendre contact avec des étudiants
  • aller à la journée portes ouvertes de la formation que tu vises
  • consulter des ressources en rapport avec le métier ou la formation (sites Internet, bouquins, brochures, réseaux sociaux…)
  • faire un stage et/ou des visites d’entreprise

À lire aussi

👉 Enfin, tu peux évoquer tes expériences perso, celles qui justifient ta motivation et ton choix. Tes engagements au lycée ou en dehors (si tu es bénévole dans une asso, par exemple), ainsi que tes expériences à l’étranger, si tu en as, intéresseront beaucoup le jury ! À condition que cela reste toujours en rapport avec ton projet, évidemment. Si tu comptes devenir prof de maths, mentionner tes vacances à Ibiza entre potes risque de ne pas justifier grand-chose. Évite en plus de mentionner ta cuite…

💡 N’aie pas peur de bien détailler ! Le jury appréciera l’investissement dans ta recherche, tout en évaluant ton aisance à l’oral.

À lire aussi

Tu aimerais avoir plus d’assurance à l’oral ? On te présente nos 4 techniques de théâtre pour réussir ton grand oral.

Nos conseils pour bien parler de son projet professionnel 💪

Si on devait te résumer la troisième étape du grand oral en dix mots, on te dirait : c’est l’application de ton exposé à… toi-même ! Alors oui, c’est dur d’être son propre sujet d’oral, surtout devant des inconnus qui sont là pour te noter. Heureusement, on ne te demande pas de raconter tous tes secrets. Tout ce que tu racontes doit toujours avoir un rapport avec la question présentée. 

Prépare-toi

L’entretien est un échange de questions-réponses avec le jury. Les questions peuvent être précises et n’attendre qu’une réponse directe, pas très longue, mais le contraire est aussi possible. Si le jury brasse large (du genre : « Pouvez-vous nous parler de votre projet professionnel ?« , tout simplement), là, tu peux y aller et développer !

Prévois donc de quoi pouvoir tenir environ 3 minutes en continu. Si tu n’as que des questions « courtes », tu pourras piocher les parties nécessaires à chaque réponse dans ton petit discours préparé en amont. Et en plus, tu ne seras pas bloqué si on te demande d’approfondir ! 🙌

💡 Comme pour tout type d’entretien, tu peux hacker l’épreuve en préparant les questions à l’avance. Comme on t’a expliqué plus haut tout ce que le jury attendait de toi, tu peux t’en inspirer pour imaginer les questions qui risquent à coup sûr de tomber. 😉

Dos and don’ts

Lier ton projet professionnel et ta question. Après, c’est aussi possible de montrer que la question a peu de rapport à première vue, mais qu’elle permet en fait d’approfondir le projet.

Faire part de la poursuite d’études ET d’un projet de carrière. Le jury s’attend à ce que tu aies un plan plutôt bien défini. Pas de panique, choisir un métier pour l’oral ne signifie pas pour la vie !

Raconter ta vie. Il est question de toi-même, d’accord, mais il ne faut pas devenir trop personnel. Le jury n’est pas là pour écouter l’histoire de ta dernière rupture, tu t’en doutes ! Alors essaie d’éviter les petites anecdotes, sauf si elles servent vraiment à justifier ton projet professionnel.

Exemple 👇

En tant que futur biologiste marin, si tu pratiques la plongée, tu peux le mentionner sans problème !

Comment construire ton projet professionnel pour le grand oral ? 🧐

Savoir comment parler de son projet professionnel, c’est super, mais encore faut-il en avoir un ! Si tu es perdu pour le moment, on te donne LE plan pour trouver une idée de métier.

👉 Ton projet professionnel doit être un savant mix de 3 facteurs.

Facteur n°1 : tes aspirations

Tes aspirations, c’est ce que toi, tu aimes vraiment. Ce facteur est très important : il t’évitera de choisir un métier qui ferait plaisir à ta famille plus qu’à toi-même. Tu peux donc t’orienter vers un travail qui correspond à :

  • tes goûts (exemple : le monde aquatique) 
  • tes valeurs, tes objectifs et ta motivation profonde (exemple : la protection de l’environnement, la cause animale, la curiosité…)
  • la place que tu veux donner au travail dans ta vie (exemple : tu privilégies la vie de famille ? la carrière ? la vie sociale ? tu as envie de voyager ou tu préfères un poste fixe ?)
  • ton mode de fonctionnement (exemple : tu préfères travailler en extérieur ou au bureau ? Solo ou en équipe ?)

Facteur n°2 : tes compétences

Tes compétences, ce sont les qualités qui pourront te servir dans ton futur métier. C’est un facteur important aussi, mais moins que tes aspirations : des compétences, ça se travaille ! Ne renonce jamais à l’emploi de tes rêves sous prétexte que tu n’as pas les bonnes qualités pour…

Tu dois faire le bilan sur les compétences que tu maîtrises dans ces 3 domaines :

  • SAVOIR : ce sont tes connaissances académiques. Elles peuvent venir de ton parcours scolaire mais aussi extrascolaire (peut-être es-tu incollable en faune sous-marine grâce à ton niveau en plongée !)
  • SAVOIR-FAIRE (hard skills) : il s’agit des compétences techniques, un champ très vaste qui va de la maîtrise de logiciels (Photoshop, Office…) à un certain niveau dans une langue.
  • SAVOIR ETRE (soft skills) : ce sont tes compétences comportementales, c’est-à-dire tout ce qui concerne davantage ta personnalité. T’es de type sociable ou introverti ? Désorganisé ou rigoureux ? Franc ou réservé ? 

Bonus : les mad skills

Il s’agit des qualités spécifiques à un candidat, qui font la différence devant un recruteur à l’embauche (ou devant un jury, tiens). Par exemple, ta passion pour l’observation des poissons dans leur milieu naturel fait de toi quelqu’un de patient et attentif, autant de bonnes qualités pour le métier de biologiste marin !

💡 Tu peux aussi faire un bilan de tes échecs et réussites avec leurs causes. Tu auras une vision plus claire de tes compétences et de tes faiblesses.

Facteur n°3 : la réalité professionnelle

La réalité de l’emploi, c’est le dernier contour qui précisera ton projet d’orientation, en y posant certaines limites. Car comme tu le sais, tout n’est pas toujours rose dans le monde du travail ! Alors autant te renseigner un max pour savoir ce qui t’attend dans les métiers qui t’intéressent, afin de t’aider à resserrer ton choix.

  • Tu dois bien sûr te renseigner sur les informations de base comme les études nécessaires, les débouchés du secteur d’activité, les difficultés du poste et les missions principales qui le constituent. Pour ça, des sites d’orientation comme l’Onisep ou le Cidj sont très utiles. N’hésite pas aussi à consulter les sites des établissements de formation, qui affichent les programmes universitaires, les perspectives d’embauche et le type de carrière préparé à la fin du cursus.

👉 Ce petit travail te permettra aussi de déterminer ce que tu ne veux pas faire. Procéder par élimination, ça aide !

  • N’hésite pas à demander autour de toi. Ton entourage, des étudiants, des anciens diplômés, des professionnels, n’importe qui possédant une expérience du parcours, de l’école ou de l’entreprise que tu vises. Rien ne vaut un avis de l’intérieur ! 

Si tu hésites encore malgré les recherches :

Tu peux te baser sur les réponses de Parcoursup (qui t’aura déjà obligé à faire une réflexion préalable), qui seront disponibles bien avant la date du grand oral. 

À lire aussi

On t’a rassemblé ici toutes les dates de Parcoursup à surveiller en 2022 !

Tu peux aussi discuter avec d’autres étudiants ou lycéens qui ont les mêmes doutes que toi. Ensemble, à force de vous parler de votre projet professionnel en pleine construction, vous pourrez peut-être vous inspirer mutuellement. En tout cas, tu verras que tu es loin d’être le seul à être perdu !

Et enfin, n’oublie pas, le jury sait que c’est normal d’avoir des doutes. On ne peut pas savoir exactement ce qu’on veut à 18 ans !

Comment être à l’aise pendant l’entretien ? 🧘‍♀️

Tu stresses toujours ? On te donne quelques conseils pour savoir comment garder ton calme à l’entretien :

  • Accepte ton trac. C’est totalement normal de stresser, et c’est même stimulant ! A condition de ne pas tomber dans la crise de panique, bien sûr.
  • Respire à fond. Contrôler son souffle aide à contrôler son stress. Alors 1, 2, 3, inspire à fond, attends quelques secondes, et 1, 2, 3, on expire !
  • Teste la visualisation positive : allongé sur ton lit, ferme les yeux et imagine ta prestation se dérouler facilement. Plus tu répètes cette technique, plus tu vas adopter inconsciemment le comportement qui favorise ce succès au moment du vrai oral.
  • Détache-toi de l’image que tu crois renvoyer : reste focus sur ta prestation et sur le jury seulement ! Tu stresses en grande partie parce que tu as peur de te ridiculiser en public, alors que ça ne sera pas du tout le cas. Il faut juste désapprendre cette crainte instinctive (pas facile, on te l’accorde).

À lire aussi

C’est la panique avant chaque épreuve ? On te donne notre méthode pour gérer le stress avant les examens.

Récap 👇

Pour bien parler de son projet professionnel en entretien du grand oral, il faut :

  • connaître les attentes de l’épreuve
  • se connaître soi-même
  • bien gérer son appréhension (même si elle est tout à fait normale)

5/5 - (6 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓