JO de Pékin 2022 : Quels enjeux ? 🇨🇳

Thomas Gilbert - Mis à jour le 21/02/2022
215489

Tu te demandes pourquoi les JO d’hiver ont fait autant de bruit ? Tu aimerais savoir quels étaient les véritables enjeux lors de ces compétitions au-delà des médailles ? Dans cet article, on t’explique ce qui s’est passé concrètement à Pékin ! Let’s go ! 👊

Les JO d’hiver de Pékin 2022 : le résumé 📰

Le 4 février dernier marquait le début des Jeux Olympiques d’hiver de Pékin. Cette édition représente un tournant pour la capitale chinoise qui est la première ville au monde à avoir accueilli à la fois les olympiades d’été et d’hiver !

La cérémonie d’ouverture a été retransmise dans le monde entier, elle a officialisé le début des Jeux Olympiques d’hiver dans la soirée du vendredi 4 février (en début d’après midi à Paris).

💡 Pour rappel, 14 ans auparavant, Beijing avait accueilli les JO de 2008. Une édition qui avait été marquée par Usain Bolt le coureur Jamaïcain médaillé d’or pour le 100 m, le 200 m et le 4×100 m. Il est le premier athlète masculin à remporter les trois épreuves au cours des mêmes Jeux olympiques !

Pour cette 24ᵉ édition des Jeux olympiques d’hiver, 91 pays étaient réunis pour un total de 2874 athlètes qui étaient en compétition pour 109 titres différents !

👉  En 2018, lors de l’édition des Jeux à Peyonchang en Corée du Sud, nos athlètes tricolores comptaient 15 médaillés, dont cinq ayant remporté l’or, plaçant la France à la neuvième place du classement !

💡 La petite info’

Le 17 janvier 2022, devant la progression de la pandémie de Covid-19, le comité olympique a pris la décision inédite de ne pas vendre de billets au grand public, qu’ils soient résidents chinois ou venants de l’étranger.

Enjeux sportifs : une guerre des images ?🤔

L’objectif de Pékin : premier partout 🥇

Tout au long du 20ᵉ siècle la République Populaire de Chine a accordé une grande importance aux résultats sportifs. Ses objectifs à long terme sont d’élever la performance sportive du pays à son plus haut niveau pour devenir la première puissance sportive mondiale d’ici à 2049, une date symbolique puisque la Chine fêtera le centenaire de la révolution maoïste.

Dans cette optique et depuis plusieurs années maintenant, on peut citer l’exemple de la Chinese Super League qui est de plus en plus présente sous les projecteurs du monde entier. Cela fait partie d’un plan du gouvernement Chinois pour développer le football chinois en vertu de son poids stratégique et de l’argent qu’il peut générer.

L’ambitieuse stratégie de Pékin doit mener l’équipe masculine de football à une victoire en Coupe du monde à l’horizon 2050 (ça semble compromis pour le moment.) Le pays connaît un certain succès aux Jeux Olympiques, mais son football n’a jamais été performant au niveau international. L’équipe chinoise n’a réussi qu’une seule fois à se qualifier, lors de la Coupe du Monde de 2002, les phases de qualification ont toujours eu raison d’elle.

La fin d’une hégémonie américaine 🧐

En 1949, lors la révolution de Mao, ce dernier appelait « à développer le sport et la culture physique et à renforcer la condition physique du peuple ». La Chine devait alors jouer le jeu de l’impérialisme culturel pour combattre l’image de supériorité du sport américain.

À cet effet, la Chine de l’époque prend modèle sur les sportifs soviétiques, le mouvement Maoïste pour une nouvelle culture physique, déclarait : « la Chine doit apprendre de l’Union soviétique et des autres démocraties populaires. »

Aujourd’hui c’est chose faite ! Les Jeux de Beijing en 2008 ont marqué un tournant dans l’histoire, la Chine était non seulement hôte des jeux, mais elle les a aussi remportés  ! Cette année-là, elle est devenue le premier pays plus médaillé que les États-Unis et la Russie depuis plus de 70 ans.

JO de Pékin : un poids géopolitique 🌍

Pour Beijing cette 24ᵉ édition des Jeux Olympiques d’hiver était une aubaine. Au travers de la visibilité que lui octroyait l’évènement, son objectif principal était de casser son image de régime autoritaire. Une occasion en or pour faire la démonstration de son « Soft Power » et de son influence.

💡 Le point Def’

On appelle le soft power la capacité que dispose un État à influencer les relations internationales dans son propre intérêt sans recourir à la force ou à des moyens militaires. Ce procédé repose sur un pouvoir de contrainte. Le soft power renforce ainsi la légitimité de l’action internationale d’un État, c’est un facteur de puissance. Cette influence du soft power s’applique autant sur des adversaires que sur des alliés et vise l’ensemble des acteurs des relations internationales.

Pékin entend bien confirmer son rang à l’international ! C’est notamment la raison de son rapprochement avec l’Afrique. Depuis 2010, Pékin dilapide son argent et multiplie les constructions de stades de football. Il ne faut pas y voir un intérêt marqué des Chinois pour le football africain, mais plutôt un penchant pour le développement d’une coopération économique avec les États africains.

Dans une interview accordée à Ouest-France, Camille Brugier, spécialiste de la Chine à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire, explique :

Comme pour l’ensemble des puissances mondiales, le sport occupe une place importante de la diplomatie chinoise.

En devenant un interlocuteur privilégié des dirigeants africains avec sa diplomatie des stades, la Chine obtient des compensations très avantageuses comme l’exploitation de minerais et un privilège sur les importations de pétrole africain. Cette coopération permet également à la Chine d’obtenir plus de soutien électoral au sein d’organisations mondiales comme l’ONU.

Une compétition olympique au-delà des stades 🏟️   

Selon les spécialistes de la Chine, les compétitions internationales permettent de réunir une audience mondiale, c’est une chance pour Pékin qui souhaite soigner son image. Les olympiades permettent au pays de faire entendre sa voix pour servir ses intérêts, notamment de gagner des sièges au sein des fédérations olympiques.  

👉 Dans le monde, il existe une quarantaine de fédérations internationales de sport. Ce sont des organisations internationales non gouvernementales qui administrent un ou plusieurs sports sur le plan mondial. Depuis novembre 2020, une seule d’entre elles est présidée par Beijing (la fédération olympique de voile, qui l’eût cru ?) C’est une très faible représentation quand on sait que l’Europe en préside 26 et que la Russie en dirige 3 à elle seule.

Quand on aspire à être une grande puissance technologique, économique, diplomatique, comme veut l’être la Chine, le sport fait partie des atouts dont il faut se doter.

Marc Julienne

Chercheur et responsable des activités Chine à l’Institut français des relations internationales

Nouvelle discipline aux Jeux Olympiques : La Polémique 🏆

Boycott des JO de Pékin ? 🚫

Au début de l’hiver, les États-Unis ont annoncé qu’ils n’allaient envoyer aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin, même si les athlètes américains participeraient aux compétitions. Le début d’une descente aux enfers. Et oui, car ça ne s’est pas arrêté là ! Canada, Royaume-Uni, Japon, Danemark, Australie, Pays-Bas, Allemagne, tous ont suivi dans la foulée. 

Et quelle foulée !
Et quelle foulée !

La raison ? « Le génocide et les crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang à l’encontre des Ouïghours » a annoncé la Maison Blanche. La France, de son côté, n’a pas donné son avis.

Dans un communiqué de presse, Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty international, a déclaré :

« Les autorités chinoises ont créé un paysage d’enfer dystopique à une échelle stupéfiante dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang. […] Ouïghours, Kazakhs et autres minorités musulmanes sont confrontées à des crimes contre l’humanité et à d’autres graves violations des droits humains qui menacent d’effacer leurs identités religieuse et culturelle. »

À lire aussi

Tu veux en savoir plus sur les combats pour les droits humains et l’écologie, on te conseille cet article :
Peut-on défendre les Ouïghours avec une veste Zara ? 

Des tensions déjà existantes ⚡️

Les résultats de ce boycott se sont faits sentir puisque depuis l’annonce, Pékin a émis des menaces de sanctions contre les pays refusant d’envoyer un représentant. Ambiance. 😐

Les relations internationales de la Chine s’étaient déjà dégradées pendant la répression des manifestants pro-démocratie à Hong Kong. Récemment, c’est le sort de la joueuse de tennis Peng Shuai qui interrogeait le monde du sport. Elle avait disparu de la scène publique après avoir accusé un haut responsable du gouvernement chinois d’agression sexuelle.

La Chine veut utiliser le sport et les grands événements pour diffuser une bonne image, mais c’est plutôt l’inverse qui se produit en ce moment

Marc Julienne

Chercheur et responsable des activités Chine à l’IFRI

La Chine qui redore son image : allégorie

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪