Analyse et résumé de 1984 de George Orwell 👀

Clara Munnier - Mis à jour le 10/06/2022
231244

Si tu n’as jamais entendu parler de cette œuvre mythique, tu vis dans une grotte ou quoi ? C’est LE roman dystopique par excellence. À son époque, il a fait énormément parler de lui et a eu un méga impact. Bon allez, on te partage les dessous de ce roman, c’est parti ! 🚀

Présentation de l’œuvre 📄

Date de publication8 juin 1949
GenreScience-fiction, dystopie, anticipation, politique
Nombre de pages376
Nombre de parties3 (1ʳᵉ partie : 8 chapitres, 2ᵉ partie : 10 chapitres, 3ᵉ partie : 6 chapitres)

💡 Pourquoi le livre porte-t-il ce titre ?

Good question, n’est-ce pas ? 1984 a été publié en 1949. Mais il a été écrit en 1948. Et comme George Orwell voulait dans son roman traiter du futur et être anticipateur, il a inversé les deux derniers chiffres de 1948 pour donner 1984 ! Magique ! 🪄

Il désirait aussi montrer en mettant une date que les régimes totalitaires peuvent apparaître n’importe quand dans un futur proche et crédible… 😬

Mais selon les rumeurs, Orwell aurait hésité entre plusieurs titres dont The Last Man in Europe.

Contexte d’écriture 🕰️

Lorsqu’il écrit cette œuvre, le monde est en pleine guerre froide et vient de subir de plein fouet les régimes totalitaires. George Orwell se fait alors une joie de critiquer durement cette période. Ce dernier écrit ce livre à l’heure où le monde entier s’interroge sur la redéfinition du mode d’organisation de la communauté.

À lire aussi

Pour être un vrai politicien, on t’explique ce que sont les régimes totalitaires

On te conseille très fortement (on t’oblige) à lire cette œuvre parce qu’elle est classée dans les cent meilleurs romans par la maison d’édition Modern Library (13ᵉ place !!) et le club Le Cercle norvégien du livre !

💡 Le savais-tu ?

David Bowie a voulu adapter 1984 en comédie musicale, mais ça ne s’est pas fait. Du coup, il s’est inspiré de l’histoire pour composer un morceau qui s’appelle ben… 1984.

Personnages de 1984👩‍💼

📌 Winston Smith

Perso principal, il doit corriger les journaux au sein du Ministère de la Vérité. Winston réécrit les discours, invente des histoires pour remplacer les informations qui ne sont pas correctes, et brûle celles qui portent atteinte au parti. Tu vas vite t’attacher à lui, parce qu’il est loin d’être bête et il a beaucoup de courage. Winston cherche la liberté dans un système gouvernemental strictement contrôlé.

📌 Syme

Collègue de Winston Smith, c’est un philosophe expert en novlangue. Il finit par disparaître, car il est très (trop selon Big Brother et le parti) conscient des enjeux de son métier.

📌 Parsons

Collègue de Winston Smith, c’est l’opposé de Syme ! Il défend durement le régime et il est loin d’être lucide. Pourtant, dans son for intérieur, il doit bien voir qu’il y a quelque chose qui cloche puisque ses enfants finissent par le dénoncer. Tout ça parce qu’il aurait prononcé “À bas Big Brother” alors qu’il dormait. Message subliminal ou fausse accusation ? Le mystère plane toujours…

📌 Julia

Julia travaille au Ministère de la Vérité, comme Winston. Les points communs ne s’arrêtent pas là puisqu’elle aussi méprise le parti en silence. Une histoire d’amour se noue entre Julia et Winston… pour le meilleur et pour le pire.

📌 Big Brother

On te parle de lui depuis tout à l’heure, mais c’est qui en fait ? À ne pas confondre avec Pascal le grand frère, même s’ils ont un peu la même tête ! 😝

👉 C’est le chef du parti de l’État d’Océania. C’est lui-même et ses agents qui surveillent les télécrans présents dans toutes les maisons. Même si on voit seulement son visage sur des écrans ou des affiches et que l’on entend sa voix, il n’est jamais apparu en vrai ! C’est plus une image qu’une véritable personne, mais les habitants croient à son existence. Certains trouvent son visage réconfortant et il apparaît comme un bon vieil oncle protecteur. Mouais, on n’est pas de cet avis-là, perso.

🔍 En quoi est-il un parallèle avec les chefs d’État ?

  • leader charismatique,
  • perpétue le culte de la personnalité,
  • considéré comme les “héros du peuple”.

Résumé de 1984 de George Orwell 📚

🌍 L’histoire se déroule en 1984 à Londres. Des guerres nucléaires divisent le monde depuis les années 1950. D’ailleurs ce monde, il n’a rien à voir avec le nôtre, il est séparé en 3 grands blocs :

  1. Océania (Amérique, îles de l’Atlantique, pays anglophones),
  2. Eurasia (Europe et Russie),
  3. Estasia (Chine, îles du Japon, Mongolie, Tibet).
monde 1984

Ils se font tout le temps la guerre pour avoir le contrôle du Quart-monde (le reste).

📌 La politique est totalitaire et totalement gouvernée par l’État : c’est une totale incarnation des régimes totalitaires du XXᵉ siècle. Le régime d’Océania se nomme l’Angsoc, réduction de “société anglaise”. Il existe 4 ministères :

  • Vérité (Miniver),
  • Paix (Minipax),
  • Amour (Miniamour),
  • Abondance (Miniplein).

La liberté d’expression n’existe plus, tout est clairement surveillé par le parti et la population le sait à travers le fameux slogan…

Big Brother is watching you 👀

👉 Winston Smith n’adhère pas aux mensonges du parti. Son seul moment apaisant de la journée où il n’est pas soumis aux absurdités prononcées par son parti, c’est quand il écrit sur un journal ce qu’il pense vraiment. Il désire garder une trace fixe du passé en écrivant ses ressentis. “Mais comment il fait s’il est surveillé tout le temps ?” tu te demandes. En fait, un petit recoin de son appart lui permet d’échapper au regard omniprésent de Big Brother.

Évidemment, comment faire un livre à sensation sans ajouter un peu de romance ? 🤪

👉 Winston rencontre un jour une certaine Julia qui partage les mêmes idées subversives que lui. Tu sais où ils se rencontrent ? Pendant les “deux minutes de la haine”. C’est un moment rituel de la journée durant lequel le visage de l’ennemi du parti apparaît sur les écrans et où les habitants lui disent des atrocités. Tout est normal… 😲

Un nouveau chapitre démarre quand ils font un jour la rencontre d’un personnage étrange qui se révèle être un agent infiltré du parti. Ils sont arrêtés et torturés. Pour retrouver la société, Winston fait un lavage de cerveau : il renie ses convictions et même l’amour qu’il porte à Julia.

Désolé pour les amateurs de happy end, le régime finit donc par gagner… 😢

George Orwell 1984 : analyse des enjeux principaux 🔎

C’est parti pour cette analyse de 1984 méga intéressante ! On est sûr que tu vas apprendre pleins de choses et on t’invite vraiment à relire le livre par toi-même pour décoder tous les points !

La dystopie et l’utopie

👉 Une dystopie est un récit de fiction montrant une société imaginaire organisée de façon qu’il soit impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer une autorité totale et sans contraintes.

Une utopie, c’est le contraire ! On aborde ça en détail ! 👇

C’est quoi ?

C’est un monde idéal, une société parfaite. Le terme latin ou-topos désigne le lieu bienheureux (genre les Bisounours), mais cela signifie aussi le lieu de nulle part, c’est-à-dire qui n’existe pas. 🌈

👉 Si nous étions vraiment satisfaits par la réalité sociale, on n’aurait pas besoin de créer des utopies, pas vrai ? 🤓

Mais certains philosophes défendent l’idée que l’utopie… c’est mal ! Si c’est pas la 1ʳᵉ idée qui te serait venue en parlant d’utopie, on comprend, mais on t’explique ! Ils pensent que le rêve utopique peut se transformer en dystopie concrète. Parce que faire une utopie, c’est contraindre le monde à rentrer dans notre représentation, excluant tout ce qui ne correspond pas à cette représentation : on appelle ça le déni de la réalité.

Quand l’homme essaie d’imaginer le Paradis sur Terre, ça fait tout de suite un Enfer très convenable.

Paul Claudel

Dramaturge

👉 Par exemple, si tu crées une utopie où il n’y a que des papillons, c’est cool : les papillons, c’est beau, gracieux, coloré. Mais dans cette même utopie, tu exclus tous les ratons laveurs sous prétexte que c’est moche et que ça pue, c’est réducteur ! Parce qu’en réalité, les ratons laveurs sont utiles !

Donc si l’utopie peut tout de même servir d’arme critique et redonner un espoir politique, il ne faut pas y voir un modèle à imiter !

L’État total

🚨 Attention à ne pas utiliser le terme “totalitarisme” ou “État total” à tout bout de champ ! Il désigne les formes politiques qui ont existé au XXᵉ siècle (fascisme, nazisme, communisme) à cause d’un certain nombre de conditions historiques bien particulières : la Première Guerre mondiale, l’industrialisation de masse, les crises financières… Il y a totalitarisme quand l’État contrôle tous les aspects de la vie humaine.

Tout dans l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État.

Benito Mussolini

Fondateur du parti fasciste italien

Un État totalitaire se définit avec 4 monopoles :

  • politique
  • idéologique
  • économique
  • moyens de communication.

Les conséquences du totalitarisme sont multiples, et ça, George Orwell s’est bien appliqué pour nous le montrer :

  • l’État peut décider qui mérite d’être appelé humain ou non : déshumanisation des victimes,
  • aucune valeur transcendant l’État n’est acceptée : inhumanité des bourreaux,
  • unité absolue, uniformité : l’État est la société, la société s’identifie à l’État,
  • plus rien n’existe entre l’individu et l’État,
  • surveillance généralisée : abolition de la distinction entre vie privée et vie publique.

📍 Qu’est-ce que critique le roman ?

1984 est destiné à dénoncer les violations de libertés, l’invasion de la vie privée et les dérives liées aux idéologies totalitaires (surveillance de masse, arrestations arbitraires…).

Le langage 📖

👉 La novlangue (ou le newspeak dans la version anglaise), c’est un concept plus qu’intéressant qu’a créé George Orwell.

📍 Quel est le pouvoir de la langue ?

La novlangue, langue officielle d’Océania, est volontairement appauvrie en vocabulaire pour limiter la liberté de pensée. En modifiant la langue, on prive les esprits des outils qui leur permettraient d’avoir un recul critique. Cette langue est constituée d’assemblages de mots pour limiter le vocabulaire.

👉 Le but ultime de la novlangue est de rendre impossible toute forme de critique à l’encontre de l’État et de son parti. Par exemple, si tu enlèves le mot “révolution” du dictionnaire et que personne ne sait plus ce que ça veut dire, qui aurait l’idée de faire une révolution ? Sache que les mots de nos dictionnaires français ne sont jamais enlevés, mais on en rajoute tous les ans !

Si le sujet t’intéresse, on te conseille vraiment de lire Langue du Troisième Reich : carnet d’un philologue de Victor Kemplerer (1975). C’est un court essai facile à lire qui t’explique la manipulation du langage par la propagande nazie. Par là, l’auteur veut montrer que l’usage d’un vocabulaire n’est jamais neutre, il est toujours chargé d’un certain sens idéologique.

big brother

La langue nazie gagne avec la langue son moyen de propagande le plus puissant, le plus public et le plus secret.

Victor Kemplerer

Écrivain

À lire aussi

Citations expliquées 💬

La manipulation

La guerre, c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force.

George Orwell

Écrivain

👉 L’État manipule la perception de la réalité des gens en inversant le sens réel des mots.

L’inversion de ces valeurs libère les autorités de toute justification de ses actes, même les plus horribles. Ben oui, si la guerre c’est la paix (et inversement que la paix c’est la guerre), alors allons tuer des gens, où est le problème ?

Peut-être qu’entendre cette phrase t’irrite ou te fait des nœuds dans le cerveau. Mais les hommes qui croient cette phrase dans le livre sont des gens ordinaires : tout le monde, que ce soit toi ou nous, pourraient y croire ! Ils sont simplement persuadés que le renversement des valeurs opéré par l’idéologie totalitaire est juste.

L’inhumanité, c’est le processus qui peut amener n’importe quel humain à commettre des crimes horribles. On sait pas toi, mais nous, ça nous fait des frissons dans le dos. 😨

Le contrôle

Qui détient le passé détient le futur. Qui détient le présent détient le passé.

George Orwell

Écrivain

👉 Dans un État totalitaire, il y a carrément une histoire officielle, et même plus largement une science officielle édictée par un Ministère de la vérité.

Il est vrai que tous les mouvements révolutionnaires violents (comme le totalitarisme) ont cherché à déraciner les individus de ce qu’ils savaient déjà. Le but est ainsi de régénérer entièrement la société et de fabriquer un “homme nouveau”.

Le totalitarisme

La dictature peut s’installer sans bruit.

George Orwell

Écrivain

👉 Dans ce livre, l’auteur veut vraiment nous montrer que ce type de régime peut débarquer à tout moment et sous n’importe quel prétexte.

🪄 Fun fact :

D’ailleurs, à cause de ses écrits parfois très provocateurs, la police garde un œil sur George Orwell après la publication de son étude Le Quai de Wigan, dans lequel il parle de la condition des mineurs avec un ton politique très engagé. ✊

📌 Les autres thèmes abordés :

  • les outils de la propagande,
  • le pouvoir des télécrans,
  • la disparition des liens sentimentaux,
  • le respect de l’espace de la vie privée,
  • la liberté de conscience.

Fiche de présentation de l’auteur 📝

NomBlair
PrénomÉric Arthur (George Orwell est un nom de plume)
Dates25 juin 1903 - 21 janvier 1950
LieuxMotihari (Inde) - Londres (Royaume-Uni)
MétierÉcrivain, chroniqueur, journaliste
Sujet de prédilectionÉclairer la société sous un angle plus dystopique et satirique
Autres œuvres famousDans la dèche à Paris et à Londres (1933)
Hommage à la Catalogne (1938)
La Ferme des animaux (1945)
ÉtudesIl n’a pas fait d’étude supérieure, mais a étudié à Eton College, une école très réputée, et intègre ensuite la police impériale birmane à partir de ses 19 ans.

🪄 Fun fact :

Lors de ses études à Elton College, il fait la rencontre d’Aldous Huxley, qui est son prof de français !

Si tu ne connais pas encore Aldous Huxley et Le meilleur des mondes, on t’invite vraiment à aller voir cette fiche de lecture ! 👆

Pour aller plus loin 🎨

On t’a préparé une petite sélection fait-maison des meilleurs livres dystopiques, parce qu’on sait pas toi, mais nous on adore ça :

  • Nous autres, Eugène Zamitiane (1920) → inspiration de 1984,
  • Fahreinheit 461, Ray Bradbury (1953),
  • Un bonheur insoutenable, Ira Levin (1970),
  • Le Cercle, Dave Eggers (2013),
  • Soleil vert, Harry Harrison (1966).

Hey, on espère que cette analyse et ce résumé de 1984 de George Orwell t’a permis de réfléchir plus en détails aux enjeux de ce livre ! ☀️

5/5 - (4 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓