Fiche de révision : L’empire colonial français (partie 1) 🌎

Solène Clausse - Mis à jour le 01/08/2022
243874

On te parle de décolonisation mais tu sèches sur le passé colonial de la France ? Tu as frappé à la bonne porte ! On te fait un récap des grandes étapes de sa constitution, en commençant par une carte du premier empire colonial français. Prêt à rafraîchir tes neurones ? 🤯 

Carte de l’Empire colonial français du XVe au XVIIe siècle

On garde une mémoire forte du second empire colonial français, concentré en Afrique et en Indochine. On oublie plus que le passé colonial de la France remonte à bien plus loin ! 

De l’Asie… à l’Amérique 

Comme l’Espagne de Christophe Colomb quand elle atterrit aux Amériques, la France du XVIe siècle n’a qu’une obsession : rejoindre la côte asiatique pour son or !

En 1535, François 1er est à fond derrière Jacques Cartier pour aller explorer le fleuve Saint Laurent. Il pense y voir une route vers l’Asie ! Choqué-déçu de sa découverte, il pense d’abord à un échec.

La “Nouvelle-France” est alors bien plus grande que le Québec francophone que tu connais. 

En attendant, le nouveau-monde est un peu abandonné jusqu’à 1682 et l’annexion de la Louisiane. 

💡 L’anecdote qui claque

Au début du XVIIe siècle, Samuel de Champlain relance le développement du comptoir du Québec. Son idée : dealer des objets sans valeur contre les fourrures détenues par les Amérindiens, qu’ils cherchent à évangéliser. Pour ça, il faut un poste sur le fleuve Saint-Laurent. Paul Chomedey de Maisonneuve et l’infirmière Jeanne Mance fondent la Ville-Marie le 17 mai 1642, plus connue sous le nom de Montréal !

👉 Ajoute Jeanne Mance à ta check-list féministe de l’Histoire ! Première infirmière laïque du Canada, elle gère tous les préparatifs de l’expédition puis ceux de la construction de l’Hôtel-Dieu de Montréal.

Les premières colonies : une histoire de comptoirs 

À la cour de Louis XIII, le cardinal Richelieu renouvelle la flotte française. Il passe la main à Jean-Baptiste Colbert, secrétaire d’Etat à la Marine de Louis XIV. À cette période se dessine la carte du premier empire colonial français.

⭐ Les Antilles 

En 1625, les Français occupent Saint Christophe (future Saint-Martin) et en 1635 ils s’installent en Guadeloupe et en Martinique. En 1676, Saint-Barthélémy est rattaché à la colonie de Guadeloupe (avant d’être perdue une première fois en 1783).

À partir de 1629 on débarque sur l’île de la Tortue, petite île proche d’Hispaniola, propriété espagnole. L’ensemble forme la future Saint-Domingue, propriété française à partir de 1696

En 1652, après un conflit avec la Hollande, les Français colonisent la Guyane, qui devient un lieu de déportation pour les opposants politiques entre 1794 et 1804.

⭐ L’Afrique

Pour intensifier l’esclavage, des comptoirs sont fondés à l’embouchure du fleuve Sénégal sur le continent africain (1926), à l’île Bourbon sur l’actuelle Réunion (1640) et à Fort-Dauphin sur l’île de Madagascar (1642). 

Plus tard, les comptoirs de Saint-Louis (1659) et Gorée (1677) sont fondés sur les côtes des actuels Guinée et Sénégal.

L’Île-de-France (future île Maurice) est occupée en 1715.

💡 Un comptoir, quesaco ?

C’est bien un territoire qui appartient à l’État colonisateur. Retiens que c’est un lieu de passage et non pas d’occupation comme les colonies.

Le lien avec le comptoir de bistrot ? Les échanges !  Tu y trouvais les acheteurs venus de métropole avec leurs propres produits à échanger, et les producteurs ou revendeurs locaux.

Pour faciliter tout ça, Colbert crée les compagnies de commerce. Elles s’y installent temporairement pour négocier avec les chefs des tribus autochtones.

⭐ L’Inde

Mieux vaut tard que jamais… la France parvient enfin à son objectif de départ : commercer en Inde ! En 1666 le commerce débute à Surate dans le nord-Ouest de la péninsule, puis une douzaine de comptoirs sont créés.

💡 À retenir

Les 5 comptoirs de commerce en Inde (pour avoir l’air cultivé, ça claque toujours) :

  • Pondichéry qui devient chef-lieu en 1701
  • Karaikal
  • Mahé
  • Yanaon
  • Chandernagor

🔥 Avec 10 millions de kilomètres carrés et 30 millions d’habitants en 1754, le premier empire colonial français est à son climax. La France fait alors partie des plus grandes puissances coloniales, à côté de l’Espagne et du Portugal, de l’Angleterre et des Provinces-Unies. 

L’empire colonial français : la gloire du roi de France 👑

Entre la France et son passé colonial, disons que la relation est compliquée, voire conflictuelle. 

Le premier empire colonial français a introduit les pratiques et croyances qui accompagnèrent l’occupation de l’Afrique et de l’Indochine aux XIXe et XXe siècles.

🔎 Zoom sur les grands mécanismes à bien capter 🛠️

Le commerce triangulaire 🔺

💡 Il était une fois le mercantilisme

Le concept est théorisé par l’économiste Antoine de Montchrestien en 1615. Pour lui, les colonies sont des territoires dont il faut exploiter toutes les ressources, sans aucune perte pour la métropole !

Le commerce triangulaire repose sur une division utilitariste des échanges entre trois régions du globe : la France, les Antilles – avec dans une moindre mesure la Nouvelle France – et l’Afrique occidentale. Leur point commun ? L’Océan Atlantique qui permet de les faire fonctionner en réseau.

⚓ De France

On emportait des bijoux, des armes et des produits manufacturés de moindre valeur. 

Dans les grands ports de métropole et les comptoirs s’installent les compagnies de commerce.  Pour éviter la concurrence des marchands anglais et hollandais, elles sont les seules à avoir le droit d’exploiter les territoires occupés ou d’importation certains produits en métropole.

👉 On en compte 4 : 

  • La compagnie des Indes orientales qui permet la création des comptoirs en Inde
  • La compagnie des Indes occidentales qui a le monopole du commerce en Amérique et en Afrique.
  • La compagnie du Nord pour la Mer Baltique
  • La compagnie du Levant pour la Méditerranée.

⚓ En Afrique

Les commerçants appelés négriers partaient pour les comptoirs d’Afrique de l’Ouest (Saint-Louis et Gorée) pour les échanger contre des esclaves.

Colbert, c’est aussi le Code Noir de 1685, qui institutionnalise l’esclavage en les affirmant comme des “biens meubles” à vendre et échanger. Réglementer le statut juridique des esclaves est alors un autre moyen de lutter contre la concurrence. Jours de travail, baptême, mariage… ce code donne des droits aux maîtres sur les esclaves, mais aussi des devoirs. Le plus choquant reste la réglementation (et donc l’autorisation) des punitions corporelles : l’esclave peut être enchaîné, battu, avoir les oreilles coupées ou même être tué en cas de désobéissance au maître.

💡 Le savais-tu ?

Tu t’imagines des mercenaires français partant capturer des esclaves africains dans la savane ? Enlève-toi cette image de la tête ! Les commerçants s’appuyaient sur les conflits existants entre les tribus pour les liguer les unes contre les autres et récupérer les prisonniers de guerre.

⚓ Aux Antilles

C’est avec la création des colonies françaises aux Antilles que le commerce triangulaire se développe. Tous les ans, près de 5000 esclaves y étaient débarqués ! Vendus aux colons, ils étaient employés dans les cultures de canne à sucre, café, vanille ou encore cacao. 

En échange des esclaves rapportés, les négriers repartaient avec les denrées pour les vendre à leur tour en métropole.

👉 Retiens bien les 5 principaux ports du commerce triangulaire

  • Nantes : le premier port négrier mondial au XVIIIe siècle
  • Bordeaux
  • Le Havre
  • La Rochelle
  • Saint-Malo à partir du XVIIIe siècle

💡 Rhum + sucre de canne = ?

Mmmh le mojito… 😎 Pourquoi pas ! Mais avec de la vanille à la place de la menthe, ça donne plutôt des cannelés bordelais !

À partir de la création de la colonie française de Saint-Domingue au XVIIe siècle, le port de Bordeaux se développe. La célèbre pâtisserie aurait été inventée au XVIIIe siècle par les nonnes du couvent des Annonciades à base des restes trouvés sur le port. Les blancs d’œuf étaient utilisés par les vignerons pour filtrer le vin et il restait donc les jaunes. Mélangés à des restes de farine et frits au bout d’un bâton, ça a donné… les cannelés ! Avec les produits du commerce triangulaire, les recettes se seraient multipliées jusqu’à arriver à nos cannelés.

Des colonies sources et objets de conflits 💥

Les Traités de Westphalie signés en 1648 entre les principales puissances européennes marquent le début de l’Etat-Nation : un peuple uni forme une nation, à laquelle correspond un territoire délimité par des frontières et géré par un monarque. Et plus le peuple est grand, plus le roi est puissant !

Les guerres menées sous les règnes de Louis XIV et de Louis XV sont l’exemple de cette nouvelle conception de la puissance. C’est à celui qui parviendra à assoir le plus grand empire terrestre, maritime et colonial. 

💥 La guerre de Hollande (1672-1678) 

Les ennemis de mes ennemis… deviennent mes amis ! France et Angleterre, rivaux historiques, s’allient pour défaire la puissance maritime hollandaise. À la clef : les traités de Nimègue, pas moins de 4 traités de paix et de commerce entre la France, les Provinces Unies, l’Espagne et l’Angleterre

La France ressort gagnante avec de nouvelles colonies antillaises :

  • Trinité-et-Tobago 
  • La Dominique
  • Sainte-Lucie 
  • Saint-Vincent

Forcément, ça fait des jaloux… La puissance maritime de la France surpasse celle de l’Angleterre. Et pour ne rien arranger, elle décide de faire cavalier seul et d’abandonner son nouvel allié, se mettant à dos quasiment toute l’Europe ! 

💥 La guerre de la ligue d’Augsbourg (1688-1696)

Louis XIV est seul contre tous. Angleterre, Espagne et Provinces-Unies sont bien décidés à freiner son expansion faramineuse ! L’occasion d’importantes démonstrations de forces lors des batailles maritimes. La bataille de la Hougue qui a lieu au large du Cotentin dans la Manche en 1692 marque la fin de cette toute puissance française : elle se fait complètement laminer par la flotte anglo-hollandaise !

C’est surtout la première guerre intercoloniale, avec un terrain d’opérations en Amérique du Nord entre la France et l’Angleterre et des affrontements jusqu’en 1701. La France a des vues sur les bords du Mississippi et la baie d’Hudson tandis que l’Angleterre veut gagner du terrain au Canada. Le Traité de Ryswick laisse cependant les frontières telles quelles. 

💡 Le savais-tu ?

Ces petits conflits d’influence entre France et Angleterre ont de lourdes conséquences sur les Amérindiens, qui s’y trouvent impliqués ! On leur fait (à nouveau) du chantage : leur soutien armé est échangé contre des présents et garanties de protection. 39 tribus, dont les Iroquois, historiquement alliés des Anglais, sont contraintes de négocier avec les Français en 1701 : c’est la grande paix de Montréal par laquelle ils s’engagent à rester neutres dans les prochains conflits opposant les deux puissances.

💥 La guerre de Sept Ans (1756-1763)

La France alliée à l’Autriche s’oppose à l’Angleterre et à la Prusse. Les colonies françaises sont encore une fois sources de convoitise. 

Dès 1757 la bataille de Plassey signe le début de la domination britannique de l’Inde. Les années 1759 et 1760 sont ensuite considérées comme les années noires de la France : les Britanniques prennent les villes de Québec et de Montréal, la Guadeloupe. 

Le Traité de Paris de 1763 met fin au carnage : 

  • La France perd :  le Canada, son monopole sur la pêche au large de Terre-Neuve et l’Ouest du Mississippi, ainsi qu’une partie des Antilles et du Sénégal.
  • Elle conserve : Martinique, Guadeloupe, Sainte-Lucie et Saint-Domingue, ses 5 comptoirs indiens et le comptoir de Gorée.
  • Elle obtient en plus Saint-Pierre-et-Miquelon.

À lire aussi

Pour en savoir plus sur la Guerre de 7 ans 👈

👉 Entre 1763 et 1780 le premier empire colonial français est à son apogée ! Le pays plane au sommet de sa gloire… avant la chute. 

L’empire colonial français : un modèle fragile 🤕

Entre la France et son passé colonial, c’est la lune de miel tant que la monarchie perdure. Mais quand celle-ci commence à être contestée, c’est tout un modèle qui s’effondre ! 

Les Lumières et la contestation de l’esclavage 

L’esclavage est un des premiers combats des philosophes des Lumières, qui le critiquent dans leurs essais ou fictions. Tu as peut-être étudié ces textes en cours de Français !📚

  • Le Contrat social de Rousseau
  • L’île des esclaves de Marivaux 
  • Candide ou l’optimisme de Voltaire

Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main : quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe […] C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe.

Candide

Chapitre 19

À lire aussi

✅ Notre fiche de lecture sur l’île des esclaves de Marivaux

👉 Le texte qui a le plus d’impact reste l’Encyclopédie qui regorge d’articles satyriques sur l’esclavage, comme l’article “Traite des Noirs” rédigé par le chevalier de Jaucourt. 

En parallèle sont créées des associations antiesclavagistes comme La société des amis des Noirs, dont les membres appartiennent au parti des Girondins à l’Assemblée Constituante à partir de 1789

De l’abolition à l’effondrement

La voie vers l’abolition de l’esclavage s’ouvre à Saint-Domingue sous la Première République française. En 1791 des esclaves ont vent des idées des Lumières et mènent plusieurs mouvements de révoltes contre l’esclavage. Les mouvements sont appuyés par les Espagnols qui accordent la liberté aux esclaves, à condition qu’ils les soutiennent dans la conquête de l’île.

Par peur de les voir récupérer Saint-Domingue, la Convention fait passer le décret de l’abolition de l’esclavage le 7 février 1794. Il faut l’aide des “nouveaux libres”, pour venir à bout des Espagnols ! 

💡 Toussaint Louverture : un acteur clef !

Né esclave à Saint-Domingue vers 1740, il est affranchi et devient lui-même propriétaire dans une plantation de café.

🔥 Après la proclamation de l’abolition de l’esclavage, il prend la tête des troupes d’esclaves libérées pour soutenir les Français. Il s’installe ensuite à la tête de l’île réunifiée.

Mais c’est sans compter sur l’arrivée de Napoléon au pouvoir. Il n’a qu’une idée en tête : mettre fin aux progrès démocratiques de la Première République française. 

👉 En 1802 : il rétablit l’esclavage. Logiquement, il tente de reprendre le contrôle de Saint-Domingue dans la foulée. Toussaint Louverture se rend et meurt en prison en 1803 😢

Sauf que Napoléon ne peut pas être partout et gérer en même temps la conquête des territoires frontaliers, la déclaration de guerre des Anglais et l’indépendance d’Haïti. D’autant plus que tout ça coûte des sous… Il vend la Louisiane aux États-Unis en 1803 contre un joli pactole. 

À lire aussi

✅ Pour tout comprendre sur les guerres napoléoniennes

👉 En 1814 : C’est la fin ! Après la première abdication de Napoléon Ier, le Traité de Paris réduit à peau de chagrin les territoires coloniaux de la France. Elle cède : 

  • Au Royaume-Uni : Tobago, Sainte-Lucie, les Seychelles, Rodrigues et l’Île-de-France (Île Maurice)
  • À l’Espagne : la partie ouest de Saint-Domingue 

💡 Le savais-tu ?

Du Sénégal, la France ne conserve que le comptoir de Saint-Louis. Connais-tu le célèbre tableau romantique qui relate, en 1816, l’expédition française qui s’y dirige ? Un indice, l’expédition vire au drame !

Premier empire colonial français : une décolonisation pacifiée ?

Dans l’Histoire de la décolonisation de ce premier empire, oublie les guerres ! Le principe est simple : moins on était installé dans un territoire, moins le départ est compliqué. 

💡 Département ou Territoire d’Outre-mer ?

Pour le comprendre, direction l’année  1946, sous la Quatrième République 🚀

Depuis le décret d’abolition de l’esclavage en 1848 sous la IIIe République, les habitants des Antilles françaises sont citoyens ! En 1946 est créée l’Union française. Un terme choisi pour faire style qu’on n’est plus un empire colonial. Le “régime de l’indigénat”, qui prive de la citoyenneté la majorité des colonies françaises, est aboli. Les territoires et leurs habitants sont alors intégrés à la République française à différents degrés  :

  • Département d’Outre-Mer, comme pour l’Algérie Française
  • Territoire d’Outre-Mer
  • Territoires Associés (sous mandats)
  • États Associés (protectorats)

⭐ La décolonisation de l’Inde 

Jusqu’à l’indépendance de l’Inde britannique en 1947, la France avait conservé ses cinq comptoirs. La politique coloniale en Asie s’est plutôt concentrée sur l’Indochine, mais on n’est jamais contre l’orbiting de quelques territoires.

Du fait de sa très faible influence, la France ne gère pas du tout l’indépendance de l’Inde britannique et les comptoirs deviennent plus un poids qu’autre chose. Leur accorder l’indépendance accentuerait les revendications nationalistes en Indochine, mais elle ne fait pas le poids pour imposer sa présence. Pour éviter de prendre toute responsabilité, on organise un vote dans les possessions françaises en 1948. 

👉  Chandernagor vote son indépendance en 1950 et la ville intègre le Bengale occidental en 1955.

👉 Les pouvoirs exécutifs de Pondichéry et Karikal votent tous seuls leur indépendance en 1954

👉  La même année, le consul général Sri Kexal Singh organise le coup d’Etat de Yanaon, provoquant l’intégration de facto de tous les comptoirs à l’Inde.

⭐ Les anciennes colonies françaises  

  • En 1946 : Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion deviennent des Départements d’Outre-Mer. 
  • En 1958, la Nouvelle Constitution donne la possibilité aux Territoires d’Outre-Mer de choisir leur statut. Saint-Pierre-et-Miquelon choisit la départementalisation en 2011.
  • Dans les années 2010 : les parties françaises de Saint-Martin, La Martinique et la Guyane obtiennent le statut de collectivité territoriale unique.

Aujourd’hui, ces cinq territoires d’Outre-Mer ont des statuts juridiques différents mais ils sont bien intégrés juridiquement à l’Etat français. Bien entendu, les sentiments de leur population sont loin d’être unanimes sur le sujet, et la question de l’indépendance se pose encore. 

💡 Psssssst !

Tu te poses la question pour la Nouvelle-Calédonie, le Département de Mayotte ainsi que les 6 collectivités d’Outre-Mer (COM) ? Ce sera pour la partie 2 de l’article !

La France a abandonné sa politique coloniale depuis la fin de la Guerre d’Algérie en 1962. De manière générale, le second empire colonial français a pris son indépendance dans la douleur, sauf pour ceux parmi les Territoires d’Outre-Mer qui sont restés rattachés à la République française.

Comment expliquer les difficultés pour la Métropole d’abandonner certaines colonies au XXe siècle ? Lis le prochain article pour le comprendre 😉

4/5 - (1 vote)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪