L’Empire colonial français (partie 2) : vers la fin de la colonisation 🌍

Solène Clausse - Mis à jour le 30/08/2022
247821

T’es en terminale cette année ? Le thème 2 de ton programme d’Histoire porte sur la fin de la colonisation et la multiplication des acteurs internationaux de 1945 à 1970 ! 

Cette émergence du Tiers-Monde oblige la France à prendre une nouvelle place sur la scène internationale. Pour t’aider à t’y retrouver, on t’a préparé deux fiches de révision sur le second empire colonial français et les étapes des indépendances. Prêt pour la deuxième partie ? Go ! 🚀

État des lieux : l’empire colonial français au XXe siècle

💡 Rappelle-toi !

Dans la fiche de révision sur le premier empire colonial français, on s’est quittés en 1814, quand la France doit céder quasiment l’intégralité de ses possessions à travers le Traité de Paris.

Le deuxième volet s’ouvre en 1830 sous la Restauration. C’est reparti pour plus d’un siècle de conquêtes ininterrompues jusqu’au début de la Guerre froide en 1946. On te détaille les différentes zones conquises sur la période et leurs spécificités !

#️⃣ 1 : Le Maghreb

Tout commence le 30 avril 1827 … par un coup d’éventail ! Le consul de France, en voyage en Algérie, affirme sans aucune peine au dey d’Alger (vassal de l’Empereur ottoman) qu’il ne va pas rembourser l’argent qu’il lui a prêté.

Choqué, le dey lui file un soufflet avec son éventail : l’incident diplomatique déclenche la colonisation de l’Algérie.

Pour la Tunisie et le Maroc, c’est complètement différent. On t’explique !

📌 L’Algérie 

C’est une colonie de peuplement : le 2 juin 1848 sont créés les trois départements français d’Algérie dans une optique d’assimilation de ce nouveau territoire à la métropole.

Un an après la fin de la “pacification” menée par le Maréchal Bugeaud contre l’émir Abdelkader en 1847, l’esclavage est définitivement aboli.  L’objectif est de trouver une alternative à la colonisation mercantiliste qui caractérisait le premier empire colonial français.

Plusieurs étapes marquent la constitution de cette colonie de peuplement.

  • La création des bureaux arabes en 1844. Ces structures administratives sont gérées par des militaires qui s’appuient sur les élites algériennes pour établir des relais avec la population et mieux la contrôler.
  • La technique de la terre brûlée entre 1851 et 1860 : l’armée détruit les ressources agricoles des populations pour les obliger à se regrouper et à se soumettre.
  • Le Décret Crémieux en 1870 : il donne la citoyenneté française à tous les juifs nés an Algérie et aux étrangers s’installant sur le territoire. Comme ça, le gouvernement encourage à l’immigration et donc à l’arrivée de la main d’œuvre.
  • La création du code de l’indigénat en 1881 : les populations colonisées sont soumis à un statut spécifique les privant de leurs droits. Il est ensuite étendu à toutes les colonies.

📌 La Tunisie et le Maroc

Ces deux pays ne sont pas assimilés au territoire français, mais seulement annexés sous le statut de protectorat
Au début de la IIIe République, on veut absolument redonner sa gloire à la France avec de nouvelles conquêtes, dont la Tunisie en 1881. Mais ça ne plaît pas vraiment aux autres puissances européennes…

On crée alors le modèle du protectorat pour donner l’impression que l’influence française sur la Tunisie sera limitée. 👉

En 1883, avec les conventions de la Marsa, le bey de Tunis garde en théorie la main sur la politique intérieure mais la France prend en charge sa politique extérieure et occupe quelques points du territoire. Le Maroc devient un protectorat sur le même modèle en 1912.

#️⃣ 2 : L’Afrique équatoriale et occidentale

Les colonies s’organisent en deux fédérations : L’Afrique Occidentale Française (AOF) et l’Afrique Equatoriale Française (AEF), créées respectivement en 1895 et 1910. Dans les deux cas, le gouverneur général administre les différentes colonies depuis un chef-lieu

Mais la France manque de moyens humains et financiers pour bien contrôler le territoire et exploiter les ressources. L’administration coloniale s’appuie sur les populations colonisées, formés pour être des “auxiliaires de colonisation”

Il ne faut pas non plus compter sur elle pour gérer les dépenses, confiées à des sociétés spécialisées.

💡 Souviens-toi !

👉 L’AOF réunit 8 colonies : la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan français (devenu le Mali), la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, la Haute-Volta (devenue le Burkina Faso), le Togo et le Dahomey (devenu le Bénin). Son chef-lieu situe à Saint-Louis jusqu’à 1902 puis Dakar.

👉 L’AEF en réunit 4 : le Gabon, le Moyen-Congo (dont une partie correspond au Gabon, une autre à l’actuelle République du Congo), le Tchad et l’Oubangui-Chari (devenu la République centrafricaine). Son chef-lieu est à Brazzaville.

#️⃣ 3 : Les îles de l’Océan Indien

L’île de Mayotte est un protectorat français dès 1839, ce qui permet au gouvernement français de récupérer l’ensemble de l’archipel des Comores au moment de la conférence de Berlin en 1885.

Ces protectorats obtiennent le statut de Territoires d’Outre-Mer en 1946 et est aujourd’hui un département de France d’Outre-Mer.

Madagascar est conquise en 1885. Le résident général de Madagascar, le capitaine Gallieni, met en place une tactique de colonisation diamétralement opposée à celle de Bugeaud en Algérie.

💡 Souviens-toi !

  • La tactique de la tache d’huile :  une consolidation du contrôle de certains points avant de s’étendre tout autour. Ça passe par une grande emprise sur la population, notamment par son alphabétisation.
  • La “politique des races” : la division la population en favorisant certaines ethnies par rapport à d’autres.

#️⃣ 4 : Le Pacifique

Les îles pacifiques ont des statuts variés : 

👉 Tahiti est un protectorat français de 1842 à 1847. Il est ensuite annexé puis intégré aux Établissements français de l’Océanie en 1903. En 1946, ils deviennent un Territoire d’Outre-Mer sous le nom de Polynésie française ! 

👉 La Nouvelle-Calédonie est conquise en 1853 pour devenir une colonie pénitentiaire. Aujourd’hui, c’est une collectivité d’outre-mer. 
Mais c’est en Indochine que se concentre l’effort français dans le Pacifique. 

L’Union indochinoise (puis Fédération indochinoise) est fondée en 1887. Elle regroupe des entités conquises dès 1862 avec l’occupation de la Cochinchine et l’établissement d’un protectorat au Cambodge

Sous la IIIe République sont conquis le Tonkin, le Laos et l’Annam.

L’Indochine française est consacrée à l’exploitation de matières premières comme le minerai ou le riz et rapporte très gros à l’État français. Elle est même considérée comme la “perle de l’Empire” !

#️⃣ 5 : Le Moyen-Orient

À la chute de l’Empire Ottoman en 1923, la France obtient aussi le contrôle de la Syrie et du Liban. Ils prennent leur indépendance en 1941.

Vers la fin de la colonisation : le tournant de 39-45

Le modèle de domination adopté par les pays occidentaux se fonde sur un énorme déséquilibre : on exploite un maximum les populations avec un minimum de contreparties. Il est décrit par Rudyard Kipling en 1899 dans un de ses poèmes adressé au peuple colonisé des Philippines : 

Prenez le fardeau de l’Homme Blanc
D’accepter la règle avec patience,
D’adoucir la menace de la terreur
Et de réprimer la démonstration d’orgueil

Rudyard Kipling

The White Man’s Burden

Avec la Seconde guerre mondiale, ce modèle manque vraiment de flow par rapport aux nouvelles valeurs occidentales. Un aller simple vers la fin de la colonisation ! En luttant contre l’Allemagne nazie la France est obligée d’affirmer des valeurs de liberté. Elle ne peut plus fermer les yeux quand les populations colonisées se les approprient et les retournent contre elle. 

Aux origines de l’Union Française 💥

👉 Les troupes coloniales

Dès la Première guerre mondiale, les Français voient les colonies comme un réservoir d’hommes aptes à participer à l’effort de guerre et à combattre. 

Le général Mangin, dans son ouvrage La force noire (1910) pose les bases de cette mobilisation. Il appelle à “exploiter” abondamment les atouts des troupes coloniales et notamment des régiments de tirailleurs sénégalais

Dans la Seconde Guerre mondiale, les colonies sont partagées entre les forces d’influence de l’Axe et des Alliés. C’est un peu la honte pour la France qui se montre en situation de faiblesse : elle affiche au grand jour sa dépendance aux colonies !

👉 L’Afrique française libre

Après l’appel du 18 juin 1940, Le Général De Gaulle rallie progressivement des entités africaines à la France libre :

  • Le 26 juin 1940 : Felix Éboué, gouverneur du Tchad, lance le ralliement de toute l’AEF.
  • Le 27 octobre 1940 : Le Manifeste de Brazzaville (Congo) crée le Conseil de défense de l’Empire. La ville devient la capitale de la France Libre.
  • Fin 1942 : Les troupes coloniales alliées sont intégrées à l’Armée française de la Libération. Ils participent à des batailles décisives comme celle de Bir-Hakeim en Lybie (entre mai et juin 1942).
  • Le 24 janvier 1943 : La première conférence inter-alliés en vue de préparer la stratégie post-Seconde Guerre mondiale a lieu à Casablanca au Maroc.
  • En 1944, près de 120 000 combattants originaires d’Afrique et du Maghreb débarquent en Provence pour participer à la Libération.

Sous prétexte de vouloir récompenser le rôle joué par l’Afrique dans la Seconde Guerre mondiale, Le Général De Gaulle décide d’intégrer pleinement les pays colonisés à la France. 
Il fonde l’Union Française en 1946 : tous les ressortissants possèdent le statut de citoyen et le régime de l’indigénat est aboli. 👇

Contester l’impérialisme occidental ✊

La fin de la Seconde guerre mondiale, c’est surtout l’avènement d’une nouvelle mode : la défense des libertés fondamentales. Les revendications indépendantistes représentent un gros risque pour les puissances coloniales. L’Union française est une façon d’assurer ses arrières. 

💡 La Charte de l’Atlantique

Elle est signée le 14 août 1941 par Franklin D. Roosevelt et Winston Churchill dans le but d’établir un équilibre post-seconde guerre mondiale. Pour lutter contre l’Allemagne, elle bannit tous les principes de l’impérialisme :

  • l’expansion territoriale
  • le non-respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (choix de leur gouvernement et respect de leurs droits fondamentaux)
  • l’accès libre aux matières premières
  • la renonciation à la force

Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde.

Charte des Nations Unies

Article 1.3

👇 A partir de sa création en juin 1945, l’ONU devient un soutien moral aux mouvements indépendantistes. La Charte de l’Atlantique pose les bases de la charte des Nations Unies, signée par 50 États. Parmi eux, on retrouve l’Inde, l’Union Sud-Africaine et une grande partie des États d’Amérique du Sud… mais les entités coloniales appartenant à la France n’ont pas du tout leur mot à dire. Et ça ne passe pas très bien !

Avec la décolonisation : l’émergence de nouveaux acteurs

Quand le monde entre dans la Guerre Froide, les empires coloniaux sont tiraillés entre les deux blocs : 

  • Le bloc de l’Est soutient les mouvements indépendantistes en affirmant vouloir lutter contre la domination occidentale.
  • Le bloc de l’Ouest prône des idéaux de souveraineté et de liberté. Les puissances voient la décolonisation venir et veulent garantir leur influence après les indépendances. 

👉 Mais, contrairement à ce qu’ils miroitent, les partis nationalistes indépendantistes n’en ont pas grand-chose à faire de rester sous influence.

En Afrique : les mouvements de libération nationale 🔥

En 1944 lors de la Conférence de Brazzaville, De Gaulle tente de justifier la future Union Française. Il prononce un discours qui devient iconic : tout en insistant sur l’importance des populations à la gestion de leurs affaires, il rejette toute possibilité d’indépendance ou d’autonomie

C’est super ambiguë comme discours, tu ne trouves pas ? Les années suivantes, cette ambiguïté lui revient comme un boomerang ! 

La loi Lamine-Guèye votée en 1946 instaure un second collège à l’Assemblée nationale, fait de représentants des colonies. Léopold Sédar-Senghor pour le Sénégal, Félix Houphouët-Boigny pour la Côte d’Ivoire, Modibo Keïta au Mali… 

Tous dirigent les partis nationalistes qui prennent le pouvoir au moment des indépendances.

La guerre d’Indochine : une nouvelle géopolitique mondiale 🌐

On parle beaucoup de la Guerre du Vietnam qui se déroule 1955 à 1975, mais savais-tu que ce n’est que la seconde partie du conflit ? On l’appelle d’ailleurs deuxième guerre d’Indochine !

👉 D’une guerre coloniale…

Dans sa première phase, la première guerre d’Indochine est bel et bien une guerre coloniale. Elle débute en 1945 lorsque Ho Chi Minh, le leader de la league pour l’indépendance du Vietnam, proclame l’indépendance de la République démocratique du Vietnam, au nord du pays. 

Pendant la Seconde guerre mondiale, l’Indochine avait été envahie par le Japon. Après sa défaite, Ho Chi Minh se croit enfin débarrassé. Mais c’est sans compter sur les accords de Potsdam qui rétablissent la présence française. Le 19 décembre 1946, le Viet Minh se soulève à Hanoï : la guerre est lancée. 

À partir de 1949, la Chine communiste de Mao Zedong s’en mêle. Les États-Unis ne manquent pas de rappliquer pour soutenir la France : ça y est, le conflit s’inscrit dans la guerre froide.

La France concentre ses efforts sur la “perle” de son empire. En 1954, elle accorde même leur indépendance à la Tunisie d’Habib Bourguiba et au Maroc de Mohammed V. 
Cet effort ne suffit pas : elle perd définitivement le 13 mai 1954 après la défaite de Diên Biên Phu.

👉 … à l’arrivée des non-alignés

En 1954, les accords de Genève ne règlent pas le conflit dans sa dimension d’affrontement Est-ouest. Ils décident tout simplement de séparer le pays en deux entre 

  • Le parti communiste d’Ho Chi Minh au nord 
  • Le sud-Vietnam, où Ngo-Dinh-Diem, un leader pro-américain, prend le pouvoir.

💡 Souviens-toi !

Retiens surtout que la guerre du Vietnam qui s’ouvre ensuite permet l’affirmation de nouvelles puissances comme la Chine. 

👉 Elle intervient dans le contexte de la conférence de Bandung qui, en 1955, réunit 29 pays africains et asiatiques, sur initiative de la Chine, de l’Inde et de l’Égypte. Les 29 affirment leur indépendance définitive par rapport à la domination coloniale et impérialiste du bloc de l’Ouest comme de l’Est ! C’est la naissance du Tiers-Monde.

À lire aussi

La décolonisation : facteur de crise de la République

La défaite en Indochine marque définitivement la fin de la colonisation française. La France doit alors trouver une nouvelle place sur la scène internationale tout en gérant le mouvement de décolonisation. 

Un passage difficile pour la IVe République, qui entre en crise. Le président du Conseil Pierre Mendès-France, aussi ministre des Affaires Étrangères de 1954 à 1955, est jugé responsable de la dislocation de l’empire. L’Assemblée Nationale va jusqu’à le virer du pouvoir ! Quand De Gaulle revient au pouvoir pour gérer la crise algérienne en 1958, c’est le jour et la nuit.

À lire aussi

✅ Teste tes connaissances sur la 4e République avec un super quiz d’histoire.

De l’autonomie à l’indépendance ✨

Guy Mollet succède à Pierre-Mendès France en 1955. Sa politique coloniale se concentre sur la gestion de la crise algérienne qui débute en 1954. En parallèle, il accepte de négocier l’indépendance des autres possessions françaises. 

En 1956 : La loi Cadre Defferre (du nom du ministre français d’Outre-Mer) crée des Conseils de gouvernement dans les territoires d’Outre-Mer pour les rendre plus autonomes. Elle ne s’applique pas à l’Algérie, qui relève du ministère de l’Intérieur.

En 1958, De Gaulle remplace l’Union française par la Communauté française. Elle est vue comme une union d’États autonomes. C’est un vrai tournant car chaque pays peut choisir de la refuser.

 Elle ouvre la voie à l’indépendance des 13 pays d’Afrique et de Madagascar. Suivent les Comores et la République de Djibouti. 👉

La crise algérienne à l’origine de la Ve République 📃

La fin de la colonisation de l’Algérie n’est pas aussi simple. Dès 1956, Guy Mollet envoie un contingent à Alger. 

Les divisions induites par le conflit entre les partisans de l’Algérie française et les indépendantistes précipitent la crise de la IVᵉ République. Le gouvernement est en passe d’être renversé à plusieurs reprises !

📌 Le 06 février 1956, Guy Mollet se rend à Alger. Il est hué et reçoit des jets de tomates.
📌 Le 13 mai 1958, il est carrément mis à la porte par un comité de Salut public, qui demande le retour de De Gaulle au pouvoir. Une nouvelle constitution donne naissance à la Ve République.
📌 Ce retour au pouvoir ne suffit pas à contenter tout le monde. Voyant la fin de l’Algérie française, quatre généraux tentent un coup d’Etat lors du putsh d’Alger les 21 et 26 avril 1961.
📌 Même après les accords d’Évian, le 18 mars 1962, le conflit n’est pas complètement terminé !

À lire aussi

Bonus : Pour aller plus loin

Tu veux en savoir encore plus ?! Voilà quelques pistes de lecture pour t’aider à tout comprendre.

✅ Bozo Frédéric, La politique étrangère de la France depuis 1945

✅ Rivet Daniel, Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation

✅ Roussellier Nicolas, La Force de gouverner. Le pouvoir exécutif en France, XIXe-XXIe siècle

✅ Stora Benjamin, Une mémoire algérienne, Paris, Robert Laffont, 2020

Et voilà, on espère t’avoir donné les repères nécessaires pour bien comprendre les enjeux historiques et géopolitiques qui ont accompagné la fin de l’empire colonial français. À bientôt 🔥

Tu as aimé cet article ?

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪