Comment sécher les cours intelligemment ?

Mathilde Ségui - Mis à jour le 15/08/2022
246308

Que celui qui n’a jamais séché les cours (ou envisagé de le faire) nous jette la première pierre… Faire l’impasse sur quelques heures, voire une journée de cours devient de plus en plus commun, aujourd’hui, et c’est loin d’être bon signe 😬

Tu te demandes donc sûrement pourquoi on s’est malgré tout mis en tête de t’expliquer comment sécher les cours 🤔 Les Sherpas, c’était pas censé m’aider à réussir mes études, de base ?? Et ben figure-toi qu’il y a des manières de sécher les cours qui peuvent réellement t’être utile ! Nous, on est là pour te montrer comment sécher les cours à la sauce Sherpas, c’est-à-dire de façon productive et intelligente. Parce que oui, il arrive parfois qu’un cours te soit plus utile si tu n’y vas pas !

💡 Le savais-tu ?

Mais au fait, d’où viennent ces fameuses expressions « sécher les cours » ou « faire l’école buissonnière » (certes, personne de moins de 50 ans n’utilise la deuxième) ?

 

📌 « Sécher les cours » remonte à l’époque où les écoliers écrivaient avec une plume et un encrier. Le matos était posé sur leur bureau en permanence, donc quand ils décidaient de ne pas venir en classe, l’encre, faute d’être utilisée, se mettait tout simplement à sécher !

 

📌 « L’école buissonnière » date du XVI° siècle, période pendant laquelle les écoles dans les villes étaient contrôlées par l’Église. Les opposants au clergé, notamment un certain Luther qui avait créé sa propre église, avaient donc décidé, en réaction, de créer des écoles clandestines dans les campagnes (au milieu des buissons, quoi) !

Je sèche les cours : pour quelles raisons ?

La première étape pour sécher les cours intelligemment, c’est de te demander pourquoi tu as envie/besoin de le faire. C’est le motif de ton séchage qui va déterminer si celui-ci est utile ou non. On va donc examiner ensemble les bonnes et les mauvaises raisons de sécher les cours !

Les mauvaises raisons de sécher les cours

On est désolés de casser un peu l’ambiance dans cet article qui semblait tombé du ciel pour tous les Bac+7 farniente, mais si la flemme est la seule raison qui te motive à sécher les cours, tu risques de ne pas trouver ton bonheur. Voici une paire de raisons non valables (extensible à l’infini) :

📌 Tu as prévu d’aller au ciné avec tes potes : une d’autant plus mauvaise idée qu’elle comporte le risque que vous croisiez un prof ou un parent en ville, et que d’autres que toi subissent les conséquences… Next.

📌 Tu n’aimes pas cette journée / ce cours dans ton emploi du temps : tant pis, c’est la règle du jeu. Même si t’es allergique aux maths ou à la philo, il va falloir t’y confronter à un moment ou à un autre pour les exams, et ce n’est pas en séchant que tu vas te faciliter la tâche !

📌 Tu préfères jouer à Animal Crossing sur la Switch : est-ce qu’on a vraiment besoin d’expliquer en quoi c’est une raison pas folichonne (même si on valide l’activité pour se détendre, bien sûr) ?

📌 Tu comptes en profiter pour rattraper tes devoirs non faits : quand c’est plus l’heure, c’est plus l’heure. Sécher les cours pour rattraper un DM ne servira à rien, à part te faire accumuler encore plus de retard.

Quelquefois, tes raisons de sécher les cours peuvent être plus sérieuses et le symptôme d’un mal-être grave en lien avec ta scolarité :

  • tu t’ennuies en cours
  • tu es en décrochage ou en phobie scolaire
  • tu es en conflit avec un ou plusieurs profs
  • tu es victime de harcèlement

Si tu te retrouves dans l’une ou l’autre de ces raisons, on te conseille vivement d’en parler à quelqu’un de proche ou un professionnel. 

À lire aussi

✅ Pour plus d’infos, n’hésite pas à consulter notre article sur la lutte contre le harcèlement, tu y trouveras tous les contacts utiles.

Les bonnes raisons de sécher les cours ✅ 

Elles sont certes beaucoup plus rares, mais oui, il existe bien des raisons valables de sécher les cours ! Examinons-les ensemble :

📌 Tu as besoin de rattraper ton sommeil en retard : évidemment, on parle d’un besoin sérieux. Si t’es allé en boîte jusqu’à la fermeture la veille, ne sois pas surpris d’être fatigué ! Mais il est possible que tu aies travaillé jusqu’à très tard dans la nuit ou que tu dormes mal depuis plusieurs jours, et là, la fatigue te rappelle à l’ordre. On ne plaisante pas avec le sommeil : tire ta révérence pour cette fois, sans culpabiliser.

📌 Tu manques de temps pour réviser une épreuve très importante : si tu es dans un cursus très exigeant (médecine, prépa, droit…) qui nécessite de revoir constamment tes cours, il arrive que tu n’aies tout simplement pas le temps de tout faire. Réviser, suivre en classe et faire les DM, tout ça en essayant de dormir plus de 5 heures par nuit (cf. motif précédent) ? Tu n’as que 24 heures par jour, il va falloir faire un choix. Dans ces cas-là, priorise l’échéance importante et essaie de sécher un cours « facile » – on t’en reparle après – pour réviser à la place.

💡 Tu remarqueras que le fait de sécher les cours s’avère le plus bénéfique, voire « nécessaire », dans les cursus où les volumes horaires de cours et/ou la charge de travail sont les plus importants. Ça montre bien qu’un séchage intelligent n’est pas un petit caprice de flemmard !

La technique pour sécher les cours

Maintenant que tu as trouvé ton « Pourquoi » (et on espère qu’il est valable 🔪), il est l’heure de t’intéresser au « Comment » de l’affaire. T’as de la chance, les Sherpas sont des pros de la méthodologie dans toutes les matières… y compris celle du séchage 😏

Quand sécher les cours ? ✅ 

Première chose très importante : on n’abuse pas de l’école buissonnière. N’oublie quand même pas que les absences sont notées sur ton dossier, et c’est un point que regardent de près les futurs établissements auxquels tu pourrais postuler ! Ce serait bête de se voir refusé pour cause d’absentéisme…

Il faut donc choisir avec soin à quels moments tu pourras sécher les cours. Attention, à ce stade, on part bien du principe que tu as déjà déterminé que sécher les cours était une nécessité impérieuse, hein. Si besoin est, donc, voici les meilleures périodes pour le faire :

👉 Après une grosse échéance (exam, concours…) : c’est là que tu pourrais avoir besoin de répit, et franchement, tu l’auras mérité.

👉 Si le cours, au-delà de la matière en elle-même, n’est pas intéressant/utile en ce moment : quand le prof de philo commence à te faire regarder des films alors que tu as vraiment plus urgent à faire, sécher une heure ou deux devient plus justifiable.

Quand ne pas sécher les cours ? ❌

Sécher les cours intelligemment, c’est aussi savoir quelles sont les heures où t’as plutôt intérêt à ramener tes fesses en classe. Les voici :

📌 Les heures de DS, d’interro, de partiels, de concours… : la précision est superflue, mais c’est tellement compliqué de rater une épreuve et de devoir la rattraper ensuite… épargne-toi ça !

📌 Les cours de méthodo : c’est peut-être les plus importants de l’année (on est pas les Sherpas pour rien) !

📌 Les derniers cours juste avant les exams : c’est lors de ces précieuses heures que les profs délivrent leurs ultimes rappels, leurs tips du futur et leurs techniques de ninja pour réussir l’épreuve. Ne les rate pas !

💡 Les 3 commandements du sécheur intelligent

👉 Je ne sèche qu’en cas de nécessité absolue, parce que j’ai plus utile à faire (cf. plus haut) et SURTOUT PAS par flemme, manque de motivation ou simple envie de m’amuser.

 

👉 Je ne dépasse jamais la limite de 1-2 absences volontaires par mois, GRAND maximum. S’il me reste des cartouches pour le mois, je n’essaie pas de les utiliser si je n’en ai pas besoin.

 

👉 Je préfère toujours zapper des heures de cours (comme celles de 8 à 10 par exemple) que des journées entières, même si ce dernier cas peut s’avérer nécessaire.

Quels cours sécher ? 📚

Cela coule de source, il y a des cours qui se prêtent plus au séchage que d’autres. Il faut donc prendre ce paramètre en compte pour sécher intelligemment.

👉 Les cours de langues, et plus généralement ceux où le prof te fait étudier des textes et des documents, sont les plus faciles à sécher, puisque c’est un genre de travail que tu peux aisément refaire seul chez toi. 

👉 Tu peux te permettre de zapper, s’il le faut à l’occasion, une matière à petit coefficient ou à option. Ça aura moins d’impact sur ta moyenne. On préfère quand même te rappeler que ce sont ces petites matières qui peuvent te distinguer !

⚠️ Attention

Ne JAMAIS sécher les cours suivants :

  • les matières à gros coefficient dans ton cursus
  • les matières qui réclament beaucoup de travail, typiquement les maths (en filière scientifique), l’économie (en filière commerce) et l’Histoire (en filière littéraire)
  • les matières où tu galères, qui, ironiquement, font souvent partie du lot des deux points ci-dessus

Quelle excuse pour sécher les cours ?

On entre maintenant en profondeur dans le sujet : sécher les cours se fait dans tous les cas à l’insu de ton établissement, mais à moins d’être à la fac, tu vas devoir justifier ton absence… On est pas là pour te donner des astuces de bandit : chez les Sherpas, on prône l’intégrité jusqu’au bout ! Cependant, tu vas quand même devoir trouver une excuse, alors en voici quelques-unes qui marchent :

  • Tu devais passer un examen extérieur (permis, BAFA, BNSSA…)
  • Tu avais un entretien pour un stage
  • Tu avais rendez-vous avec le propriétaire de ton logement
  • Tu as eu un dégât des eaux (ou un autre incident domestique)
  • Tu avais un rendez-vous médical
  • Tu avais une compétition sportive
  • Tu as eu une maladie ou tout autre problème de santé
  • Tu as eu un souci de transport
  • Tu t’es trompé dans ton emploi du temps (évite celle-là en fin d’année 😆)

On ne te recommande pas d’inventer des histoires qui impliquent d’autres personnes. Mieux vaut que toi seul soit concerné par ton séchage !

👉 Comme tu peux le voir, certaines excuses dépendent de ta situation. Inutile de prétexter un RDV avec le proprio si tu vis chez tes parents, ou de parler de compétition sportive si t’es dernier en EPS !

👉 Attention, il peut arriver qu’on te demande un justificatif. Si ton établissement est pointilleux, privilégie les motifs qu’on ne peut pas attester par un certificat !

👉 On te conseille très fortement de prévoir à l’avance les heures que tu vas zapper et de prévenir l’établissement en amont. C’est plus pratique pour eux, plus crédible, et tu seras plus serein pendant ton séchage si ton absence est déjà justifiée. En plus, sécher spontanément sans l’avoir planifié veut souvent dire que tu ne sèches pas pour les bonnes raisons…

💡 Sécher les cours n’a pas la même portée selon ton niveau d’études. Si tu es au lycée ou en deçà, évite au maximum. Ton emploi du temps est suffisamment supportable pour que tu n’aies pas besoin de le faire, il vaut mieux que tu aies le moins d’absences possible pour Parcoursup, et la vie scolaire veille au grain ! En revanche, dans le supérieur, tu peux davantage te le permettre pour rentabiliser ton travail perso.

Comment arrêter de sécher les cours ?

Tu étais déjà un professionnel de l’école buissonnière avant de lire cet article et tu ne connais que trop bien la spirale infernale du sécheur chronique : on commence par sécher une heure, puis deux, et ensuite il devient impossible de passer une semaine sans sécher… la tentation est trop grande.

💡 Le savais-tu ?

Selon une enquête de l’INSERM, 5 % de la population se dit absentéiste. On parle d’absentéisme à partir de 4 demi-journées d’absence non justifiées (ou séchées) par mois.

⚠️ Attention, si tu ne justifies pas tes absences ou que, même justifiées, elles sont trop fréquentes, tu risques des sanctions de la part de ton établissement. Bah oui, il n’y a pas que des bons côtés à sécher les cours, d’où l’importance de le faire intelligemment… ou d’arrêter, tout simplement.

👉 Pour ça, essaie de trouver ce qui te pousse à sécher excessivement : manque de motivation ? Mal-être dans le contexte scolaire ? Désintérêt des cours ? Si c’est le cas, tu peux en discuter avec quelqu’un et/ou envisager une réorientation. Et si c’est parce que tu as du mal à suivre en cours et que tu te dis que foutu pour foutu, autant tout lâcher, n’oublie pas qu’on a des Sherpas de tous les horizons prêts à t’aider pour réapprendre à apprendre !

En conclusion : sécher les cours, ça peut arriver, à condition que ça soit pour une excellente raison (objectivement), et le moins souvent possible. Pèse toujours le pour et le contre entre ce que tu vas gagner et ce que tu encoures en séchant ! On espère t’avoir aidé là-dessus 😉

5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪