Minute interview : comprendre les manifestations en IranđŸŽ™ïž

Aurore Fouassier - Mis Ă  jour le 02/11/2022
Les manifestations en Iran

Afin de comprendre la situation en Iran, nous avons recueilli le tĂ©moignage d’une Iranienne de 35 ans nĂ©e Ă  Ispahan et rĂ©fugiĂ©e politique en France. Car, qui de mieux qu’une personne originaire de ce pays pour en parler ? GrĂące Ă  Sahara, les Sherpas ont compris les raisons des manifestations auxquelles elle a assistĂ© en France et en Allemagne. Comme on adore partager nos dĂ©couvertes avec les autres, on va te parler en dĂ©tail des manifestations en Iran.

Sahara photographiée par Davood Maeili.

Les origines des manifestations en Iran 😡​

Sahara : « L’élĂ©ment qui a dĂ©clenchĂ© ces manifestations en Iran a Ă©tĂ© la mort de Jina Mahsa Amini. C’était une jeune fille de 22 ans sans histoire, une Kurde iranienne qui habitait dans la province du Kurdistan. Elle voulait se rendre Ă  TĂ©hĂ©ran avec sa famille le mardi 13 septembre. HonnĂȘtement, elle n’avait strictement rien fait de mal. Elle portait le voile, mais des policiers ont quand mĂȘme voulu l’arrĂȘter. »

« Pourquoi ? Pour la simple raison qu’une mĂšche de ses cheveux Ă©tait visible en dehors du hijab. Comme elle Ă©tait innocente, elle a rĂ©sistĂ© et a protestĂ© contre les policiers. Comme toujours lorsqu’une fille rĂ©pond trop Ă  leur goĂ»t, ils l’ont rouĂ©e de coups. Cela dit, mĂȘme si elle n’avait pas rĂ©pondu, ils l’auraient de toute façon embarquĂ©e au service rĂ©pressif de la sĂ©curitĂ© des mƓurs. »

💡 ​La parenthùse Sherpa :  la police des mƓurs

FondĂ©e en 2005, la police des mƓurs a pour mission de vĂ©rifier les tenues vestimentaires des femmes et de veiller Ă  ce que le port du voile soit respectĂ©. Elle vĂ©rifie par exemple la longueur des manteaux, la couleur des bas ou si du vernis Ă  ongles est portĂ©. Cette milice impose un contrĂŽle presque permanent. En cas d’arrestation, certaines peuvent ĂȘtre emmenĂ©es dans des centres pĂ©nitentiaires oĂč elles sont victimes de violences physiques.

« Comme ses blessures Ă©taient trĂšs graves, Jina Mahsa Amini est tombĂ©e dans le coma dans l’immeuble de la police des mƓurs. Elle a Ă©tĂ© conduite aprĂšs Ă  l’hĂŽpital Kasra de TĂ©hĂ©ran. Des mĂ©decins ont annoncĂ© qu’elle avait Ă©tĂ© victime d’une mort cĂ©rĂ©brale et d’une crise cardiaque dues Ă  une fracture crĂąnienne. »

« Ce qu’il faut savoir, c’est que les services des renseignements ont menacĂ© sa famille et lui ont interdit d’ĂȘtre interviewĂ©e par des mĂ©dias Ă©trangers, faute de quoi elle aurait des problĂšmes. Les dirigeants de l’Iran ont dit qu’elle avait eu une crise cardiaque alors que c’était complĂštement faux. DĂšs que quelqu’un est tuĂ© par la police des mƓurs en Iran, ils annoncent que c’est un accident, un suicide ou une maladie de naissance. »

Le rĂ©gime d’Iran dĂ©forme la vĂ©ritĂ©, manipule et ment.

Sahara

Iranienne réfugiée en France

👉​ DĂšs le 16 septembre, date Ă  laquelle la jeune femme est morte Ă  l’hĂŽpital, les contestations ont commencĂ© pour protester contre les dĂ©ferlements de violence du rĂ©gime. Jina Mahsa Amini n’est pas la premiĂšre Ă  mourir Ă  cause de ce systĂšme, mais sa fin a ravivĂ© les braises d’un feu jusqu’alors partiellement Ă©touffĂ©.

Les manifestations en France et en Allemagne 📱​

Tu as participé aux manifestations françaises. Comment se sont-elles déroulées ?

Sahara : « La premiĂšre manifestation a eu lieu le dimanche 25 septembre Ă  Paris. Nous Ă©tions 2500 personnes Ă  dĂ©filer pour dĂ©noncer la mort de Jina Mahsa Amini et protester contre la rĂ©pression des manifestations en Iran. Nous voulions nous rendre devant l’ambassade de la RĂ©publique islamique mais la police nous a jetĂ© des gaz lacrymogĂšnes. Ça ne nous a pas empĂȘchĂ© de brandir fiĂšrement notre slogan : Femme, Vie, LibertĂ©. »

À lire aussi

Tu veux tout savoir sur les histoires et mĂ©moires de la guerre d’AlgĂ©rie  ? Lis notre article Ă  ce sujet đŸ’„

​ »La deuxiĂšme manifestation s’est dĂ©roulĂ©e le dimanche 2 octobre Ă  Paris. J’ai remarquĂ© que bien plus de Français nous soutenaient et ça m’a vraiment fait chaud au cƓur. Pas mal de journalistes Ă©taient d’ailleurs prĂ©sents pour relĂ©guer l’information. Je suis contente que nous ayons eu l’occasion de nous exprimer. Ce qui m’a en revanche mis en colĂšre, c’est que certains journalistes ont pointĂ© du doigt l’économie de l’Iran au dĂ©triment du vrai message que nous voulions vĂ©hiculer. »

Nous ne voulons pas de ce régime.

Sahara

Iranienne réfugiée en France

« MĂȘme si en Iran le rĂ©gime tente de nous faire taire, il ne peut pas nous contrĂŽler partout. Comme l’ont montrĂ© les manifestations en Iran, les Iraniens sont dans le monde entier. Plus de 150 villes parlent de la situation en Iran et des cĂ©lĂ©britĂ©s rejoignent tous les jours notre cause. »

Les manifestations de Paris

Le message d’un militant Ă  Paris. © Sahara Moeini

Les militants s’expriment sur les relations entre les politiciens du monde et les dirigeants du rĂ©gime islamique. © Sahara Moeini

Le slogan des manifestants : « Femme. Vie. Liberté. » © Sahara Moeini

Un message destiné au gouvernement français. © Sahara Moeini

Les militants se réunissent pour se faire entendre. © Sahara Moeini

Peux-tu nous parler des manifestations de Berlin ?

Sahara : « C’était le samedi 22 octobre. Les autoritĂ©s iraniennes ont menti en affirmant que les â€œĂ©meutes” en Iran allaient s’arrĂȘter alors les communautĂ©s internationales nous ont de nouveau apporter leur soutien en organisant des mouvements de protestations. »

« Hamed Esmaeilion, qui a perdu sa femme et son enfant dans le Vol Ukraine International Airlines 752 qui a Ă©tĂ© abattu en 2020 par le rĂ©gime, a rĂ©uni Ă  Berlin plus de 120 000 personnes. Je trouve ça trĂšs encourageant. Les gens affichent leur solidaritĂ© aux manifestants en Iran ce qui montre aux dirigeants qu’ils ne peuvent pas nous empĂȘcher de dĂ©voiler la vĂ©ritĂ©. »

L’ancien drapeau.
Le nouveau drapeau imposé.

« Ce qui m’a beaucoup marquĂ© durant ces manifestations, c’est que les gens ont dĂ©filĂ© en arborant le vrai drapeau de l’Iran. Je dis “vrai drapeau” parce qu’à l’origine la bande blanche Ă©tait recouverte d’un lion et d’un soleil. C’était notre symbole, notre identitĂ©. En arrivant, le rĂ©gime islamique a remplacĂ© le lion par un autre symbole. Je crois que, quand nous montrons Ă  la tĂ©lĂ©vision notre drapeau originel, nous montrons que nous nous battons contre un rĂ©gime. »

Les manifestations de Berlin

Berlin, les révélations des habitants concernant le sort des Iraniens et Iraniennes. © Sahara Moeini

Le message des militants au monde entier. © Sahara Moeini

Les pancartes des militants à Berlin dénonçant les actes de cruauté. © Sahara Moeini

Un homme brandit fiÚrement sa pancarte pour lutter contre le régime islamique. © Sahara Moeini

Des manifestations partout dans le monde 🌎​

Pourquoi ces manifestations ont-elles pris une ampleur internationale ?

Sahara : « Il y a deux raisons principales à cette évolution :

👉​ « Je pense que les manifestations en Iran durent depuis plus d’un mois parce que la gĂ©nĂ©ration a changĂ©. Ce n’est pas la premiĂšre fois que des manifestations ont lieu en Iran, mais contrairement Ă  avant, beaucoup d’étudiants et de jeunes manifestent courageusement. Cette gĂ©nĂ©ration n’a plus peur. Et ceci, malgrĂ© la prĂ©sence des agents chargĂ©s de rĂ©primer les protestations. »

Un gouvernement ne peut plus cacher la vérité si elle a franchi les frontiÚres.

Sahara

Iranienne réfugiée en France

👉​ « La deuxiĂšme raison, c’est que les moyens de communication modernes ont permis une transmission importante de la situation et des manifestations en Iran. GrĂące Ă  Internet et aux rĂ©seaux sociaux, les autres nations nous entendent. La RĂ©publique islamique cherche Ă  empĂȘcher les militants de s’exprimer. Je ne sais combien de personnes sont mortes, ont disparues ou ont Ă©tĂ© emprisonnĂ©es depuis le dĂ©but des manifestations en Iran. »

💡 La parenthĂšse Sherpa : le contrĂŽle des mĂ©dias

En Iran, les informations sont filtrĂ©es et l’accĂšs Ă  Internet est coupĂ© lorsque des gens veulent informer des Ă©trangers des agissements du gouvernement. Le mĂȘme phĂ©nomĂšne s’est produit lors des premiĂšres manifestations en Iran. Pour que les habitants n’envoient pas de vidĂ©os des militantes abattues dans les rues, l’accĂšs Ă  Internet a Ă©tĂ© coupĂ© pendant 48 heures.

Ce que le gouvernement irianien n’avait pas prĂ©vu, c’est que les hashtags circulent Ă  une vitesse folle dans le monde


Un message adressé aux politiciens pendant les manifestations en Iran.

Le combat des femmes lors des manifestations en Iran 🧕​

Quel est le quotidien d’une Iranienne ?

Sahara : « Le rĂ©gime nous prive de toutes nos libertĂ©s. Nous n’avons pas de place. Par exemple, nous n’avons ni le droit de danser, ni le droit de chanter. MĂȘme pour quitter le pays, il nous faut l’autorisation de notre pĂšre ou de notre mari !

« Nous ne connaissons pas d’écoles mixtes, sauf certaines grandes universitĂ©s qui le tolĂšrent. Mais si une Ă©tudiante veut dĂ©jeuner avec un garçon, ce n’est pas autorisĂ©. MĂȘme divorcer est extrĂȘmement compliquĂ©. Quand nous Ă©crivons, nous le faisons Ă  nos risques et pĂ©rils, en cachette. Toutes ces interdictions gĂ©nĂšrent en nous un stress permanent et nous attristent terriblement. »

« Je suis moi-mĂȘme partie de chez moi parce que j’étais en danger. J’ai Ă©tĂ© scĂ©nariste pendant dix ans en Iran et j’ai failli mourir pour avoir Ă©crit un scĂ©nario appelĂ© “Le sifflet” (en français). Mon scĂ©nario se dĂ©roulait dans une Ă©cole pour filles. Comme je les avais prĂ©sentĂ©es alignĂ©es en train de regarder un homme siffler et leur donner des ordres, mon film a Ă©tĂ© interdit. Je l’avais rĂ©alisĂ© pour des festivals de films, notamment celui de Parvin E’tesami. Quand mon avocat m’a annoncĂ© que la peine de mort m’attendait, j’ai fui mon pays. »

À lire aussi

Tu es intéressé par le Maroc, découvre notre périple au Maroc et la traversée du désert !

« On pourrait croire que la situation des femmes ne peut que s’amĂ©liorer mais, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, elle empire. L’actuel prĂ©sident de l’Iran par exemple, Ebrahim RaĂŻssi, a ordonnĂ© aux policiers d’user de la maniĂšre forte contre les filles qu’il considĂšre comme des rebelles. C’est pour cela que l’Iran a assistĂ© et assiste encore aujourd’hui Ă  un cycle de brutalitĂ© hors du commun contre celles qui selon lui portent mal le hijab. »

« Partout, les voitures de la police des mƓurs patrouillent et imposent leur prĂ©sence. Aucune fille ne peut Ă©chapper Ă  leur regard. Ils sont dans les rues et mĂȘme dans les centres commerciaux. Celles qui enfreignent le strict code vestimentaire de la RĂ©publique islamique risquent d’ĂȘtre embarquĂ©es dans un vĂ©hicule pour y ĂȘtre sermonnĂ©es, battues ou pire encore  »

💡 ​La parenthùse Sherpa : les devoirs actuels des Iraniennes

Élu Ă  la prĂ©sidence en 2021, Ebrahim RaĂŻssi a rĂ©cemment procĂ©dĂ© au durcissement de la loi sur le port du hijab. Il doit dĂ©sormais couvrir, en plus des cheveux, le cou et l’ensemble des Ă©paules. Un dĂ©cret expose aussi les femmes Ă  des punitions plus sĂ©vĂšres en cas de non-respect des rĂšgles vestimentaires.

Est-ce que cette guerre civile iranienne ne concerne que les femmes ?

Sahara : « Je pense que la sĂ©rie de manifestations en Iran est la premiĂšre rĂ©volution fĂ©minine du monde. Les grands leaders de ces contestations sont fĂ©minins mais tous les Iraniens sont concernĂ©s. Tout le monde l’a vu, des hommes se sont aussi exprimĂ©s sur notre situation et nous ont apportĂ© leur soutien lors des manifestations en Iran. »

Peux-tu nous parler du systĂšme politique iranien ? â€‹đŸ’„â€‹

Sahara : « Comme il s’agit d’une dictature, nous ne pouvons pas parler d’élections. Le mouvement vert de 2009 est particuliĂšrement reprĂ©sentatif de la politique en Iran. Je pense qu’il est important d’en parler pour comprendre comment fonctionne notre systĂšme. »

💡 L’explication des Sherpas : le mouvement vert

👉​ Le 13 juin 2009, des manifestations en Iran ont Ă©tĂ© organisĂ©es dans les rues pour dĂ©noncer le rĂ©sultat des Ă©lections prĂ©sidentielles remportĂ©es par Mahmoud Ahmadinejad. Il Ă©tait le prĂ©sident sortant de la RĂ©publique islamique d’Iran et s’est vu rĂ©Ă©lu dĂšs le premier tour avec 62,63 % des suffrages. Rien ne laissait prĂ©sager une telle issue. Sur les 475 candidats, seuls 4 avaient Ă©tĂ© retenus :

 

  • Mahmoud Ahmadinejad, prĂ©sident sortant
  • Mehdi Karoubi, ancien prĂ©sident du Parlement (Majles)
  • Mir Hossein Moussavi, ancien Premier ministre
  • Mohsen RezaĂŻ, ancien commandant des Pasdaran

 

La campagne s’est engagĂ©e dĂšs le dĂ©but en faveur de Mahmoud Ahmadinejad. Il a bĂ©nĂ©ficiĂ© du relais des rĂ©seaux d’information d’État et a commencĂ© Ă  mener sa campagne avant la validation des autres candidatures. Durant le face-Ă -face Ă©lectoral Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale, Mahmoud Ahmadinejad a choisi l’angle de l’attaque directe alors que Mir Hossein Moussavi a dĂ©montrĂ© que son bilan Ă©conomique Ă©tait catastrophique.

« Comme ces débats avaient été suivis de prÚs par le peuple, les résultats du scrutin du 12 juin nous avaient stupéfié. Mahmoud Ahmadinejad était clairement apparu comme le grand perdant du débat. »

« Mir Hossein Moussavi avait Ă  cette Ă©poque dĂ©noncĂ© des fraudes massives et s’était opposĂ© Ă  ces rĂ©sultats. D’aprĂšs lui, la rĂ©gularitĂ© de la procĂ©dure Ă©lectorale n’avait pas Ă©tĂ© respectĂ©e, ce qui a dĂ©clenchĂ© les plus grandes manifestations d’Iran depuis la rĂ©volution de 1979. »

👉​ « Le 19 juin, des manifestations en Iran ont Ă©tĂ© organisĂ©es pour contester les Ă©lections et le rĂ©gime, accusĂ© de ne pas respecter les droits des citoyens. La rĂ©pression s’est mise Ă  agir Ă  partir de cette date. L’unitĂ© anti-Ă©meute, les membres des Gardiens de la rĂ©volution et les Bassidji, des miliciens en civil, ont commencĂ© Ă  affronter les manifestants. »

À lire aussi

IntriguĂ© par la confĂ©rence de Berlin et le partage de l’Afrique  ? Lis notre article !

« Je me souviens que le gouvernement avait dĂ©cidĂ© de couper les connexions Internet, les services de tĂ©lĂ©phonie mobile et les Ă©missions de radio et de tĂ©lĂ©vision Ă©trangĂšres. La plupart des journalistes Ă©trangers prĂ©sents pour couvrir l’élection avaient Ă©tĂ© expulsĂ©s et les chefs de file du courant rĂ©formateur avaient Ă©tĂ© mis en rĂ©sidence surveillĂ©e ou emprisonnĂ©s. »

« Pendant plusieurs mois, chaque Ă©vĂ©nement liĂ© au calendrier islamique ou politique a servi Ă  crĂ©er des manifestations en Iran appelĂ©es « mouvement vert ». Le nom faisait rĂ©fĂ©rence Ă  la couleur du ruban donnĂ© par l’ancien prĂ©sident Mohammad Khatami au candidat Mir Hossein Moussavi. Notre slogan, montrĂ© lors des manifestations en Iran, faisait aussi Ă©cho Ă  notre cri de colĂšre face au coup d’État Ă©lectoral dont nous avons Ă©tĂ© victimes : « OĂč est mon vote ? ». »

RĂ©trospective sur l’histoire de l’Iran​ 🔄​

Comment est arrivé le régime islamique ?

Sahara : « Pour comprendre les manifestations en Iran, il faut revenir une quarantaine d’annĂ©es en arriĂšre. En ce temps, il y avait une famille royale au pouvoir. C’est petit Ă  petit que les choses ont changĂ©. L’avenir du Chah, le roi d’Iran, s’est jouĂ© au dĂ©but de l’annĂ©e 1979 dans les CaraĂŻbes. »

« Le prĂ©sident français ValĂ©ry Giscard d’Estaing a rassemblĂ© le dirigeant des États-Unis, Jimmy Carter, celui de Grande-Bretagne, James Callaghan et celui de RFA Helmut Schmidt, autour d’une mĂȘme table pour parler de l’Iran. AprĂšs dĂ©libĂ©ration, les quatre hommes ont conclu que le temps du Chah Ă©tait terminĂ©. Le 16 janvier 1979 a sonnĂ© la fin du rĂšgne pour Mohammad Reza Pahlavi, le dernier Chah d’Iran. »

💡​ La parenthùse Sherpa : Khomeini

👉​ L’ayatollah Khomeini, un religieux musulman chiite, a aussi Ă©tĂ© contraint Ă  l’exil. Ce n’est que le 1er fĂ©vrier 1979 qu’il fait son grand retour en Iran. AprĂšs 15 ans d’exil, il a pris la tĂȘte du rĂ©gime et s’est chargĂ© d’entamer une transition vers un autre rĂ©gime.

« Le 11 fĂ©vrier, il s’est installĂ© au pouvoir et a nommĂ© Mehdi Bazargan Premier ministre. Le gouvernement de Shapour Bakhtiar, qui avait Ă©tĂ© obligĂ© d’accepter le retour de Khomeini, a Ă©tĂ© dĂ©chu et a pris la fuite. C’est Ă  partir de ce moment que l’empire d’Iran a disparu et est devenu une RĂ©publique islamique. Khomeini avait en fait promu une rĂ©publique, pas une rĂ©publique islamique. »

« Ce nouveau systÚme est donc arrivé en mettant en avant un systÚme démocratique alors que la question des libertés individuelles a connu une vraie régression. »

L’Iran : rĂ©publique ou dictature ?​

Quelle est la signification de l’appellation RĂ©publique islamique ?

Sahara : « Cette appellation est le produit d’un mĂ©lange entre la religion et la rĂ©publique. Pour nous, ce nom est inacceptable puisqu’aucune autre religion n’est considĂ©rĂ©e par ce rĂ©gime qui est une dictature. Le message qu’il vĂ©hicule, c’est qu’il faut changer de croyance. Le hijab est devenu le symbole du rĂ©gime donc il est utilisĂ© lors des manifestations en Iran. »

« Lorsqu’il est arrivĂ©, nous n’avions plus le droit de nous balader sans. Moi-mĂȘme, j’étais dans l’obligation de le porter quand j’habitais en Iran. Je devais le mettre tout le temps, que je sois Ă  la maison ou non. C’est important de comprendre que cette appellation est mauvaise parce que des Ă©trangers pensent Ă  tort que les manifestations en Iran sont contre l’islam. »

👉​ « Nous n’avons pas brĂ»lĂ© le hijab durant les manifestations en Iran pour critiquer la religion, nous l’avons fait parce que c’est un symbole reprĂ©sentatif de la dictature. Il faut savoir que ce rĂ©gime a ajoutĂ© son propre symbole sur notre drapeau. J’ai le sentiment qu’il nous a volĂ© notre identitĂ©. »

Alors, tu as compris les manifestations en Iran ?

GrĂące Ă  Sahara, les Sherpas ont pu comprendre les origines des manifestations en Iran et le fonctionnement du rĂ©gime. Plus que de pouvoir choisir ce qu’elles veulent porter dans la rue, les femmes veulent avoir le droit de vivre. Tous les Iraniens, les hommes y compris, souhaitent pouvoir s’exprimer librement sans avoir une Ă©pĂ©e de DamoclĂšs au-dessus de la tĂȘte et l’ont montrĂ© lors des manifestations en Iran.

5/5 - (5 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș