Fiche de cours : la justice en philosophie 👨‍⚖️

Rédac des Sherpas - Mis à jour le 02/09/2022
248196

La justice est une notion phare du programme de Terminale en philosophie. Dans cet article, on va t’aider à comprendre quels sont les enjeux qui gravitent autour du concept de justice, tout en l’illustrant avec les principaux concepts et auteurs de la philosophie pour exceller le jour du bac 😉 

Définition de la notion de justice 👇

La justice est un concept qui comprend plusieurs dimensions : le droit, la morale et la philosophie. 

La définition de justice en droit 

C’est certainement la première définition qui doit te venir en tête. En droit, la justice comprend toutes les organisations et institutions qui permettent de faire respecter la loi. Elle est conforme au principe de légalité.  Dans cette conception, on se réfère davantage à l’action de juger.

Selon Vie Publique, “Elle désigne le fait de corriger une inégalité, de combler un handicap, de sanctionner une faute”.

La justice en philosophie 

En philosophie, la justice est un principe moral. Dans cette conception, elle est conforme à un idéal d’égalité et d’ordre social. Elle est d’abord définie par les Anciens, c’est-à-dire Platon ou encore Aristote. 

L’influence des Anciens sur la notion de justice en philo 👴

Chez les Anciens, notamment chez Platon et Aristote, la loi (nomos) est un concept politique qui permet d’élaborer les règles communes. Ces règles communes assurent l’harmonie et la justice dans la cité (polis). La justice est comme garant de l’ordre social 

C’est un peu fumeux 🧐 (on te l’accorde). L’idée, c’est que les lois permettent de régler un monde qui est à l’origine chaotique. Elles permettent d’ordonner la société. Ici, la justice est l’ordre qui assure l’unité et le bonheur de la cité.

💡 Quand on parle des “Anciens”, on fait référence à des philosophes grecs tels que Platon ou Aristote. Les Modernes représentent les philosophes à partir du XVIe siècle.

Justice et lois ⚖️

La loi chez les anciens 

Pour t’aider à comprendre la conception des Anciens, on va se concentrer sur le texte Criton de Platon. 

Petite remise en contexte 👇

Socrate était le maître de Platon. Cependant, il est accusé de corrompre la jeunesse athénienne et de ne pas reconnaître le même Dieu que la cité. Bref, il finit par être condamné à mort, ce qui marque profondément Platon. Pour lui, sa mort est le fruit d’une injustice. 

À lire aussi

Dans Criton, Platon met en scène un dialogue entre Socrate et Criton. Criton, c’est le pote de Socrate et il veut l’aider à s’évader de prison. Néanmoins, Socrate refuse. L’enjeu est le suivant : les lois sont-elles justes ? Pourquoi faut-il obéir aux lois ? Faut-il accepter ce qui semble être injuste ? 

Ce que tu dois retenir de ce texte : 

Être juste, c’est respecter les lois. Donc puisque Socrate s’enfuit, il commet une injustice. Il donne plusieurs raisons de respecter les lois : 

  • Transgresser les lois revient à remettre en question l’harmonie, l’ordre de la société. Le respect des lois est la seule garantie de l’ordre social. 
  • Les lois sont celles qui permettent aux citoyens de vivre en paix.
  • Les citoyens consentent aux lois. Même si la loi semble injuste, il faut toujours la respecter.

👉 Pour conclure sur ce texte, la justice consiste à ne transgresser aucunes règles légales de la cité, société à laquelle nous appartenons.

Liens entre justice et loi chez les Modernes 

Chez les Modernes, la notion de justice n’est pas exactement la même que chez les Anciens. 

Chez Locke, dans Le Deuxième traité sur le gouvernement civil, la justice existe dans l’état de nature. L’état de nature, c’est l’état chaotique et anarchique (absence de pouvoir supérieur) dans lequel vivent les hommes avant l’État civil (État avec des règles et un pouvoir supérieur). 

La justice est existante par nature, car dans l’État de nature, le but est de survivre et par conséquent de garder la paix. Et là tu te demandes : mais qu’est-ce que la justice dans un État civil ? On te répond, don’t worry.

👉 Alors que dans l’État de nature tout le monde est son propre juge, dans l’État civil, les hommes abandonnent ce droit pour les donner à un seul et unique juge et souverain. Ce sont les lois qui vont devoir garantir la justice au sein de la société, et non les hommes. 

Comme chez Locke, dans Du contrat social, Rousseau insiste bien sur le fait que lorsque les lois sont le produit de la volonté générale (intérêt général du peuple qui agit de façon désintéressée), elles sont nécessairement justes et infaillibles. 

À lire aussi

Découvre notre quiz sur les philosophes à connaître pour le Bac 👨‍🎓

Les fondements de la justice en philosophie 

L’équité, l’égalité comme principes de la justice  

Définitions 

L’égalité est un principe qui consiste à traiter tous les individus de la même manière. On peut te renvoyer à la référence de l’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen “la loi est la même pour tous”. 

👉 L’équité complète la notion d’égalité. Elle permet de traiter un homme de façon juste, en prenant en compte les inégalités de chaque personne. 

La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique

Blaise Pascal

(1623–1662)

La justice commutative (ou universaliste)

La justice commutative correspond à une simple égalité arithmétique. C’est surtout dans tes cours d’économie que tu seras amené à voir cette notion, mais elle peut être utile en philo ! 😉

Dans lEthique à Nicomaque d’Aristote ou encore dans Droit, législation et liberté : le mirage de la justice sociale publié par Hayek, les deux philosophes sont d’accord sur la définition de la justice.

Sur le marché, tous les individus sont égaux car ils possèdent les mêmes droits et donc les mêmes libertés. Le marché traité tout le monde de la même façon. 

Cependant, chez Hayek, le marché étant neutre, l’inégalité relèverait d’une responsabilité individuelle, c’est-à-dire que la justice sociale n’a aucun fondement légitime.

 En revanche, chez Aristote, la justice n’étant pas proportionnelle à la valeur des biens échangés, elle maintiendrait des inégalités et ne serait donc pas équitable.

👉 Il est nécessaire de créer une justice qui inclut de l’équité. 

La justice différentialiste (ou distributive)

La justice distributive, contrairement à la justice commutative, renvoie à une égalité proportionnelle. Le traitement entre les individus est inégal, car il faut garantir l’égalité des chances de chacun afin de compenser les inégalités de départ.

Pour illustrer cette idée d’Aristote, on peut prendre le principe de discrimination positive dans nos sociétés contemporaines. C’est une politique qui vise à corriger les inégalités en favorisant les groupes qui sont victimes d’inégalités systémiques. 

Par exemple, en 1964 est adopté The Civil Rights Act aux Etats-Unis. Ce décret vise à instaurer un quota minimum d’employés Noirs dans les entreprises américaines. Il permet de réduire les inégalités et d’introduire un système plus “équitable” (ce qui est beaucoup remis en question).

À lire aussi

Le lien avec la liberté 

La justice est liée aussi à la liberté. 

Petit rappel

Désolée de te l’apprendre, mais en philosophie, la liberté ce n’est pas faire ce que l’on veut et quand on veut. La liberté, c’est être déterminé par rien d’autre que soi-même. 

Pour te montrer le lien entre liberté et justice, on va surtout se baser sur le grand homme qu’est Kant. Dans Critique de la raison pratique, il commence par expliquer qu’être raisonnable, c’est respecter les lois.  “Ok, mais quel est le lien avec la liberté ?” 🤔 Ne t’inquiètes pas, on y vient ! 

Si la justice disparaît, c’est chose sans valeur que le fait que des hommes vivent sur la Terre.

Emmanuel Kant

(1724–1804)

Les hommes peuvent ne pas respecter les lois. Respecter les lois ne dépend que de notre libre arbitre. Si je n’ai pas envie de les respecter, libre à moi de ne pas le faire. 

Mais ce que dit Kant, c’est que pour être moral et par conséquent être juste (puisque la morale l’est par essence), il faut être dans la légalité et donc respecter les lois.

👉 Les lois sont pures car elles visent le bien universel. Par conséquent, être libre, c’est respecter les lois.  

À lire aussi

On a aussi une fiche sur le langage en philosophie, ça t’intéresse ?

Les sujets du Bac 📝

Sujet 1

“La justice peut-elle se passer de contraindre ?” 

Il faut d’abord définir la justice. N’oublie pas d’exploiter les deux définitions de celle-ci afin de faire le tour de la question. Ici, le sujet fait le lien (de manière implicite) avec la liberté (cf “contraindre”). 

👉 “Peut-elle” : cela indique une possibilité. Ici, on s’interroge sur la nature de la justice : La justice est-elle contraignante par essence ? 

Idées forces : 

  • Dans sa première définition, la justice implique nécessairement une contrainte (lien avec le droit et l’activité de juger). Elle est une limite à la liberté d’autrui. 
  • Limite qui est nécessaire afin de garantir l’ordre de la société 
  • La justice semble nécessaire pour garantir la liberté de tous 

Sujet 2

“Tout ce que j’ai le droit de faire est-il juste ?” 

Comme pour le premier sujet, il faut identifier les termes, à savoir “juste” et “droit”. Le sujet questionne le lien existant entre le droit et la justice, mais également le lien avec la morale. 

Idées forces : 

  • Tu peux partir de la première définition de la justice qui est liée à l’action de juger → si un acte est autorisé par la loi, qu’il est légal, alors il est juste. 
  • Cependant, la loi n’est pas exhaustive : elle peut parfois oublier la dimension de la morale. Ce qui est juste aux yeux de la loi ne l’est pas forcément aux yeux de la morale 
  • Il faut ensuite dépasser l’idée que la justice trouve uniquement son fondement dans le droit → une justice légale n’est pas nécessairement une justice légitime !  

👉 Pour les deux sujets, ce ne sont que des propositions d’idées qui peuvent te permettre d’orienter ta réflexion. Il existe une multitude de plans possible, à toi de voir lequel te semble le plus judicieux 😉

La notion de justice en philosophie est donc à mettre en lien avec plusieurs autres notions : le droit, la morale, la liberté, l’égalité ou encore l’équité. À présent, tu disposes de tous les grands concepts et auteurs philosophiques pour exceller le jour du bac 😎

Écrit par Léa Weis

Tu as aimé cet article ?

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪