Le corrigé du Bac philo 2022 (filière générale) 🧘‍♀️

Mathilde Ségui - Mis à jour le 15/06/2022
232336

Le Bac philo 2022 est arrivé ! Alors, as-tu décédé devant les 3 sujets qui s’offraient à toi ? Si tu as choisi une des 2 dissertations possibles, on te propose ce corrigé Bac philo 2022 pour chaque sujet de la filière générale ! 🚀

Corrigé Bac philo 2022 : Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ?

Introduction

Le concept de « pratique artistique » est un peu paradoxal. La pratique, c’est ce qui touche au concret et au matériel, alors que l’art s’adresse aux émotions, aux sens, à l’intellectuel… Tu peux donc trouver directement l’enjeu de ce sujet : l’art a-t-il un impact direct, visible et concret sur le monde ? La fonction première de l’art, est-ce que ce n’est pas la beauté désintéressée (contrairement à l’artisanat, qui a pour but d’être utile) ?

I. Les pratiques artistiques n’ont qu’un but esthétique, elles ne transforment pas le monde

👉 Selon Kant, les pratiques artistiques produisent des créations qui ne sont jamais strictement utilitaires : on admire l’art pour sa beauté en elle-même (Critique de la faculté de juger)

👉 Aristote parle de mimésis pour expliquer que l’art est une imitation du réel (Poétique). En ce sens, les pratiques artistiques ne transforment pas le monde

👉 Baudelaire a écrit « La poésie n’a d’autre but qu’elle-même » (L’Art romantique)

II.  Les pratiques artistiques transmettent un message pour changer le monde

👉 Hegel explique que « l’œuvre est une manifestation sensible de l’idée » (Esthétique) : les pratiques artistiques ont toujours un but, même minimal. L’artiste, même s’il ne veut pas révolutionner la planète, contribue à le faire même à une minuscule échelle.

👉 D’autres œuvres sont clairement engagées, quelles que soient les pratiques artistiques :

  • littérature : la poésie de la Résistance (Eluard, Aragon…)
  • peinture : le Tres de Mayo de Goya sur les fusillades de 1808 à Madrid
  • cinéma : le film La Haine sur les violences policières

👉 Certaines pratiques artistiques peuvent aussi transmettre un tout autre message : l’architecture nazie visait à influencer et à contrôler toujours plus la vie des citoyens, physiquement et émotionnellement, en magnifiant la grandeur de la race allemande à travers ses bâtiments

III. Les œuvres changent notre perception de la vie

👉 Proust explique que les belles peintures nous donnent à voir ce que nous ne voyons pas dans notre vie de tous les jours : les pratiques artistiques aiguisent notre perception.

👉 Wilde écrit dans Le Déclin du mensonge : “La vie imite l’art bien plus que l’art n’imite la vie”. Notre vision du monde est matrixée par l’art ! 

👉 Dans le poème « La Charogne », Baudelaire arrive à faire d’un cadavre en putréfaction une œuvre d’art esthétiquement sublime. Comme quoi, les pratiques artistiques peuvent transformer n’importe quoi en quelque chose de beau !

👉 C’est ce que dit Kant : “L’art n’est pas la représentation d’une belle chose mais la belle représentation d’une chose” (Critique de la faculté de juger)

Conclusion ✅

📌 On pourrait d’abord se dire que les pratiques artistiques ne servent qu’à « faire des jolies choses » et donc qu’elles ne transforment pas le monde, se contentant de s’en inspirer.

📌 Cependant, même l’art le plus abstrait du monde porte toujours un message, et ces messages influencent et transforment le monde. C’est encore plus vrai pour les œuvres clairement engagées.

📌 Finalement, les pratiques artistiques font encore plus que transformer le monde : elles transforment la vision que l’on a nous-mêmes de ce monde.

Sujet Bac philo corrigé : Revient-il à l’Etat de décider ce qui est juste ? 

Introduction

L’Etat désigne à la fois une nation administrée par un pouvoir et le pouvoir lui-même qui gouverne cette nation. Le paradoxe du sujet est là : qui doit décider de ce qui est juste ? Moi-même ou celui qui me gouverne ? L’enjeu, pour trouver la réponse à cette question, est de se mettre d’accord : c’est quoi, le « juste » ? Ce qui est bon et moral ou ce qui relève du domaine juridique pur ? De plus, estimer quelque chose « juste » va dépendre des points de vue : juste pour celui qui gouverne ou qui est gouverné ?

I. L’individu décide de ce qui est juste pour lui

👉 La notion du juste nous est instinctive. Qui n’a jamais crié « C’est pas juste ! » en étant enfant ? Selon Rousseau, « Il est donc au fond des âmes un principe inné de justice et de vertu » (Emile)

👉 La philosophie politique du libertarisme défend un État qui se limite à protéger ses citoyens, qui ont pour le reste une entière liberté individuelle. Ce n’est donc pas à l’Etat de décider ce qui est juste !

Limite : si c’est à chacun de décider ce qui est juste, sachant que l’on n’a pas tous la même conception de la justice, ça va vite devenir le bordel : tout le monde va se mettre à faire le shérif à sa façon pour servir son intérêt personnel. Il semblerait donc qu’un Etat pour contrôler tout ça soit bien pratique !

II. L’Etat doit décider de ce qui est juste pour éviter le chaos

👉 Selon Platon, le peuple est trop bête pour comprendre ce qui est juste et ce qui ne l’est pas (cf. le mythe de Gygès). Seul le philosophe-roi est assez sage pour décider.

👉 Pour Hobbes, les hommes sont dangereux les uns pour les autres : « L’homme est un loup pour l’homme » (Léviathan). Il y a donc besoin d’un Etat fort pour faire régner la justice. 

Limite : si c’est l’Etat qui décide de ce qui est juste ou non, il peut facilement dériver vers l’autoritarisme, voire la dictature !

III.  La somme des individus qui découle de l’Etat décide ensemble de ce qui est juste pour l’intérêt commun

👉 Pour Aristote, dans une société juste, c’est à chaque citoyen de pouvoir délibérer de ce qui est juste et injuste pour l’intérêt commun

👉 Selon Tocqueville (De la démocratie en Amérique), la démocratie et son système électoral « rapproche d’une manière permanente une multitude de citoyens ». En gros, un système dans lequel on peut choisir ses représentants nous motive à, de temps à autre, mettre de côté nos petits intérêts personnels et penser au bien collectif. On décide ensemble de ce qui est juste pour tous !

Conclusion ✅

📌 Instinctivement, chacun est capable de décider ce qui est juste ou non. Mais si on laissait tout le monde appliquer la justice en fonction de son intérêt privé, la société ne pourrait pas survivre.

📌 Il faudrait donc que l’Etat décide lui-même pour ses citoyens de ce qui est juste ou non pour tout le monde, car ceux-ci seraient trop égoïstes ou trop stupides pour bien le faire. Cependant, c’est le raisonnement qu’appliquaient les régimes totalitaires…

📌 En faisant un peu plus confiance au peuple, on se rend compte que dans un régime démocratique, le débat collectif et les élections nous incitent à penser à l’intérêt général au-delà de notre petite personne. Tout le monde décide de ce qui est juste pour tout le monde, ensemble !

Alors, t’as pensé quoi de ce corrigé Bac philo 2022 ? Comment s’est passé ton épreuve et quel sujet t’as choisi ? Dis-nous tout en commentaire !

À lire aussi

✅ Et pour avoir 20 au Bac de français à l’écrit demain, regarde notre vidéo !

5/5 - (2 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓