Qu’est-ce que c’est, étudier l’Histoire à la fac ? 👩‍🏫

Annelyse Focquet - Mis à jour le 24/01/2021
189556

Sommaire

Avant de rentrer en licence d’Histoire
Réussir sa licence d’Histoire
Après la licence d’Histoire
La culture générale est ton amie

Etudier l’Histoire à la fac, ça fait rêver ! Selon plusieurs enquêtes réalisées ces dernières années dans l’Hexagone, l’Histoire-Géo. était et est toujours la matière préférée des Français ! Avec toute ses femmes et ses hommes aussi intéressants que sombres, ses guerres sanglantes, et ses jeux d’alliances pour le meilleur et pour le pire, l’Histoire a son lot d’action et de suspense, qui nous laissent souvent penser qu’au final, apprendre l’Histoire, c’est un peu comme lire une fiction… Une version revisitée de Game of Thrones en gros, sauf que c’est dans notre monde et que ça ne se limite pas à une vision médiéviste de l’Histoire, mais à plus de cinq mille ans ! 🌍

Donc étudier l’Histoire à la fac, ça fait envie, c’est sûr. Ceci dit, nombreux sont ceux qui pensent que ces études seront une continuité de ce qu’ils ont déjà fait au lycée, alors qu’en réalité, la vision de l’Histoire abordée en licence est… très différente, et beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît ! D’ailleurs, si tu as déjà mentionné ton envie d’étudier l’Histoire à la fac à d’autres personnes, ils t’ont sûrement déjà dit ça : « ouais, mais ce n’est pas parce que tu aimes les films historiques ou bien The Crown ou bien Game of Thrones que tu vas aimer les études d’Histoire ! ». Eh bien oui. Mais non. 😜

Avant de rentrer en licence d’Histoire 🙇‍♂️

En fait, étudier l’Histoire à la fac, c’est avant tout une histoire (ahahah ! ) de curiosité et de rigueur. Donc si tu aimes The Crown et/ou Games of Thrones, écoute, c’est un bon début. C’est encore mieux si, après avoir regardé un épisode, tu te dis « ouah, mais je ne savais pas ça du tout ! Je vais aller faire une recherche dessus » ! Si tu as tendance à faire ça, alors tu commences très bien. Et si ce n’est pas le cas, ne t’en fais pas, la curiosité, ça se cultive aussi ! Et d’ailleurs, l’Histoire n’est pas la seule chose à laquelle tu dois t’intéresser pour étudier l’Histoire à la fac, aussi paradoxal que cela puisse paraître ! En effet, ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui sont aussi intéressés par la littérature, par le cinéma, par la médecine, par la musique, par les civilisations étrangères, par les arts plastiques etc. ! Et oui, l’Histoire ce n’est pas que des guerres avec des stratèges à leur tête et des mariages arrangés douteux. Tout est Histoire, en fait. 🤓

Ce qui surprend souvent les jeunes (et moins jeunes) gens venus étudier l’Histoire à la fac, c’est qu’ils ne constatent qu’à ce moment-là l’étendue de leur manque de connaissances. Si ça a de quoi être assez décourageant, ce n’est pas grave. C’est même normal dans un sens. Les années passées dans le primaire et dans le secondaire ne nous permettent pas d’appréhender l’étendue de toutes les spécificités de l’Histoire, parce que le but du secondaire est avant tout de nous donner une idée générale de ce qu’est l’Histoire, et particulièrement celle de la France, et non pas une vision détaillée. C’est pourquoi, quand tu vas étudier l’Histoire à la fac, tu vas te pencher sur plein d’aspects différents, jeune historien (et bye bye les Guerres mondiales, que tu n’étudieras que très peu) ! Déjà, tu vas étudier l’Antiquité (3300 av. J.-C. – 476), le Moyen Âge (476-1492), l’époque moderne (1492-1789) et l’époque contemporaine (1789 à nos jours) à égalité ! Plus de favoritisme pour le XXème siècle ! 📚

Ensuite, tu passeras des heures à bouquiner sur l’Histoire politique et économique bien sûr, mais aussi sur l’Histoire militaire, l’Histoire sociale, l’Histoire de la médecine, l’Histoire culturelle, l’Histoire religieuse… Et même dans ces catégories il y a des sous-catégories ! Dans l’Histoire sociale tu retrouveras l’Histoire du genre et l’Histoire des émotions, tandis que dans l’Histoire culturelle, tu retrouveras l’Histoire de la photographie et l’Histoire de la musique par exemple. Et d’ailleurs, les historiens et ceux qui élaborent les programmes de licence en général en ont conscience, puisqu’il est rare qu’une licence d’Histoire se concentre seulement sur des matières purement historiques : l’on y fait aussi de l’Histoire de l’art, de la géographie, de l’anthropologie, de l’archéologie, de l’économie, des langues régionales et étrangères etc. Etudier l’Histoire à la fac, niveau diversité, c’est presque un 20/20 ! 🥳

Réussir en licence d’Histoire 🤴

Là, on va aborder la partie compliquée à comprendre. Très compliquée. Tellement compliquée en fait, que la plupart de ceux venus étudier l’Histoire à la fac ne la comprennent toujours pas ! Cette partie va se résumer en une seule question : qu’est-ce qu’il faut faire pour réussir en licence d’Histoire ? Les professeurs ont beau l’expliquer, le réexpliquer et le rabâcher sans cesse, ça reste assez fumeux tout ça. Pour étudier l’Histoire à la fac il faudrait donc, idéalement, avoir des capacités d’analyse, une bonne méthode, une bonne mémoire et aimer lire et écrire. Soit. Ce n’est pas hyper concret ça. Nous allons donc essayer de démêler tout cela pour essayer de te faire comprendre ce qui est attendu de toi, si tu souhaites étudier l’Histoire à la fac. 🤞

Déjà, saches que, contrairement à ce qui se dit sur les chaises du lycée, la première année n’est pas la plus difficile. Du moins pas en charge de travail. Pourtant, en L1, tu te diras « ouah, c’est difficile, y’a plein de boulot ! » et tu devras peut-être t’y prendre à deux fois pour réussir ton année (ce qui n’est pas grave ! Etudier l’Histoire à la fac, c’est pas toujours de la tarte… l’important, c’est de savoir se relever !). Puis en L2 tu te diras « mais la L1 c’était une grosse blague en fait ? J’aurais dû en profiter, tant que j’avais encore une vie ! ». Et puis vient la L3, où plus rien ne te surprend et tu dis juste que pendant les deux premières années de ta licence, c’était les vacances.

D’abord en L1, les professeurs vont insister sur le commentaire de texte. Le fameux commentaire de texte. Tu vas le détester en L1, et tu vas le pleurer en L2, quand les dissertations prendront place dans toutes tes journées et dans tous tes cauchemars (j’exagère bien sûr ! Etudier l’Histoire à la fac n’a jamais tué personne, je te rassure !). Donc, le commentaire de texte, c’est l’étude d’un texte historique : tu dois l’éclairer en faisant appel à tes connaissances, à tes capacités d’analyse et à ton sens critique. Encore une fois, c’est par forcément facile à comprendre, donc nous allons tout t’expliquer. 👨‍🎓

Imaginons que tu tombes sur un texte relatant du suicide d’Adolf Hitler, écrit par un ancien nazi en 1946. Qu’est-ce que tu te vas te dire ? Déjà, c’est Hitler, donc c’est un sujet qui est à prendre avec des pincettes, parce qu’entre ce qui se dit et ce qui est vrai, la marge est parfois très large (et c’est justement à toi, en tant qu’historien, qu’incombe la tâche de démêler le vrai du faux !). Ensuite, c’est écrit en 1946, donc juste un an après son suicide… autant dire que le sujet est aussi douloureux qu’une plaie bien ouverte, autant pour les gagnants que pour les perdants. De même c’est écrit par un ancien nazi. Attention ! C’est probablement une personne qui est encore elle-même proche de l’idéologie nazie, et qui cherche alors à en atténuer les crimes, dans le but de garder la face pour elle-même ou peut-être pour d’autres anciens nazis de qui elle serait restée proche. Si tel est le cas, qui sont ces autres nazis ? Existe-t-il encore des organisations nazies ? Si oui, où ? Avec qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Etudier l’Histoire à la fac, c’est vraiment 99% de questionnements, dont une partie sur des questions qu’on pourrait croire toutes bêtes, mais qui nécessitent des réponses qui sont loin d’être aussi évidentes qu’elles n’y paraissent. 🧐

De même, en Histoire, on te dira que tout est subjectif. Mais l’objectivité totale n’existe, de toute façon, pas : il y a toujours des facteurs qui font qu’une chose est écrite d’une manière et pas d’une autre. Prends garde à ça ! Mais fais aussi attention ! L’exemple pris ici est celui de quelqu’un appartenant au camp des perdants de la Seconde Guerre mondiale, mais si par exemple tu avais eu à étudier un texte de la journaliste Hannah Arendt sur le procès Eichmann, le processus aurait été le même ! Ce n’est pas parce qu’elle était elle-même d’origine juive et qu’elle était une victime de la guerre que son texte est plus historiquement correct que celui de l’ancien nazi. Tous deux ont une vision de cette guerre qui est particulièrement biaisée, qu’ils le veuillent ou non. Cela ne décrédibilise pas tout bien sûr, mais en tant qu’historien et si tu tiens à étudier l’Histoire à la fac dans les règles de l’art, tu devras apprendre à garder la tête froide face à de tels textes. 👩🏻‍🎓

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

C'est aussi pour toi !
Card image cap
Le métier d’Attaché de Presse 📰
Card image cap
Les grandes dates de Parcoursup à surveiller en 2022 🎯
Card image cap
Le marché du travail : comment y réussir ton entrée ? 💼
Ebook

Notre ebook pour réussir à l’université

Notre ebook pour réussir à l’université

Télécharge notre guide et découvre comment réussir tes années à la fac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓