4 conseils pour vaincre le syndrome de l’imposteur 🗣

Marion Watier - Mis à jour le 22/05/2022

Coucou, c’est le sentiment que tu ne mérites pas de réussir, ou que tout ce que tu accomplis relève purement de la chance ou du hasard. Ça va, tranquille ? Je viens te rabaisser deux secondes, mais t’inquiètes, je te dérange pas plus longtemps.” Ce sentiment à la con, c’est tout simplement le syndrome de l’imposteur. Cette petite voix nasillarde, il est très difficile de la faire taire, et elle peut parfois rendre un peu zinzin… On t’explique comment vaincre le syndrome de l’imposteur une bonne fois pour toutes ! (On lui dit d’aller se faire fou… voir ailleurs.) 🙃

Petit disclaimer, cependant

On n’est ni psychologues ni coachs. On est là pour te partager les petits trucs qui pourraient t’aider à ouvrir les yeux sur ce qui t’empêche de reconnaître tes succès comme tels. Si tu souffres vraiment de la situation, le mieux serait de consulter un professionnel… comme par exemple un psychologue. 🙃

À lire aussi

Nos conseils pour trouver le psy qui te convient ici 🙌

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ? 

Ça t’est déjà arrivé de penser que tu n’avais pas ta place dans la filière ou la formation que tu as choisi ? C’est clair, tu n’es pas à la hauteur de ton pote qui a l’air vraiment plus performant que toi. Même quand tes profs ou ton manager te couvrent de louanges, tu sais pas où te mettre. Bref, t’as l’impression que rien n’est fait pour toi.

Ce syndrome change ta façon de poser un regard sur ta personne et ton estime de toi. Il peut, en outre, développer des peurs sur le long terme, de l’anxiété, un manque de confiance en toi, des pensées négatives… bref, que d’effets pas toujours agréables qu’il est primordial de surmonter pour être à l’aise dans ta p’tite vie. 

👉 Quand tu souffres du syndrome de l’imposteur, tu vas amoindrir tes réussites, les attribuer à de la chance, voire carrément flipper que quelqu’un te dénonce car tu n’as rien à faire ici. N’aie pas peur, figure-toi que ça arrive à plein de monde ! Toutefois, il ne faut pas le banaliser, sous peine de rester un peu bloqué sur le plan tant personnel que professionnel. 

Première étape : l’introspection 👀

La première chose à faire, c’est réussir à identifier d’où viennent tes pensées qui te paralysent. Concrètement, d’où vient cette pression qui te fait dire que tu n’es pas à la hauteur ? 🤨

Nous, on a notre petite idée : ça peut venir bien sûr de plusieurs raisons. 

  • La première, c’est tes parents. C’est tout à leur honneur, mais ils t’ont peut-être poussé pour que tu sois le meilleur, et t’as conservé cette impression de devoir toujours courir après la réussite ou que ce que tu fais n’est jamais parfait. Aïe, cimer papa maman.
  • Ça peut bien sûr aussi venir de tes profs, de ton environnement scolaire. Que ce soit dans des filières sélectives ou des formations créatives, artistiques, sportives, t’es souvent comparé à tes pairs. Y’a de la concu ! Et si t’es jugé moins performant ou moins talentueux, ça peut aussi provoquer ce syndrome de l’imposteur. 
  • Si jamais t’as réussi très vite dans une filière, tu peux avoir l’impression de ne pas mériter ta place parce que tu n’as pas travaillé et bûché pour. 
  • Ça peut aussi venir de ta propre mission. Ton exigence est peut-être trop forte par rapport à ton projet ou à toi même. Tu ne te sens pas assez performant par rapport à ce que tu voudrais. Une vraie imposture ! 

Pas de pression, pas de diamant.

Thomas Carlyle

👉 Le mieux, c’est de te poser les bonnes questions. Facile à dire, pas tant à faire. Mais en mettant le doigt sur ce qui déconne, tu vas pouvoir trouver une solution bien plus rapidement et surmonter tes soucis. 

Par exemple, repense au moment où tu t’es planté devant toute la classe d’espagnol. La prise de parole était tellement mauvaise que tout le monde s’est marré. La coordination entre ton corps et ton message ne s’est pas faite. Lo siento mucho señor, tu pensais passer crème, et tu t’es gauffré. Après cet épisode traumatique digne d’un cauchemar, tu te traînes un complexe et une peur bleue dès que tu dois prendre la parole : t’as le sentiment d’être un mauvais orateur, un imposteur, une brêle. 😑

Chasse ces pensées ! Vaincre le syndrome de l’imposteur, c’est primordial pour avancer, car ce sentiment va tout simplement affecter ton plan, ton choix de carrière, ton envie de prendre le lead sur un sujet… En gros, ça dessine ta vie à ta place. Ne sous estime pas l’effet de ce syndrome : si tout le monde peut le ressentir de temps en temps, il peut vite devenir handicapant. 😓

Pour toutes ces raisons, on ne peut pas laisser traîner ça avant d’aller plus loin et de donner quelques tips ! 👇

Laisse ton égo de côté ! 🖐

Ce syndrome, c’est un véritable poison, parce que tu ne peux pas t’empêcher d’imaginer que les autres sont plus doués que toi en tout et que toi. Tu n’apportes jamais les bonnes réponses à un problème. 

Le syndrome de l’imposteur, c’est un peu comme être capitaine d’un bateau à voile. Sauf que t’es paumé en plein océan Atlantique, sans le moindre vent, sans la moindre aide des éléments naturels. Et là, tu ne peux pas t’empêcher de penser que quelqu’un d’autre parviendrait mieux que toi à faire avancer ce fichu rafiot ! Alors qu’au fond, il n’y a pas de vent, bah… tu n’y peux strictement rien. 🤷

👉 La solution ? Malgré toute sa bonne volonté, il faut se dire que non, un autre ne saurait pas mieux faire que toi. 

L’élément sur lequel tu dois agir, c’est ton ego. Il t’empêche de penser, de prendre du recul et il te met dans une position défavorable parce que tu as tout le temps l’impression d’être en situation d’échec.

En remettant ton ego à sa place, tu vas pouvoir remettre la notion d’échec à sa place par la même occase. Ce n’est pas parce que tu ne parviens pas à mener une mission à bien – selon ses propres termes – que tu ne mérites pas qu’on te confie des projets ou qu’on fasse confiance de manière plus générale. 🤥

C’est un peu comme quand tu reçois une mauvaise note. Elle dit simplement “Attention, cette performance, elle vaut ça à l’instant T. Ce n’est pas ton identité qui est visée.

Finalement, le meilleur moyen de ne plus être encombré soi-même, c’est de s’ouvrir aux autres. Tu vas te rendre compte que personne n’a la même idée que toi de la réussite. Et en prenant conscience de ça, tu verras que ça t’aidera à te poser de meilleures questions. Surtout, ça va donner plein d’idées pour se dépasser et voir un peu ailleurs ce qui marche ! 

Boost courage assuré… Et ça t’aidera à changer de stratégie. Eh oui, pour vaincre le syndrome de l’imposteur, rien de tel que de commencé travailler petit à petit sur soi. On comprend mieux nos forces, on est confrontés à nos faiblesses. Parallèlement, on se rend compte sur quels aspects on est bons et on découvre qu’on n’avait pas de raison, finalement, de douter de ses capacités. 😮‍💨

👉 Ce travail démarre vraiment par un travail sur ton estime de toi. Comme le disait Platon… 

La victoire sur soi est vraiment la plus grande des victoires

Platon

Au cas où tu l’aurais oublié, tu n’es pas uniquement défini par ta capacité de travail et tes performances. Pense à reprendre ton CV par exemple, regarde tes expériences pro, tes expériences perso et écris sur une feuille ce que celles-ci disent de toi. Tu vas voir que tu as plein de qualités et que tu as accompli plein de choses dont tu peux être fier. ⭐️

Et si tu n’y arrives pas, tu pourras demander à tes proches de faire cet exercice ! Ils pourront te dire là où tu as été plutôt performant, là où tu peux être fier de ce que tu as réalisé. 

Dans la même veine et pour décomplexer, n’hésite pas à utiliser des outils tels que les podcasts de développement personnel. Il y a notamment ceux de Pauline Laigneau, Génération do it yourself ou en anglais « How i build this« . 💡

👉 Ce sont majoritairement des podcasts d’entrepreneuriat, mais il en existe plein d’autres qui sont super intéressants et qui regorgent de bons conseils. C’est souvent l’occasion pour les invités de raconter leurs parcours, leurs galères. C’est surtout rassurant de voir, qu’en fait, ils n’y sont pas arrivés du jour au lendemain ! 😥

À lire aussi

Plus de recommandations de podcasts : découvre notre top 10 !

Ralentis, buddy !

L’autre conseil, c’est de ralentir. Et oui, comme on l’a vu, pour atteindre tes objectifs et viser la réussite à tout prix, tu t’es probablement lancé dans une course à la productivité, au rendement, à l’efficacité. 

Et bien vu l’artiste, on participe sûrement un peu à ton syndrome de l’imposteur avec nos conseils pour devenir la meilleure version toi même et gagner en efficacité… Oupsie, hihi. 🙃

Néanmoins, il est essentiel que tu trouves un rythme qui convienne et sur lequel tu te sens à l’aise. Apprends à te fixer des échéances différentes, basés sur tes capacités, tes besoins et tes forces. 

👉 Comme ça, tu fais la paix avec tes objectifs et tes accomplissements, tout en maintenant un niveau de pression qui est convenable.

Envie d’une vidéo super motivante qui explique le succès des soeurs Williams ?👇

Tout le monde n’a pas vocation à faire partie des 30 under 30 de Forbes. (En gros, c’est les personnes qui ont eu le plus de succès d’un point de vue business avant leurs 30 ans). Au contraire, chacun a une notion différente de son temps et des objectifs qu’ils se sont fixés. Autorise-toi le succès, relève-toi avec des petites victoires au lieu de regarder que les grandes échéances et les grandes victoires.

👉 Ces dernières sont surtout des grands vecteurs de stress qui te renvoient au panier : “je ne mérite pas, je vais jamais arriver, c’est trop compliqué”. Au contraire, en validant ces petites victoires et en y allant étape par étape, finalement, tu seras content de ton cheminement. 💪

Lâche prise pour vaincre le syndrome de l’imposteur ! 

La dernière étape, c’est de lâcher prise. Il faut accepter que tout ne dépend pas de toi. C’est relou, mais pendant tes aventures, tu vas faire des erreurs, des mauvais choix, prendre des mauvaises décisions. Dans tes projets, certaines choses prennent du temps à se construire, et c’est normal. 

👉 Lâcher prise, c’est aussi savoir se lâcher la grappe et savoir reconnaître les résultats là où il y en a, peu importe leur taille. Le meilleur reste à venir et ça prendra le temps qu’il faudra. ☺️

N’oublie pas, tu n’es pas un imposteur simplement parce que tu n’es pas tout à fait au point ou que tu n’es pas encore là où tu souhaites être. Tu es perfectible, et surtout tu as toute la vie pour devenir la meilleure version de toi-même. 🤛

5/5 - (2 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪