[HGGSP] Les guerres du Golfe 1980 – 2011🏌️

Thomas Gilbert - Mis à jour le 02/06/2022
229110

Entre 1980 et 2011, se sont déroulées trois guerres majeures dans le golfe Persique, on les appelle les guerres du golfe. La Guerre Iran-Irak, l’invasion du Koweït par l’Irak et roulement de tambour… la guerre d’Irak ! Elles ont toutes des origines différentes mais sont similaires sur plusieurs points.

Dans cet article, on fait un tour d’horizon des différentes guerres du golfe Persique, de leurs causes en passant par leurs enjeux et leurs conséquences géopolitiques.

Let’s go ! 🚀

La guerre Iran-Irak 1980-1988 🪖

Un peu de contexte 📖

En 1639, la guerre entre l’Empire ottoman et l’Empire Perse fixe les frontières, elles n’ont pratiquement pas changé depuis. Après sa chute en 1908, l’empire Ottoman s’est morcelé, la Turquie est créée, suivie de plusieurs nations arabes, notamment l’Irak devenu indépendant en 1932. 🇮🇶

Ancienne colonie britannique, son territoire a été créé par le Royaume-Uni en se basant sur la répartition de la population musulmane chiite.

Le problème, c’est que le découpage du territoire comprend une région où vivent des Kurdes, un peuple Perse.

💡 Le Savais-tu ?

Les Kurdes sont un peuple indo-européen de confession musulmane sunnite. Ce peuple est réparti dans plusieurs états du Moyen-Orient et lutte depuis près d’un siècle pour leur autodétermination, c’est-à-dire disposer de leur propre État : le Kurdistan. Même si plusieurs états abritent des communautés Kurdes, beaucoup s’opposent à la création de cet état par peur de perdre un morceau de leur territoire.

Dans les années 1960, les Kurdes commencent à se rebeller contre le gouvernement irakien pour obtenir leur indépendance. L’Irak tente alors « d’arabiser » les régions kurdes, c’est le début de la guerre Kurde-Irakienne.

Favorable aux Kurdes, les Iraniens vont les soutenir financièrement, leur permettant de faire front au moyen de guérillas.

Cette guerre interne finit par affaiblir l’Irak pour aboutir sur un coup d’État en 1968 à l’issue duquel, Ahmad Hassan Al-Bakr prend le pouvoir avec son bras droit : Saddam Hussein.

👉 Après la mise en place du nouveau gouvernement irakien en 1970, les Kurdes obtiennent de l’Irak un accord qui reconnaît l’autonomie de la région Kurde. En échange, l’Irak réclame une participation aux instances de l’État et à un recensement pour délimiter les limites de la région. Néanmoins, les Iraniens soutiennent toujours les Kurdes et s’opposent à leur arabisation.

En 1975, les deux chefs d’État se rencontrent en Algérie pour régler leurs différends. Ce sont les accords d’Alger.

💡 Ces accords avaient deux buts

📌 Fixer une fois pour toutes les frontières liées à la rivière Chatt-el-Arab qui sépare les deux pays en rejoignant la mer.

📌 L’arrêt du soutien iranien aux combattants Kurdes opposés au régime Irakien. À la suite de la signature, près de 100.000 kurdes se sont enfuis vers l’Iran.

Après la signature des accords, les Kurdes se retrouvent sans-le-sou.
L’Irak en profite bien évidemment pour se débarrasser de leur rébellion. 🙄

Les kurdes au moment de la signature de l’accord.

L’étincelle qui met le feu aux poudres 🎇

L’Irak restait insatisfait de cet accord. De son côté, l’Iran était poussé vers la modernisation par les États-Unis : résultat une révolte éclate, c’est la révolution islamique d’Iran. 🇮🇷

Le Shah (le roi) est contraint à l’exil et l’Iran devient une république en 1979. Au même moment en Irak, le président démissionne au profit de Saddam Hussein qui avait pris trop de pouvoir.

À lire aussi

Pour aller plus en détail sur ces évènements, on en parle dans notre article surles chocs pétroliers 😉

💡 Ce qu’il faut retenir c’est qu’en 1980, les deux nations se retrouvent en même temps avec de nouveaux dirigeants, tout oppose les deux nations et leurs relations diplomatiques sont désastreuses.

👉 D’un côté, tu as l’Irak qui symbolise le Panarabisme, un État qui se veut laïque, proche de l’URSS et qui souhaite unifier le monde Arabe en rassemblant les peuples.

« Afin de rallier tous les peuples à notre nation. »

L’Irak se retrouve donc dans une situation délicate. Elle aimerait récupérer ses territoires et en même temps empêcher l’Iran de pousser les musulmans irakiens à faire une révolution.

À cette période, l’Irak s’est enrichi grâce à la nationalisation de la production pétrolière. Le pays dispose également d’un bon arsenal grâce l’Union Soviétique avec qui l’Irak s’était associée pendant les temps forts de la Guerre Froide.

👉 De l’autre côté, tu as l’Iran, symbole de l’Islam chiite. Le gouvernement pousse les peuples arabes à faire, eux aussi, une révolution islamique. Après sa révolution, l’état iranien est affaibli car instable politiquement. En plus de cela et pour ne rien arranger, il s’est séparé d’un puissant allié : les États-Unis.

Ainsi, en 1980, l’Irak décide de lancer l’offensive et envoie des avions attaquer son voisin iranien. C’est le début de la guerre Iran-Irak.

Un conflit conventionnel ? 🤔

Ce qui démarque cette guerre au milieu de la Guerre Froide, c’est que ce le premier conflit militaire depuis la seconde guerre mondiale à être conventionnel, c’est-à-dire que les deux belligérants se sont officiellement déclarés la guerre. De leurs côtés, États-Unis et URSS regardent le conflit de loin s’en trop y prêter attention.

💥 En 1980, l’armée irakienne entre en Iran et prend la ville de Khorramshahr.

💥 Suivie de la ville d’Abadan, qui abrite une raffinerie.

💥 Novembre 1980 : l’armée iranienne réplique et coule la Marine irakienne.

Fin 1981, l’Irak comprend que malgré ses atouts, la guerre contre l’Iran n’est pas aussi facile que prévu.

🇮🇱 Surtout qu’Israël ramène sa fraise pour vendre des flingues à l’Iran tout en bombardant un réacteur nucléaire en Irak.

👉 Appauvrie avec l’effort de guerre et la baisse de la production pétrolière, l’Irak se tourne vers l’Arabie Saoudite pour obtenir un soutien financier afin d’acheter des armes à l’URSS, à la France et à la Chine.

L’Irak se retrouve démunie, tandis que son voisin iranien entend bien mener cette guerre jusqu’au bout pour lui faire regretter…

💥 En 1982, les Iraniens reprennent la ville d’Abadan et tous les territoires occupés.

💥 En 1983, les Iraniens ouvrent un nouveau front au nord dans les territoires Kurdes.

Au milieu des années 1980, l’Irak est officiellement le plus grand acheteur d’arme au monde, après avoir dépensé près de 57 milliards de dollars depuis 1980 contre seulement 15 milliards pour l’Iran sur la même période.

L’Irak à la fin des 80’s

L’Irak devient littéralement une foire aux armes :  Grande-Bretagne, France, Espagne, Portugal, Suède, Canada, Italie, Autriche, Suisse, Turquie… La moitié de l’Occident vient faire son beurre sur cette guerre.

En 1987, l’Irak reprend les offensives après une longue période de stagnation.

💥 En 1987, un navire américain protégeant les navires pétroliers du golfe est touché par un avion irakien, c’est un grave incident diplomatique.

💥 En 1988, les US font tomber un vol civil iranien par accident, ce qui aggrave les tensions diplomatiques.

💡 Le savais-tu ?

À ce moment-là, l’Irak est soupçonné d’avoir utilisé des armes chimiques interdites par les conventions internationales.

Le cessez-le-feu 🧯

En 1988, les deux pays, très fatigués par huit ans de guerre, acceptent de signer le cessez-le-feu proposé par l’Organisation des Nations Unies. La guerre a entrainé près d’un demi-million de morts dont une grande part était des civils pour que les frontières ne bougent même pas d’un pouce, tu parles d’une absurdité !

💡 Ce qu’il faut retenir

📌 Cette guerre est souvent comparée à la première guerre mondiale sur son déroulement, on parle d’une guerre de tranchées ou de guerre de positions, de longue durée et stagnante.

📌 Comme on l’évoquait plus haut, c’est également un conflit conventionnel avec une déclaration de guerre officielle, chose rare durant la Guerre Froide !

📌 Les combats ont renversé les relations avec les deux blocs de la Guerre Froide. L’Irak s’est rapprochée des États-Unis en s’affirmant comme contrepoids face à l’Iran. De l’autre côté, l’URSS a tenté de séduire l’Iran au profit d’une alliance diplomatique sans trop de succès.

Quels sont vos détournements de couverture de Tintin préférés ? - Quora
La BD Best-Seller en Irak à cette époque

À l’aube des années 1990, l’Irak est pratiquement ruinée (encore) et se retrouve avec un arsenal qui déborde.

Elle doit donc trouver une solution pour se remplir rapidement les poches : tout vendre ? Ou tout utiliser ? Tu dois voir venir la suite …? 🙄

La guerre du Golfe 1990-1991 💣

Tu reprendras bien un peu de contexte ? Comme on l’évoquait dans la partie précédente, l’Irak se veut héritière du panarabisme, elle souhaite l’unification des peuples arabes.

Avant la guerre Iran-Irak, le gouvernement Irakien avait cédé le Khouzistan lors des accords d’Alger, un territoire majoritairement arabe, c’est pour cela qu’il faisait l’objet de convoitise lors de la guerre.

À l’issue de la guerre et des frontières inchangées, l’Irak se tourne vers une autre région qui l’intéresse : le Koweït. 🇰🇼

carte de la région du Khouzistan

💡 Pour rappel

L’Irak est un pays arabe Chiite, la branche de l’Islam minoritaire opposée à l’islam Sunnite. Le Koweït, ancienne colonie britannique, est également un territoire à majorité Chiite. C’est cela qui intéresse l’Irak dans une logique de regroupement, puisque dans le fond les populations irakienne et koweïtienne sont le même peuple.

Pourquoi faire deux états dans ce cas ? 🤔

👉 À l’époque, le territoire de l’Irak faisait partie de l’empire Ottoman. De leur côté, les Britanniques débarquaient dans la région du golfe persique en colonisant les rives, notamment le Koweït où ils y établirent une colonie.

👉 L’Irak est ensuite devenu indépendant en 1932 après la chute de l’empire, suivi du Koweït après que les amateurs de thés se soient retirés de la région.

Les causes de la guerre du golfe 🧨

Cette guerre est à l’origine la faute de l’Irak, qui s’est fichue dans une galère pas possible. Après son démêlé avec son voisin iranien, l’état est ruiné. Elle a également réduit sa production de pétrole pour se concentrer sur les combats.

👉 Avec plus un rond en poche, l’Irak était obligée d’emprunter de l’argent aux riches pays arabes pour pouvoir agrandir son superbe arsenal.

Le problème, c’est que le Koweït, qui lui a prêté de l’argent, entendait bien se faire rembourser. Et pendant que l’Irak faisait la guerre, le Koweït a massivement augmenté sa production pétrolière.

De ce fait, l’abondance a fait chuter le prix du baril et l’Irak s’est retrouvée dans une situation délicate pour rembourser des dettes.

Le début de la guerre 💥

Les guerres du golfe

Le 2 août 1990, l’Irak lance les hostilités, c’est le début de la guerre du golfe. En moins de 48 heures, le petit état se fait rouler dessus et devient un territoire Irakien. Rapide, nette et sans bavure, sympa non ?

C’était sans compter sur l’intervention de l’ONU qui conteste aussitôt l’annexion du Koweït et condamne sévèrement son invasion.

L’Irak s’en fichait, pensant être soutenu par l’URSS. Le problème, c’est qu’à cette période l’Union soviétique est à bout de souffle et au bord de l’effondrement. Elle n’est pas en capacité à se mesurer à l’ensemble des nations unies.

👉 De leur côté, les États-Unis veulent s’afficher comme les rois de la diplomatie internationale et impose un ultimatum : l’Irak doit évacuer le territoire du Koweït au plus tard le 15 janvier 1991, sous peine d’une attaque. L’Irak ne bouge pas d’un pouce pendant que les États-Unis préparent leur armée.

Koweït : *se fait envahir*
L’ONU ⬆️

L’Arabie Saoudite, la Turquie et le Royaume-Uni proposent aux États-Unis de former une coalition. Ils sont rapidement rejoints par la France, la Syrie, l’Égypte, mais aussi les anciens états satellites de l’Union Soviétique ayant récemment retrouvé leur indépendance : Roumanie, Tchécoslovaquie, Pologne et Hongrie.

Tu le sens le ras-le-bol international ?

La guerre commence avec une première phase : l’opération bouclier du désert qui vise à rassembler les troupes de la coalition en Arabie Saoudite pour la défendre.

💥 Le 16 janvier 1991 est lancée la seconde phase : l’opération tempête du désert, les alliés bombardent l’Irak par voie aérienne et navale. Une fois les bombardements terminés l’opération consiste à mener une offensive terrestre pour bouter les forces irakiennes hors du Koweït.

Dès février 1991, l’Irak se rend, poussée par l’URSS à signer le cessez-le-feu. Le 28 février 1991, la guerre prend fin.

💡 Ce qu’il faut retenir

📌 C’est le premier conflit militaire à l’échelle planétaire après la fin de la Guerre Froide, l’URSS n’a pratiquement exercé aucune influence.

📌 C’est une guerre très médiatisée, c’est le début des chaines d’info en continu notamment avec CNN qui retransmet les informations sur la guerre en direct. L’armée appliquera tout de même une « censure militaire » pour contrôler ce qui est diffusé au grand public et fait passer cette guerre pour une « guerre propre ».

📌 Les combats sont modernes, les États-Unis ont appliqué une technique de bombardements dits « chirurgicaux », ils ne touchent pas les civils. Il y a eu très peu de pertes du côté de la coalition, mais on peut compter près de 100.000 morts dans la population irakienne.

📌 L’Irak est en proie à une guerre civile et subit un embargo suite aux sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, il n’a été levé qu’en 2003.

📌 Les États-Unis s’imposent comme les gendarmes du monde après la Guerre Froide. La fin de cette guerre annonce le nouvel ordre mondial, l’URSS n’a pas utilisé son veto contre cette guerre et des nations arabes se sont ralliées à la coalition.

Quelles conséquences ? 😬

Après le cessez-le-feu, les alliés n’ont pas choisi de renverser Saddam. Ils ont préféré un « laisser-faire », dans l’espoir d’une insurrection populaire et d’un coup de pouce des Kurdes toujours persécutés dans le nord.

👉 Néanmoins, à la fin des années 90, on soupçonne Mr. Hussein de cacher des armes nucléaires, c’est pourquoi Bill Clinton ordonne des frappes aériennes stratégiques en Irak, codirigées avec la Grande-Bretagne sans avoir l’accord des autres membres de l’ONU.

La guerre d’Irak 2003-2011 🇮🇶

Cet énième conflit fait suite à la guerre du golfe de 1991, c’est pourquoi on l’appelle également seconde guerre du golfe. Le bilan est lourd pour l’Irak et une crise économique éclate à la suite des sanctions internationales et à l’embargo mis en place par l’ONU.

Après les déboires de la première guerre du golfe, le prix du pétrole revient à la hausse en 1998 quand on découvre un peu partout de nouveaux gisements pétrolifères. Cette hausse du prix a permis à l’Irak de remonter la pente et de rembourser petit à petit ses dettes de guerre.

Le contexte d’avant-guerre 📚

Au début de l’année 2000, l’US Energy Information Administration (EIA), une agence indépendante de statistiques (un peu comme l’INSEE mais orienté vers l’énergie) mène une enquête sur les réserves de pétrole en Irak. L’enquête révèle que l’Irak possède une réserve de 112 Milliards de barils, ce qui en fait le troisième plus grand exportateur de pétrole après l’Arabie Saoudite.

💡 Le savais-tu ?

L’enquête de l’EIA explique également que 90 % du territoire irakien reste inexploré en matière de gisement et pourrait être la région avec le plus grand potentiel pétrolier.

Le potentiel de richesse pétrolière en Irak arrive rapidement aux oreilles du Président américain de l’époque : George W. Bush.

Il a été informé par les dirigeants des compagnies pétrolières américaines, notamment la Big Oil Company, cheffe de file des lobbys pétroliers, qui a elle-même financé la campagne présidentielle de Mr. Bush. (on se demande bien dans quels intérêts 🙄)

Bush est élu en janvier 2001, avec Dick Cheney à la vice-présidence. Ainsi, au début du Millénaire, les deux hommes les plus puissants des États-Unis sont tous deux issus de l’industrie pétrolière:

📌 Bush avait monté sa propre société dans le domaine.

📌 Cheney était l’ancien PDG d’une société pétrolière

Pour résumer, en 2001, les deux grands du pays avaient conscience du magot qui dormait sous les pieds des Irakiens. Pour eux, contrôler les gisements irakiens représentent un atout stratégique pour maintenir l’hégémonie américaine.

👉 Les yeux se tournent évidemment sur le Moyen-Orient, mais le prix du baril et sa production sont volatils et l’idéologie des nations arabes est majoritairement anti-américaine. Pour Washington, il serait préférable que les États-Unis contrôlent eux-mêmes les gisements.

Le problème ? C’est qu’en 1973, Saddam Hussein a fait nationaliser l’industrie pétrolière, rendant impossible l’exploitation par des sociétés privées américaines, c’est l’une des principales raisons de l’invasion de l’Irak par les US.

💡 Le savais-tu ?

Après les célèbres attentats du 11 septembre 2001 perpétré par Al-Qaïda, les US ont accusé Saddam Hussein de financer directement le groupe terroriste et qu’il stockait des armes de destruction massive.

Tout cela afin de faire légaliser leur intervention en Irak auprès de l’ONU.

Super excuse… 🙄

Le début de la guerre : l’invasion américaine 🦅

Bien évidemment, l’ONU refuse toute intervention, mais les Américains y vont quand même, appuyés par leurs alliés britanniques. Le 20 mars 2003, les hostilités sont lancées. Avec un plan de bataille soigné, les US prennent le contrôle de la capitale Bagdad et renversent le gouvernement en moins de deux mois. Saddam Hussein est contraint de s’enfuir.

Des inspecteurs de l’ONU et de la coalition américaine sont dépêchés sur place pour trouver des preuves concernant l’arsenal illégal de l’Irak.

Près des 700 documents fournis par le gouvernement irakien ont été passés au peigne fin, mais aucune preuve n’a été découverte.

Le 13 décembre 2003, Saddam Hussein est dénoncé aux Américains par des citoyens en l’échange de la modique somme de 25 millions de dollars. Aujourd’hui encore, on ne sait pas si les auteurs de l’information ont bien touché leur récompense. 😐

L’ancien tyran est finalement livré aux autorités irakiennes. Il est ensuite jugé en 2005 au cours d’un long procès. Il finit par être condamné à l’exécution par pendaison pour crime contre l’humanité, malgré l’avis de l’ONU qui est contre la peine de mort. Il meurt le 29 décembre 2006.

Le gouvernement de Saddam Hussein est renversé et l’industrie pétrolière irakienne est privatisée. Les entreprises américaines se frottent les mains et se lancent dans l’exploitation pétrolière.

Une guerre loin d’être finie 🐌

En 2006, les Kurdes d’Irak, longtemps persécutés par le gouvernement de Saddam Hussein, se sont soulevés après la disparition de leur oppresseur. Ils se rebellent contre le nouveau gouvernement en place, comme évoqué dans l’épisode précédent, ils grignotent du terrain dans le but de créer leur propre pays, le Kurdistan.

Les problèmes s’accumulent…

📌 Une guerre civile fait rage, les musulmans chiites se mettent à attaquer les musulmans sunnites

📌 D’anciens soldats irakiens résistent au nouveau gouvernement

📌 Al-Quaïda a profité du chaos ambiant pour établir une branche irakienne, recrutant des sympathisants pour lutter contre les Américains.

Au final, si on y réfléchit, en plus de l’or noir, les Américains sont venus en Irak pour trouver des terroristes. Mais en semant la zizanie, ils ont justement préparé le terrain pour que les terroristes puissent s’y installer.

💡 Le savais-tu ?

Al-Qaïda est un groupe terroriste islamiste, créé dans les années 1980 pour contrer le communisme de l’URSS en Afghanistan. L’organisation s’est ensuite lancée dans une campagne d’attentats terroristes à l’encontre des États occidentaux, plus particulièrement des États-Unis qui interféraient dans les affaires intérieures des États islamiques, uniquement dans leur propre intérêt.

En 2007, l’armée américaine déploie 170.000 soldats pour lutter contre les terroristes et maintenir la sécurité du nouveau gouvernement irakien. Cette année-là, l’armée américaine dépense des centaines de milliards de dollars pour mener la guerre au groupe terroriste et mène des exterminations de masse en Irak.

En 2011, on dénombre près d’un million d’Irakiens tués. Le gouvernement en place en a ras-le-bol et estime qu’il n’a plus besoin du soutien des États-Unis. Les troupes se retirent en décembre 2011, c’est la fin de la guerre d’Irak.

La naissance du groupe État Islamique 😬

Peu de temps après, Al-Qaïda s’est agrandi et s’est étendu en Syrie et en Irak, le groupe a changé son nom pour l’État islamique de la Syrie et d’Irak : ISIS. Le poids de l’organisation terroriste a rapidement surpassé les forces gouvernementales irakiennes bien que les terroristes soient inférieurs en nombre.

Fin 2014, l’État islamique a pris le contrôle d’un tiers de l’Irak, l’administration Obama a été contrainte de renvoyer des troupes pour protéger les intérêts des États-Unis (le pétrole quoi. 😏) Pendant près de trois ans, les US continuent de bombarder régulièrement les territoires de l’ISIS.

En conclusion sur la seconde guerre du golfe, l’état irakien a repris le contrôle même si des attentats surviennent encore fréquemment.

👉 De leur côté, les États-Unis ont essuyé de nombreuses pertes humaines et ont gaspillé près de 2000 milliards de dollars dans le conflit. Les US ont été vivement critiqués partout dans le monde. 

Ils s’en foutaient complètement ils avaient leur précieux pétrole 😎

Conclusion sur les guerres du golfe ! 🪖

En définitive, les guerres du golfe ont fait trois victimes politiques :

👉 La première : L’unité occidentale, les États-Unis sont intervenus plusieurs fois sans l’accord de l’ONU sans compter la polémique sur la guerre en Irak. 

👉 La deuxième : L’image des États-Unis dans le monde musulman qui a interprété la politique américaine comme une hostilité contre l’islam.

👉 La troisième : Le sens des priorités politiques et stratégique des États occidentaux. La menace terroriste est aujourd’hui au centre des politiques de sécurité, elle est considérée comme un problème stratégique majeur, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe.

Quelques dates à retenir 📅

1979Saddam Hussein devient président de l'Irak
1979Révolution Islamique d'Iran
1980 Début de la guerre Iran-Irak
1988Signature du Cessez-le-feu proposé par l'ONU
1990L'Irak envahis le Koweit
16 janvier 1991Attaque de la Coalition américaine
21 février 1991L'Irak rend les armes
20 mars 2003Intervention des États-Unis pour trouver des armes illégales en Irak
13 décembre 2003Saddam Hussein est capturé par les Américains
29 décembre 2006Saddam Hussein est exécuté.
2011Les troupes américaines se retirent d'Irak
5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓