La figure du moi et la question du sujet en philosophie 🤓

Mathilde Ségui - Mis à jour le 06/04/2022
le moi en philosophie

Tu es en première année de prépa HEC (commerciale) ? Alors ton programme de Lettres et Philosophie est constitué de thèmes très variés. Celui intitulé « Les figures du moi et la question du sujet en philosophie depuis la Renaissance » n’en est qu’un parmi tant d’autres !

Si la philosophie, c’est vraiment pas ton truc (et encore moins quand ça parle de conscience, d’inconscient, de surmoi…), cet article te donnera les clés pour tout comprendre à ce chapitre !

À lire aussi

Pour t’aider à travailler cette matière, découvre nos articles :

Comment travailler la culture générale en prépa HEC

La dissertation de culture générale (+ corrigé) en prépa HEC

Le Moi en philosophie : l’affirmation du sujet

Ce chapitre porte sur le Moi en philosophie, alors ça serait déjà bien de commencer par se demander : « mais au fait, qu’est-ce que le Moi en philosophie ? » !

Sache que le sujet, le Moi, la conscience…, c’est un vaste concept qui a fait beaucoup débat parmi nos amis philosophes, ne serait-ce que sur le fait qu’il soit réel ou non ! Pendant longtemps, la tendance générale a été d’affirmer que oui (mais tu verras plus loin que ce n’est pas l’avis de tout le monde), on va donc commencer par là. 😉 

La conscience de soi, un trait propre à l’Homme 😇

La question du sujet en philosophie, c’est un peu la base. C’est pour ça que beaucoup de penseurs ont voulu définir ce que pouvait bien être le sujet.

👉 Ainsi, pour Descartes, le sujet, c’est un être doté de subjectivité, c’est-à-dire qui a sa propre vision de la réalité, contrairement à l’objet. Le sujet est donc une chose pensante. Il a une conscience de lui-même, de son identité propre (le Moi). Il est capable de dire « Je » en parlant de lui-même.

💡  Notion

La conscience, c’est tout simplement le fait que tu saches de façon intuitive que tu existes, que tu es un « je » par rapport à un monde extérieur. C’est en fait une connaissance innée. Ça retourne le cerveau, quand t’y réfléchis un peu trop 😆

Toi qui essaies de pas être trop largué par les délires qu’on te raconte 😆

Pour Descartes, l’existence du sujet est la seule vérité absolue du monde. En effet, Descartes pratique ce qu’on appelle le doute méthodique : il considère que rien n’est absolument certain, puisque nos sens (qui sont les outils avec lesquels on perçoit le monde, en fait) peuvent nous tromper. La preuve, tu t’es déjà fait avoir par des illusions d’optiques !

Descartes n’a donc qu’une seule certitude : celle d’être conscient (logique, puisqu’on a vu que c’était une connaissance innée). Le sujet est donc bel et bien une réalité pour lui… c’est même la seule ! Il le résume dans son Discours de la méthode par une formule célèbre :

Je pense donc je suis.

René Descartes

Philosophe et scientifique français

À lire aussi

✅ Pour briller dans tes copies, va lire notre article qui présente 16 citations philosophiques expliquées !

👉 Cette capacité qu’on a de pouvoir se « penser soi-même », d’avoir conscience d’être un « je », est un super-pouvoir propre à l’Homme. En tout cas, c’est ce que pense Kant dans son Anthropologie du point de vue pragmatique (oui, Kant est fan des mots super compliqués).

Une chose qui élève infiniment l’homme au-dessus de toutes les autres créatures qui vivent sur la terre, c’est d’être capable d’avoir la notion de lui-même, du Je.

Emmanuel Kant

Philosophe allemand

C’est vrai, après tout, tu ne t’es jamais demandé si ton chien ou ton chat avait conscience d’être lui-même ? Généralement, quand il se voit dans le miroir, un animal prend son reflet pour un autre que lui, alors que les humains, même bébés, comprennent très vite le principe. Fais le test si tu as un animal de compagnie, et tu pourras nous dire en commentaire si Kant avait raison ou non 😆

💡 En littérature

Tu l’as remarqué (ou pas), la question du sujet en philosophie est très présente à l’époque des Lumières : Descartes et Kant font partie des penseurs stars de cette période. Or, la philosophie des Lumières influence beaucoup les arts : le livre des Confessions de Rousseau (son autobiographie) est une des œuvres marquantes sur la figure du Moi en littérature.

L’unité du sujet : qu’est-ce qui fait notre identité ? 🧐  

Affirmer que chacun de nous est un sujet pensant, ça suppose qu’on ait tous une identité propre. Tu n’es pas la même personne que ta voisine de palier, logique. Mais si nous avons tous conscience d’exister, qu’est-ce qui fait vraiment de nous une personne ? Nos caractéristiques propres ne restent pas figées : le corps vieillit, les goûts changent, même le caractère peut évoluer… On ne peut donc pas se baser sur elles pour définir notre identité profonde. Alors qu’est-ce qui fait chez toi que tu es… toi ? 🤔 

👉 Pour Locke, ce qui fait de toi la personne que tu es, c’est la conscience de tes actes, non seulement présents, mais aussi passés. Autrement dit, la mémoire. Eh oui, c’est elle qui fait le lien entre ce que tu as été avant et ce que tu es maintenant : voilà pourquoi même si tu as beaucoup changé depuis ton enfance, tu es toujours la même personne !

POV : tu regardes ton ancien toi

💡  Le Moi est donc lié à la mémoire : on est ce qu’on a été.

La question du sujet en philosophie : un produit d’influences extérieures

L’affirmation du sujet comme quelque chose d’inhérent à la personne n’est pas un avis partagé par tous les philosophes. En effet, vers le XIX-XXe siècle, d’autres penseurs voient le Moi en philosophie surtout comme le résultat de circonstances extérieures. C’est pas faux, après tout : au cours de ta vie, tu es en permanence influencé par des facteurs qui ne viennent pas de toi, et qui peuvent peser sur tes opinions, tes choix, ton physique, ta situation de vie…

👉 Pour Marx, le sujet est un produit de la société : il est construit par ses relations sociales, par sa place dans la société, par le poids des normes extérieures… Évidemment, la société peut avoir une influence sur ton Moi, par exemple en établissant des standards de beauté que tu vas intégrer inconsciemment.

👉 En parlant du loup, pour Freud, c’est l’inconscient qui nous influence, ce qui fait donc que l’on n’est pas entièrement maître de soi. 

💡 Rappel

📌  Freud, médecin avant d’être philosophe, est le fondateur de la psychanalyse : c’est la discipline qui s’intéresse à l’inconscient, c’est-à-dire, ben… tout ce dont tu n’as pas conscience !

 

📌  Freud a élaboré une théorie d’organisation de l’appareil psychique (c’est-à-dire, en gros, l’esprit : « psychique » vient du grec psukhê qui veut dire « âme » !). Elle contient deux éléments qu’on appelle topiques :

  • la première topique de Freud divise l’appareil psychique en trois systèmes : le conscient, l’inconscient et le préconscient (la mémoire)
  • la seconde topique de Freud le divise en trois instances : le Ça (les pulsions inconscientes), le Moi (la personnalité) et le Surmoi (l’intériorisation des interdits, des lois et des normes, qui empêche le Ça de faire n’importe quoi)

👉 Donc, en psychanalyse, ton Surmoi (c’est lui, la petite voix raisonnable dans ta tête) est là pour empêcher tes pulsions de prendre le pas. Malgré tout, ton Ça est très puissant et il a quand même une influence sur ton Moi (ouf, tu suis toujours ?). La preuve, pour Freud : les actes manqués, les lapsus, tous ces petits accidents révélateurs qui trahissent parfois le contraire de ce qu’on voulait faire ou dire !

Notre expérience quotidienne la plus personnelle nous met en présence d’idées qui nous viennent sans que nous en connaissions l’origine.

Sigmund Freud

Neurologue autrichien

À lire aussi

Le Moi, une illusion ? La négation du sujet

Vu que le Moi peut être un produit de facteurs extérieurs, tu peux désormais comprendre que certains philosophes nient carrément l’existence du sujet ! On te résume les principaux points de vue là-dessus.

👉 Pour Nietzsche (dont la pensée est aussi complexe que l’orthographe de son nom 😆), le concept d’un Moi souverain est une illusion. Il pense que la conscience n’a qu’une importance très secondaire, car c’est un organe encore inachevé, avec un rôle mineur.

👉 Pour le linguiste Emile Benveniste, le sujet existe seulement dans la parole. Il se construit à travers le langage uniquement : tu dis « je » quand tu parles de toi et pas des autres, mais ça s’arrête là. Quand on y pense, c’est vrai que les animaux, qui ne seraient donc pas des sujets, ne parlent pas… 😇

👉 Pour Leibniz, ça va encore plus loin : le Moi n’est personne. Nous ne sommes qu’un ensemble de perceptions en perpétuel changement, une agrégation de ce qu’il appelle des « monades » (des unités). 

👉 Ça rejoint un peu la théorie philosophique de Hume, selon qui le Moi n’est qu’un mot, une collection d’états de conscience successifs. 

Hume et Leibniz 😆

💡 En littérature

La vision du poète Rimbaud (XIXe siècle) rejoint cette idée de négation du sujet. Il se demande qui parle vraiment quand il dit « Je ». Est-ce lui, ou un autre ? Et qu’est-ce que ça veut dire au fond, « être soi » ? (Oui, Rimbaud se posait beaucoup de questions existentielles 😆). Pour lui, le poète est un être à multiples facettes, un kaléidoscope de personnalités. Difficile de concevoir un Moi unique et singulier là-dedans, donc.

Je est un autre.

Arthur Rimbaud

Poète français

La réhabilitation du sujet : le Moi est une conquête

Un peu triste de se dire que le Moi en philosophie n’est qu’une illusion et que le sujet n’existe pas… Mais d’autres philosophes ont encore une idée différente là-dessus. Ils pensent en fait que le sujet existe bel et bien, que le concept de Moi ne serait pas inné, mais acquis (contrairement à ce qu’on t’avait présenté dans la première partie).

Toi qui pars à la conquête de ton Moi

👉 En effet, le Moi se manifeste pendant l’activité volontaire du sujet, comme par exemple l’activité de la réflexion. C’est aussi ce que voulait dire Descartes avec son fameux « Je pense donc je suis » : c’est ce travail volontaire de pensée qui, en fait, fait de l’humain un sujet et non un objet.

👉 Il y a donc bien un Moi, mais c’est une réalité à créer. C’est un effort pour essayer de s’unifier soi-même, entre passé et présent (tu te souviens du rôle de la mémoire ?). On retrouve cette idée d’effort chez le philosophe Husserl, qui dit que le Moi est une intentionnalité. En gros, ça veut dire que la conscience sait qu’elle est consciente, et qu’elle fait l’effort de « modifier » le Moi pour unifier ton identité. On est d’accord, c’est un peu complexe. 🤯 

👉 Cette idée philosophique du Moi comme conquête réhabilite certes l’existence du sujet, mais elle le considère autrement. Si le Moi en philosophie est une conquête, alors logiquement, l’homme n’est que ce qu’il veut être

Le plus représentatif de cette théorie est Sartre, philosophe du XXe siècle. Dans son ouvrage L’existentialisme est un humanisme, il soutient l’idée que l’homme est un « faire » avant d’être un « être ». 

L’existence précède l’essence.

Jean-Paul Sartre

Auteur et philosophe français

Contrairement à un objet, chaque personne dispose d’une conscience, d’une raison, d’une autonomie, etc. C’est donc super cool, mais il y a deux conséquences : la liberté et la responsabilité de l’individu dans toute sa vie.

👉 Pour Sartre, le sujet n’est donc pas le produit d’influences extérieures, comme le pensent Marx ou Freud. Il considère que se reposer sur ça, c’est faire preuve de mauvaise foi : facile de rejeter la cause de ses échecs sur des facteurs externes ! Tu es ce que tu fais, rien d’autre. Et le fait d’en être conscient devrait te pousser à être acteur de ta vie, à faire usage de ta volonté. Pas de passivité avec Sartre ! 😉  

💡  Le Moi en philosophie, c’est ce qui est à créer.

On te laisse avec une dernière citation qui donne une belle leçon de vie ! 🚀

Faire, et en faisant, se faire.

Jules Lequier

Philosophe français

Quizz 😎

Quiz

Teste tes connaissances sur le Moi en philosophie !

Quel philosophe pense que le sujet est influencé par l’inconscient ?
Kant
Descartes
Freud
Marx

Correct !

Faux !

Quel philosophe est à l’origine du concept d’intentionnalité ?
Hume
Husserl
Sartre
Rimbaud

Correct !

Faux !

Quel philosophe considère la conscience comme un organe inachevé ?
Nietzsche
Freud
Benveniste
Kant

Correct !

Faux !

Qui a écrit « Je pense donc je suis » ?
Sartre
Descartes
Socrate
Platon

Correct !

Faux !

Quel philosophe pense que le Moi est lié à la mémoire ?
Hume
Berkeley
Locke
Husserl

Correct !

Faux !

Partagez le quiz pour voir vos résultats !

Inscrivez-vous pour voir vos résultats

Le Moi en philosophie

J’ai eu %%score%% sur %%total%%.

%%description%%

%%description%%

Chargement…

4.8/5 - (11 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir ta Prépa HEC

Télécharge notre guide et découvre comment réussir tes années en Prépa HEC grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓