DĂ©marches, accompagnement, comment avorter ? 💖

Estelle Maskowycz - Mis Ă  jour le 19/04/2022
221490

Oubli de pilule, accident de prĂ©servatif ou rapport non protĂ©gé  Peu importe la cause, te voilĂ  avec un test de grossesse positif entre les mains. Seulement, voilĂ  : tu  ne souhaites pas devenir maman, et tu te demandes comment avorter. Les Sherpas sont lĂ  pour t’accompagner dans cette Ă©preuve qui peut ĂȘtre douloureuse ou compliquĂ©e. Pour cela, on t’explique ce qu’il faut savoir sur l’IVG. 

💡 Le savais-tu ?

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit pour toute femme enceinte, mineure ou majeure. Simone Veil est à l’origine de cette loi datant du 26 novembre 1974. 

A l’époque, Simone Veil est ĂągĂ©e de 47 ans et ministre de la SantĂ© depuis six mois. C’est le premier dossier que lui confie le prĂ©sident ValĂ©ry Giscard d’Estaing. Dans le contexte, il s’agit d’une urgence : chaque annĂ©e, c’est 300 000 femmes qui avortent clandestinement au risque d’ĂȘtre condamnĂ©s Ă  six mois de prison, et une femme par jour en meurt.

Guide des Ă©tapes Ă  suivre 

💡 L’IVG, qu’est ce que c’est ?

  • L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est la mĂ©thode utilisĂ©e en France pour l’avortement. 
  • Il existe deux types d’IVG : l’IVG mĂ©dicamenteuse et l’IVG chirurgicale. L’une ou l’autre de ces techniques est proposĂ©e Ă  la femme enceinte en fonction de sa situation (le nombre de semaines). 
  • L’IVG est toujours confidentielle.
  • Un IVG ne peut ĂȘtre pratiquĂ©e sans avoir le consentement par Ă©crit de la femme enceinte remis Ă  un mĂ©decin ou une sage-femme.

Entamer les dĂ©marches peut ĂȘtre une vĂ©ritable Ă©preuve. Pour te permettre d’y voir plus clair, on rĂ©pond aux questions que tu te poses. 👇

Qui peut avorter ? đŸ€”

La loi permet d’avoir recours Ă  l’IVG (interruption volontaire de grossesse) jusqu’à 12 semaines, soit 14 semaines depuis le dĂ©but des derniĂšres rĂšgles. 

Quelles sont les Ă©tapes Ă  suivre ? đŸ§Ÿ

Le Planning Familial t’accompagne Ă  chaque Ă©tape đŸ€

En te rendant dans un Planning Familial, tu es accompagnĂ©e tout au long de tes dĂ©marches : rendez-vous, consultation, intervention, accompagnement psychologique, suivi gynĂ©cologique, information sur la contraception…

👉 Contacte le centre le plus prĂšs de chez toi, un premier rendez-vous te sera donnĂ© au plus vite pour faire face Ă  ta situation.

👉 Tu peux prendre un rendez-vous en ligne.

La premiĂšre consultation đŸ©ș

À partir du moment oĂč tu as la confirmation que tu es enceinte (via un test de grossesse) et dans le cas oĂč tu souhaites avorter, il est nĂ©cessaire de prendre rendez-vous avec ton mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste, un gynĂ©cologue ou une sage-femme. 

👉Il est Ă©galement possible et parfois plus simple te rendre dans un Planning Familial qui se chargera de t’orienter dans toutes tes dĂ©marches.

Lors de cette premiĂšre consultation, le professionnel de santĂ© te donnera toutes les informations nĂ©cessaires pour savoir comment avorter et comment se passe une IVG. En sortant du cabinet mĂ©dical, tu devrais ĂȘtre en possession des informations suivantes : 

  • Il existe deux types d’IVG : l’IVG mĂ©dicamenteuse et l’IVG chirurgicale. 
  • Les risques et les effets secondaires possibles
  • La liste des lieux qui pratiquent l’IVG
  • Les coĂ»ts

👉 N’hĂ©site pas Ă  poser toutes les questions qui te viennent en tĂȘte. La sage-femme ou le mĂ©decin est lĂ  pour y rĂ©pondre, te rassurer et faire en sorte de t’accompagner le mieux possible. Il te donnera Ă©galement une ordonnance pour une prise de sang afin de s’assurer que tu es bien enceinte.

👉 Ton interlocuteur sera Ă©galement tenu de te parler des diffĂ©rentes mĂ©thodes de contraception possibles : pilules, stĂ©rilet, implant
 C’est aussi l’occasion de lui poser toutes tes questions sur le sujet. 

La prise de sang đŸ©ž

Si elle est positive et confirme ainsi le test de grossesse et si tu ne souhaites toujours pas avoir d’enfant, il te faudra aller Ă  la deuxiĂšme consultation avec ton mĂ©decin ou la sage-femme. 

L’accompagnement psychologique 👂

Si tu en ressens le besoin, tu peux demander entre les deux premiĂšres consultations un accompagnement psychologique. Ce dernier est mĂȘme obligatoire si tu es mineure. Ne nĂ©glige pas cette aide qui peut ĂȘtre prĂ©cieuse dans cette Ă©preuve difficile. 

👉 Il n’y a pas de honte Ă  se poser des questions ou Ă  avoir peur. Il est aussi parfois plus facile de se confier Ă  un inconnu qu’à ses proches. 

Cette consultation est confidentielle et le psychologue est tenu au secret professionnel. Tu pourras ainsi bĂ©nĂ©ficier d’un soutien psychologique, d’une assistance sur le plan social et de conseils appropriĂ©s Ă  ta situation. 

La deuxiĂšme consultation đŸ©ș

Pendant cette deuxiĂšme visite, le professionnel de santĂ© pourra pratiquer une Ă©chographie afin de vĂ©rifier ta situation et si tu es bien dans les dĂ©lais (jusqu’à 12 semaines de grossesse).

Il te demandera de confirmer par Ă©crit ta demande d’avortement et de lui remettre le document. Il choisira avec toi la mĂ©thode d’intervention (IVG mĂ©dicamenteuse ou chirurgicale) en fonction de ta situation. 

La mĂ©thode la plus frĂ©quente est l’absorption d’un traitement mĂ©dical. Tu devras prendre le premier mĂ©dicament en prĂ©sence de ton mĂ©decin ou de la sage-femme qui s’assurera que tu as bien avalĂ© le cachet. 

Si jamais le professionnel de santĂ© ne pratique pas lui-mĂȘme l’IVG (gĂ©nĂ©ralement en cas d’intervention chirurgicale), il te donnera une liste de spĂ©cialistes Ă  contacter et te remettra une attestation prouvant que tu as bien suivi les Ă©tapes obligatoires au prĂ©alable. 

L’administration du 2e mĂ©dicament ou l’opĂ©ration chirurgicale đŸ©ș

Si ton mĂ©decin ou la sage-femme t’ont prescrit une IVG mĂ©dicamenteuse :

  • Tu devras prendre le premier mĂ©dicament en sa prĂ©sence puis le 2e mĂ©dicament entre 36 et 48 heures qui suivent. 

Il est possible que tu ressentes des effets secondaires 😖

  • Douleurs
  • Saignements 

Si tu ne te sens vraiment pas bien, n’hĂ©site pas Ă  appeler ton mĂ©decin/sage-femme.

👉Il est aussi important que tu sois dans un environnement sain oĂč tu te sens bien. Si tu le peux, et le veux, sois accompagnĂ©e par une personne de confiance.

Dans le cas d’une IVG chirurgicale, tu devras prendre rendez-vous chez un spĂ©cialiste dans un Ă©tablissement de santĂ© (hĂŽpital ou clinique). 

  • L’opĂ©ration ne dure qu’une dizaine de minutes sous anesthĂ©sie locale ou gĂ©nĂ©rale et tu pourras rentrer chez toi le jour mĂȘme. 

MĂȘme si cela paraĂźt simple et rapide, on te recommande de venir accompagnĂ©e par la personne de ton choix (si tu en as envie bien sĂ»r).

La troisiĂšme consultation đŸ©ș

Cette troisiĂšme Ă©tape est indispensable pour vĂ©rifier que l’avortement s’est bien passĂ© et qu’il n’y a pas de complication. Tu auras pu au prĂ©alable passer une prise de sang pour assurer la rĂ©ussite de la procĂ©dure.

L’avortement, combien ça coĂ»te ?

Dans tes dĂ©marches, tu peux te poser la question du coĂ»t de cette interruption volontaire de grossesse. Tarif forfaitaire ? Tiers-payant ? Avance des frais ? Ce charabia mĂ©dical donne mal Ă  la tĂȘte, on t’explique tout simplement. 👇

Si tu es assurĂ©e sociale (tu as un numĂ©ro de sĂ©curitĂ© sociale), l’IVG est remboursĂ©e Ă  100 % par l’Assurance Maladie sur la base d’un tarif forfaitaire variable. 

Le coĂ»t et remboursement de l’IVG chirurgicale đŸ©ș

  • RemboursĂ© Ă  100 % par l’Assurance Maladie 

👉 Sur la base d’un tarif forfaitaire variable : entre 463, 25 euros et 664,05 euros en fonction de l’établissement de santĂ© (hĂŽpital ou clinique), type d’anesthĂ©sie (locale ou gĂ©nĂ©rale) et de la durĂ©e de l’hospitalisation. 

Le coĂ»t et remboursement de l’IVG mĂ©dicamenteuse  đŸ„

  • En Ă©tablissement de santĂ© : remboursĂ© Ă  100 % par l’Assurance Maladie 

👉 Sur la base d’un tarif forfaitaire fixĂ© Ă  282,91 euros 

Un établissement de santé correspond à un hÎpital ou une clinique.

  • En Ă©tablissement de ville : remboursĂ© Ă  100 % par l’Assurance Maladie 

👉 Avec des tarifs fixĂ©s par arrĂȘtĂ© Ă  chaque Ă©tape : entre 187,92 et 193,16 euros. 

OĂč ? Dans un cabinet mĂ©dical, un centre de santĂ©, ou un centre de planification et d’éducation familiale. 

Dans certaines situations, une petite partie des frais n’est pas prise en charge. Dans ce cas, la mutuelle se charge de les rembourser (prise de sang, Ă©chographie, consultation mĂ©decin
) đŸ€

💡 L’avance des frais

Dans certains cas, tu n’as pas à avancer d’argent, du tout : 

  • Jeune femme mineure, non Ă©mancipĂ©Ă©e 
  • BĂ©nĂ©ficiaire de la ComplĂ©mentaire SantĂ© Solidaire
  • BĂ©nĂ©ficiaire de l’aide mĂ©dicale de l’Etat (AME)

SOS, je me sens pas bien 💖

La situation que tu es en train de vivre n’est pas forcĂ©ment Ă©vidente. Tu as le droit de ressentir : des doutes, des peurs, du stress, de l’anxiĂ©tĂ©, un soulagement
 Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises Ă©motions. 

Le plus important, c’est de t’écouter, de prendre du temps pour toi ou au contraire de t’entourer des personnes que tu aimes. 

Si tu sens que tu as besoin d’aide, mĂȘme aprĂšs l’intervention, on te conseille vivement d’en parler Ă  quelqu’un : un proche ou un professionnel. 

💡 Les structures qui peuvent t’aider Ă  gĂ©rer l’aprĂšs

  • La Maison des Adolescents : de 12 Ă  20 ans (25 ans dans certains cas)
  • Le Planning Familial 
  • L’infirmiĂšre de ton Ă©tablissement 
  • Le dispositif SantĂ©Psy Ă©tudiant et le dispositif MonPsy (pour les non Ă©tudiants) : 8 consultations psychologiques avec un psychologue partenaire. Pour bĂ©nĂ©ficier de ce dispositif il te suffit d’avoir une ordonnance/une feuille d’orientation d’un mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste.

Help, je me pose des questions ! đŸ€Ż

Cette Ă©preuve suscite de nombreuses questions et c’est tout Ă  fait normal. On essaye d’y rĂ©pondre ensemble ? 🗣

Dois-je en parler avec mon partenaire ? 

Ouvrir le dialogue avec ton partenaire peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour toi, mais rien n’est obligatoire. Dans tous les cas, la dĂ©cision te concerne toi et exclusivement toi.  

Tu peux aussi avoir envie de lui en parler. Dans ce cas lĂ , on te conseille d’aborder ce sujet difficile de la plus simple des maniĂšres. Lui faire part de tes doutes, tes questions et ta dĂ©cision peut vous faire du bien Ă  tous les deux. 

👉 C’est tout Ă  fait normal d’avoir peur d’en parler. Si tu te sens prĂȘte, cela te fera beaucoup de bien et te dĂ©chargera d’un poids. Courage. 💖

Je suis mineure, mes parents seront-ils au courant ?

La rĂ©ponse est non, tes parents seront tenus au courant que si tu le souhaites. L’intĂ©gralitĂ© de tes dĂ©marches sont confidentielles et protĂ©gĂ©es par le secret mĂ©dical. L’autorisation parentale n’est donc pas requise pour rĂ©aliser une IVG. 

L’avortement rend stĂ©rile ?

C’est une vieille croyance qui est complĂštement fausse. L’avortement ne rend pas stĂ©rile. 

J’ai honte et je culpabilise, comment faire ? 

La dĂ©cision de rĂ©aliser une IVG est lourde et tu peux te sentir abattue psychologiquement. Mais il ne faut pas te culpabiliser. Si tu n’es pas prĂȘte, tu n’es pas prĂȘte et personne ne doit remettre ton choix en question. N’hĂ©site pas Ă  te rapprocher de structure d’accompagnement si cette situation te fait du mal. 

À lire aussi

Si en France, tu es bien accompagnĂ©e, ce n’est pas le cas dans tous les pays. Cela t’intĂ©resse d’en apprendre davantage sur la place des femmes dans le monde ?

✅La place des femmes dans la sociĂ©tĂ© anglo-saxonne et en AmĂ©rique Latine.

Le secret : t’écouter et avancer pas Ă  pas 👣

Dans cette Ă©preuve, il est important de garder dans ton esprit : Ă©coute-toi... En te renseignant et en parlant, tout va bien se passer. Si cette situation est trop douloureuse, ou juste que tu as besoin de t’exprimer, n’hĂ©site pas Ă  te diriger vers les structures adĂ©quates. À trĂšs bientĂŽt ✹

5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș