À l’Ouest, rien de nouveau : la fiche de lecture ! ✉

Aurore Fouassier - Mis Ă  jour le 22/12/2022
À l'ouest, rien de nouveau

TĂ©moignage d’un ancien soldat allemand de la guerre de 14-18 ? Roman pacifiste et rĂ©aliste ? Ce dont on est sĂ»r, c’est que le roman À l’Ouest, rien de nouveau a connu un succĂšs retentissant Ă  sa sortie (et que ça perdure !) tant il est bouleversant. Allez, avoue. Ça t’intrigue ? DĂ©couvre Ă  travers notre fiche de lecture ce que cette Ɠuvre a de si incroyable ! đŸ’«

Fiche d’identitĂ© 🔎
TitreÀ l'Ouest, rien de nouveau
ÉcrivainErich Maria Remarque
Date de publication1928
GenreRoman
RegistreHistoire de guerre

PrĂ©sentation gĂ©nĂ©rale d’À l’Ouest, rien de nouveau 🚀

L’écriture de l’Ɠuvre ✒

Paru en 1928 sous le titre Im Westen nichts Neues (en allemand), À l’Ouest, rien de nouveau est un roman de l’écrivain Erich Maria Remarque.

Le papa d’À l’ouest, rien de nouveau !

L’auteur raconte l’atrocitĂ© de la PremiĂšre Guerre mondiale Ă  travers le regard de Paul, personnage-narrateur et jeune soldat volontaire allemand affectĂ© sur le front ouest.

👉  Pour construire son rĂ©cit, l’écrivain s’est inspirĂ© de son propre vĂ©cu d’ancien soldat de la guerre 14-18. On observe notamment des similitudes prĂ©cises entre la vie de Paul et Remarque. Comme lui, ce dernier s’est engagĂ© dans l’armĂ©e et a vu sa mĂšre mourir des suites d’un cancer.

Les personnages d’À l’Ouest, rien de nouveau đŸȘ–

Des Ă©lĂšves d’une mĂȘme classe 🎒

  • Paul BĂ€umer : le narrateur-personnage
  • Leer : le barbu qui adore frĂ©quenter les filles des bordels d’officiers
  • Albert Kropp : un petit soldat aux idĂ©es claires
  • MĂŒller : l’amoureux des thĂ©orĂšmes de physique qui rĂȘve d’un examen de repĂȘchage

Le reste de la joyeuse troupe 🌈

  • Tjaden : un maigre serrurier boulimique
  • Haie Westhus : un ouvrier qui travaille dans une tourbiĂšre

👉 Ces deux personnages ont aussi dix-neuf ans.

  • Detering : un paysan qui ne pense qu’Ă  sa ferme et Ă  sa femme
  • Stanislas Katczinsky : ĂągĂ© de quarante ans, il est rusĂ© et a les yeux bleus. C’est le genre de personnes qui sent le danger, la nourriture et les endroits oĂč s’embusquer.

Les personnages secondaires 🙂

  • Franz Kemmerich : amputĂ© d’une jambe suite Ă  un bombardement, il meurt aprĂšs une lente agonie devant ses camarades impuissants
  • Kantorek : le professeur qui a incitĂ© ses Ă©lĂšves Ă  s’enrĂŽler dans la guerre
  • Himmelstoss : le caporal qui mĂšne la vie dure aux soldats, surnommĂ© « la terreur du Klosterberg »

👉 Notons que tous les personnages ont entre dix-huit et vingt ans, sauf Katczinsky, Kantorek et Himmelstoss.

RĂ©sumĂ© gĂ©nĂ©ral du livre 📘

Le personnage principal, Paul BĂ€umer, est un Allemand ĂągĂ© de dix-neuf ans. À la veille de la PremiĂšre Guerre mondiale, son professeur l’incite ainsi que ses camarades Ă  s’engager volontairement dans l’armĂ©e pour combattre les Français.

đŸ˜„ AprĂšs avoir intĂ©grĂ© les rangs, Paul rĂ©alise que les idĂ©aux patriotiques de son professeur ne prennent pas en compte l’horreur de la guerre


Imagine les soldats d’À l’ouest, rien de nouveau comme ça 😌

Résumé détaillé des chapitres

Chapitre I Ă  III : du patriotisme Ă  la dĂ©sillusion ↘

DĂšs le dĂ©but du roman, on apprend que la compagnie Ă  laquelle appartiennent les protagonistes est Ă  neuf kilomĂštres en arriĂšre du front et qu’ils s’apprĂȘtent Ă  manger des haricots et de la viande 😋

Pendant le repas, on sait pourquoi Paul BĂ€umer s’est engagĂ© dans l’armĂ©e. Son ancien professeur, Kantorek, l’a convaincu de prendre part Ă  la PremiĂšre Guerre mondiale qui Ă©tait alors sur le point d’éclater. Bien entendu, c’est la dĂ©sillusion totale pour le garçon !

Paul dans À l’Ouest, rien de nouveau…

Malgré un festin joyeux et le souvenir de ces discours patriotiques, Paul se sent trahi. Il considérait les adultes comme des médiateurs et des guides chargés de conduire les enfants à la maturité, pas à la mort !

⭐ THE paragraphe poignant

– Je le vois encore devant moi, avec ses lunettes qui jetaient des Ă©tincelles, tandis qu’il nous regardait et qu’il disait d’une voix pathĂ©tique : « Vous y allez tous, n’est-ce pas, camarades ? » –

 

Encore plus triste
 Joseph Behm, l’un des plus hĂ©sitants Ă  se porter volontaire, fait partie des premiers Ă  tomber au combat. Le protagoniste sait qu’on lui a forcĂ© la main puisque, Ă  cette Ă©poque-lĂ , un garçon qui ne s’engage pas de lui-mĂȘme est qualifiĂ© de « lĂąche » 😭

Pour clore ce chapitre riche en Ă©motions, Paul se rend dans un Lazarett pour rendre visite Ă  Franz Kemmerich, un ami qui a Ă©tĂ© amputĂ© d’une jambe.

💡 Le savais-tu ?

En allemand, le mot Lazarett signifie « hÎpital militaire » ou « infirmerie de campagne ».

Franz dans À l’Ouest, rien de nouveau…

Dans le chapitre suivant, le narrateur raconte l’incomprĂ©hension de ceux qui ont Ă©tĂ© envoyĂ©s Ă  la guerre sans savoir pourquoi et qui sont piĂ©gĂ©s dans une sorte de cercle-vicieux.

⭐ THE paragraphe poignant

– À part cela, il n’y avait, chez nous, guĂšre autre chose : un peu de rĂȘverie extravagante, quelques fantaisies, et l’Ă©cole ; notre vie n’allait pas plus loin. –

La guerre comme les entraĂźnements militaires sont difficiles. Le caporal Himmelstoss, chargĂ© de s’occuper du groupe de Paul, est un tyran (le chancelier Palpatine quoi đŸŒ©ïž). Les combattants sont dressĂ©s comme de vĂ©ritables animaux de cirque.

La guerre, comme un fleuve, nous a emportés dans son courant.

Paul BĂ€umer

Narrateur-personnage

En lisant la fin du chapitre II, on a la larme Ă  l’Ɠil puisque la joyeuse troupe rend une derniĂšre visite Ă  Kemmerich. Avant de mourir, le garçon demande Ă  Paul de donner ses prĂ©cieuses bottes Ă  leur ami MĂŒller. Le soldat a compris qu’il n’en aurait plus besoin
  👱

â€ŠđŸ€• Il s’éteint ainsi dans les larmes et l’indiffĂ©rence. Les infirmiers dĂ©barrassent ses affaires dans la prĂ©cipitation pour donner son lit Ă  un vivant. Le passage oĂč Paul « retire Ă  Kemmerich sa plaque d’identitĂ© » est particuliĂšrement poignant. Durant la guerre, on n’avait tragiquement pas le temps d’enterrer et de pleurer les morts.

À l’Ouest, rien de nouveau ou la tristesse de Paul…

Pour que l’on ait un peu de baume au cƓur, le personnage-narrateur nous en apprend un peu plus sur les personnages. Paul dĂ©crit ses acolytes en commençant par Katczinsky (alias « Kat »), le soldat dĂ©brouillard qui parvient toujours Ă  trouver de la nourriture, du bois ou des cigarettes.

Albert Kropp est quant Ă  lui le penseur du groupe et Tjaden est celui qui dĂ©teste le plus Himmelstoss. On dit que le caporal l’humilie toujours, mĂ©thode qu’il prĂ©conise pour faire retenir une leçon Ă  un soldat. Enfin
 Paul et ses amis lui rendent la pareille. Ils lui tendent une embuscade un soir pour le tabasser (ça rigole pas 😖).

⭐ THE paragraphe poignant

– Himmelstoss aurait dĂ» ĂȘtre content, car sa thĂ©orie que les uns doivent faire l’Ă©ducation des autres avait portĂ© des fruits que lui-mĂȘme avait apprĂ©ciĂ©s. –

Chapitre IV Ă  VI : l’horreur de la guerre ⚔

La compagnie de Paul est affectĂ©e Ă  l’avant pour faire des travaux de retranchement et se retrouve tĂ©moin d’un bombardement. Les nouvelles recrues, terrifiĂ©es Ă©videmment, se tournent alors vers les personnages principaux qu’ils considĂšrent comme des mentors.

👉 Aprùs ce passage attendrissant, c’est la catastrophe :

  • Il faut abattre des chevaux blessĂ©s
  • Les combattants n’ont plus de repĂšres Ă  cause de la nuit
  • Un nouveau bombardement survient

Je vous le dis, que des animaux fassent la guerre, c’est la plus grande abomination qui soit !

Detering

Paysan

Les hommes se rĂ©fugient dans un cimetiĂšre pulvĂ©risĂ© par des obus remplis de gaz. Cinq soldats sont tuĂ©s et huit autres sont blessĂ©s. L’une des recrues est gravement blessĂ©e, obligeant Kat et Paul Ă  mettre fin Ă  ses souffrances avec un revolver


⭐ THE paragraphe poignant

– Les tĂ©nĂšbres deviennent folles. C’est un dĂ©chaĂźnement et une furie. Des ombres plus noires que la nuit se prĂ©cipitent sur nous, rageusement, faisant comme des bosses gigantesques, et puis nous dĂ©passent. –

MĂȘme les morts fuient dans À l’Ouest, rien de nouveau 😰

👉 Seul moment de rĂ©pit : l’oie que Kat et Paul volent dans l’Ă©table d’un Ă©tat-major de rĂ©giment dans le cinquiĂšme chapitre. Ils la font rĂŽtir et rapportent les restes Ă  Tjaden et Kropp. Cet instant de partage rĂ©chauffe les cƓurs avant le grand assaut â€ïžâ€đŸ”„

Au chapitre VI, c’est en effet la guerre qui est mise au premier plan. La compagnie est envoyĂ©e en premiĂšre ligne et reste cachĂ©e dans une tranchĂ©e plusieurs jours. La nourriture et l’eau se font rares, une invasion de rats et de poux Ă©pouvante les combattants et les bombardements français sont continuels.

⭐ THE paragraphe poignant

Le front est une cage dans laquelle il faut attendre nerveusement les Ă©vĂ©nements –

Quand sonne l’heure de la bataille, on assiste Ă  un dĂ©ferlement de grenades, de coups de baĂŻonnettes et d’obus. Pour Paul, les soldats ne se battent pas contre des ennemis mais contre la mort. Seule l’envie de survivre prime sur le reste.

Pour un ancien, il tombe de cinq Ă  dix recrues.

Paul BĂ€umer

Narrateur-personnage

Olivier

La Sorbonne

13€/h

Jade

Sciences Po Paris

21€/h

Martin

HEC Paris

23€/h

Alma

ENS Paris-Saclay

24€/h

Victor

ESCP

25€/h

Jeanne

Aix-Marseille Université

17€/h

Besoin d’un prof particulier de français ? ✹

Nos Sherpas sont lĂ  pour t’aider Ă  progresser et prendre confiance en toi.

PRENDRE UN COURS GRATUIT

Chapitre VII et VIII : la vie hors du champ de bataille 🏠

La compagnie est menĂ©e Ă  l’arriĂšre, dans un dĂ©pĂŽt de recrues, pour que l’effectif soit reconstituĂ©. En attendant de retourner au combat, les protagonistes flĂąnent, heureux d’ĂȘtre tout simplement en vie et d’avoir de la nourriture. Ils font mĂȘme la paix avec Himmelstoss et rendent secrĂštement visite Ă  des femmes rencontrĂ©es par hasard.

⭐ THE paragraphe poignant

– Mais alors je sens les lĂšvres de cette svelte brune et je me tends vers elles ; je ferme les yeux et je voudrais par lĂ  tout effacer, la guerre, ses horreurs et ses ignominies, pour me rĂ©veiller jeune et heureux. –

Paul obtient ensuite une permission et retrouve sa famille, dont sa mĂšre malade đŸ€’ Encore une fois, grosse dĂ©sillusion (ça fait beaucoup là
). La vie au front et Ă  l’arriĂšre est si diffĂ©rente qu’il ressent un profond malaise. L’idĂ©e des gens de ce qu’il se passe sur le champ de bataille est faussĂ©e.

Comble du dĂ©sespoir, il apprend par Mittelstaedt (un ancien camarade de classe) que Joseph Behm a Ă©tĂ© tuĂ© trois mois avant la date lĂ©gale Ă  laquelle il aurait dĂ» ĂȘtre appelĂ©. Si Kantorek ne lui avait pas bourrĂ© le crĂąne pour qu’il s’engage avant dans l’armĂ©e, il serait donc peut-ĂȘtre encore en vie


Kantorek dans À l’Ouest, rien de nouveau…

👉 Bien sĂ»r, ça ne suffit pas ! À la fin de sa permission, Paul doit raconter Ă  la mĂšre de Kemmerich les circonstances de la mort de son fils. Cette rencontre le fait songer Ă  la relation qu’il entretient avec sa propre mĂšre qui ne comprend pas son dĂ©sarroi. Conclusion : Paul regrette d’avoir pris une permission. 

Au chapitre VIII, il est envoyé garder les baraquements de la Lande, un camp de prisonniers russes. Les conditions de vie des détenus y sont misérables et un Russe meurt presque chaque jour.

Dans l’obscuritĂ©, on voit leurs silhouettes se mouvoir, comme des cigognes malades, comme de grands oiseaux.

Paul BĂ€umer

Narrateur-personnage

Chapitre IX Ă  XII : mort et humanitĂ© 💖

AprĂšs une visite d’inspection du kaiser et avoir discutĂ© avec ses amis des causes de ce conflit effroyable, Paul retourne au combat. MalgrĂ© tous les beaux discours qu’on leur faisait Ă  son sujet, le kaiser s’avĂšre en fait ĂȘtre un tyran belliqueux, colĂ©rique et ambitieux.

💡 Le savais-tu ?

Kaiser est un mot allemand signifiant « empereur ». Ce titre est donnĂ© aux empereurs allemands du DeuxiĂšme Reich (de 1871 Ă  1918). Pendant la PremiĂšre Guerre mondiale, c’est Guillaume II qui est le kaiser de l’Empire allemand.

Le kaiser dans À l’Ouest, rien de nouveau 😖

👉 Le chapitre IX est particuliĂšrement saisissant et fait rĂ©flĂ©chir quant Ă  l’absurditĂ© de la guerre. Paul, surpris par une attaque ennemie surprise, se retrouve prisonnier d’un trou d’obus dans lequel il s’est rĂ©fugiĂ©.

DĂ©sorientĂ© Ă  cause de la nuit et terrifiĂ© par l’absence de ses camarades, il dĂ©cide de faire le mort. Lorsqu’un Français du nom de GĂ©rard Duval tombe dans le cratĂšre, Paul le poignarde aussitĂŽt pour ne pas lui laisser la moindre chance 😹 Une fois calmĂ©, il rĂ©alise ce qu’il a fait et tente en vain de le sauver.

⭐ THE paragraphe poignant

– Mais chaque souffle met mon cƓur Ă  nu. Ce mourant a les heures pour lui, il dispose d’un couteau invisible, avec lequel il me transperce : le temps et mes pensĂ©es. –

Se sentant coupable, il promet au typographe qu’il prendra soin de sa famille (mĂȘme si c’est un mensonge
) et s’excuse de toutes les façons possibles. C’est Ă  ce moment-lĂ  que Paul rĂ©alise que Français et Allemands sont des semblables.

À prĂ©sent je m’aperçois pour la premiĂšre fois que tu es un homme comme moi.

Paul BĂ€umer

Narrateur-personnage

↘ Le chapitre X n’est pas plus optimiste. Paul et Albert sont blessĂ©s et hospitalisĂ©s. Le personnage-narrateur Ă©voque le traitement inhumain des blessĂ©s qui sont « charcut[Ă©s] » par les mĂ©decins et « amputĂ©[s] » Ă  tout-va.

Le cƓur gros, Paul doit dire au revoir Ă  Albert qui a Ă©tĂ© amputĂ©. Le garçon a maintenant vingt ans, cela fait deux ans qu’il se bat.

👉 Petit bon dans le temps, c’est l’étĂ© 1918. Paul perd ses amis les uns aprĂšs les autres et dĂ©crit leur mort avec Ă©motion 😱

  • Berger : dans un accĂšs de folie, il dĂ©cide de rĂ©cupĂ©rer un chien militaire blessĂ© sur le champ de bataille et reçoit une balle dans le bassin.
  • MĂŒller : il reçoit Ă  bout portant une fusĂ©e dans le ventre et donne son portefeuille et les bottes (hĂ©ritĂ©es de Kemmerich, on le rappelle !) Ă  Paul avant de mourir.
  • Leer : il est touchĂ© par un Ă©clat d’obus qui emporte sa hanche. Il perd son sang si rapidement que personne ne peut le secourir.
  • Le commandant Bertinck : cet officier respectĂ© pour son altruisme et son courage reçoit une balle dans la poitrine.
  • Katczinsky : sa mort est trĂšs Ă©prouvante pour Paul. Son ami Ă©tant blessĂ© au tibia, il le transporte sur ses Ă©paules jusqu’à une infirmerie en Ă©vitant des tirs d’obus. En arrivant enfin auprĂšs d’un mĂ©decin, Paul fait cependant un constat terrible


👉 Reconstitution du dialogue

« Tu aurais pu t’Ă©pargner cette peine, dit un infirmier. Tu vois bien qu’il est mort.

– Il a reçu un coup de feu dans la jambe.

– Et aussi autre chose…

– Évanoui.

– Je m’y connais pourtant mieux que toi ! Il est mort ; je parie tout ce que tu voudras.

– Impossible, il y a dix minutes j’ai encore parlĂ© avec lui ; il est Ă©vanoui. »

Tu veux l’explication ? Eh bien, Kat a reçu un Ă©clat d’obus dans la tĂȘte et meurt durant le trajet sans que Paul s’en rende compte. « Pourquoi n’y a-t-il pas de fin [Ă  la guerre] ? ». C’est la question que se pose le survivant dĂ©vastĂ©.

👉 Dans le chapitre final, Paul est Ă©cartĂ© des combats parce qu’il a avalĂ© du gaz. Des sept soldats du groupe, il est le seul survivant. Il s’attend Ă  ce que l’armistice arrive bientĂŽt et se demande si sa gĂ©nĂ©ration pourra retrouver son chemin.

À lire aussi

✅ Pour tout savoir sur la Seconde Guerre mondiale, c’est par ici !

Jusqu’au bout, le lecteur croira en la survie de ce hĂ©ros. Malheureusement, un narrateur anonyme nous rapporte une information Ă  la derniĂšre page : Paul est mort en octobre 1918, peu avant la fin de la guerre. Notre cƓur est en miettes 😭

C’est aussi Ă  ce moment que l’on sait ENFIN pourquoi le titre du livre est À l’Ouest, rien de nouveau. Lorsque Paul est dĂ©cĂ©dĂ©, la situation Ă©tait si calme au front que le rapport de l’armĂ©e indiquait : « À l’Ouest, rien de nouveau ».

Agathe

ENS Lyon

19€/h

Clémence

HEC Paris

21€/h/h

Antoine

Sciences Po Paris

18€/h/h

Pierre

ESSEC

16€/h

Emilie

Sciences Po Lyon

19€/h

Sophie

Sciences Po Bordeaux

12€/h

Ton premier cours particulier de français est offert ! 🎁

Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.

J’EN PROFITE MAINTENANT

Les thùmes principaux 📚

  • Guerre et violence đŸȘ–

À travers Paul, on dĂ©couvre l’enfer des combattants qui ont connu la guerre : les tueries de masse, les conditions de vie dĂ©plorables, les amputations Ă  rĂ©pĂ©tition des mĂ©decins, les violences faites aux prisonniers et l’utilisation d’armes destructrices.

La violence prend ainsi une forme physique ou morale. Lorsque des soldats sont blessĂ©s et reçoivent des ordres comme s’il s’agissait d’animaux bons Ă  dresser, ils constatent l’ampleur de la violence des hommes en temps de guerre.

  • Camaraderie et amitiĂ© đŸ«‚

Dans À l’ouest, rien de nouveau, ces deux notions sont centrales. Les Allemands chantent des chansons populaires et sont solidaires. L’attachement et les bons moments partagĂ©s leur permettent de tenir bon.

Il y a chez nous une grande fraternité qui réunit étrangement une lueur de la camaraderie.

Paul BĂ€umer

Narrateur-personnage

Quand ils sentent l’angoisse et la dĂ©tresse de la mort prendre possession de leur corps, ils tentent de surmonter leurs peurs parce qu’ils savent qu’un camarade n’est jamais loin.

  • DĂ©senchantement et dĂ©sillusion 😞

DĂšs le dĂ©but du premier chapitre, on constate que Paul et ses amis ont l’impression d’avoir Ă©tĂ© jetĂ©s dans la gueule du loup. Eh oui, c’est la triste vĂ©rité  Leurs aĂźnĂ©s leur ont insufflĂ© une morale, un patriotisme et un nationalisme qui ne tiennent en rien compte des horreurs de la guerre.

À lire aussi

 👉 Cette Ɠuvre met en lumiĂšre le dĂ©senchantement complet d’un soldat. La vie dans les tranchĂ©es est dure, on espĂšre en vain et on ne trouve plus sa place parmi les civils.

Les styles et techniques littĂ©raires sollicitĂ©s ✍

  • Utilisation du « je » et point de vue 👀

À l’Ouest, rien de nouveau est un roman racontĂ© Ă  la premiĂšre personne du singulier. Paul, le protagoniste, est ce que l’on appelle un narrateur-personnage. En bref, c’est le personnage principal qui est mĂȘlĂ© au rĂ©cit racontĂ©. On dit aussi qu’il est « interne » parce qu’il participe Ă  l’action.

⭐ THE paragraphe poignant

– La vie qui m’a portĂ© Ă  travers ces annĂ©es est encore prĂ©sente dans mes mains et dans mes yeux. En Ă©tais-je le maĂźtre ? je l’ignore. Mais, tant qu’elle est lĂ , elle cherchera sa route, avec ou sans le consentement de cette force qui est en moi et qui dit « Je ». –

 👉 En parlant de ça, le point de vue de l’Ɠuvre est interne ! Cela signifie que l’on dĂ©couvre l’histoire Ă  travers la vision du personnage principal. C’est une focalisation idĂ©ale pour transmettre au lecteur des pensĂ©es et sentiments et lui donner l’impression qu’il est impliquĂ© dans le rĂ©cit.

  • Pacifisme et dĂ©nonciation

Un roman est pacifiste lorsqu’il prĂ©conise la recherche de la paix internationale par la nĂ©gociation, le dĂ©sarmement et la non-violence. Est-ce que c’est le cas pour À l’Ouest, rien de nouveau ? Bien sĂ»r, pardi ! đŸ’«

Si l’auteur dĂ©cide de ne pas jeter le blĂąme sur un politicien prĂ©cis ou de parler de rĂ©bellions, c’est parce que son objectif premier est de dĂ©noncer la guerre.

Tout au long du rĂ©cit, Remarque fait la lumiĂšre sur les conditions de vie des soldats et montre que les protagonistes ne sont que de pauvres ĂȘtres humains tourmentĂ©s et livrĂ©s Ă  eux-mĂȘmes. Il ne s’agit pas de super-hĂ©ros !

En ne faisant pas de Paul un ĂȘtre humain sans peur et sans reproche, l’écrivain exprime que son ambition n’est pas de publier un roman d’aventure mais en faveur de la paix.

RĂ©ception et influence 🌍

DĂšs 1930, soit deux ans aprĂšs la publication de son Ɠuvre, Remarque est pourchassĂ© par des militants nazis. L’auteur est obligĂ© d’émigrer en Suisse, puis aux États-Unis. Lors des autodafĂ©s en Allemagne nazie, son livre est mĂȘme brĂ»lĂ©.

💡 Le savais-tu ?

Le 10 mai 1933, le chancelier Adolf Hitler lance une « action contre l’esprit non allemand ». Dans le cadre de cette action, des persĂ©cutions organisĂ©es visant les Ă©crivains juifs, marxistes et pacifistes ont lieu. On jette par exemple les livres des bibliothĂšques publiques au feu sous prĂ©texte qu’ils font honte au pays.

 👉 Qu’en est-il de l’accueil de la foule ?

En deux mots : succĂšs phĂ©nomĂ©nal. Beaucoup de personnes se sont reconnues dans ce livre qui a conquis des millions de lecteurs et d’anciens combattants. Aujourd’hui, on dĂ©compte plus de 30 millions d’exemplaires vendus dans le monde !

À lire aussi

✅ DĂ©couvre la fiche de lecture : Les Contemplations de Victor Hugo

En 1930, le roman a tellement de succĂšs qu’il est portĂ© au cinĂ©ma par le rĂ©alisateur hollywoodien Lewis Milestone. Enfin
 lors de sa sortie Ă  Berlin sous le titre All Quiet On The Western Front, les partisans du nazisme perturbent la projection avec des boules puantes.

Selon eux, ce film aurait sali l’image de l’Allemagne. Il n’en est pourtant rien : cette Ɠuvre a eu une influence considĂ©rable sur la littĂ©rature et la culture populaire… jusqu’Ă  te parvenir aujourd’hui ! 😎

â†Ș Exemples

  • BD : dans Allons z’enfants (1981) d’Yves Gibeau, le livre est lu par plusieurs personnages.
  • Light novel : dans 86 : Eighty-Six de Asato Asato, le livre est lu par un personnage nommĂ© Shinei Nƍzen.

Qui est Erich Maria Remarque ? 🙋

Erich Maria Remarque, nĂ© le 22 juin 1898 Ă  OsnabrĂŒck et mort le 25 septembre 1970 en Suisse, est un Ă©crivain allemand naturalisĂ© amĂ©ricain.

đŸ”„ Anecdote

Un mythe, en partie propagé par les nazis, entoure son nom de plume. Certains disaient que le nom Remarque était la forme francisée et inversée de son vrai nom : Erich Maria Kramer.

AprĂšs avoir passĂ© ses examens au sĂ©minaire catholique de formation des maĂźtres, l’écrivain est introduit dans l’armĂ©e en 1916 avant d’ĂȘtre envoyĂ© sur le front de l’ouest en juin 1917. 

BlessĂ© par des Ă©clats de grenade, le soldat est dĂ©mobilisĂ© en 1919 et dĂ©cide de commencer une carriĂšre d’instituteur
 vite achevĂ©e (1920) ! 

L’ancien combattant s’essaie Ă  plusieurs mĂ©tiers (comptable, vendeur de pierres tombales, professeur de piano, organiste, libraire) avant de devenir journaliste pour l’OsnabrĂŒcker Tages-Zeitung, l’Echo-Continental et le magazine Sport im Bild.

 💖 Et sa personnalitĂ© alors ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet Ă©crivain Ă©tait trĂšs attachĂ© Ă  son apparence. Il s’habillait avec Ă©lĂ©gance et voulait Ă  tout prix intĂ©grer la classe bourgeoise.

En 1926, il a mĂȘme achetĂ© le titre de Baron de Buchenwald pour 500 Reichsmarks Ă  un noble ruinĂ©. Voitures, beaux costumes, bijoux, Remarque ne s’est rien refusĂ© !  😏

DĂšs la prise de pouvoir d’Hitler en 1933, il s’est rĂ©fugiĂ© en Suisse oĂč il a offert l’asile Ă  ceux qui fuyaient l’Allemagne nazie et a Ă©crit quelques ouvrages avant son dĂ©part pour les États-Unis en aoĂ»t 1939.

â†Ș Exemples

  • 1936 : Les Camarades
  • 1939 : Flotsam

En AmĂ©rique, l’écrivain s’est d’ailleurs mis Ă  frĂ©quenter des Ă©migrants allemands et le milieu du cinĂ©ma. Il a notamment rencontrĂ© Marlene Dietrich, Paulette Goddard, Orson Welles, Igor Stravinsky et Bertold Brecht 😯

Alors, fan du livre À l’Ouest, rien de nouveau ? đŸ’«

Ouvrage-phare sur la PremiĂšre Guerre mondiale et succĂšs littĂ©raire mondial, À l’Ouest, rien de nouveau a su marquer les esprits des lecteurs, tous siĂšcles confondus. Encore aujourd’hui, on Ă©tudie cette Ɠuvre et on l’adapte au cinĂ©ma. Ah, mais au fait ! Ce n’est pas le rĂ©alisateur Edward Berger qui en a fait un film cette annĂ©e justement ? 😏

5/5 - (10 votes)
profile picture
Aurore Fouassier
PoĂšte dans l'Ăąme
Tout comme l’aurore, la lueur rosĂ©e qui prĂ©cĂšde le lever du soleil, je souhaite Ă©clairer les cƓurs et les esprits. DiplĂŽmĂ©e d’une licence de Lettres, Ă©lĂšve en master Professionnels de l’écrit et plume dans l’ñme, j’aide Sherpas et lecteurs Ă  gravir des montagnes 🕊

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș