L’ami retrouvé analyse et résumé ✡️

Jazz Riffet - Mis à jour le 25/05/2022
227303

Tu cherchais une fiche sur l’un des livres portant sur la Seconde Guerre mondiale et l’amitié les plus connus de la littérature? Tu veux tout savoir sur ce roman français, son caractère autobiographique et ses enjeux ? Ça tombe parfaitement ! Voici une fiche sur L’ami retrouvé analyse et résumé compris ! C’est parti ! 🚀

Présentation de l’oeuvre

Titre originalReunion
AuteurFred Uhlman
Date de parution1971
Lieu de parutionLondres
GenreRoman à caractère historique

💡 Dans la première version parue figure une préface écrite par Arthur Koestler. Ce romancier et journaliste y qualifie l’œuvre de « chef-d’œuvre mineur” et de “roman en miniature”, considérant qu’il se situe entre le roman et la nouvelle.

Contexte historique du récit ⚔️

Les dates historiques importantes à avoir en tête en lisant 

  • 1921 : Adolf Hitler arrive à la tête du Parti national socialiste allemand des travailleurs (NSDAP)
  • 1925 : Mein Kampf est publié et vendu à 1 450 000 exemplaires en l’espace de 8 ans.
  • 1932
    • Avril : Hitler obtient 37% des voix aux élections, mais le chancelier Hindenburg est réélu en tant que président du Reich
    • Juillet : Le parti nazi remporte la majorité aux élections législatives
  • 1933
    • Janvier : Hitler devient chancelier 
    • Février : Le Parti communiste est interdit à la suite d’un incendie survenu dans le Reichstag
    • Avril : Les premières mesures antisémites sont mises en place. Les juifs sont exclus dans de plus en plus d’espaces et professions, à commencer par la fonction publique. Les commerces et entreprises juifs sont boycottés. 
    • Juillet : Création de la Gestapo, police politique nazie chargée d’éliminer tout opposant au régime. Le national-socialisme est déclaré parti unique.

👉 Le récit de L’ami retrouvé commence un an avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir. La majorité de l’intrigue se déroule à Stuttgart, en Allemagne. 

À lire aussi

Personnages 👫

Principaux 

📌 Hans Schwarz : Il est le narrateur. Sa famille est juive. Son père est médecin. Il est passionné par les pièces anciennes et la littérature et considère que Conrad représente la grandeur de l’Allemagne. Dans les deux derniers chapitres du livre, il est envoyé à New-York pour fuir le régime nazi.

📌 Conrad von Hohenfels : Descend d’une famille noble protestante. Il fascine ses camarades, pourtant il reste discret et distant des autres élèves. Lui et Hans partagent les mêmes intérêts ainsi que les mêmes passions… Cependant au début, il semble matrixé par le discours pro-Hitler que tient sa mère à la maison. Mais plot-twist : à la fin il est exécuté pour avoir participé à un complot fomenté contre Hitler.

📌 Les parents de Conrad : Le père est fier de ses origines et de ses ancêtres illustres. Il prône les valeurs du pays, et ne remet pas en question le régime politique et la dictature qui sont mis en place à l’arrivée d’Hitler. La mère, quant à elle, adhère à la thèse du dictateur. Elle pense que les juifs sont responsables des problèmes que connaît l’Allemagne, ce qui l’amène à développer une haine profonde à leur égard. Elle soupçonne Hans d’avoir une influence néfaste sur son fils et c’est d’ailleurs avec elle que ce dernier va rencontrer Hitler.

📌 Les parents de Hans : Ils appartiennent à la petite bourgeoisie. Le père, pourtant très attaché à l’Allemagne et à ses valeurs, peine à croire en la montée fulgurante de l’antisémitisme dans le pays. Les deux parents prônent des valeurs telles que le respect de l’autre et la tolérance. Finalement, ils envoient Hans à New-York pour le sauver du nazisme et tous les deux se suicident.

Secondaires

📌 Herr Zimmermann : Professeur d’une cinquantaine d’années que Hans décrit comme en paraissant quatre-vingt. Les élèves se moquent de lui à cause de sa pauvreté, qui ne lui autorise de posséder que deux costumes, et de son pince-nez.

📌 Pompetzki : Professeur d’histoire d’origine prussienne qui prône l’idéologie nazie

📌 Max Loehr : Professeur de gymnastique qui prône également l’idéologie nazie. Ambiance. 

Résumé de L’ami retrouvé 🔎

💡 Lieux principaux du déroulement de l’action

👉 La maison de Conrad : Elle a son importance parce qu’elle va éveiller les soupçons de Hans à propos de Conrad. Ce dernier y est très peu souvent.

👉 La maison de Hans : Maison confortable située dans un quartier bourgeois. S’y trouvent un “jardin d’hiver”, la salle de consultation du père de Hans et la chambre de ce dernier, remplie de tout ce qu’il aime. Hans invite Conrad chez lui à plusieurs reprises.

👉 Le Karl Alexander Gymnasium : Lycée le plus renommé de la ville. Hans y étudie.

Note que la majorité de l’histoire se déroule à Stuttgart en Allemagne, et que la fin se déroule, pour Hans, aux États-Unis.

Hans Schwartz a 16 ans, il est cultivé, intelligent, solitaire et il est également juif. Il est à la recherche d’une personne avec qui construire une amitié idéale. 

Et justement, quand Conrad von Hohenfels entre dans sa vie, dès le premier chapitre, le jeune garçon est tout de suite fasciné par cet être élégant qui se détache nettement du reste de la classe, Hans y compris. 

Hans fait tout pour se rapprocher de lui et les deux garçons finissent par devenir amis. Si Hans vit leur amitié sur son nuage rose, Conrad lui a conscience de l’antisémitisme grandissant qui s’impose entre eux. Hans présente son ami à ses parents et ne manque pas de l’inviter chez lui… Sauf que la réciproque est inexistante (oups). Et quand, enfin, Conrad l’invite chez lui, ses parents sont absents. Hans sent bien qu’il y a dromadaire sous semoule.

En parallèle, les tensions montent dans le pays alors que Hitler arrive au pouvoir et balaye tranquillement toute idée de tolérance et de liberté. 

Les tensions gagnent l’amitié des deux garçons : pendant une soirée à l’opéra, Conrad ignore Hans, étant accompagné de ses parents. Le lendemain, Conrad s’explique et dévoile à son ami que sa môman est profondément antisémite 😬

La situation s’aggrave avec l’arrivée du professeur Herr Pompetzki qui, matrixe les élèves avec son discours antisémite. Au point que ces derniers s’en prennent physiquement et verbalement à Hans. Évidemment, Conrad s’interpose et le défend, en bon ami qu’il est… Ah bah non, il arrête simplement de le fréquenter (d’où l’importance de bien choisir ses amis 🙃).

Les parents de Hans voient la situation devenir incontrôlable. Ils envoient leur fils à New-York, loin de cette folie grandissante. Et eux-mêmes décident de se suicider. Avant de partir pour les États-Unis, Hans reçoit une lettre de Conrad qui lui explique… à quel point il est fan d’Hitler. Mais lui dit quand même qu’il est triste qu’il parte (faut pas oublier qu’ils sont best friend forever).

Trente années s’écoulent et Hans, qui est devenu avocat, reçoit une demande de souscription envoyée par son ancien lycée. Cette souscription a pour objectif final la construction d’un monument en hommage aux élèves du lycée, morts dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale.

Elle est accompagnée d’un petit fascicule qui recense tous ces élèves et explique leurs actions. C’est ce papier qui permet le plot-twist de fin : Hans hésite à chercher son ami dans la liste, mais il décide malgré tout de le faire… Et il découvre que Conrad (le même qui avait envoyé la lettre d’adoration envers Hitler, oui) est mort exécuté après avoir participé à un complot fomenté contre le dictateur. Ça, c’est de la chute 👌.

L’ami retrouvé analyse des enjeux principaux 💥

Un récit autobiographique 😯

L’auteur s’est inspiré de sa propre vie pour écrire son roman. Tout comme les personnages, il est né et a grandi dans la ville de Stuttgart, en Allemagne. Il a été élevé dans une famille juive fortunée. Dans son école, il est le seul enfant juif.

Plus tard, il devient avocat et s’engage contre Hitler et le Parti nazi, dans le parti social-démocrate. 

Il manque d’être déporté en 1932, et fuit l’Allemagne pour rejoindre la France. Il s’installe à Paris et se met à fréquenter des milieux artistiques.

Il est emprisonné en 1940 par les Britanniques. En prison, il développe un attrait pour la peinture. Une fois sorti, il devient peintre et est naturalisé britannique. Ses parents mourront après avoir été déportés et lui-même meurt en 1985 à Londres.

L’amitié et la trahison ❤️💔

Fred Uhlman a fait de l’amitié un sujet au cœur des enjeux de son roman. Au cours de cette histoire, on voit se dessiner un lien d’amour platonique entre deux jeunes garçons, que des éléments fondamentaux semblent pourtant séparer.

Il ne s’agit pas d’un livre “naïf” qui ignorerait les difficultés que peut rencontrer une amitié. Ici, les deux protagonistes voient leur relation être mise à l’épreuve par le contexte politique et leur contexte familial. Jusqu’au point de rupture, quand Conrad ne vient pas en aide à Hans alors que celui-ci est agressé par ses camarades.

Remarque aussi que l’auteur a fait en sorte de ne pas construire une relation binaire entre les deux garçons : même s’ils sont séparés par certains éléments, ils gardent une affection certaine l’un pour l’autre. On le voit à travers la lettre qu’écrit Conrad à Hans quand ce dernier quitte le pays pour être en sécurité, et à travers la difficulté qu’éprouve Hans à lire le fascicule qui répertorie tous les élèves du lycée morts dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale.

L’antisémitisme et le nazisme ⚡️

Cet enjeu est le deuxième au cœur de l’histoire. Dans L’ami retrouvé de Fred Uhlman, l’auteur invite à une réflexion d’un point de vue social. Il interroge les conséquences du racisme religieux sur une relation pourtant sincère et profonde. 💡

En plus du focus sur cette amitié, tu peux observer les conséquences de ces idéologies sur la société en elle-même, à travers la réaction des camarades de classe en proie à l’influence de leur professeur d’histoire antisémite par exemple.

Note que le nazisme est un élément qui, quoi qu’ils fassent, séparent les deux protagonistes principaux : quand Conrad tend vers le nazisme, il s’éloigne de Hans. Et quand finalement il décide de se battre contre Hitler, les deux garçons sont séparés à jamais par la mort 🙃.  

Citations analysées en bref 💭

Le jeune homme se leva. « Graf von Hohenfels, Conrad, annonça-t-il, né le 19 janvier 1916 à Burg Hohenfels, Wurtemberg. » Puis il se rassit.

Dernier paragraphe du premier chapitre

VON HOHENFELS, Conrad, impliqué dans le complot contre Hitler. Exécuté.

Dernière phrase du livre

👉 L’ami retrouvé de Fred Uhlman s’ouvre et avec l’arrivée de Conrad dans la classe et dans la vie de Hans. Conrad donne alors les informations concernant sa naissance. Et l’histoire se ferme avec les informations concernant sa mort.
👉 Remarque aussi l’ironie de la dernière phrase au regard du titre du livre : Hans a finalement perdu un ami qui lui était cher. Il le “retrouve” dans le bulletin, pour le perdre définitivement.

Deux autres garçons qui allaient à la même école étaient les frères Stauffenberg. L’un d’eux a presque réussi à tuer Hitler. Pour cela, il a été exécuté.

👉 Ici, Fred Uhlman parle en fait de Claus von Stauffenberg. Ce comte et officier de l’armée allemande du IIIe Reich (la Wehrmacht) est une figure centrale de la résistance militaire contre le nazisme. Il est célèbre pour avoir participé au complot visant Adolf Hitler. Le 20 juillet 1944, il organise un attentat, connu sous le nom d’ “opération Walkyrie”.

💡 Version cinématographique

Titre : L’ami retrouvé

Date : 1989

Réalisateur : Jerry Schatzberg

Scénariste : Harold Pinter

Origine : franco-germano-britannique

Zoom sur l’auteur ✒️

Prénom et nomFred Uhlman
Dates de vie1901 - 1985
OrigineAllemand (Stuttgart), naturalisé britannique
ProfessionÉcrivain et peintre

Bonne lecture ! 😌

Eh voilà ! Tu sais tout de L’ami retrouvé analyse, résumé et enjeux principaux ! Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter beaucoup de plaisir lors de ta lecture 😉

3.5/5 - (4 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

Télécharge notre guide et découvre comment réussir le bac grâce à nos conseils et nos méthodes ! 👩🏻‍🎓