Comment fonctionnent les Ă©lections prĂ©sidentielles en France ? đŸ‘€

Estelle Maskowycz - Mis Ă  jour le 23/01/2022
les élections présidentielles en france

Les mĂ©dias s’affolent, tu reçois des notifications en bombe, c’est que les prĂ©sidentielles approchent Ă  grands pas. Dans quelques mois, les Français iront aux urnes pour Ă©lire le ou la future prĂ©sidente de la RĂ©publique. Mais avant le verdict, place aux campagnes Ă©lectorales. Minute, comment ça fonctionne ?

Avec cet amas d’informations, il n’est pas toujours Ă©vident de comprendre comment fonctionne le systĂšme Ă©lectoral en France. Tu entends parler des signatures, des candidatures officielles, des partis politiques, des deux tours ou encore du suffrage universel et ça te parait un peu flou. C’est tout Ă  fait normal, et il est temps d’éclairer ta lanterne. 

Comment se déroulent les élections présidentielles en France ?

Octobre et novembre : les primaires

En octobre et novembre de l’annĂ©e qui prĂ©cĂšde les Ă©lections prĂ©sidentielles et les candidats commencent Ă  faire parler d’eux. Ils se dĂ©clarent au fur et Ă  mesure (mais ne sont pas encore candidats officiels avant mars). C’est le dĂ©but des prises de paroles dans les mĂ©dias. 

Les mois qui prĂ©cĂšdent l’annĂ©e des prĂ©sidentielles sont aussi l’occasion pour les partis de rĂ©aliser ce que l’on appelle les primaires. 

Le savais-tu ?

💡 Les primaires d’un parti, c’est un Ă©vĂ©nement qui a pour but de dĂ©signer le candidat Ă  la prĂ©sidentielle qui reprĂ©sente le parti. Le candidat est dĂ©signĂ© au sein d’une primaire grĂące au systĂšme de vote. Ces votes peuvent ĂȘtre internes ou externes au parti.

  • Primaire fermĂ©e (interne) : seuls les adhĂ©rents au parti peuvent voter
  • Primaire ouverte (externe) : tous les citoyens peuvent voter

InitiĂ©es par la gauche, les primaires se rĂ©pandent dans tous les partis. En dĂ©cembre 2021, par exemple, a eu lieu la primaire de la droite (les RĂ©publicains). 

Mais Ă  quoi ça sert ? Pour maximiser les chances du parti d’arriver Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique, il est prĂ©fĂ©rable de se “mettre d’accord” sur un seul candidat, plutĂŽt que de laisser concourir plusieurs candidats d’un mĂȘme parti. En gros, la logique, c’est d’éviter la dispersion des votes. 

👉 Pour les partis, ces mois sont importants car ils servent Ă  faire sortir un candidat du lot et lui faire prendre la vague mĂ©diatique pour lancer sa campagne prĂ©sidentielle. 

Janvier : sur la ligne de dĂ©part 

Les candidats se dessinent au sein de tous les partis. Mais c’est encore flou, et pour cause, le dĂ©pĂŽt des candidatures officielles n’a pas encore eu lieu. Ce mois de janvier signe le dĂ©but des campagnes prĂ©sidentielles pour les candidats. 

La ligne directrice de chacun d’entre eux est de partir Ă  la course des 500 signatures, obligatoires pour devenir candidat officiel. 

Qu’est-ce qu’une campagne ? C’est tout simplement la communication d’informations d’un candidat : prĂ©senter son programme, dĂ©velopper ses idĂ©es, convaincre les citoyens de voter pour lui. Ă€ cette pĂ©riode, les premiers meetings ont dĂ©jĂ  eu lieu et les programmes commencent Ă  ĂȘtre dĂ©voilĂ©s. C’est aussi le dernier moment pour les partis de se mettre d’accord grĂące Ă  une primaire tardive, ou dans le plus rare des cas, Ă  faire des rĂ©unions de candidats avant le dĂ©pĂŽt des candidatures. 

👉 Tu l’auras vu, les intentions de votes et les sondages vont bon train. Attention, il ne s’agit que d’un outil et non d’une science exacte, qui capture une opinion Ă  un instant T et qui est constituĂ© d’une marge d’erreur. C’est donc Ă  lire et Ă  interprĂ©ter avec prĂ©caution ! 

Mars : Ă  vos marques, prĂȘts, partez !

Les campagnes prĂ©sidentielles sont lancĂ©es. Le dĂ©pĂŽt des candidatures a lieu en mars. Chaque candidat dĂ©clarĂ© doit justifier sa candidature Ă  l’aide des 500 signatures obligatoires. 

💡 500 signatures, kĂ©sako ? Chaque participant doit avoir un soutien de 500 Ă©lus pour ĂȘtre candidat Ă  la prĂ©sidentielle, selon quelques conditions : 

  • Les Ă©lus : dĂ©putĂ©s, sĂ©nateurs, reprĂ©sentants français au parlement europĂ©en, maires, conseillers dĂ©partementaux ou rĂ©gionaux.

Les signatures doivent provenir d’au moins 30 dĂ©partements ou collectivitĂ©s d’outre-mer diffĂ©rents, et pas plus de 10% des signatures doivent parvenir d’un mĂȘme dĂ©partement ou d’une mĂȘme collectivitĂ© d’outre-mer. Pourquoi ?  Pour assurer la diversitĂ© et Ă©viter les risques d’une candidature visant Ă  dĂ©fendre les intĂ©rĂȘts uniquement locaux. 

Good to know 💡

Depuis cette annĂ©e, les identitĂ©s des Ă©lus qui donnent des parrainages sont rendues publiques. Cela entraine un problĂšme pour ceux qui ne souhaitent pas ĂȘtre rattachĂ© Ă  un candidat par peur de la critique.

À partir du dĂ©pĂŽt de candidature, les candidats sont des candidats officiels. En France et pour conserver la pluralitĂ© des points de vue et l’égalitĂ© entre les candidats, les chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision française sont soumises au contrĂŽle a posteriori du CSA (Conseil supĂ©rieur de l’audiovisuel) 

Comment fonctionne le contrĂŽle du CSA, lors des campagnes prĂ©sidentielles ? 

DĂ©jĂ , il s’agit d’un contrĂŽle a posteriori. Cela veut dire que le contrĂŽle ne se fait pas avant la publication. Il ne s’agit pas de censure. Deux principes s’exercent : 

  • L’équitĂ© : Ă  partir de janvier, les chaĂźnes de tĂ©lĂ©vision et les radios doivent couvrir de maniĂšre Ă©quitable la campagne de chaque candidat. 
  • L’égalitĂ© parfaite : deux semaines avant chaque scrutin (premier tour et second tour) on entre dans la phase de l’égalitĂ© parfaite. Le temps de parole de chaque candidat doit ĂȘtre le mĂȘme sur une chaĂźne tĂ©lĂ©visĂ©e ou radio. 

Avril : rendez-vous aux urnes 

Le grand rendez-vous a lieu. Les Ă©lections prĂ©sidentielles en France se dĂ©roulent en deux phases de vote. En effet, le premier tour dĂ©signe deux candidats qui sont dĂ©partagĂ©s Ă  l’issue du second tour. 

Comment fonctionne le vote en France ?

Le systĂšme de vote est celui du suffrage universel direct. Les trois conditions pour ĂȘtre votant : avoir 18 ans rĂ©volus avant mars (cette annĂ©e le 4 mars) qui prĂ©cĂšde les Ă©lections, ĂȘtre français et ĂȘtre inscrit sur les listes Ă©lectorales. 

👉 Le suffrage universel direct : les citoyens votent eux mĂȘme pour Ă©lire leur reprĂ©sentant. 

ArrivĂ© devant l’urne, deux choix s’offrent Ă  toi : voter pour un candidat en liste ou voter blanc. Le vote blanc est un vote utilisĂ© en cas de dĂ©saccord avec les candidats proposĂ©s, mais il n’est pas comptabilisĂ©. 

👉 Le vote nul : lorsque dans l’enveloppe une rĂ©ponse n’est pas valable. Il n’est donc pas comptabilisĂ©.

Il est possible de voter dans un bureau de vote entre 8h et 19h (dans certaines villes, les bureaux de vote ferment plus tĂŽt). AprĂšs cet horaire a lieu le dĂ©pouillement. 

👉 Pour voter, il faut impĂ©rativement venir avec sa carte Ă©lectorale et une piĂšce d’identitĂ© (carte ou passeport). 

L’entre deux tours est caractĂ©risĂ© par un dĂ©bat majeur entre les deux candidats retenus Ă  l’issue du premier tour. 

Lors du second tour, le fonctionnement est le mĂȘme. Pour qu’un candidat soit Ă©lu prĂ©sident ou prĂ©sidente de la RĂ©publique il faut qu’il obtienne un score de plus de 50% des votes comptabilisĂ©s : soit la majoritĂ©. Le prĂ©sident Ă©lu l’est pour 5 ans (quinquennat qui auparavant Ă©tait un septennat donc 7 ans).

L’investiture du prĂ©sident fraichement Ă©lu se fait une dizaine de jours aprĂšs les rĂ©sultats du second tour. Souvent avant la date du 8 mai. Le nouveau prĂ©sident et le prĂ©sident sortant fixent ensemble la date de l’investiture. C’est lors de cette journĂ©e que se fait la passation de pouvoir. 

Le plafond de campagne 

Tu as probablement entendu parler du plafond de campagne. Il s’agit d’un montant maximal de dĂ©penses liĂ©es Ă  la campagne prĂ©sidentielle d’un candidat. Il a Ă©tĂ© mis en place pour favoriser l’égalitĂ© entre les candidats. 

  • 16,85 millions d’euros pour les candidats du premier tour et 22,51 millions d’euros pour les candidats au second tour 
  • 10 000 euros maximum provenant de la fortune personnelle d’un candidat 
  • L’argent provient : de la fortune personnelle du candidat, du parti politique, de prĂȘt bancaire. 
  • Il est interdit de se faire financer par une entreprise pour Ă©viter toute Ă©ventualitĂ© de corruption.

À la fin des Ă©lections prĂ©sidentielles, l’État rembourse en partie les frais de campagne

  • 47% des frais de campagne pour les candidats ayant fait plus que 5% au premier tour
  • 4,7% des frais de campagne pour les candidats ayant fait moins de 5% au premier tour
  • 47,5% des frais de campagne pour les candidats prĂ©sents au second tour 

💡 A la fin des Ă©lections, la Commission Nationale des comptes de campagne Ă©pluche les comptes de campagne des candidats pour vĂ©rifier le respect du plafond des dĂ©penses. Si ce n’est pas le cas, le candidat frauduleux doit verser au trĂ©sor public le montant du dĂ©passement.  

Par exemple, Nicolas Sarkozy est soupçonnĂ© d’avoir fraudĂ© pour financer sa campagne, c’est l’affaire Bygmalion. C’est le cas aussi de Jacques Chirac qui a Ă©tĂ© Ă©lu en 1995 sans respecter la toute jeune mesure sur le plafond de campagne. La commission des comptes de campagne ayant failli Ă  son devoir. 

Pourquoi les Ă©lections prĂ©sidentielles sont aussi importantes en France ? 

Les fondements de la Ve RĂ©publique 

La Ve RĂ©publique a Ă©tĂ© proclamĂ©e le 4 octobre 1958 avec comme premier prĂ©sident Charles de Gaulle. Au programme une nouvelle constitution qui attribue plus de pouvoirs au prĂ©sident. La Ve RĂ©publique est un rĂ©gime semi-prĂ©sidentiel. Élu au suffrage universel direct, le prĂ©sident a davantage de lĂ©gitimitĂ© par rapport Ă  la IV RĂ©publique. 

En tant que rĂ©gime dĂ©mocratique, le pouvoir de l’État est sĂ©parĂ© en trois : le parlement qui est composĂ© de l’AssemblĂ©e nationale et du SĂ©nat et dĂ©tient le pouvoir lĂ©gislatif. Le prĂ©sident dĂ©tient le pouvoir exĂ©cutif (application des lois) tandis que le pouvoir judiciaire est confiĂ© aux juges. 

La nouvelle constitution de 1958 a Ă©tĂ© proposĂ©e aux Français par rĂ©fĂ©rendum Ă  l’initiative de Charles de Gaulle. Et celle-ci a Ă©tĂ© acceptĂ©e par une grande majoritĂ©. 

Quels sont les présidents sous la Ve République ?

  • Charles de Gaulle (1959-1969)
  • Georges Pompidou (1969-1974)
  • Valery Giscard d’Estaing (1974-1981)
  • François Mitterrand (1981-1995)
  • Jacques Chirac (1995-2007)
  • Nicolas Sarkozy (2007-2012)
  • François Hollande (2012-2017)
  • Emmanuel Macron (2017- aujourd’hui).

RĂ©cap sur les Ă©lections prĂ©sidentielles en France 

Tu as dĂ©sormais les grandes informations importantes sur le dĂ©roulement des Ă©lections prĂ©sidentielles en France. Sois attentifs, nous couvrirons les autres aspects de la campagne de 2022, au cƓur de cette nouvelle annĂ©e. À bientĂŽt ☀

5/5 - (2 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș