Fiche de lecture : Le Misanthrope de Molière

Mathilde Ségui - Mis à jour le 05/07/2022
238492

Le Misanthrope Molière : présentation

Fiche d’identité 🔎

AuteurMolière
Date1667
GenreComédie (théâtre)
Composition5 actes en alexandrins
Mouvement littéraireClassicisme

💡 Le savais-tu ?

Comme de très nombreuses pièces de Molière et du théâtre classique, le concept dans Le Misanthrope n’a rien d’original puisqu’il existait déjà dans l’Antiquité (oui, ils ont vraiment tout inventé, ceux-là). L’œuvre de Ménandre intitulée Le Dyscolos, ou Le Bourru, est une sorte de crossover entre L’Avare et Le Misanthrope, racontant l’histoire d’un vieillard grincheux qui n’aime pas les gens. Et ce n’est qu’un exemple d’inspiration parmi d’autres !

 

👉 D’ailleurs, les origines de l’œuvre sont dans le titre : « misanthrope » vient du grec misein (« haïr ») et anthropos (« l’homme »). Il s’agit donc de l’histoire de celui qui déteste les hommes !

À lire aussi

✅ Regarde notre vidéo pour arriver à faire des fiches de lecture parfaites !

Le Misanthrope personnages 👨‍👩‍👦‍👦

📌 Alceste : le personnage principal, alias le Misanthrope (il déteste les gens, en particulier les hypocrites courtisans). Les seules personnes qu’il semble apprécier sont Philinte, son meilleur ami, et Célimène, celle qu’il aime.

📌 Philinte : le BFF d’Alceste qui essaie toujours de tempérer sa grossièreté

📌 Célimène : la fameuse veuve que tous les hommes s’arrachent et qu’elle mène par le bout du nez

📌 Oronte : un autre prétendant de Célimène qui est fan de poésie

📌 Eliante : la cousine plus raisonnable de Célimène

📌 Arsinoé : une prude plus âgée, jalouse de Célimène

📌 Acaste et Clitandre : deux marquis qui courtisent également la jeune femme

📌 Basque et Du Bois : les valets respectifs des deux personnages principaux, Alceste et Célimène

Le Misanthrope résumé

Le Misanthrope résumé : acte I

👉 Alceste, pour changer, est de mauvaise humeur. Philinte, son ami, cherche à comprendre pourquoi : la raison, c’est que Philinte s’est juste montré poli avec un inconnu… On assiste alors à un petit duel d’argumentation, entre Philinte qui objecte que c’est normal d’être poli avec les gens, et Alceste qui trouve ça hypocrite. 

Citation 💖

PHILINTE
Vous voulez un grand mal à la nature humaine !

 

ALCESTE
Oui ! j’ai conçu pour elle, une effroyable haine.

 

PHILINTE
Tous les pauvres mortels, sans nulle exception,
Seront enveloppés dans cette aversion ?
Encor, en est-il bien, dans le siècle où nous sommes…

 

ALCESTE
Non, elle est générale, et je hais tous les hommes

Mais Philinte se défend bien avec un argument choc : marrant qu’Alceste critique les faux-jetons… alors qu‘il est lui-même amoureux de Célimène, alias la plus grosse commère du royaume et l’hypocrisie incarnée ! Touché coulé.

👉 Les deux amis sont ensuite rejoints par Oronte, qui veut leur lire le sonnet qu’il vient d’écrire. Il est plutôt évident qu’il fait la pêche aux compliments, puisqu’il n’arrête pas de flatter Alceste. Ça fonctionne avec Philinte, qui s’extasie gentiment sur le poème (qui est en réalité nul), mais pas avec le Misanthrope, qui explique franchement pourquoi il n’a pas aimé. Évidemment, Oronte est vexé comme un pou.

Le pire, c’est qu’Alceste a déjà un procès sur le dos, et voilà maintenant qu’il se crée d’autres ennuis en étant trop sincère. Il reproche à Philinte de ne pas avoir dit la vérité.

Le Misanthrope résumé : acte II

👉 Alceste raccompagne Célimène jusqu’à chez elle (oh la romance Wattpad). Jaloux, il lui reproche de multiplier les courtisans, mais Célimène, qui est très bonne en débat, contre ses piques, tout en exprimant des doutes sur ses propres sentiments envers lui. Alceste, craignant de la perdre, s’apprête à la demander en mariage…

Mais il est interrompu par l’arrivée des deux marquis/prétendants Acaste et Clitandre (ce qui contrarie Alceste), puis Philinte et Eliante, la cousine de Célimène. Celle-ci, véritable Gossip Girl avant l’heure, se met à casser du sucre dans le dos de plusieurs personnes en leur absence, imitée par les marquis. Alceste, devant tant de déloyauté, finit par péter les plombs. Philinte et Eliante essaient de calmer le jeu.

👉 C’est alors qu’un officier arrive pour emmener Alceste au tribunal, à cause de l’histoire du sonnet avec Oronte. Alceste lève donc le camp, mais il a l’intention de revenir pour s’expliquer avec Célimène au sujet des sentiments de la jeune femme.

Le Misanthrope résumé : acte III

Restés seuls chez Célimène, Acaste et Clitandre décident de laisser à cette dernière le soin de choisir qui sera son préféré. Célimène revient chez elle, et c’est ensuite au tour d’Arsinoé de s’annoncer : Célimène se moque d’elle à cœur joie tant qu’elle n’est pas là.

👉 Lorsqu’Arsinoé entre dans la pièce, plus tôt que prévu, Célimène change radicalement d’attitude et devient une vraie fayotte. Les deux marquis s’en vont. Arsinoé critique alors Célimène subtilement, en faisant croire qu’elle l’a défendue face aux critiques sur son mode de vie de dépravée. Célimène, toujours aussi éloquente, la remet en place en la mettant face à sa propre hypocrisie.

Madame, on peut, je crois, louer et blâmer tout,
Et chacun a raison suivant l’âge ou le goût.
Il est une saison pour la galanterie ;
Il en est une aussi propre à la pruderie.

Le Misanthrope

Acte III, scène IV

Alceste débarque alors, revenant de son procès. Arsinoé essaie de le séduire et de lui montrer que Célimène n’en a rien à faire de lui. Comme il avait déjà des doutes à ce sujet, il accepte de repartir avec elle ! 😮  

Le Misanthrope résumé : acte IV

👉 Philinte explique à Eliante ce qui s’est passé au procès : Alceste et Oronte ont fait la paix (en apparence, du moins) pour s’éviter des soucis avec la justice. On en apprend un peu plus sur le micmac amoureux de cette histoire :

  • Philinte aime Eliante…
  • … qui aime Alceste…
  • … qui aime Célimène…
  • … qui ne l’aime sans doute pas !

Alceste revient de chez Arsinoé : celle-ci lui a montré un billet doux que Célimène a écrit à Oronte, ce qui montre bien qu’Alceste est loin d’être le seul homme dans sa vie. Alceste, pour se venger d’elle, déclare sa flamme à Eliante, mais celle-ci voit bien qu’il ment.

👉 Célimène arrive et reste seule avec Alceste. Alors qu’il la confronte, elle réussit encore une fois par la rhétorique à manipuler la situation, et dans sa bouche, Alceste devient un jaloux parano. Il se retrouve alors à demander pardon à Célimène pour ne pas lui avoir fait confiance !!!

Citation 💖

ALCESTE

Efforcez-vous ici de paraître fidèle,
Et je m’efforcerai, moi, de vous croire telle

 

CÉLIMÈNE

Allez, vous êtes fou, dans vos transports jaloux,
Et ne méritez pas l’amour qu’on a pour vous.

(…)

Allez, de tels soupçons méritent ma colère,
Et vous ne valez pas que l’on vous considère ;
Je suis sotte, et veux mal à ma simplicité
De conserver encor pour vous quelque bonté ;
Je devrais autre part attacher mon estime,
Et vous faire un sujet de plainte légitime.

Juste après ça, un valet annonce qu’Alceste a perdu son procès et qu’il risque l’arrestation.

Le Misanthrope résumé : acte V

👉 Alceste, qui ne méritait pas de perdre ce procès, a bien le seum. Il veut quitter la société (partir élever des chèvres dans le Larzac, tout ça tout ça), et il aimerait bien que Célimène l’accompagne.

Oronte et Alceste confrontent la jeune femme en lui demandant de choisir entre eux deux. Célimène, qui aime bien avoir plusieurs cartes dans son jeu, se retrouve donc embêtée. La situation se complique encore plus quand Acaste et Clitandre arrivent : ils ont découvert que Célimène les draguait tous les deux dans le dos de l’autre.

👉 Tous les prétendants s’en vont, furieux, sauf Alceste. Il demande Célimène en mariage et lui propose de tout quitter pour le suivre. Mais Célimène, qui est une Parisienne endurcie, refuse : c’est le moment de la rupture entre les deux protagonistes (🤧). Philinte et Eliante décident alors de se marier, avec la bénédiction du Misanthrope, qui choisit donc de partir tout seul.

Le Misanthrope : analyse

Finalement, que dénonce Molière dans Le Misanthrope

On pourrait penser au premier coup d’œil qu’Alceste n’est en fait rien d’autre que la voix de Molière : il critique les simagrées des courtisans, qui te cirent les pompes mais n’hésitent pas à dire du mal de toi dès que tu as le dos tourné. Cette analyse est cohérente quand on connaît un peu l’œuvre de Molière, qui a beaucoup provoqué les membres de l’Église et de la cour dont il détestait les faux-semblants.

👉 Pourtant, si tu regardes de plus près, 2 ou 3 détails font clocher cette interprétation : Alceste, qui est pourtant le héros, n’est pas celui qui a une fin vraiment heureuse (il part quand même au fin fond de la campagne, tout seul, après avoir largué Célimène…). En fait, c’est pour Philinte que l’histoire se termine bien, puisqu’il épouse l’élue de son cœur. 

👉 Autre détail ! Certes, Molière se moque de l’hypocrisie avec plusieurs retournements de situation, comme le moment où Célimène passe sans transition d’une langue de vipère à des flatteries mielleuses avec Arsinoé. Mais il est loin d’épargner Alceste : par sa grossièreté et sa brutalité, le héros paraît bien plus souvent ridicule que moral, même si la cause qu’il défend est juste.

La leçon de Philinte : trop de franchise tue la franchise ❌

👉 C’est peut-être bien Philinte qui incarne la véritable voix de Molière, car contrairement à ce que tu pourrais penser, le meilleur ami d’Alceste ne joue pas le rôle du faux-jeton. Philinte le dit lui-même : oui, il lui arrive de mentir et de flatter pour maintenir les apparences, mais c’est simplement parce qu’un peu de simulacre est indispensable pour vivre en société. Et il n’a pas tort ! T’imagines, si tu disais la vérité à tout le monde EN PERMANENCE ??

Et c’est une folie à nulle autre seconde
De vouloir se mêler de corriger le monde

Philinte

Le Misanthrope

Ici, Philinte nous fait comprendre qu’il sait, en réalité, qu’Alceste a raison, MAIS que ce n’est pas pour autant qu’il doit détester et traiter tout le monde d’hypocrite. Selon lui, il faut « être sage avec sobriété » : en gros, tenir sa langue quand ça s’avère nécessaire (par exemple, quand une connaissance vient te lire un sonnet nul mais qui la rend très fière !).

👉 Eh oui, vivre en société implique de faire quelques petits sacrifices, on ne peut pas dire tout ce qu’on veut ! Ça contredit un peu l’un des courants de notre époque, qui a tendance à critiquer tout ce qui relève du paraître… Mais ce sont pourtant les conventions sociales (les plus fondamentales seulement, pas besoin d’être excessif !) qui font de nous des petits humains 💖 

💡 Le savais-tu ?

Dans l’Antiquité grecque, un philosophe nommé Diogène s’était mis en tête de vivre à l’état de nature quasi-préhistorique pour dénoncer le côté artificiel des conventions sociales. Il vivait donc nu dans un tonneau, se soulageait dans la rue et mangeait ce qu’il trouvait. Alors, oui, il était libre de toutes les conventions sociales, mais on est prêt à parier qu’aucun humain du XXIe siècle n’aurait envie du mode de vie qu’a mené Diogène. Comme quoi, il n’y a pas que du mauvais dans le superficiel ! 😉

Une comédie pas comme les autres ✨

C’est pour cette raison que cette comédie tient une place un peu à part dans l’œuvre de Molière (et bientôt dans ton cœur). Elle n’est pas comme les autres, et voici quelques caractéristiques qui le montrent.

📌 Tous les personnages ont à peu près le même rang social et pas ou peu de liens familiaux : ce sont des membres de la cour. Pourtant, d’habitude, Molière adore les histoires qui mêlent les valets et les maîtres, les enfants et les parents, etc. !

📌 Comme évoqué plus haut, la fin est différente des comédies-signature de Molière, habituellement très « Disney ». Le sort du héros est un peu triste, puisqu’il s’en va tout seul loin de la civilisation. Le seul point positif est le mariage de Philinte et d’Eliante.

📌 Le texte est écrit en vers et non en prose, ce qui te donne d’ailleurs un indice : le vers est en général réservé aux genres nobles et « pas drôles » comme la tragédie. Molière montre donc aussi dans la forme sa volonté de brouiller un peu les contours du genre comique.

📌 Contrairement à ses autres comédies très manichéennes où on voit clairement qui sont les « méchants » et les « gentils », Le Misanthrope de Molière est une pièce plus subtile et plus ambiguë, dans laquelle l’auteur choisit de ne pas vraiment prendre parti. On peut en effet trouver autant d’arguments valides chez Alceste que chez Philinte.

On espère que cette fiche sur Le Misanthrope résumé et interprété t’aura été utile ! N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires 💖

5/5 - (4 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪