[HGGSP] Penser la démocratie d’Athènes à aujourd’hui ⚖️

Thomas Gilbert - Mis à jour le 27/06/2022
235888

Demos Kratos, le pouvoir au peuple, c’est la définition de la démocratie. C’est un régime politique qui remonte à l’époque de la Grèce antique et qui a beaucoup évolué au fil des âges. On distingue deux formes, la démocratie directe et la démocratie représentative. La seconde, c’est celle adoptée par la France depuis la Révolution.

Comme tu pourras le découvrir, la démocratie à la française est toute relative, on dit même qu’elle est en « crise ». Dans cet article, on retrace l’histoire de la démocratie depuis celle d’Athènes jusqu’à celle de notre bonne vieille France.

C’est parti ! 👊

Aux origines de la démocratie : La Grèce Antique 🤔

La démocratie, les principes des élections, le parlement… toutes ces belles inventions ne sont pas apparues en France comme par magie, elles remontent toutes au temps de la Grèce Antique. La démocratie a ensuite évolué. À l’époque de la Rome Antique, au Moyen Âge et au temps des Lumières en passant par l’instauration du régime parlementaire britannique et la Révolution française.

Aux Vème et IVème siècles avec J.-C., la cité grecque a adopté un régime très original pour l’époque et même un peu complexe.

La politique athénienne est basée sur la polis, la cité en grec, une communauté composée d’hommes libres : les citoyens.

Ils exercent le pouvoir politique au sein de l’ecclésia, l’assemblée des citoyens, où les magistrats de la cité sont élus par tirage au sort.

Le penseur Montesquieu appréciait beaucoup leur démarche, à ce sujet il a écrit :

Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie, le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie.

Montesquieu

Philosophe des Lumières

Avant de mettre en place cette nouvelle politique, la cité d’Athènes était passée par d’autres types de régime politique. La Tyrannie avec un seul homme détenant tous les pouvoirs et l’Oligarchie, un système où seul un petit groupe de puissants ont la charge de gouverner.

À ce titre, en 508 avant notre ère, les Athéniens souhaitaient qu’il y ait plus d’égalité entre les citoyens.

Ils doivent l’instauration de nouvelles réformes démocratiques à Clisthène, un des pères de la démocratie. Après les multiples épisodes de guerres, le pouvoir de l’ecclésia est devenu de plus en plus renforcé et contrôlé.

👉 Néanmoins ce premier essai de démocratie recèle quelques limites. Pour siéger à l’ecclésia, il faut être un citoyen, sauf que c’est pas donné à tout le monde à l’époque, surtout dans une société qui use de l’esclavagisme.

👉 De la même manière, pour être un citoyen de la cité d’Athènes il faut obligatoirement être un homme. Avoir accompli son éphébie (l’équivalent de ta JDC il y a 2500 ans) et être issue d’un père citoyen ET d’une mère, fille de citoyen. (Si t’as bien suivi, elle ne peut pas être elle-même citoyenne). Sacrée vision de l’égalité hein. 😅

Une fois que t’es citoyen et que tu es tiré au sort pour siéger à l’Ecclésia tu vas sans doute te dire Jackpot ! Mais y siéger, c’est un travail à temps plein ! Quand on est magistrat de la cité, il faut avoir les moyens de ne pas travailler pour pouvoir exercer le poste.

Le problème ici, comme tu l’auras deviné, c’est que seuls les élites et les citoyens les plus aisés pouvaient se le permettre.

👉 Il faudra attendre près de 50 ans après la mise en place du régime démocratique pour qu’un certain Périclès propose une réforme.

Il crée le Misthos, une compensation journalière pour permettre aux citoyens les plus pauvres de participer à la vie politique.

La représentativité : L’exemple du Moyen Âge 🧐

La Magna Carta : les balbutiements du parlementarisme 📜

L’histoire de la démocratie ne se passe pas uniquement en Grèce, l’idée de ce système politique a beaucoup voyagé au fil des siècles,  notamment en Grande-Bretagne.

Après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, son fils Jean sans Terre (1199-1216) prend la relève. Alors qu’il souhaite instaurer un nouvel impôt, ses sujets lui disent non.

Fatigués par un roi toujours plus exigeant et de nombreuses défaites militaires, la bourgeoisie et les petits barons anglais se révoltent et l’obligent à signer la « grande charte », la Magna Carta.

👉 C’est un texte qui stipule que le roi n’a plus le pouvoir de prélever un impôt sans le consentement d’un parlement composé de barons et d’ecclésiastiques.

C’est une version avant-gardiste du régime parlementaire actuellement en place au Royaume-Uni, on appelle aussi ce régime le parlementarisme.

Les états généraux : un début de représentativité au temps des rois 👑

Quelques années après l’institution du parlementarisme en Angleterre, on retrouve un système de représentativité dans le royaume de France : les États généraux. Ce n’est pas tout à fait la même chose mais c’est un pas de plus vers la démocratie. Ils constituaient une assemblée réunissant les trois ordres de la société :

  • La noblesse
  • Le clergé
  • Le Tiers État

💡 Le point def’

Ils sont convoqués pour la première fois en 1302 par le roi Philippe le Bel pour s’assurer une légitimité auprès du peuple lors de ses prises de décision et pour la lever des impôts. Les représentants des trois ordres étaient convoqués dans des circonstances exceptionnelles : crises politiques, guerres ou questions diplomatiques. C’est l’ancêtre de notre Assemblée nationale actuelle.

Les représentants de la population étaient élus députés dans chaque province du royaume à l’issue d’assemblées provinciales (c’est un peu comme nos législatives), chacune constituée des trois collèges correspondant aux trois ordres.

Les décisions étaient prises après un débat entre les représentants des trois ordres, suivi d’un vote par ordre, chacun d’eux disposant d’une seule voix !

👉 Ce premier exercice démocratique n’est qu’un avant-goût pour la France, le vrai changement se passe à l’époque de la Renaissance et du Siècle des Lumières.

À lire aussi

Tu veux en apprendre plus sur nos élections législatives ? Trouve toutes les réponses à tes questions dans notre article ! 😎

Qu’est-ce que la démocratie en France : l’abolition de la Monarchie 👑

Le 20 juin 1789, les représentants du Tiers-États se réunissent dans une salle dédiée à un jeu de balle. Ils s’y enferment et jurent de ne pas en sortir avant qu’une constitution ne soit rédigée : c’est le Serment du Jeu de paume.

Ce texte est l’un des plus important dans l’histoire de la démocratie met fin à la Monarchie absolue confortablement installée depuis plus d’un millénaire.

Quelques années après la Révolution, en 1791 plus exactement, les députés parviennent à imposer au roi une monarchie constitutionnelle. 

👉 Le roi qui gouvernait alors sans limite devait désormais partager son pouvoir avec les représentants de ses sujets. C’est à cette époque qu’est créée l’Assemblée nationale qui permet la séparation des pouvoirs. Elle écrit et vote les lois, tandis que le Roi les approuve ou exerce son droit de veto.

Dans l’histoire de la démocratie, cette idée politique apparaît comme souvent un idéal pour les penseurs de l’époque, certains  s’y opposent  par méfiance.

C’est le cas d’Emmanuel-Joseph Sieyès, pourtant député du Tiers-État et figure essentielle de la Révolution française. Lors d’un discours devant ses collègues députés, il expliquait :

Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants.

Abbé Emmanuel-Joseph Sieyès

Discours du 7 septembre 1789

👉 Pour résumer, Sieyès pense que la nation est quelque chose d’abstrait et qu’elle a besoin de représentants tangibles et physiques pour pouvoir l’incarner !

💡 Le savais-tu ?

Les choses bougent à cette époque puisque les gens sont plus « éclairés », la diffusion des idées des Lumières s’accélère avec l’apparition des premiers journaux et la circulation grandissante des livres.

Les députés sont élus au suffrage censitaire. C’est là tout le problème : seuls les hommes en âge de voter et payant l’impôt sont autorisés à voter.

Ça représentait seulement 15 % de la population masculine à l’époque, on était encore loin de la démocratie représentative, comme on l’entend !

Le régime a très vite été contesté par une grande partie de la population le jugeant « inégalitaire ». Les penseurs des Lumières prônaient un régime plus démocratique qui ne bénéficierait pas uniquement à la bourgeoisie. (Ils avaient raison, c’était typique de l’Aristocratie !) C’est le cas de Robespierre à qui on doit le Suffrage Universel masculin !

Tu connais certainement déjà la suite :

👉 Le 10 août 1792, les révolutionnaires pénètrent dans le Palais des Tuileries
👉 Le Roi Louis XVI est destitué

👉 On le décapite

👉 La Monarchie Constitutionnelle est abolie

👉 Et pouf ! La France devient une république !

💡 Le savais-tu ?

Le suffrage universel masculin n’a pas duré longtemps avec la restauration de la Monarchie de Juillet après la guerre révolutionnaire, puis l’arrivée du Premier Empire de Napoléon. Il réapparaît sous la IIème République en 1848, mais il est toujours réservé aux hommes, ensuite, c’est de nouveau le bazar avec le Second Empire et la IIIème république.

👉 Il faudra attendre la IVème république et une ordonnance du Général de Gaulle en 1944, pour que les femmes obtiennent enfin le droit de vote et que le suffrage “universel” le soit véritablement.

Qu’est-ce que la démocratie en Amérique ? 🇺🇸

Avec la signature de la Déclaration d’Indépendance de 1776, les États-Unis s’affirment dès leur création comme une démocratie pure, ce nouveau pays n’a jamais connu la Monarchie sur son sol, pas plus que l’Aristocratie.

Pour le penseur Alexis de Tocqueville, la république fédérale américaine est un bon exemple de démocratie.

Là-bas, on ne cherche pas à ce que les individus soient égaux en matière de richesse, mais que chacun soit reconnu philosophiquement égal d’un être à un autre, chacun aurait les mêmes droits et la même nature.

(Du moins, c’était le plan de base, il y a eu pas mal de dérapages ces dernières années.)

Dans son ouvrage De la démocratie aux États-Unis, Alexis de Tocqueville explique que selon lui, la démocratie n’est pas qu’un simple système qui permet la séparation des pouvoirs et la répartition des décisions publiques. C’est aussi un état social qui se base sur l’égalité des conditions entre les individus d’une même société. 

👉 C’est tout l’opposé des sociétés aristocratiques comme en Grande-Bretagne au moment de la guerre d’indépendance où on observe des inégalités entre la noblesse, les bourgeois et les personnes du bas peuple. 

Dans cet État démocratique, Tocqueville relève tout de même deux problèmes :

📌 La montée de l’individualisme. Les individus ont tendance à se retirer petit à petit de la société collective pour se retrouver entouré uniquement de leur famille et de leurs amis, créant une « mini-société ».

Il compare ainsi un fonctionnement aristocratique où chacun occupe une place définie (par exemple la noblesse, la bourgeoisie…) avec une démocratie où tout le monde est indépendant et ne perçoit pas sa place dans la société.

📌 L’autre conséquence négative que relève Tocqueville est ce qu’il appelle la Tyrannie de la Majorité. En démocratie, on prend les décisions à l’issue d’un vote majoritaire.

👉 Cette même majorité peut donc imposer à l’ensemble de la société, ses propres normes, ses propres valeurs et ses intérêts. Le tout en se fichant des droits des minorités.

Quelle place pour la démocratie en France aujourd’hui ? 🇫🇷

La démocratie telle qu’on la connaît aujourd’hui à la particularité d’être soumise à un modèle politique tout aussi particulier : le régime représentatif. Comme tu l’as vu, il s’est construit au fil des siècles et des expériences de plusieurs pays. C’est l’idée que le peuple est à la fois souverain tout en étant représenté par des individus, qu’il élit pour prendre des décisions politiques le concernant.

Selon Jean-Jacques Rousseau, dans son ouvrage Du contrat social ou Principes du droit politique, cela semble paradoxal que la population française soit à la fois considérée comme souveraine tout en étant représentée.

Si on entend souvent dire que la démocratie est en crise c’est peut-être parce qu’à l’origine, la démocratie et la représentativité sont contradictoires.

Jean-Georges Cabanis, médecin et penseur politique résumait bien le mode de fonctionnement de la démocratie représentative :

Dans le véritable système représentatif tout se fait au nom du peuple et pour le peuple. Rien ne se fait directement par lui : il est la source sacrée de tous les pouvoirs, mais il n’en exerce aucun.

Pierre Jean Georges Cabanis

médecin et penseur politique

À lire aussi

Découvre le fonctionnement de la Vème république dans notre article sur les institutions françaises ! 😇

L’histoire de la démocratie : un problème de représentativité ? 🗳️

Regardons de plus près l’article 3 de la Constitution de la Vème République :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum »

On apprend que la souveraineté nationale et ses représentants sont liés ensemble par le vote. Pourtant, cela fait un petit moment qu’on constate que ce lien s’affaiblit, le fautif : l’abstention.

Depuis 1981, lors du second tour de l’élection présidentielle, l’abstention n’est jamais descendue en dessous des 15 %, au contraire elle a même continué d’augmenter !

  • 20,3 % en 1995 et en 2002
  • 25,3 % en 2017
  • 28,1 % en 2022 

On constate le même problème au sujet des élections législatives au second tour :

  • 30 % en 1998
  • 43 % en 2012
  • 54,7 % en 2022

👉 D’ailleurs lors des élections législatives de 2022, on apprend dans un article du monde que certains députés ont même réussi à être élus avec moins de 10 % des inscrits !

💡 Le savais-tu ?

Ces pourcentages sont basés sur le nombre de personnes inscrites sur les listes électorales ayant exprimé leur vote, on compte donc uniquement les citoyens n âge et en capacité de voter. À ce chiffre, on retire ainsi l’abstention, les votes blancs et les votes nuls. Lors des élections de 2022, les listes électorales comptaient 48,7 millions de Français, soit plus de 2/3 de la population française.

Si le scrutin uninominal majoritaire à deux tours (très simple comme nom) en France prenait en compte les votes blancs, les votes nuls et les abstentionnistes, les députés français en 2022 seraient donc élus par seulement 30 % des personnes inscrites.

Quand tu te rends compte que les représentant de la nation sont les plus mal élus de l’histoire

On te l’a expliqué plus tôt, l’histoire de la démocratie se base sur l’égalité entre les citoyens, cela comprend également la parité entre les femmes et les hommes. Même si les femmes ont le droit de vote depuis 1944, elles ont malheureusement encore du mal à être élues au même nombre que les hommes.

👉 En 2012, la part des femmes ne représentait qu’1/4 de l’Assemblée nationale. En 2022, on a réussi à dépasser la barre des 1/3 de députées élues.

De la même manière, l’égalité semble toujours loin du point de vue de la représentation des catégories professionnelles. Si on prend l’exemple des ouvriers élus depuis 2021, ils ne représentent que 1 % des députés élus contre 19 % dans la population.

💡 Le savais-tu ?

En 2022, les élections législatives ont permis de faire un pas en avant, on compte désormais 6 députés issus de la classe ouvrière ! Certes, c’est peu, mais on en avait jamais élu autant auparavant !

Pourquoi autant d’abstention ? 🤔

📌 3,5 millions de personnes en âge de voter ne sont pas inscrites

📌 6,5 millions de personnes « mal inscrites »

Les personnes « mal inscrites » sont en majorité les jeunes compris entre 18 et 34 ans, ils sont souvent inscrits sur les listes électorales d’une commune différente de leur lieu de résidence, souvent chez les parents.  

Même si notre modèle de suffrage français est un des piliers de notre régime représentatif, on constate que plusieurs règles pourtant élémentaires ne sont pas très respectées. Le souci, c’est que dans notre Vème République, la démocratie est un principe politique et non un mode de gouvernement. 

À lire aussi

Tu te demandes peut-être comment voter si tu fais face à ta première élection ? On t’a préparé un guide pour ton premier vote ! 😉

L’histoire de la démocratie : ce qu’il faut retenir ✨

La démocratie a fait un sacré bout de chemin pour arriver jusque chez nous sous sa forme actuelle. Même si elle a connu plein de défauts au cours de son évolution, elle a permis à la Vème république de connaître une certaine stabilité jusqu’ici.

Comme on te l’a démontré, la crise de la représentativité qui fait couler beaucoup d’encre et enflamme les plateaux TV est le pur produit de la démocratie représentative, elle est conçue pour fonctionner de cette manière.

C’est un mode de sélection via l’élection d’une oligarchie, un groupe d’élites chargé de nous représenter. C’est pour cela qu’après un vote, si notre candidat est battu, on a l’impression de subir cette fameuse tyrannie de la majorité.

Avec l’avènement du suffrage universel à tous les individus d’une nation, beaucoup de penseurs ont identifié une dimension élitiste dans notre démocratie représentative. Une dimension accentuée par une fracture de la représentation qui fragilise d’autant plus la légitimité des élus. 

💡 Si tu dois retenir une chose, c’est que le pouvoir politique en France revient bien aux Français et son arme la plus puissante, c’est le vote.

Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique, elle, s’occupera de toi

Denis Langlois

Ecrivain

5/5 - (2 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪