Les concours d’éloquence : tout savoir 🗣

Mathilde Ségui - Mis à jour le 26/08/2022
247577

Tu rêves de devenir le prochain Martin Luther King ou Barack Obama ? Alors pourquoi ne pas participer à un concours d’éloquence ? Que parler en public soit ta bête noire ou ta passion, ces compétitions oratoires sont ouvertes à tous. On t’explique tout sur le sujet dans cet article, avec ✨témoignage✨ de nos Sherpas orateurs à l’appui.

La nature rend les hommes éloquents dans les grands intérêts et dans les grandes passions.

Voltaire

Philosophe français

Un concours d’éloquence c’est quoi ?

Au fait, c’est quoi, un concours d’éloquence ? Ce serait bien de commencer par là, non ?

💡 Concours d’éloquence définition

Déjà, il faut savoir que l’éloquence signifie tout simplement l’art de bien parler, autrement dit l’art oratoire. Un concours d’éloquence, c’est donc une compétition sympa dans laquelle plusieurs participants vont tenter de montrer leurs qualités à l’oral publiquement pendant quelques minutes, à partir d’un sujet imposé. Ils sont évalués par un jury qui désigne l’heureux vainqueur d’un prix. Bref, on n’est pas sur un rap contender, mais ça s’en approche.

🗣 Et pour une définition made in Sherpas

« On te donne un sujet que tu ne choisis pas, sur lequel tu dois disserter pendant 5 minutes en essayant de captiver l’attention. »

D’où vient l’éloquence ? 🧐

Tu te demandes d’où vient cette drôle de lubie d’organiser des concours pour savoir qui est le plus beau parleur ? Sache que la mania de l’éloquence remonte à l’Antiquité ! C’était la spécialité des rhéteurs, les maîtres de la parole. Le boss du savoir dans la Grèce antique, Aristote, a écrit tout un traité là-dessus.

👉 Dans sa Rhétorique, il montre en effet que pour arriver à bien persuader un auditoire, il faut parfaire 3 paramètres :

  • le logos : la logique de ton discours
  • l’ethos : le comportement que tu affiches en parlant
  • le pathos : l’émotion que tu suscites chez les spectateurs

Les plus grands orateurs aujourd’hui suivent toujours les conseils d’Aristote à l’heure actuelle. Que tu aies l’intention de gagner un concours d’éloquence ou de tout exploser au grand oral du Bac, tu sais par où commencer 😎

Les concours d’éloquence : un plaidoyer… pour l’oral ✊

OK, l’éloquence est le dada des profs à l’école depuis l’Antiquité, apparemment. Mais alors, pourquoi l’oral a une place si minime aujourd’hui dans l’éducation en France ?

👉 Il semblerait que ce soit le mouvement romantique du XIXe siècle qui ait décidé de tuer l’enseignement de la rhétorique. Victor Hugo et ses potes (merci à eux, hein) se sont dits que savoir bien parler à l’oral était passé de mode et que la nouvelle tendance, c’était les journaux. 

D’autres détracteurs de l’éloquence, des haters existant depuis l’Antiquité, arguent qu’apprendre à des élèves à bien parler, c’est leur apprendre à bien tromper. Socrate était un de ces haters : il détestait les sophistes, comme on appelait les profs de rhétorique à l’époque.

Conséquence : en France, c’est l’écrit qui a la part belle dans l’évaluation des compétences, tandis que l’oral se fait tant bien que mal une petite place. Aux dernières nouvelles, l’exercice phare de l’éducation nationale, c’est la dissertation et non la plaidoirie… On veut évaluer le raisonnement avant tout, mais pas la manière de l’exprimer.

👉 Pourtant, l’éloquence est un atout précieux : elle sert à persuader un auditoire ou un interlocuteur, et les meilleurs élèves en dissertation du monde n’y arriveront pas sans elle. Voilà pourquoi les concours d’éloquence fleurissent désormais dans les universités et les grandes écoles de France, pour pallier cette absence d’entraînement au vrai art oratoire. Parce que ça commence à bien faire !

Comment se passe un concours d’éloquence ?

Des concours dans toute la France 🌍

👉 Avant tout, sache qu’il y a de nombreuses variantes dans le déroulement des concours d’éloquence, étant donné qu’il en existe partout en France. Les plus connus sont organisés par les grandes universités et écoles françaises : 

  • le concours d’éloquence de Paris-1 Panthéon-Sorbonne
  • le concours « Fleurs d’éloquence » de Sorbonne Université
  • le concours d’éloquence de HEC Paris
  • le Prix Philippe Séguin de Sciences Po Paris

Il en existe une quantité d’autres, dans les villes, dans les collèges, dans les prisons, ouverts aux lycéens, aux étudiants ou aux adultes… Bref, tu trouveras forcément le concours qui te correspond.

💡 Les quelques règles qui ne changent pas : tu dois t’exprimer en temps limité sur un sujet donné à l’avance, en essayant de convaincre au maximum les gens en face de toi. Que le meilleur gagne 😈

Le concours national d’éloquence 🏆

👉 Prenons l’exemple du concours national d’éloquence, organisé par l’ARES (Fédération nationale des Associations Représentatives des Étudiants en Sciences sociales). Ce concours est ouvert aux vainqueurs des concours d’éloquence organisés par les associations locales, mais aussi à tous les étudiants sélectionnés sur candidature libre. Il se déroule en plusieurs tours (qualifications, quarts de finale, demi-finales et finale).

Tu disposeras de 8 à 10 minutes (selon la phase du concours) pour ton passage. Plus tu avances dans les phases du tournoi et moins tu as de liberté : tu choisis d’abord parmi une liste de sujets et l’opinion que tu veux défendre (« oui » ou « non », au choix), puis le sujet t’es imposé… et en finale, la position à défendre t’es imposée aussi ! 

👉 La difficulté de ce concours d’éloquence, c’est que tu ne reçois ton sujet que la veille, ce qui te laisse très peu de temps pour préparer ton texte. Autre difficulté : à la fin, le jury pose des questions pour tester la réactivité des participants. La finale se tient chaque année dans une ville différente, devant un jury de profs universitaires, d’avocats et de personnages importants de la ville.

Une pluralité de concours 🙌

Comme on te l’a dit, les paramètres du concours dépendent de l’organisateur ! Par exemple, le concours de l’école CELSA de Sorbonne Université se déroule en un seul round et avec des conditions imposées bien différentes. Il y a autant de variantes que de sujets possibles !

Témoignage 🗣

« On nous a donné le sujet 2 semaines à l’avance. À partir de là, tu prépares ton texte. Tu n’as pas de temps imparti pour le faire, tu t’organises comme tu veux dans l’espace de ces 2 semaines. » 

💡 Exemple de sujet concours d’éloquence

« Notre sujet était « La misère est-elle si belle ? » Ce sujet est hyper large, et en même temps assez précis et plutôt délicat. C’est aussi ça, la difficulté du concours. »

Pourquoi participer à un concours d’éloquence ?

Maintenant que tu sais tout sur les concours d’éloquence, tu es peut-être encore plus motivé à te lancer dans cette grande aventure oratoire. Si tu hésites encore, rassure-toi : aucun participant ne s’est jamais engagé dans un concours d’éloquence en étant 100 % confiant. On te présente donc quelques raisons de te lancer !

Pour relever un défi 💪

👉 Tout concours est une compétition, toute compétition est synonyme de défi. T’inscrire à un concours d’éloquence, c’est te lancer toi-même dans un objectif de dépassement de soi, même si tu as un peu peur des enjeux. Tu sais qu’il va falloir te creuser les méninges, affronter d’autres participants et avoir un auditoire à convaincre. Ça fait beaucoup d’obstacles à franchir !

Témoignage 🗣

« J’adore être sur scène, mais je n’avais jamais fait de concours d’éloquence. Pour moi, c’était un challenge, j’ai beaucoup hésité avant de le faire ; finalement, je me suis dit « Pourquoi pas, on n’a qu’une vie ! » Il n’y a pas vraiment d’enjeu, ça ne compte pas dans notre moyenne. Mais c’est quand même intimidant de se retrouver devant un amphi entier de personnes qui ont les yeux braqués sur toi. Je voulais me montrer que j’en étais capable. »

👉 Tu te dis peut-être que tu es nul et que tu ne pourras jamais rivaliser avec cette multitude d’autres candidats, surtout si tu n’as jamais fait de concours d’éloquence. Réflexe classique du syndrome de l’imposteur ! Conseil : oublie les autres. Ton plus grand adversaire dans cette compétition, c’est toi-même 😌

Témoignage 🗣

« J’avais un énorme syndrome de l’imposteur. Je me disais « Tous les autres participants sont beaucoup plus forts que moi ! » Et puis finalement, pas forcément… On a tous notre niveau, on se défend avec nos propres armes, et c’est aussi pour cette raison que j’ai participé. »

Pour apprendre à ✨parler✨

Témoignage 🗣

« Le but est d’apprendre à bien s’exprimer, ce qui est super intéressant, dans cette époque où on ne fait plus vraiment attention à son français à l’oral… Le langage joue un rôle central. »

👉 Tu l’auras compris : une participation à un concours d’éloquence (et encore mieux, une victoire) fera du bien à ton CV, parce qu’elle montre que tu maîtrises parfaitement le français ! Entre autres… 

👉 Participer à un concours d’éloquence t’oblige aussi à réfléchir et argumenter pour emporter l’adhésion générale. Pense aux candidats à la présidentielle de 2022 (sauf cette chère Valoche) pendant leurs meetings ! Un bon orateur a non seulement de bons arguments, mais il sait aussi enflammer les foules.

Pour gagner en assurance à l’oral 😎  

👉 Justement, cette maîtrise de la langue française et cette capacité à convaincre vont te donner une assurance du feu de dieu à l’oral. Stop aux clichés, les concours d’éloquence ne sont pas interdits aux timides ! Au contraire, c’est bien souvent ces derniers qui réservent les plus belles surprises… 😏

Témoignage 🗣

« Il y a tout un travail sur le trac, ce qui est important pour tous les métiers où tu seras amené à parler avec des gens. Même pour les entretiens d’embauche, ton attitude à l’oral joue beaucoup face au recruteur  : comment tu te comportes, comment tu places tes mots, ta voix… « 

Crois-nous sur parole : à compétences et caractères égaux, c’est le candidat le plus éloquent qui sera embauché, chaque fois sans exception ? Alors, toujours hésitant à te lancer ?

La méthode pour gagner un concours d’éloquence

De l’écriture du texte… ✍

📌 Dès que tu reçois ton sujet, prends un papier et un crayon et brainstorme tout ce qui te passe par la tête. Que ce soit pertinent ou non, on s’en fiche ! Ça te rappelle une anecdote, un personnage de série, une citation, une date, ton ex, une métaphore tirée par les cheveux ? NOTE.

📌 Une fois que tu as vidé ton cerveau sur le papier, tu peux passer à une analyse du sujet. Décortique chaque mot, même les plus petits, et interroge-toi à la fois sur la forme et sur le fond : on t’a donné un sujet formulé de cette façon et pas autrement, c’est bien pour une raison ! 

📌 Collecte des ressources en rapport avec ton sujet : lectures, articles, films, séries, chansons, citations, blagues… Cherche dans ce que tu connais et maîtrises déjà, mais n’hésite pas à aller voir/lire/écouter du contenu supplémentaire. Bien évidemment, prends des notes sur tout ce que tu penses pouvoir inclure dans ton texte. Ça te donnera de la matière pour des exemples et des illustrations, c’est ce qui va rendre ton speech vivant !

📌 Que l’on t’ait imposé une position à défendre ou non, c’est le moment d’y réfléchir et de trouver ton angle d’attaque. Il s’agit du fil conducteur de ton discours : tu dois chercher à transmettre un message d’ensemble aux spectateurs, que tout ton texte sera là pour supporter. Tu peux travailler un plan avec différentes parties qui représentent des axes d’argumentation.

📌 On passe à l’étape la plus laborieuse : la rédaction. Contrairement à une dissertation, où la plume s’efface derrière le fond, ici ton style supporte entièrement ce que tu vas dire. Rédiger un texte de concours d’éloquence est un exercice compliqué mais très intéressant.

Témoignage 🗣

« Il faut trouver le ton le plus juste possible, réussir à allier à la fois l’humour et le sérieux. Mieux vaut éviter d’enchaîner les citations d’auteurs célèbres, parce que si tu ne fais que ça, les gens vont s’emmerder, clairement. (…) Après, ce n’est pas un one-man show non plus. Quand j’ai regardé les passages des autres candidats, je me suis dit que c’était vraiment un équilibre subtil à trouver. »

Ne t’étonne pas si tu passes plusieurs heures, voire jours, à travailler et retravailler ton brouillon. Si tu as beaucoup de temps entre la réception du sujet et la prestation, essaie d’étaler un maximum la rédaction dans cet intervalle : tu auras chaque jour un regard plus neuf et plus aiguisé sur ton texte, ce qui te permettra de le peaufiner encore plus.

👉 Même si tu n’es qu’à ton premier jet, on te conseille de prononcer ton texte autant que possible à l’oral, pour entendre « comment ça rend ». Les plus grands orateurs sont ceux qui arrivent à trouver l’harmonie entre les mots, à insuffler de la mélodie et du rythme dans un enchaînement de phrases. Pour ça, les figures de style seront tes meilleures amies ! 💖 

Témoignage 🗣

« Il n’y a pas de règle : il faut rester soi-même, surtout, et ne pas suivre un canevas vu et revu. On doit essayer d’être un peu original, pour attirer l’attention du spectateur et « séduire » le jury. Parce que le but de l’éloquence, c’est surtout de séduire. »

… à la prestation publique 🎤

👉 Une fois que tu as abouti à un texte satisfaisant, le boulot ne s’arrête pas là, tu n’es qu’à la moitié du parcours ! Il te faut désormais répéter ta prestation, parce qu’un passage en concours d’éloquence ne s’improvise (presque) pas. Tu as des mots sur un papier, fort bien, mais il ne suffit pas d’arriver sur la scène et de débiter ces belles paroles en l’air.

Témoignage 🗣

« Ce n’est pas qu’un texte à réciter, il faut lui donner un supplément d’âme. On doit faire tout un travail sur la posture, la présence sur la scène. Il faut gérer plein de petits paramètres en même temps, c’est pour ça que ça m’a plu. »

Joue ton texte comme si tu y étais : devant ton miroir, en te filmant, devant ta famille ou tes potes, les 3 en même temps… Les possibilités sont nombreuses. L’avantage de te filmer, c’est que tu pourras revoir ta prestation et que les tics, les expressions du visage ou les gestes parasites vont te sauter aux yeux. Pour être éloquent, on arrête de se recoiffer, de se balancer d’un pied sur l’autre, et on ne reste pas non plus raide comme un piquet. 

💡 Tips

Pour t’aider, inspire-toi des prestations des finales de concours d’éloquence que tu peux trouver très facilement sur YouTube.

👉 Le jour J est venu et c’est la panique totale ? Dis-toi qu’il y a 99,9 % de chances que tous les autres participants soient dans le même état. Respire à fond, visualise ta prestation réussie dans ta tête, et relis ton texte. Une fois sur l’estrade, essaie de ne pas fixer une personne en particulier, ni le mur, mais de balayer l’ensemble de la foule pour donner plus d’impact à tes paroles. Tu verras, une fois la première phrase lancée, plus rien ne pourra t’arrêter !

Il peut arriver (et ça sera très probablement ton cas) de bégayer, trébucher sur un mot ou se perdre dans son texte. Si c’est le cas, fais comme si de rien n’était et continue sur le même ton. Si l’occasion est en or, tu peux faire une boutade à propos de ça, mais ce n’est pas convenant dans toutes les situations ! Dans le doute, passe complètement outre et reste concentré.

Fais-toi aider ! 🤝

Témoignage 🗣

« Se faire aider ne me semble pas absolument nécessaire mais très utile. Si tu connais des gens de la promo au-dessus dans ton école qui l’ont déjà fait, n’hésite pas à aller les voir, parce qu’ils ont vécu la même chose que ce que tu t’apprêtes à vivre. »

👉 Tu l’auras compris, un concours d’éloquence se passe seul, mais peut tout à fait se préparer à plusieurs. Le but n’est pas que quelqu’un d’autre écrive ton texte, bien sûr ; mais des tips pour améliorer ton texte, ta prononciation et ton attitude ne seront pas de trop ! Ça peut être un parent, un ami, un adulte, un prof… de préférence avec de l’expérience dans ce domaine, évidemment.

👉 Ce conseil s’applique aussi à l’après-concours : n’hésite pas à prendre en compte les commentaires éventuels du jury et des autres personnes qui y ont assisté ! Sans prendre les remarques personnellement, bien entendu… elles sont là pour t’aider à t’améliorer, rien de plus.

Témoignage 🗣

« À la fin, le jury a fait un retour hyper détaillé sur les prestations de tous les candidats, avec les points faibles et les points forts. Ça m’a beaucoup aidée à voir ce qui avait plu et ce qui était moins bien dans ma prestation. Donc si je refais éventuellement un concours par la suite, je saurai quels écueils éviter et sur quoi me concentrer davantage. »

On espère que cet article aura répondu à toutes tes questions sur les concours d’éloquence ! Tu as encore quelques doutes avant de te lancer ? 👇

Témoignage 🗣

« De toute façon, qu’est-ce que t’as à perdre ? Je sais qu’il peut y avoir cette crainte d’être humilié devant tout le monde, mais en fait, pas du tout ! C’est un milieu super bienveillant, qui sait que c’est très dur de se lancer en public. Surtout, on ne se rend pas compte de tout ce qu’on est capable de faire soi-même. Il faut tenter des trucs dans sa vie, être un Yes Man. Ça ne peut apporter que du positif ! »

5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪