Comment bien communiquer ? La clĂ© des relations saines đŸ—ïž

Estelle Maskowycz - Mis Ă  jour le 07/05/2022
224507

Tu l’entends partout : communiquer avec les gens, c’est la clĂ© pour dĂ©velopper des relations saines. Que ce soit dans tes relations personnelles ou professionnelles, dialoguer peut pourtant s’avĂ©rer ĂȘtre une tĂąche difficile. Mais la bonne nouvelle, c’est que ça s’apprend ! 

C’est justement la mission de notre article : te donner des mĂ©thodes et des outils pertinents pour te permettre de bien communiquer. 💖

Différentes méthodes et théories sur la communication

En termes de communication, il existe de nombreuses mĂ©thodes et thĂ©ories qui peuvent te permettre d’y voir plus clair.

En rĂ©alitĂ©, ce sont des mauvaises habitudes et comportements qui viennent entraver le bon dĂ©roulement d’un dialogue. Ta mission Ă  toi, c’est justement de prendre conscience de ces habitudes et de travailler dessus pour bien communiquer avec tes amis, ta famille, ton partenaire ou mĂȘme au travail avec un collĂšgue. 

đŸ€” Pourquoi apprendre Ă  dialoguer ? 

Pour limiter les conflits, pour entretenir des relations saines, pour se sentir plus serein, pour se sentir en accords avec soi-mĂȘme, pour crĂ©er des liens plus forts basĂ©s sur la confiance et la transparence, pour faire qu’une relation fonctionne


Les quatre facettes d’un message selon Friedmann Schulz von Thun âč

La premiĂšre thĂ©orie, qui donne matiĂšre Ă  rĂ©flĂ©chir sur ta façon de communiquer avec les autres, est celle de Friedmann Schulz von Thun.  Cette thĂ©orie s’appelle la thĂ©orie des quatre facettes d’un message. 👉

Dans cette thĂ©orie, Friedmann considĂšre que lorsqu’un individu dĂ©livre un message Ă  un autre, on peut y dĂ©celer quatre facettes. 

  • Les faits 
  • La facette auto rĂ©vĂ©latrice sur l’émetteur : le message dĂ©livre les attentes ou encore les Ă©motions de celui qui transmet.
  • La facette relation : le message dĂ©voile ce que pense l’émetteur de l’interlocuteur. 
  • La facette de demande : ce que souhaite l’émetteur 

C’est Ă  ce moment prĂ©cis que rentre en compte la libertĂ© d’interprĂ©tation de l’interlocuteur qui reçoit le message. Voyons avec un petit exemple 👇

“Tu n’as pas rĂ©pondu Ă  mon sms hier soir”

  • Les faits : il n’y a pas eu de rĂ©ponse au sms
  • La facette auto rĂ©vĂ©latrice : la personne qui n’a pas reçu de rĂ©ponse est contrariĂ©e, triste ou dans l’incomprĂ©hension.
  • La facette relation : la personne tient probablement Ă  l’autre 
  • La facette de demande : la personne voudrait une rĂ©ponse, justification ou que cela ne se reproduise plus

Lorsque l’interlocuteur reçoit le message avec les 4 facettes d’interprĂ©tation, il rĂ©agit d’une façon ou d’une autre. 

En somme, mĂȘme si tu as l’impression d’ĂȘtre clair en disant “tu n’as pas rĂ©pondu Ă  mon sms hier soir”, les sous-entendus peuvent ĂȘtre divers. Ainsi, ton interlocuteur peut mal le prendre s’il interprĂšte d’une façon ou d’une autre

Mais c’est le cas pour des phrases trĂšs simples comme “Tiens, la bouteille d’eau est vide”. C’est un fait, mais la personne en face de toi peut interprĂ©ter ce message comme “il a la flemme d’aller la remplir et veut que je le fasse
” et s’énerver. Got it ?

👉 Cette thĂ©orie nous amĂšne au point suivant
 

La communication non-violente par Marshall Rosenberg

La thĂ©orie de Friedmann nous amĂšne Ă  parler d’une nouvelle mĂ©thode : la communication non-violente. En effet, pour bien communiquer, notre cher Marshall Rosenberg distingue 4 rĂšgles Ă  mettre en place. L’effet escomptĂ© ? Éviter un conflit et assurer la bonne transmission du message. 

  • Distingue tes observations de tes interprĂ©tations → concentre-toi sur les faits 
  • Formule ton ressenti clairement 
  • Exprime tes besoins 
  • Fais une requĂȘte claire

Pour te permettre d’y voir plus clair, voici un petit exemple 👇

Tu dois retrouver un ami pour un cafĂ©. Il arrive trĂšs en retard. Tu peux interprĂ©ter la situation en te disant : “il est en retard, il s’en fiche complĂštement du rendez-vous !” Minute papillon 🩋, c’est justement la premiĂšre Ă©tape : distingue les faits de l’interprĂ©tation. 

Il est en retard, c’est un fait. Est-ce qu’il s’en fiche ? Peut-ĂȘtre que oui, mais peut-ĂȘtre aussi qu’il a une bonne raison. En distinguant les interprĂ©tations (souvent liĂ©es Ă  tes sentiments) des faits, tu laisses le dialogue possible. 

La deuxiĂšme Ă©tape consiste en la formulation de ton ressenti, et ce, de maniĂšre claire. Au lieu de faire un reproche, dire : “Je me suis demandĂ© si tu Ă©tais en retard parce que tu t’en fichais du rendez-vous ? “  En adoptant cette attitude, la personne ne se sent pas agressĂ©e et peut rĂ©pondre avec bienveillance et honnĂȘtetĂ©. 

👉 Le temps est venu de formuler tes besoins. Lorsqu’une situation te dĂ©plaĂźt, il est important d’exprimer tes besoins clairement : besoin d’ĂȘtre rassurĂ©, besoin que la personne fasse un effort
 Bref, en Ă©tant transparent, tu dĂ©veloppes des relations saines basĂ©es sur des dialogues fluides. 

Les habitudes de communication Ă  adopter 

Tu l’auras compris, grĂące aux mĂ©thodes prĂ©sentĂ©es plus haut, plusieurs facteurs peuvent t’amener Ă  “mal communiquer”: Ă©motions, habitudes, attitudes
 Le gros avantage, c’est qu’avec tous les conseils qui suivent et en prenant conscience de tes difficultĂ©s Ă  dialoguer, tu peux apprendre Ă  bien communiquer. Let’s go ?

L’écoute de l’autre 👂

Comment peut-on communiquer sainement sans Ă©couter l’autre vraiment ? On est d’accord, c’est impossible. Ou alors, tu vas te mettre Ă  parler tout seul et ça s’appelle plus un dialogue, mais un monologue. 

Évidemment, c’est tout ce que l’on ne veut pas lorsqu’on dĂ©sire bien dialoguer et c’est pour cette raison qu’on parle d’écoute active. 

L’écoute active, c’est le fait d’écouter en ayant l’intention de comprendre l’autre. Il arrive parfois que lorsque quelqu’un parle, tu sois plus occupĂ© Ă  penser Ă  ta rĂ©ponse qu’à Ă©couter. C’est justement ça la clĂ© : Ă©couter de façon active et en t’impliquant. 

👉 Pars du principe que lorsque toi tu parles, tu souhaites que l’on t’écoute. Un Ă©change, c’est dans les deux sens. Sinon vous allez avoir l’impression mutuellement de parler Ă  un mur
 

Exprime ton ressenti et tes Ă©motions clairement 💬

Alors oui, parce que faire des sous-entendus et attendre que l’autre devine, ça ne fonctionne pas
 Et franchement, c’est une perte de temps. Il est vrai que c’est difficile d’ouvrir son cƓur, de dĂ©voiler ses sentiments et ses Ă©motions. C’est pour ça que cette habitude peut prendre du temps. Mais en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, c’est comme l’une des clĂ©s majeures pour bien communiquer. 

C’est le cas au travail Ă©galement. On ne te demande pas d’avouer tes sentiments intimes. Le simple fait de dire “cette situation ne me convient pas”, c’est exprimer ses Ă©motions et ses ressentis. Et promis, ça marche vraiment !

👉 Ne teste pas les autres en te disant “J’attends de voir si cette personne va comprendre et va venir vers moi”. Prends les devants et exprime tes ressentis ! Parce qu’à ce train-là, ça peut durer, longtemps


Exclue le jugement ❌

Encore un pilier majeur pour bien dialoguer.  C’est un grand NON pour le jugement. Comment veux-tu avoir une conversation constructive et saine si tu juges les sentiments ou les dire de l’autre ? Pour avancer ensemble et s’enrichir mutuellement, il est impĂ©ratif de s’écouter et de ne pas se juger.

👉 Fais preuve d’ouverture d’esprit et de bienveillance. 

Mets-toi à la place de l’autre 👭

Ce conseil-lĂ  peut t’aider Ă  y voir plus clair et Ă  ĂȘtre bienveillant. Il arrive parfois de pas rĂ©ussir Ă  comprendre la rĂ©action de quelqu’un, et c’est normal, on est tous diffĂ©rents. 

Mais il peut ĂȘtre intĂ©ressant d’essayer de se mettre Ă  la place de l’autre. Imagine-toi dans la mĂȘme situation que lui et essaye de dĂ©crypter les sentiments que cela pourrait te faire ressentir. Cela ne veut pas dire que tu dois ĂȘtre d’accord. Mais essayer de comprendre et d’inverser les rĂŽles peut provoquer des dĂ©clics bĂ©nĂ©fiques. 

Ne cherche pas à changer et influencer l’autre ❌

C’est hyper important de comprendre que l’on est tous diffĂ©rents et qu’il n’est pas question de vouloir changer l’autre dans ce qu’il est. Évidemment, tout le monde peut faire des efforts. Mais ton rĂŽle, ce n’est jamais de faire changer la personne qu’il y a en face de toi, mĂȘme lorsque vous avez de profonds dĂ©saccords. 

💡 Pour cela, rappelle-toi d’une chose : les seules actions que tu peux mener sont envers toi-mĂȘme. Eh oui, il vaut mieux dĂ©penser son Ă©nergie Ă  changer ses propres comportements qu’à vouloir que l’autre change de comportement, tu comprends ?

🚹 Disclaimer

Cela ne s’applique qu’à des situations saines. Si tu es en danger ou que le comportement de quelqu’un ne te plait pas, te met mal à l’aise, te fait du mal
 il n’est pas question de te remettre en question TOI et de changer TON comportement.

Remets-toi en question đŸ€” 

Faire des reproches aux autres, c’est lĂ©gitime. Mais il faut aussi admettre que tout le monde fait des erreurs, dont toi. Ce n’est pas toujours Ă©vident d’assumer ses erreurs ou ses responsabilitĂ©s. Et pourtant, c’est la clĂ© pour maintenir des liens sains avec les autres. 

Tiens, mets-toi à la place de l’autre. Quand toi tu fais un reproche, tu souhaites que la personne reconnaisse ses torts, non ? Vice versa !

La communication Ă  froid ❄

Le conseil qui suit est trĂšs prĂ©cieux. Communiquer, c’est une question de timing ! La recette miracle : dialoguer Ă  froid plutĂŽt qu’à chaud. đŸ”„

Lorsque tu es Ă©nervĂ©, triste ou contrariĂ©, ce n’est pas le moment de dialoguer avec ton interlocuteur. Et vice versa. Pourquoi ? Parce que tu communiques avec tes ressentis et non avec ta raison, et, crois-moi, ça change la donne. 

Tu as certainement fait l’expĂ©rience d’une dispute ou tu dis des choses que tu ne penses pas sur le coup de la colĂšre ? C’est justement ce que l’on souhaite Ă©viter.

En fonction de la situation, attends de te calmer : quelques heures, quelques jours. C’est Ă  toi de jauger et de choisir un moment propice Ă  la discussion aussi bien pour toi que pour l’autre. 

Ne dis pas “tu” mais “je” 💬

Dernier conseil relatif Ă  la maniĂšre de t’exprimer et de formuler les reproches. La rĂšgle : employer “je” plutĂŽt que “tu”. 

“Tu as trahi ma confiance” : la personne se sent directement agressĂ©e et se ferme. 

“Je me suis senti trahi” : la personne prend en compte tes sentiments et cela ouvre le dialogue et la bienveillance. 

Quiz : comment bien communiquer ? ☀

Quiz
Comment bien communiquer ?
Dans la phrase “Tu aurais dĂ» me prĂ©venir !” : qu’est-ce qui ne fonctionne pas pour “bien communiquer” ?
Le ton
L’emploi de “tu”
L’emploi du verbe “devoir”

Correct !

Faux !

Il vaut mieux communiquer…
Sur le moment
Une fois calmé
Pas du tout

Correct !

Faux !

Les émotions dans la communication 
Doivent ĂȘtre exprimĂ©es clairement
Sont à mettre de cÎté
Doivent ĂȘtre devinĂ©es par l’interlocuteur

Correct !

Faux !

Dans la communication non-violence, l’un des piliers est de… 
Se baser sur les faits et non ses propres interprétations 
Se concentrer sur ses ressentis plus que sur les faits 

Correct !

Faux !

Partagez le quiz pour voir vos résultats !

Inscrivez-vous pour voir vos résultats

Quiz : bien communiquer

J’ai eu %%score%% sur %%total%%.

%%description%%

%%description%%

Chargement…

Plus qu’à passer à l’action

On espĂšre que ce petit guide te permettra de dĂ©velopper de nouvelles maniĂšres de dialoguer avec les autres. Le plus important : s’écouter et Ă©couter les autres avec bienveillance. Et cela marche pour toi aussi. Faire des efforts, c’est normal, il ne te reste plus qu’à en tirer des leçons et Ă  dialoguer avec les ĂȘtres qui gravitent autour de toi pour trouver un terrain d’entente sain. ☀

4.2/5 - (5 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș