La place de la jeunesse dans le programme des candidats 🗳️

Nicolas Bougrer-Cinqval - Mis à jour le 08/04/2022
218652

Le 10 avril 2022 sonnera le lancement du premier tour des élections présidentielles. De manière générale, les candidats ont compris qu’il fallait placer la jeunesse au cœur des programmes politiques. Ils ont donc axé leur programme sur différentes thématiques qui affectent ton quotidien. Aujourd’hui, on te propose de faire un zoom sur la place accordée à la jeunesse dans les programmes des candidats. C’est parti ! 🔍

Le programme des candidats pour l’éducation 🏫

Pour t’aider à faire le point sur le programme des candidats en matière d’éducation, on te  propose de voir les propositions faites en fonction de ton niveau scolaire. 👇

Le Lycée

D’un commun accord, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Fabien Roussel, Philippe Poutou proposent de supprimer Parcoursup, la bête noire de tous les candidats aux études supérieures qui a déjà démontré à plusieurs reprises ses limites.  Valérie Pécresse parle d’ailleurs d’« un vrai problème avec Parcoursup » mais ne veut pas pour autant supprimer la plateforme. Éric Zemmour ne s’est pas prononcé sur l’avenir de Parcoursup mais il propose de « restaurer les trois filières scientifiques, littéraire et économique en faisant de chacune une voie exigeante », de « refaire du Baccalauréat un examen national, anonyme et terminal afin de le rendre plus juste et plus sélectif » et de “créer des classes d’excellence littéraires et scientifiques”.

Jean Lassalle veut mettre l’accent sur les stages en entreprises et les enseignements permettant de découvrir des matières et des savoir-faire concrets. 

Les mesures des candidats J.Lassalle et P. Poutou s’accordent toutes sur un point : Il faut limiter le nombre d’élèves par classe.

E.Macron a pour projet de remettre les mathématiques dans le tronc commun au lycée et au baccalauréat. Nicolas Dupont-Aignan a pour ambition de rétablir le Bac tel qu’il l’était avant la réforme Blanquer.

💡

Rappelle-toi, la réforme Blanquer consistait à supprimer les traditionnelles séries générales (Scientifiques (S), Économique et Social (ES), et Littéraire (L), au bac au profit d’un bac mélangeant un tronc d’enseignements communs obligatoires et des  enseignements de spécialités.

Le Supérieur

Jean-Luc Mélenchon souhaite rendre les formations universitaires gratuites, de son côté N. Dupont-Aignan veut élargir cette proposition en rendant gratuit l’accès aux universités, à tous les cours de l’Enseignement Supérieur et aux Grandes écoles. 

Jean-Luc Mélenchon veut aussi supprimer la sélection en master car pour lui elle n’a pas de raison d’être, tout le monde doit avoir accès aux études supérieures. Sur ce dernier point, Fabien Roussel et Philippe Poutou se rejoignent et souhaitent même élargir cette idée en supprimant la sélection à l’entrée des universités. Le représentant du parti Résistons se montre surtout favorable à une suppression de la limitation du nombre d’étudiants à l’entrée des études médicales. Il propose aussi de réserver un quart des places en IUT et universités aux élèves issus de bacs professionnels.

Anne Hidalgo veut donner un nouvel élan à l’université et créer un plan de rattrapage pour rétablir des conditions d’accueil et d’enseignement de qualité dans chaque université. Elle veut aussi offrir la possibilité d’étudier et de travailler en alternance en bénéficiant d’horaires et de programmes adaptés.

 Les aides à l’alternance

Plusieurs candidats souhaitent donner un nouvel élan à l’alternance. C’est notamment le cas de  Marine Le Pen qui propose de créer un chèque-formation mensuel d’une valeur de 200 à 300 € pour les apprentis, les alternants et leurs employeurs. J.Lassalle veut, lui aussi, valoriser  l’alternance et les filières professionnelles. Il suggère de financer 300 000 places d’apprentissage de plus et de créer des filières en alternance dès la quatrième à raison de 1 jour par semaine. E.Macron et N.Dupont-Aignan visent le million d’apprentis. P.Poutou suggère de donner aux apprentis un salaire supérieur à celui du Smic. 

À lire aussi

L’alternance te tente ? On te dit ce qu’il faut savoir !

Le Collège

Même si tu n’es pas encore en âge de voter, les candidats ont quand même pensé à des mesures qui devraient avoir des répercussions sur ton quotidien. 😊

Certains candidats proposent des mesures qui ont surtout pour but d’améliorer l’orientation de la jeunesse. C’est notamment le cas d’Anne Hidalgo qui lors d’une interview chez France inter exprimait sa volonté de repenser l’accompagnement ainsi que le choix d’orientation des élèves dès la 4ᵉ, et jusqu’à Bac+3. Pour ça, elle suggère des dispositifs d’accompagnement personnalisés et des élèves et des stages en milieu professionnel. Pour mieux guider la jeunesse, Nicolas Dupont Aignan propose de  consacrer 2 heures par mois à la présentation de métiers dès la 4ᵉ. Jean Lassalle, le candidat du parti Résistons, suggère quant à lui de développer les stages en entreprises et les enseignements permettant de découvrir des matières concrètes et artisanales.

L’autre mesure concerne la répartition des élèves. Contrairement à son adversaire Jean-Luc Mélenchon, qui veut réduire les effectifs des classes sur l’ensemble du territoire, le candidat de Résistons a pour ambition de limiter le nombre d’élèves seulement dans les collèges des REP-REP+, et compte aussi instaurer la gratuité des sorties scolaires. Fabien Roussel veut passer le temps scolaire à 32 heures au collège (contre les 26h actuelles). Yannick Jadot  pense quant à lui réduire la durée des vacances d’été  (une mesure qui risque sûrement de ne pas plaire à tout le monde !).

Valérie Pécresse propose de créer un examen d’entrée en 6ᵉ servant à la préparation des classes de remise à niveau en cas de besoin. Philippe Poutou se montre en faveur d’une éducation publique et gratuite pour tous. Éric Zemmour veut « mettre un terme au collège unique en instituant des classes de niveaux et en proposant une voie professionnelle dès 14 ans ». De plus, il propose  de renforcer les cours de musique, latin et grec. Il veut aussi accentuer l’enseignement de la programmation informatique dès le secondaire, tout comme Emmanuel Macron. Quant à Marine Le Pen, elle a pour ambition de remettre au cœur des programmes l’enseignement du français, l’histoire et les maths.

Le programme des candidats sur l’emploi de la jeunesse 💼

Dans l’ensemble, on remarque que deux teams s’affrontent : celles visant à encourager ton accès à un emploi stable et celles visant à te fournir des aides financières pour subsister en attendant que tu trouves un emploi.

Team emploi

Pour la première catégorie, on retrouve Marine Le Pen qui propose de supprimer l’impôt sur les sociétés pour les entrepreneurs de moins de 30 ans pendant les 5 premières années pour éviter leur départ à l’étranger. On distingue aussi Jean-Luc Mélenchon qui promet la création de 300 000 emplois spécifiques  pour la jeunesse dans le secteur public et non marchand dans le cadre de son projet « Plein-emploi ». Éric Zemmour s’est quant à lui opposé à l’instauration d’un revenu minimum. On remarque aussi Fabien Roussel qui propose d’offrir à chaque jeune sortant du système scolaire, une offre d’emploi en CDI en accord avec ses compétences. Il veut aussi interdire le travail déguisé comme on peut le retrouver sur certaines plateformes (Deliveroo, Uber Eats..). Nicolas Dupont-Aignan souhaite exonérer les emplois étudiants de cotisations. Il veut concevoir un service national universel durant lequel ils auront l’occasion de passer le permis. Sur ce dernier point, le leader du Nouveau parti anticapitaliste rejoint Nicolas Dupont-Aignan, qui souhaite que chaque jeune ait un véritable contrat et un véritable salaire. Dans la continuité, il propose également d’interdire les contrats précaires et les stages non rémunérés.

Team aides

Pour la deuxième catégorie, on retrouve Anne Hidalgo qui propose une aide de 5000 € pour les moins de 18 ans servant à financer le projet de son choix, y compris le permis de conduire.

On retrouve aussi des candidats comme Yannick Jadot qui ont décidé de faire des compromis en alliant ces deux types de mesures. Le candidat propose de lutter contre le chômage des jeunes en renforçant leur accompagnement en rupture de parcours, et en subventionnant davantage les missions locales et les centres éducatifs. 

Les autres mesures

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪