Deviens incollable sur les diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques ! đŸ§‘â€đŸ«

Alix Viellard - Mis Ă  jour le 03/06/2022
229811

Que ce soit pour briller en sociĂ©tĂ©, pour prĂ©parer tes cours ou pour dĂ©crypter l’actualitĂ©, connaĂźtre les diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques t’aide à mieux comprendre le monde qui t’entoure !  

On t’embarque pour dĂ©couvrir ce qu’est un rĂ©gime politique, d’oĂč vient cette notion et (enfin) comprendre les diffĂ©rentes catĂ©gories. C’est parti ! 🚀

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 

Définir et classer les différents types de régimes politiques

C’est quoi, un rĂ©gime politique?

📌 Pour rappel, le mot “politique” vient du mot grec polis, la citĂ©. Il a donnĂ© l’adjectif latin politicus, “relatif au gouvernement des hommes”. C’est donc comment un État va organiser la vie en sociĂ©tĂ©. 

📌 En sciences politiques, un rĂ©gime politique correspond aux Ă©lĂ©ments idĂ©ologiques et institutionnels qui vont dĂ©finir le fonctionnement du gouvernement d’un État. 

C’est aussi comment un gouvernement va sĂ©parer (ou non) les pouvoirs  exĂ©cutif, lĂ©gislatif et judiciaire. 

Le rĂ©gime va donc dĂ©finir les lois, la place des citoyens dans la vie politique, la force des corps intermĂ©diaires comme l’armĂ©e, la police, le droit


Bref, un rĂ©gime politique, c’est un peu comme un jeu de cartes 🃏

Tout le monde a un paquet chez soi, mais chacun peut inventer ses rĂšgles pour jouer de la façon dont il veut, et surtout il les interprĂšte comme ça l’arrange. 

Tu peux la jouer fair-play, tu peux tricher, ou encore inventer des nouvelles rùgles 😈

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
On vous voit, ceux qui trichent au Kems…

📍 On distingue gĂ©nĂ©ralement trois grands types de rĂ©gimes politiques : la dĂ©mocratie, l’autoritarisme et le totalitarisme (Oui, on adore les -ismes). 

Notons que deux rĂ©gimes dits dĂ©mocratiques, par exemple, peuvent ĂȘtre complĂštement diffĂ©rents  l’un de l’autre en pratique. De plus, il existe des sous-catĂ©gories pour distinguer leur fonctionnement. Promis, on va te simplifier tout ça !

Aux origines des types de rĂ©gimes politiques 

Mais d’abord, d’oĂč vient cette obsession de classer les rĂ©gimes ? Comme beaucoup de choses, ça nous vient des Grecs đŸș

À AthĂšnes, les philosophes se sont posĂ©s pour se demander :  “ok les gars, quelle est la meilleure forme de gouvernement ?”

Et comme Platon ne fait pas les choses à moitié, il a écrit 10 livres composant La République, pour expliquer quels régimes allaient sauver la politique. En toute simplicité.

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
Les philosophes d’AthĂšnes on their way to sauver la politique

C’est toujours bon de connaĂźtre (Ă  peu prĂšs) ces grands types de rĂ©gimes originels, dĂšs le lycĂ©e si tu choisis HGGSP, par exemple, ou par la suite si tu t’orientes dans une filiĂšre oĂč tu auras un cours de science politique !

Platon se base sur deux critÚres : 

✔Qui exerce le pouvoir ? (Une personne/un petit groupe de personne/ la majoritĂ©?) 

✔Pour le bien de Qui ? (De celui qui dirige/de la majorité ?)

💡 Pour lui, les meilleurs types de rĂ©gimes sont ceux visant le bien commun.

Il arrive alors Ă  la liste suivante :

👉 Quand une seule personne exerce le pouvoir : 

  • On parle de monarchie si elle l’exerce pour le bien commun 
  • On parle de tyrannie si elle l’exerce pour son propre intĂ©rĂȘt 

👉 Quand un petit groupe exerce le pouvoir : 

  • On parle d’aristocratie s’il l’exerce pour le bien commun 
  • On parle d’oligarchie s’il exerce pour son propre intĂ©rĂȘt 

👉 Quand la majoritĂ© exercent le pouvoir : 

  • On parle de Politique si elle l’exerce pour le bien commun 
  • On parle de DĂ©mocratie si elle l’exerce pour son propre intĂ©rĂȘt 

💡 Tu l’auras remarquĂ©, la dĂ©mocratie est considĂ©rĂ©e comme l’un des pires rĂ©gimes ! Pour Platon, elle a entraĂźnĂ© la chute d’AthĂšnes lors de la guerre du PĂ©loponnĂšse, donc il n’en n’est pas fan


La typologie moderne

On considĂšre que la typologie moderne des rĂ©gimes politiques apparaĂźt vers le XXᔉ siĂšcle, Ă©poque oĂč les sciences politiques s’ancrent dans le champ universitaire.

Le totalitarisme 

📌 Le terme nous vient de militants anti-fascistes italiens des annĂ©es 1920, pour dĂ©noncer l’emprise de l’État sur tous les aspects de la sociĂ©tĂ©. 

Il a Ă©tĂ© dĂ©mocratisĂ© par Hannah Arendt, dans son ouvrage “Les Origines du Totalitarisme” (1951).

Elle est tĂ©moin de la montĂ©e du fascisme en Europe dans les annĂ©es 1930: Benito Mussolini en Italie, Joseph Staline en URSS, Adolf Hitler en Allemagne, Antonio Salazar au Portugal
 

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
L’Europe en 1930

Pour elle, le IIIᔉ Reich hitlĂ©rien et le communisme stalinien se distinguent des autres dictatures selon certains critĂšres. Arendt comprend que le continent assiste Ă  une forme inĂ©dite de rĂ©gime politique. 

💡 Une dictature (une seule ou un petit groupe de personnes exerce le pouvoir de façon arbitraire et autoritaire) n’est pas forcĂ©ment totalitaire.

Ici, le pouvoir n’est pas sĂ©parĂ©, mais concentrĂ© entre les mains d’une seule personne ; une idĂ©ologie dĂ©finit toutes les rĂšgles de façon arbitraire ; l’individu est noyĂ© dans la masse et n’a aucune libertĂ©. 

Ainsi, on peut Ă©tablir un petit ✹ starter pack ✹ des rĂ©gimes totalitaires :

1ïžâƒŁ Un fondement idĂ©ologique 

Le totalitarisme a pour projet de faire un homme nouveau, de transformer l’ensemble de la sociĂ©tĂ©. Emilio Gentile, politologue italien, parle mĂȘme d’une “religion politique” 

  • En Allemagne nazie, ça passe par la “purification de la race”. En URSS stalinienne, par l’accomplissement de l’idĂ©ologie Marxiste 🛠 

2ïžâƒŁ Un contrĂŽle social intense

Le totalitarisme va contrĂŽler la sociĂ©tĂ© au maximum pour imposer son idĂ©ologie. On rĂ©compense ceux qui adhĂšrent au rĂ©gime : car le rĂ©gime est plus qu’un parti politique, il contrĂŽle bien d’autres sphĂšres de la sociĂ©tĂ© (mĂ©dias, sport, monde du travail). Cela passe par la propagande et la rĂ©pression automatique de toute opposition. Ainsi, organiser un systĂšme de rĂ©sistance est quasi impossible.  

  • Hannah Arendt parle de “sociĂ©tĂ© de masse”: il n’y a plus d’individualitĂ©, il est impossible de penser par soi-mĂȘme. Oui, ça fait un peu zombie đŸ§Ÿâ€â™‚ïž

3ïžâƒŁ Un leader charismatique 

En plus de concentrer tous les pouvoirs, le chef est considĂ©rĂ© comme un sauveur. Il va fasciner les masses, attirer leur sympathie, l’admiration.

Anecdote

En CorĂ©e du Nord, pour le 10ᔉ anniversaire de la mort de Kim Jong-Il, les Nord-corĂ©ens n’ont pas eu le droit de rire pendant les 11 jours de deuil de Kim Jong-Un!

Notre recommandation sĂ©rie đŸ“ș

On te recommande la super sĂ©rie Netflix: “Le parcours des tyrans” pour un peu mieux comprendre les dictateurs: leur arrivĂ©e au pouvoir, leurs objectifs…

4ïžâƒŁ La terreur 

Le rĂ©gime totalitaire fait vivre ses citoyens dans la peur constante de la rĂ©pression qui s’abattra sur eux s’ils ne sont pas assez conformes aux rĂšgles. La punition semble alĂ©atoire et imprĂ©visible. Et pas genre, on te prive de tĂ©lĂ©, c’est plutĂŽt toi et ta famille qui disparaissez du jour au lendemain
 

  • Pour Hannah Arendt, la terreur est l’essence mĂȘme des rĂ©gimes totalitaires. Raymond Aron parle de “terreur diffuse”. 

À l’heure actuelle, seule la CorĂ©e du Nord đŸ‡°đŸ‡” est considĂ©rĂ©e comme une dictature totalitaire. Le pays semble figĂ© dans le temps: culte du chef, Ă©limination alĂ©atoire, collectivisation forcĂ©e


📌 Bref, au programme : terreur constante, assassinat de masse, volontĂ© d’étendre son idĂ©ologie
 je sais pas pour toi, mais ça nous donne moyen envie đŸ€šÂ 

Les rĂ©gimes dĂ©mocratiques 

 On va continuer avec un type de rĂ©gime que tu devrais bien connaĂźtre.  Le mot dĂ©mocratie vient du grec ancien (encore eux !) “dēmokratĂ­a”, qui signifie le pouvoir du peuple. On veut reprĂ©senter au mieux les intĂ©rĂȘts de la population. 

Selon l’indice dĂ©mocratique de The Economist, on considĂšre qu’il existe environ 70 dĂ©mocraties dans le monde. Il distingue les dĂ©mocraties complĂštes des dĂ©mocraties imparfaites (dont la France !) , c’est-Ă -dire de celles qui peuvent s’amĂ©liorer au niveau des libertĂ©s individuelles et de la participation Ă  la vie politique.

👉 Les principes de libertĂ© d’expression, de pluralitĂ© politique et de transparence sont, en thĂ©orie, des valeurs dĂ©mocratiques. 

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 

👉  La majoritĂ© des dĂ©mocraties sont indirectes ou reprĂ©sentatives, c’est-Ă -dire que les citoyens utilisent leur souverainetĂ© pour Ă©lire des reprĂ©sentants pour accomplir leurs intĂ©rĂȘts politiques. 

Un modĂšle dĂ©mocratique direct, c’est-Ă -dire oĂč les citoyens exercent directement leur souverainetĂ© pour chaque dĂ©cision, ne peut se rĂ©aliser qu’à une petite Ă©chelle, comme dans des collectivitĂ©s… 

Mais il existe des outils de participation directe, comme le rĂ©fĂ©rendum,  que les dĂ©mocraties peuvent solliciter! 

Au top des outils de participation directe en Europe : la Suisse 🇹🇭
 et le Liechtenstein ! đŸ‡±đŸ‡ź

💡 On cite souvent la dĂ©mocratie athĂ©nienne comme unique prototype de la dĂ©mocratie directe, mais c’est en rĂ©alitĂ© faux ! Seule une petite Ă©lite lettrĂ©e et masculine exerçait le pouvoir, et exit les femmes, les esclaves et mĂ©tĂšques (Ă©trangers Ă  la citĂ©). On fait mieux, niveau Ă©galitĂ© et participation unanime !

👉 La rĂ©partition des pouvoirs lĂ©gislatif, exĂ©cutif, judiciaire dans un rĂ©gime dĂ©mocratique est censĂ©e atteindre un Ă©quilibre. 

En gros : on veut que les institutions servent l’intĂ©rĂȘt de la majoritĂ©. Pour ça, on doit vĂ©rifier que les lois passĂ©es sont conformes aux normes et aux valeurs du pays, en plus des attentes de la sociĂ©tĂ© civile. 

C’est pour cela, par exemple, qu’on va diviser le pouvoir lĂ©gislatif entre le parlement et l’assemblĂ©e dans certains pays ! Et en fonction de comment est rĂ©parti le pouvoir, ça va donner des sous-catĂ©gories. 

T’es encore avec nous? Allez, promis, c’est court et logique à retenir!

Le rĂ©gime dĂ©mocratique parlementaire 

Ici, pouvoir exĂ©cutif et pouvoir lĂ©gislatif ont des domaines d’action communs, et doivent travailler main dans la main (c’est mignon 💖).  L’exĂ©cutif est incarnĂ© par le Premier ministre et son gouvernement. Le chef d’État a une fonction symbolique : on dit qu’il est politiquement irresponsable.

Une démocratie royale !

La figure de l’exĂ©cutif peut ĂȘtre monarchique. C’est le cas au Royaume-Uni 🇬🇧, en Espagne đŸ‡Ș🇾, au Japon đŸ‡ŻđŸ‡” ou encore en Belgique 🇧đŸ‡Ș

En consĂ©quence, le gouvernement a besoin d’une majoritĂ© parlementaire pour fonctionner. Si ça n’est pas le cas et qu’ils sont incapables de prendre des dĂ©cisions, finito pipo, le gouvernement peut ĂȘtre rĂ©voquĂ© par l’AssemblĂ©e
 et plier bagage!

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 

En Ă©change, le gouvernement peut aussi renverser l’assemblĂ©e. Eh ouais, Ɠil pour Ɠil, dent pour dent 


Le rĂ©gime dĂ©mocratique prĂ©sidentiel 

Ici, les pouvoirs sont séparés de façon trÚs stricte : chacun à sa place.

Par exemple, le pouvoir lĂ©gislatif a le monopole sur les lois : l’exĂ©cutif ne possĂšde qu’un droit de vĂ©to et ne peut pas dissoudre l’AssemblĂ©e.

Ce qui le caractĂ©rise surtout, c’est la force de l’exĂ©cutif. Le prĂ©sident est Ă©lu au suffrage universel direct ou indirect. Il est Ă  la fois chef d’État et chef du gouvernement. Bref : il envoie du lourd 😎

C’est presque impossible de le renverser de maniĂšre lĂ©gale, sauf en cas de faute extrĂȘmement grave ou d’accident. 

L’impeachement

Aux États-Unis, la procĂ©dure pour rĂ©voquer un prĂ©sident s’appelle “l’impeachment”. C’est une procĂ©dure trĂšs longue qui n’est arrivĂ©e qu’avec 3 prĂ©sidents (Andrew Jackson, Bill Clinton et Donald Trump) et qui n’a jamais dĂ©bouchĂ© sur une exclusion.

Toutefois, il ne peut pas faire n’importe quoi non plus. Le pouvoir exĂ©cutif contrĂŽle et est contrĂŽlĂ© par le pouvoir lĂ©gislatif et judiciaire, chargĂ©s de surveiller que ce qu’il se passe est bien constitutionnel. On appelle ça le “check and balance” en anglais ⚖

Le rĂ©gime dĂ©mocratique hybride 

Alors lĂ , c’est un peu mixe des deux, chacun fait un peu sa soupe. 

On retrouve les deux caractĂ©ristiques du rĂ©gime parlementaire et prĂ©sidentiel. Les pouvoirs exĂ©cutif et lĂ©gislatif sont tous les deux trĂšs forts đŸ’Ș

Comme dans le cas du rĂ©gime prĂ©sidentiel, le prĂ©sident, Ă©lu au suffrage universel, est Ă  la fois chef de l’exĂ©cutif et chef d’État. Il peut choisir les membres de son gouvernement en cas de majoritĂ© lĂ©gislative. Le gouvernement, comme dans le rĂ©gime parlementaire, peut dissoudre le parlement, mais aussi ĂȘtre rĂ©voquĂ© par ce dernier. 

Il faut alors une bonne fonction entre l’exĂ©cutif et le parlement, sous peine, pour le prĂ©sident, de devoir “cohabiter” avec un premier ministre du bord politique opposĂ©, comme ce fut le cas en France Ă  plusieurs reprises sous la Vᔉ RĂ©publique đŸ‡«đŸ‡·

C’est comme devoir vivre en coloc avec quelqu’un que tu n’aimes pas : bref, c’est COMPLIQUÉ. 

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
Le président quand il doit cohabiter avec le premier ministre du bord politique opposé

À lire aussi

âžĄïžÂ Si tu veux comprendre comment fonctionnent les institutions politiques en France !

L’autoritarisme 

📌 L’autoritarisme, c’est un peu une catĂ©gorie fourre-tout. Quand on ne peut pas dĂ©finir un État ni comme une dĂ©mocratie, ni comme un rĂ©gime totalitaire, on peut dire qu’il est autoritaire. Pratique. Et comme c’est un peu un terme large qui dĂ©finit plutĂŽt ce qu’il n’est pas (ni dĂ©mocratique, ni totalitaire), sa dĂ©finition l’est aussi


📌 On se rĂ©fĂšre gĂ©nĂ©ralement Ă  la dĂ©finition de Juan Linz : « un systĂšme politique au pluralisme limitĂ©, politiquement non responsable, sans idĂ©ologie Ă©laborĂ©e et directrice, sans mobilisation politique et dans lequel un leader ou, occasionnellement, un petit groupe exerce le pouvoir Ă  l’intĂ©rieur de limites formellement mal dĂ©finies ».

👉 Donc programme dans les rĂ©gimes autoritaires : pas d’élections libres, trĂšs peu d’alternative politique, indiffĂ©rence de l’avis de la population, corps intermĂ©diaires (armĂ©e, police, loi) trĂšs forts.

En fait c’est un peu traĂźtre parce que dans les rĂ©gimes autoritaires, on te fait croire que tu es Ă  peu prĂšs libre politiquement, genre on va t’organiser des Ă©lections, mais c’est limite si tu n’as pas un pistolet sur la tempe au moment de mettre ton bulletin dans l’enveloppe, quand elle n’est pas tout simplement truquĂ©e đŸ„Ž

On ne va pas hésiter à utiliser la répression armée pour éviter toute contestation au pouvoir en place.

On va tolĂ©rer l’existence de certains groupes religieux, associatifs, etc, Ă  partir du moment oĂč l’État a un Ɠil dessus !

💡Philippe Braud a mis au moins 4 types de rĂ©gimes autoritaires : Ă  savoir que c’est plus comme un spectre oĂč chaque État se situe Ă  peu prĂšs. Comme dit AngĂšle, tout ça c’est “flouuu, un peu trop flouuu” đŸŽ¶

diffĂ©rents types de rĂ©gimes politiques 
Toi qui essaye de comprendre ce qu’est un rĂ©gime autoritaire

L’autoritarisme patrimonial (monarchie et thĂ©ocratie) 

Ici, le rĂ©gime est lĂ©gitime parce qu’il se base sur des traditions. Beaucoup de coutumes vont ĂȘtre organisĂ©es autour de ce rĂ©gime pour les perpĂ©tuer.

Par exemple, la tradition peut ĂȘtre religieuse, comme en Iran đŸ‡źđŸ‡· (une thĂ©ocratie), ou se baser sur l’appartenance Ă  une dynastie (une monarchie), comme les monarchies pĂ©troliĂšres, par exemple en Arabie Saoudite 🇾🇩 ou aux Émirats-Arabes-Unis 🇩đŸ‡Ș

La bureaucratie autoritaire ou bureaucratico-miliaire 

Le pouvoir politique va ĂȘtre exercĂ© par des hauts fonctionnaires ou par une coalition de militaires. L’État, lui, va s’occuper des institutions Ă©conomiques, politiques, culturelles. Il y a souvent un parti unique, oĂč le rĂ©gime va choisir lui-mĂȘme qui accĂšde aux hauts postes. Enfin, le gouvernement n’hĂ©site pas Ă  employer l’usage de la force. 

Parmi eux, la Chine 🇹🇳, la Birmanie đŸ‡ČđŸ‡Č, le Mali đŸ‡ČđŸ‡±

Les rĂ©gimes autoritaires mobilisateurs 

GĂ©nĂ©ralement, quand on mobilise une nation autour d’un leader ou d’une idĂ©e, on appelle ça du nationalisme. Ce rĂ©gime met en avant sa volontĂ© de dĂ©fendre l’intĂ©rĂȘt du peuple : mais on est encore bien loin d’un rĂ©gime totalitaire. 

L’Irak đŸ‡źđŸ‡¶, L’Égypte đŸ‡Ș🇬, La Turquie đŸ‡čđŸ‡·, l’Italie de Mussolini 🇼đŸ‡č

L’oligarchie clientĂ©liste 

Se base sur un large réseau de clientÚle et met en avant des forces politiques issues du monde des affaires et des propriétés terriennes. Il y a généralement beaucoup de corruption, afin que certaines personnes se maintiennent au pouvoir. 

Selon l’Indice “corruption perception index”, les pays avec le plus de corruption publique sont la Libye đŸ‡±đŸ‡Ÿ, le Venezuela đŸ‡»đŸ‡Ș, le Soudan du Sud 🇾🇾

Conclusion

On espĂšre que tu as une meilleure perspective des types de rĂ©gimes politiques ! On tient Ă  prĂ©ciser qu’en fonction des critĂšres qu’on sĂ©lectionne, un pays pourra ĂȘtre considĂ©rĂ© comme une dĂ©mocratie, puis comme un rĂ©gime autoritaire
 

On espĂšre qu’aprĂšs ça, tu vas pouvoir impressionner ton crush en lui sortant “tu sais ce que c’est une oligarchie clientĂ©liste?”😏 SuccĂšs garanti !

5/5 - (5 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour réussir le bac

TĂ©lĂ©charge notre guide et dĂ©couvre comment rĂ©ussir le bac grĂące Ă  nos conseils et nos mĂ©thodes ! đŸ‘©đŸ»â€đŸŽ“