Hong Kong-Chine : la fin du « un État, deux systĂšmes » ? 🇭🇰

Hong Kong Chine

“La rĂ©gĂ©nĂ©ration impĂ©riale” (“Minzu Fuxing”) de la Chine, c’est l’idĂ©al du “pĂšre de la Chine moderne”, Sun Yat-sen, et l’objectif ultime de la RĂ©publique Populaire de Chine de Xi Jinping. Une telle renaissance reposait notamment pour Sun Yat-sen sur l’effacement de l’humiliation des traitĂ©s inĂ©gaux imposĂ©s par les puissances colonisatrices europĂ©ennes au XIXe siĂšcle. 📜

L’un de ces traitĂ©s, le traitĂ© de Nankin de 1842, cĂšde Hong Kong au Royaume-Uni aux dĂ©pens de la Chine. Ce n’est que 155 ans aprĂšs, en 1997 que Hong Kong est rĂ©trocĂ©dĂ© Ă  la Chine, tout en conservant un statut particulier : le libĂ©ralisme politique propre Ă  la RĂ©gion Administrative SpĂ©ciale (RAS) forge alors l’expression “un État, deux systĂšmes”.

Une telle rĂ©trocession constitue alors une Ă©tape majeure du “Minzu Fuxing”. Mais la Chine de Xi Jinping ne semble pas se contenter du “un Etat, deux systĂšmes”. 😯

Hong Kong Chine : la “rĂ©gĂ©nĂ©ration impĂ©riale” doit-elle passer par la fin du statut politique spĂ©cial de Hong Kong ? Les libertĂ©s des hongkongais sont-elles menacĂ©es ? Retour sur la crise qui frappe Hong Kong depuis 2019. đŸ’„

 

Durcissement de la politique de PĂ©kin Ă  l’égard de Hong Kong et revendications dĂ©mocratiques ✊

La “Loi Fondamentale” de 1997 📃

La rĂ©trocession de Hongkong Ă  la Chine en 1997 passe par l’adoption d’une “Loi
Fondamentale” dĂ©finissant le statut de l’ancienne colonie. C’est cette loi qui forge le principe “un État, deux systĂšmes”.

Elle dĂ©finit alors le systĂšme politique qui rĂ©git la nouvelle RAS, celui d’une dĂ©mocratie libĂ©rale : les droits sociaux et civiques ainsi que et les libertĂ©s individuelles (libertĂ© d’expression, d’opinion, de la presse notamment) sont maintenus. Le multipartisme s’oppose Ă  la domination de l’unique PCC (Parti Communiste Chinois) Ă  Beijing, et la Loi promet Ă©galement l’élection au suffrage universel de l’exĂ©cutif de la rĂ©gion. 🆓

👉 Ce statut particulier est prĂ©vu pour 50 ans, jusqu’à 2047 et une rĂ©intĂ©gration au sein du systĂšme politique chinois.

Un durcissement de la politique de la Chine Ă  l’égard de Hong Kong sous Xi Jinping 😬

Alors que le virage Ă©conomique libĂ©ral de la Chine de 1979 n’a pas mis fin Ă  l’autoritarisme chinois, l’arrivĂ©e de Xi Jinping Ă  la tĂȘte de la RPC en 2012 a renforcĂ© le caractĂšre autoritaire et nationaliste de l’Etat chinois.

La rĂ©pression des opposants et des minoritĂ©s, lancĂ©e depuis des annĂ©es, se renforce : la communautĂ© ouĂŻghoure (minoritĂ© musulmane turcophone), notamment, en fait les frais. 👊

👉 La rĂ©pression politique des opposants au pouvoir central de PĂ©kin touche l’ensemble de la Chine, et en particulier le dernier bastion libĂ©ral de Chine continentale : Hongkong. Ainsi, en 2015, cinq Ă©diteurs hongkongais publiant des ouvrages interdits en Chine ont Ă©tĂ© enlevĂ©s.

Un renforcement des revendications dĂ©mocratiques, voire indĂ©pendantistes, Ă  Hong Kong đŸ’Ș

La volontĂ© de PĂ©kin de renforcer son autoritĂ© sur la RĂ©gion Administrative SpĂ©ciale suscite la vive contestation des pro-dĂ©mocrates hongkongais. En 2014, alors que PĂ©kin souhaite imposer un contrĂŽle absolu de la RPC sur les candidats Ă  l’exĂ©cutif de 2017, le “mouvement des parapluies” qui s’y oppose entre octobre et dĂ©cembre constitue une premiĂšre Ă©tape de la montĂ©e du mouvement pro-dĂ©mocratie Ă  Hong Kong.

Ces protestations, qui rĂ©unissent 1 million de personnes, sont un Ă©chec, puisqu’elles n’empĂȘchent pas la Chine d’accroĂźtre son droit de regard sur les Ă©lections de l’exĂ©cutif local.

👉 Mais elles sont Ă  l’origine d’une radicalisation des revendications dĂ©mocratiques dans la rĂ©gion : le mouvement pro-dĂ©mocratie prend de l’ampleur et devient, en partie, un courant indĂ©pendantiste.

Ainsi, les partis “localistes” montent progressivement en puissance et signent une premiĂšre victoire Ă©lectorale en 2016, avec l’entrĂ©e de dĂ©putĂ©s indĂ©pendantistes au parlement hongkongais.

 

2019, l’espoir : avant le Covid, “la rĂ©volte des masques” đŸ˜·

L’annĂ©e 2019 a Ă©tĂ© une annĂ©e marquĂ©e par de nombreuses contestations partout dans le monde, y compris en Chine : aux protestations contre le renforcement de la rĂ©pression contre les ouĂŻghours, il faut ajouter la rĂ©volte des citoyens hongkongais. ✊

Celle-ci est nĂ©e dĂ©but 2019 d’une proposition de loi d’extradition Ă  Hongkong, autorisant donc les extraditions de prisonniers hongkongais vers la Chine. Le projet de loi est alors vivement critiquĂ© comme une rĂ©duction de l’indĂ©pendance judiciaire de la RAS de Hongkong. D’autant plus que l’on craint que ces extraditions soient souvent d’ordre politique et concernent des activistes indĂ©pendantistes.

Des manifestations historiques 🙌

Des manifestations sont organisées à partir de mars, puis les premiÚres protestations majeures surviennent en juin 2019 :

1ïžâƒŁ le 9 juin, une manifestation organisĂ©e par le CHRF (Front civil des droits de l’homme) rĂ©unit 1 million de personnes.

2ïžâƒŁ Elle est suivie de la “marche noire” du 16 juin, qui rĂ©unit cette fois 2 millions de personnes, soit plus du quart de la population de HK, et aboutit Ă  la suspension du projet de loi controversĂ©. Il s’agit alors de la plus grande manifestation de l’histoire de Hong Kong, dĂ©passant le taux de participation des protestations en soutien aux manifestants de la place Tian’anmen en 1989.

Les contestations se maintiennent les mois suivants. Les hongkongais demandent la dĂ©mission du chef de l’exĂ©cutif Carrie Lam, Ă  l’initiative du projet de loi, et la libĂ©ration de manifestants arrĂȘtĂ©s. En consĂ©quence, la rĂ©pression se poursuit et les violences policiĂšres sont dĂ©noncĂ©es par des organisations de dĂ©fense des droits de l’homme comme Amnesty International.

3ïžâƒŁ Le 31 octobre, de nouvelles contestations ont lieu pour protester contre l’interdiction du port du masque, alors qu’Halloween allait ĂȘtre l’occasion de nouvelles revendications. Le masque devient alors un symbole et le mouvement devient “la rĂ©volte des masques”.

✅ Besoin de cours particuliers de gĂ©opolitique ? Nous avons la perle rare ! En plus, le premier cours est offert, alors n’hĂ©site plus ! đŸ”„

“Deux États , deux systĂšmes” ? đŸ€”

L’annĂ©e 2019 se solde surtout par une victoire Ă©crasante des pro-dĂ©mocrates (80% des voix) contre les soutiens du pouvoir central pĂ©kinois aux Ă©lections lĂ©gislatives locales. Les hongkongais ont fait leur choix : pour eux, ce sera la dĂ©mocratie, et si besoin, l’indĂ©pendance.

👉 Ils ont donc optĂ© pour le maintien du principe “un État, deux systĂšmes”. Et s’il devait prendre fin, ce serait pour ĂȘtre remplacĂ© par “deux États, deux systĂšmes”.

Il n’en sera rien.
giphy

 

2020, la terreur : la loi sur la sĂ©curitĂ© nationale 😼

DĂ©but 2020, le mouvement va s’essouffler. Hong Kong souffre d’une crise Ă©conomique, liĂ©e Ă  la chute du tourisme (la grande majoritĂ© des touristes Ă©tant chinois) et Ă  une stratĂ©gie du PCC visant Ă  privilĂ©gier des rĂ©gions comme Shenzhen et Macao pour asphyxier Ă©conomiquement la rĂ©gion rebelle.

Surtout, les manifestations vont ĂȘtre trĂšs affectĂ©es par le contexte sanitaire liĂ©e Ă  la pandĂ©mie du Covid-19. L’épidĂ©mie, cachĂ©e dans un premier temps par le gouvernement chinois, joue ici dans son intĂ©rĂȘt.

C’est dans ce contexte que la Chine prĂ©pare, discrĂštement, dans les coulisses de l’AssemblĂ©e Nationale Populaire (ANP), sa revanche : les hongkongais seront punis. Le 30 juin 2020, la “loi sur la sĂ©curitĂ© nationale” entre en vigueur.

Une opposition rĂ©duite au silence đŸ€

Officiellement, la loi rĂ©prime les actes de “sĂ©cession, subversion, terrorisme et collusion avec des forces extĂ©rieures Ă©trangĂšres”.

👉 Dans les faits, elle rĂ©duit les opposants au rĂ©gime de Xi Jinping au silence et porte une atteinte sans prĂ©cĂ©dent aux libertĂ©s des hongkongais. đŸ˜±

La loi est en effet trĂšs vague et gĂ©nĂ©rale : “l’atteinte Ă  la sĂ©curitĂ© nationale” n’est pas clairement dĂ©finie et peut ĂȘtre vue quasiment partout. N’importe quel geste, n’importe quel acte, n’importe quelle parole, peuvent ĂȘtre vus comme une atteinte Ă  la sĂ©curitĂ© de l’Etat.

👉 Elle est donc utilisĂ©e pour rĂ©primer toute opposition, mĂȘme si elle est parfaitement pacifique : toute personne qui critique le gouvernement chinois est menacĂ©e. Par exemple, le slogan “LibĂ©rez Hong Kong, rĂ©volution de notre temps” a tout simplement Ă©tĂ© interdit, et dans les faits, aucun slogan de ce type n’est tolĂ©rĂ©.

DĂ©jĂ  prĂšs de 120 personnes ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es depuis l’entrĂ©e en vigueur du texte, il y a un peu plus d’un an. Elles encourent une peine allant de 3 ans de prison Ă  la perpĂ©tuitĂ©.

ContrĂŽle accru sur la presse, l’éducation et les rĂ©seaux sociaux 👀

1ïžâƒŁ La presse hongkongaise est bĂąillonnĂ©e : la loi a permis aux autoritĂ©s chinoises de s’attaquer aux journaux pro-dĂ©mocratie. Apple Daily, “le dernier quotidien pro-dĂ©mocratie Ă  Hong Kong” Ă  en croire le site indĂ©pendant « Hong Kong Free Press”, a dĂ» fermer ses portes fin juin 2021.

De fait, non seulement son fondateur, Jimmy Lai, a été condamné à 28 mois de prison quelques semaines plus tÎt pour avoir participé à des protestations interdites, mais les avoirs du journal ont surtout été gelés, précipitant sa fermeture.

2ïžâƒŁ Les Ă©tudiants, autres groupes d’opposants potentiels, sont dans le viseur de PĂ©kin. La censure rĂšgne sur les campus : les chansons ou slogans contenant des slogans politiques sont interdits, le dĂ©bat Ă  caractĂšre politique est dangereux.

En Juillet 2020, quatre Ă©tudiants ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s pour “incitation Ă  la sĂ©cession” aprĂšs avoir crĂ©Ă© une antenne Ă©trangĂšre de leur organisation indĂ©pendantiste Studentlocalism (“Initiative Independence Party” Ă  l’étranger). Ils sont donc condamnĂ©s pour avoir « rĂ©cemment fait Ă©tat de la crĂ©ation (Ă  l’étranger) d’organisation(s) prĂŽnant l’indĂ©pendance de Hong Kong », leur accusation reposant sur de simples posts Facebook.

3ïžâƒŁ Enfin, les libertĂ©s des internautes sont aussi menacĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux. Les autoritĂ©s peuvent non seulement supprimer du contenu en ligne, mais Ă©galement recueillir des donnĂ©es personnelles d’utilisateurs sans mandat judiciaire.

L’autonomie judiciaire de Hong Kong rĂ©duite Ă  nĂ©ant ❌

🔙 La loi d’extradition de 2019, qui avait Ă©tĂ© abandonnĂ©e par l’exĂ©cutif hongkongais, est reprise par le texte de 2020 : les personnes arrĂȘtĂ©es peuvent dĂ©sormais ĂȘtre jugĂ©es, non plus Ă  Hong Kong, mais en Chine continentale. L’autonomie judiciaire de la RAS, chĂšre aux manifestants hongkongais et garantie par la Loi Fondamentale de 1997, est perdue.

Or, selon le droit chinois, ces personnes peuvent ĂȘtre dĂ©tenues hors du systĂšme officiel pendant 6 mois, sans pouvoir consulter leur famille ni avoir droit Ă  un avocat. Une telle dĂ©tention secrĂšte pourrait alors donner lieu Ă  de durs traitements et des formes de torture.

Par ailleurs, les autoritĂ©s peuvent mĂȘme exiger des personnes inculpĂ©es qu’elles fournissent des informations qui les incriminent. Un tel changement marque la fin du droit au silence, donc de la prĂ©somption d’innocence et de l’équitĂ© procĂ©durale. Il s’agit lĂ  d’une grave atteinte aux droits humains des personnes dĂ©tenues.

Tu veux tout casser en géopo ? Découvre la méthode de la dissertation de géopolitique dans cette vidéo !

 

“Une seule Chine” 🇹🇳

Affirmer l’unitĂ© de la Chine et taire toute opposition intĂ©rieure đŸ€«

L’affirmation du pouvoir chinois sur Hong Kong s’inscrit dans le principe d’”une seule Chine”, au cƓur de la politique chinoise post-Mao. ÉnoncĂ© dĂšs 1979 par Deng Xiaoping dans sa “politique de rĂ©unification pacifique”, ce principe a notamment Ă©tĂ© repris par Jiang Zemin, prĂ©sident de la RPC de 1992 Ă  2002, puis par les autres dirigeants du pays.

Il concerne d’abord TaĂŻwan, ancienne Ăźle chinoise occupĂ©e en 1949 par les nationalistes du Guomindang vaincus lors de la guerre civile : TaĂŻwan et la Chine continentale ne forment qu’”une seule Chine”, qui est vouĂ©e Ă  ĂȘtre rĂ©unifiĂ©e. Zemin dĂ©clare notamment en 1995 :

Le maintien du principe d’une seule Chine constitue la base et la condition prĂ©alable pour rĂ©aliser la rĂ©unification pacifique

Or, ce principe s’applique Ă  TaĂŻwan mais aussi trĂšs bien Ă  Hongkong (et l’on peut mĂȘme Ă©tendre cette idĂ©e Ă  la question des minoritĂ©s en Chine). Hongkong, tout comme TaĂŻwan, est une marge chinoise qui a pu Ă©chapper Ă  son contrĂŽle, et il s’agit donc de rĂ©unifier Hongkong et le reste de la Chine.

La RPC veut, de plus en plus, non seulement affirmer, mais accomplir l’unitĂ© de la nation. Xi Jinping a toujours affirmĂ© sa doctrine visant Ă  “s’efforcer Ă  des accomplissements” (“fenfa you wei”).

👉 La loi de 2020 en est un : se rapprocher d’ “un seul État, un seul systĂšme”, c’est se rapprocher de l’idĂ©al d’ “une seule Chine”.

Affirmer et accomplir cette unitĂ© de la Chine, c’est une façon de taire ou d’affaiblir les forces centrifuges concentrĂ©es sur son territoire et Ă  ses marges (de Hong Kong Ă  TaĂŻwan en passant par le Xinjiang et le Tibet), Ă  mĂȘme de limiter son projet de puissance.

Mais, en voulant mettre fin Ă  toute opposition intĂ©rieure par la rĂ©pression, la RPC risque, non seulement de radicaliser de telles oppositions – la montĂ©e du terrorisme djihadiste au Xinjiang en atteste -, mais aussi de renforcer les oppositions extĂ©rieures Ă  la Chine.

✅ Tout comprendre sur le conflit Chine/TaĂŻwan đŸ”„

Hong Kong Chine : une rĂ©pression intĂ©rieure qui attise les oppositions extĂ©rieures đŸ’„

Le cas de Hong Kong a suscitĂ© de vives rĂ©actions Ă  l’international, et en particulier au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Ces deux puissances occidentales ont non seulement pris position en soutenant Hong Kong dĂšs la rĂ©volte de 2019, mais ont Ă©galement pris des dispositions en consĂ©quence.

La suspension des traitĂ©s d’extradition ❌

À la suite de l’entrĂ©e en vigueur de la loi sur la sĂ©curitĂ© nationale, les deux pays, tout comme l’Australie et le Canada, ont mis fin aux traitĂ©s d’extradition qui permettaient Ă  Hong Kong de demander l’extradition de l’un de ses ressortissants depuis l’un de ces pays pour ĂȘtre jugĂ© Ă  Hong Kong.

Les mesures britanniques 🇬🇧

Le gouvernement britannique a surtout Ă©tendu l’accĂšs Ă  son sol Ă  prĂšs de 3 millions de hongkongais Ă©ligibles Ă  un BNO (passeport d’outre-mer britannique) : celui-ci leur permettrait de travailler 5 ans au Royaume-Uni et de demander, Ă  terme, la citoyennetĂ© britannique.

La dĂ©cision d’exclure Huawei du rĂ©seau 5G britannique n’a pas non plus Ă©tĂ© du goĂ»t des chinois.

Les mesures des Etats-Unis đŸ‡ș🇾

De leur cĂŽtĂ©, les Etats-Unis de Donald Trump ont mis fin au statut commercial prĂ©fĂ©rentiel de Hong Kong et adoptĂ© une loi appelant Ă  des sanctions contre les reprĂ©sentants chinois ou tout individu impliquĂ©s dans la mise en Ɠuvre de la loi sur la sĂ©curitĂ© nationale Ă  Hong Kong.

La rĂ©action du G7 💬

Enfin, les membres du G7, y compris le voisin japonais, ont signé une déclaration officielle exhortant à la Chine de réviser la loi controversée en juin 2020.

Autant de dĂ©clarations et de mesures censĂ©es nuire aux intĂ©rĂȘts chinois, et qui tĂ©moignent surtout d’une montĂ©e des tensions entre chinois et occidentaux. A force de chercher Ă  ĂȘtre unie, Ă  n’ĂȘtre qu’”une”, la Chine risque surtout d’ĂȘtre “seule” sur la scĂšne internationale : si elle reste un partenaire incontournable pour n’importe quel Etat du monde, elle n’a pas d’alliĂ© (ou presque), et suscite la crainte de ses partenaires.

giphy

 

Hong Kong Chine : les dates à retenir 💡

1997Loi Fondamentale de la RAS de Hongkong
2012ArrivĂ©e de Xi Jinping Ă  la tĂȘte de la RPC
2014Le “mouvement des parapluies” à Hongkong
Mars 2019Projet de loi d’extradition
2019L’annĂ©e de la “rĂ©volte des masques”
16 juin 2019La “marche noire” rĂ©unit 2 millions de hongkongais
2020Loi sur la sécurité nationale entre en vigueur le 30 juin
Juin 2021Fermeture du quotidien “Apple Daily”

 

Conclusion sur la relation Hong Kong Chine 🌏

En dĂ©finitive, aprĂšs l’espoir d’émancipation portĂ© par la rĂ©volte de 2019, la loi sur la sĂ©curitĂ© nationale de 2020 permet Ă  la RPC de mettre Hong Kong au pas, d’y imposer son autoritĂ©.

L’indĂ©pendance s’éloigne, tout comme la dĂ©mocratie et les libertĂ©s octroyĂ©es par la Loi Fondamentale. 💹

“Un Etat, deux systĂšmes” ? Plus vraiment. “Un État, un seul systĂšme” ? SĂ»rement. Mais la rĂ©pression des hongkongais et autres opposants intĂ©rieurs ne joue pas en faveur du “soft power” de la Chine. 🇹🇳

La RPC ambitionne de devenir LA puissance mondiale et d’influencer le reste du monde ? Le “modùle chinois”, autoritaire et nationaliste, semble difficilement exportable.

A bientît pour un prochain article ! 👋

VoilĂ  notre panoplie d’articles de gĂ©opolitique, on est sĂ»rs que tu vas trouver ton bonheur ✹
✅ La crise liĂ©e au covid en Colombie đŸ˜·
✅ L’eau douce : une ressource stratĂ©gique 💧
✅ La catastrophe Ă©conomique au Liban đŸŒĄïž
✅ Le monde en fiche #1 : le Cachemire đŸ’„
✅ Le monde en fiche #2 : L’Afrique des Grands Lacs 🌍
 
❀  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous Ă  tes amis !

🎬  Tu peux aussi t'abonner Ă  notre ChaĂźne YouTube pour dĂ©couvrir nos conseils en vidĂ©o !

✏  Envie de participer Ă  l'aventure ? Rejoins ici notre communautĂ© de rĂ©dacteurs et contribue Ă  la rĂ©ussite d'un tas d'Ă©tudiants !

💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

Martin Mortamet

👋 Originaire du Sud-Ouest, j’ai intĂ©grĂ© cette annĂ©e le Programme Grande École d'HEC Paris aprĂšs deux ans de prĂ©pa Ă  Toulouse. Je suis ravi d'intĂ©grer l'Ă©quipe des Sherpas durant mon stage et de vous donner les meilleurs conseils possibles Ă  travers ce blog afin de contribuer Ă  votre rĂ©ussite ! 🏆

  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    AngĂ©lique Étudiante Ă  l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
Besoin de cours particuliers en Géopolitique ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de commerce de France.
Prendre un cours gratuit
Notre Livre Méthode Prépa HEC
  • Construire son systĂšme de travail
  • Les meilleurs hacks de productivitĂ©
  • Exceller dans chaque matiĂšre
  • Performer le jour des concours
DĂ©couvrir notre Livre
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-1
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-2
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-3
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-4
  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    AngĂ©lique Étudiante Ă  l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
Besoin d'un prof particulier exceptionnel en HGG ? Fais-toi guider par un étudiant ayant excellé aux concours de prépa HEC.
Prendre un cours gratuit
Tu veux réussir ta Prépa HEC ?
  • Construire son systĂšme de travail
  • Les meilleurs hacks de productivitĂ©
  • Exceller dans chaque matiĂšre
  • Performer le jour des concours
DĂ©couvrir nos Livres
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-1
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-2
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-3
  • Banniere-Livre-Sherpas-Hec-4
Progresse en cours avec nos profs particuliers et nos livres DĂ©couvrir Progresse avec nos profs particuliers et nos livres DĂ©couvrir