Faire des études à 50 000€, ça vaut le coup ? 🤔

Thomas Gilbert - Mis à jour le 14/07/2022

Sommaire

Financer ses études : le parcours de Will
De la prépa à l’école de commerce
À retenir

50k€. C’est plutôt énorme comme somme pour financer des études dans le supérieur, surtout dans un pays comme la France où la majorité des formations sont quasiment gratuites.

Beaucoup d’étudiant s’apprêtent à faire des choix pour leur avenir. Alors autant savoir si ça vaut le coup de dépenser autant d’argent pour ses études ! Dans cet article, on te propose de découvrir le parcours de William qui a passé 8 ans dans le supérieur et qui déboursé 50.000 € pour financer ses études à Paris.

C’est parti ! 👊

Financer ses études : le parcours de Will 🏃‍♂️

Un peu de contexte : l’orientation 🗺

Pour te donner un peu de contexte, si tu ne le connais pas encore, William a 29 ans, avec Etienne, ce sont les fondateurs des Sherpas. Avant cette belle aventure, il a obtenu son bac puis il a passé 8 ans à écumer les bancs des études supérieur, en passant par une prépa HEC et son école de commerce : l’ESCP.

À lire aussi

Si tu souhaites découvrir plus en détails l’ESCP, on a une fiche école détaillé sur l’établissement !

8 ans ?!  Tu vas te dire “mais c’est vachement long !”. Eh oui ! Voilà le résumé :

J’ai d’abord fait 3 ans de prépa, puis j’ai profité des 3 années à l’ESCP pour faire 2 années de césure.

William

Fondateur des Sherpas

Au total, ses 8 années d’études lui ont coûté pas loin de 50k€ et c’est sans compter le coût de la vie quotidienne dans la capitale ! Revenons 10 ans en arrière. Ce cher William avait entre 17 et 18 ans, en terminale, c’était un élève plutôt flemmard, mais pas si mauvais. Il oscillait entre 14 et 16 de moyenne. 

“À l’époque, je me demandait ce que j’allais pouvoir faire de ma vie. Je savais déjà que je voulais lancer un projet à terme, j’étais plein d’ambitions et je n’avais pas envie de faire un travail répétitif. Je m’étais penché sur les différentes filières universitaires, mais je ne pouvais pas à me décider.”

👉 On a fini par lui recommander de faire une prépa, ça représente un bon socle de formation pour continuer dans les études supérieures, et ça permet également de garder des portes ouvertes en termes de débouchés, tout en apportant une méthodologie de travail. 

C’est à ce moment, que Will a commencé à se renseigner sur les différentes prépas et leurs débouchés. Il a rapidement écarté la prépa scientifique et littéraire pas faites pour lui, car l’une trop mathématisée et l’autre trop orientée sur les lettres. 

Il a donc porté son choix sur la Prépa HEC qui lui convenait pour plusieurs raisons :

  • Elle lui permettrait d’apprendre à travailler des matières intéressantes (maths, philo, histoire éco, etc.) avec une bonne marge de progression malgré sa flemmingite aigüe.
  • Il voulait lancer sa boite, mais il avait ni idées, ni réseau, pas d’expérience d’entrepreneurs, et zéro connaissance. La prépa allait lui apprendre les fondamentaux du business tout en l’orientant vers des métiers mêlant travail d’équipe, esprit d’analyse, stratégie et challenge.
  • Enfin, il ne voulait pas galérer financièrement et il s’était renseigné sur le salaire après une école qui oscillait entre 38K€ et 80K€ brut par an selon le classement de l’école. 

Mais c’est là que la pilule à du mal à passer : 

Je me suis rendu compte que pour la plupart, le coût d’une école de commerce post-prépa oscillait de 10.000 à 20.000 €/an, soit de 30.000 € à 60.000 € sur 3 ans. C’était la douche froide.

👉 Pour ses parents, il était inenvisageable de pouvoir TOUT payer. Surtout si on additionne le prix de l’école, le coût de la vie dans une ville comme Paris en plus des études de son frère.

“Je suis donc allé voir ma banque en Terminale pour voir si ça serait possible d’obtenir un prêt dans 2 ans dans l’optique où j’intégrerai une école de commerce. La réponse a été positive et que le taux oscillerait entre 0,5% et 1,5%.”

Will quand il est arrivé au comptoir de la banque

💡 Le savais-tu ?

Il est possible de demander une bourse pour intégrer une école de commerce sans se ruiner ! Il suffit de remettre ton dossier au CROUS pour obtenir une bourse sur critère sociaux, certes ça peut réduire la facture pour la plupart des écoles, mais souvent ça ne permet pas d’en payer la totalité.

À lire aussi

Si tu veux découvrir tes droits en tant qu’étudiant vient lire notre guide pour demander une bourse 💰

Après avoir décroché son prêt, la machine était en marche !
→ prépa HEC → puis ESCP maintenant qu’il a fini son cursus, est-ce que ces 50.000 € pour financer ses études valaient vraiment le coup ? 😏

Financer ses études de la prépa à l’école de commerce 💸

Pour analyser le retour sur investissement de ses études, on va fonctionner en 3 parties pour voir si le résultat était satisfaisant. On va noter sur 5 étoiles chacun de ces plans :

📌 Intellectuel : le développement de mes connaissances.
📌 Financier : l’argent et la carrière.
📌 Humain : les rencontres et le réseau.

Le bilan sur le plan intellectuel 🧠

Certainement la période de ma vie où je pense avoir le plus développé mes connaissances et mes capacités intellectuelles.

William

Fondateur des Sherpas

La prépa, c’est bien connu, c’est un passage des études où on se prend régulièrement des tartes dans la gueule niveau notes, mais l’avantage c’est qu’en même temps, tu apprends énormément de choses passionnantes !

Miniature 100k

Tu peux aller voir notre vidéo où Etienne et Will dévoilent leurs bulletins de notes, une bonne barre de rire ! 🤣

👉 Que ce soit en littérature, en philo, en histoire éco, en maths, en géo-po, en anglais, en espagnol, dans chaque matière, l’enseignement est extrêmement riche. Les profs sont souvent passionnants et surtout passionnés par leur matière, et tu approfondis tes connaissances dans tous les sujets. 

“Le plus grand accomplissement pour moi, c’est que j’ai développé une formidable capacité à travailler de façon structurée et avec méthode en vue des concours, tout en apprenant à maîtriser mon stress.

À lire aussi

Toi aussi, tu veux apprendre à gérer ton stress avant un exam ? Viens lire notre guide 😉

La prépa ça reste quand même très théorique sur le fond. Tu reste bien au chaud dans ta tour d’ivoire à regarder le monde tourner sans vraiment y prendre part.

J’avais hâte de découvrir ce qui se cachait derrière les mots de marketing, RH, finance, droit, gestion de projet… Et bah, j’ai pris un sacré retour de bâton !

William

Fondateur des Sherpas

Les étudiants qui arrivent en école de commerce décrivent souvent la première année comme une continuité de la prépa, c’est l’équivalent d’une 3ème année de licence si tu préfères. 

👉 Ça reste une première année où tu découvre de nouvelles matières et où on t’enseigne les bases, le rythme est plutôt lent. Tu te retrouves avec des matières qui sont enseignées de façon très théoriques. C’est le terrain et les stages qui vont vraiment faire ton apprentissage lors des années suivantes. 

L’avantage, c’est que toucher autant de matières différentes te permet de pressentir les domaines d’études que tu vas adorer ou non dans la suite de ton parcours pro : droit vs marketing vs ressources humaines vs finance, etc.

Ce rythme lent te laisse aussi pas mal de temps pour faire d’autres choses plutôt que de passer tes journées à bosser. C’est à cette période que Will s’est mis à donner des cours particulier pour se faire un peu d’argent de poche, tout en développant un premier projet d’entrepreneuriat avec Etienne. 😏

“Moi qui était nul en présentation orale, j’ai appris petit à petit à m’améliorer, car on arrête pas d’avoir des présentations de travaux de groupe. Maintenant, je fais des vidéos sur YouTube ! ”

Après le pré-master et le M1, tu fais en règle générale une césure d’un an. Après cet aparté, Will a vraiment accroché à ses cours : 

J’ai trouvé les cours de M2 super intéressants, entre négociation, VBA, des cours de branding, d’entrepreneuriat… On pouvait choisir ses électifs (les matières au choix) parmi de une longue liste, et je commençais à avoir la compréhension business et la maturité pour kiffer ces cours.”

Verdict sur l’ESCP ⭐⭐⭐/5

“Ma 1ère et ma 2e année ne m’ont pas vraiment passionné même, j’ai eu du temps pour apprendre à côté et découvrir le b.a.-ba du business. Par contre, la dernière année a été vraiment super cool avec un choix parmi de nombreux électifs et des profs qui sont des pointures. J’ai globalement bien aimé mes études même s’il y a eu des hauts et des bas.”

Sur le plan financier 💰

Détaillons d’abord le coût. Pour la majorité des étudiants la prépa est gratuite suivant l’établissement. En revanche, l’inscription dans une école que tu prévois de suivre derrière peut coûter très cher. 

Si on prend l’exemple de l’ESCP en 2022, on est pas loin des 50k € :

  • 17 800€ la première année de pré-master
  • 19 000€ par an pour le M1 & le M2 

Est-ce que c’est vraiment rentable de financer de telles études ? 🤔

En ce qui concerne le salaire de sortie de l’école, la plupart de diplômés poursuivent des carrières en finance, en conseil ou en stratégie. Dès la sortie de l’école le montant des salaires sont déjà assez astronomiques. En fonction des types de postes, on peut atteindre des montants qui vont de 60-70K/an minimum jusqu’à 100K/an. Le souci, c’est qu’en échange, il faut souvent faire des horaires indécents. 🙄

“La plupart de mes potes en marketing, en consulting, en commercial, se trouvaient en fait entre 42K et 65K à Paris, assez proche finalement de ce que j’avais lu dans les grilles de classement de salaire.”

C’est là que ça devient intéressant de voir si ça vaut le coup de financer ses études avec autant de thunes pour un diplôme. Pour entrer à l’ESCP, Will a donc fait un prêt de 50.000 €. 

T’imagine bien qu’avec une somme pareille à 17-18 ans, il allait faire une dinguerie du style un giga voyage au Japon, se payer le permis…

Finalement, il a lâché 1000 balles  pour se payer une paire de ski et un casque de sommeil très chelou, deux trucs qui doivent dormir dans sa cave… Fait pas comme Will.

Si on part du principe que tu prends le même montant, et que tu le payes pendant 7 ans après l’école, ça donne : 

50.000/7 que tu divises ensuite sur 12 mois.

  • Ça fait environ 595 € à rembourser chaque mois. 
  • À la louche, on arrive à 620 € par mois avec les intérêts et l’assurance.

Ça peut paraître énorme, mais il faut opposer ce montant au salaire de sortie qu’on vient d’évoquer. Si tu gagnes 50k € brut par an avec ton premier salaire :

  • Tu touches approximativement 2820 € net après impôt
  • Ce qui donne 2200 € après rebroussement du prêt.

👉 Ça te laisse une bonne marge pour les autres dépenses de ton quotidien.

C’est également intéressant de faire un comparatif avec des établissements comme les IAE, les instituts d’Administration des Entreprises, les écoles de commerces des Universités si tu préfères. On peut donc opposer le montant du salaire estimé à la sortie des IAE (qui sont au même tarif que l’Université) et celui des écoles de commerces.

Selon le magazine Capital, les diplômés des IAE gagnent en moyenne 31 590 euros brut par an en sortie d’université, soit 1900 € mensuel net après impôt. 

👉 T’es donc à 2200 € après impôt et le prêt que tu rembourses après ton école de commerce contre 1900 € après impôt à la sortie d’un IAE.

💡 Le savais-tu ?

Ce calcul ne tient pas compte du fait que les salaires des personnes sorties des meilleures écoles de commerce progressent souvent plus vite en début de carrière !

J’ai un pote en finance qui gagne environ 120k/an, 4 ans après être sortie de l’école, et les autres secteurs oscillent majoritairement autour de 60k à 80k.

William

Fondateur des Sherpas

👉 Tu vois où on veux en venir, avec un salaire qui progresse rapidement, le prêt que tu dois rembourser devient de moins en moins un problème au fil des années !

💡 Attention

On parle uniquement des programmes grande école donc de Master post-prépa et non pas d’un bachelor post-bac. Que ce soit pour ton premier job ou pour la suite de ton parcours, le salaire dépend en partie de ton programme grande école et de la notoriété de l’établissement.

👉 Suivant si l’établissement est dans le Top 3, le Top 5 ou le Top 15 des écoles de commerce françaises, le montant du salaire n’est pas du même niveau, même si c’est confortable dans tous les cas.

Il faut également prendre en compte que le montant des salaires est différent suivant le secteur d’activité, par exemple le marketing ou les Ressources Humaines sont moins bien rémunérés que la finance ou le conseil en stratégie.

Analysons le parcours de William 🔍 

Si on se penche sur le parcours de Will, c’est plus tortueux. En sortie d’école, il se contentait de 1500 €/ brut avec Les Sherpas, il a donc dû taper dans son prêt pour vivre.

Il a carrément fini par prendre un taf à un moment donné parce qu’il n’arrivait plus à joindre les…

Il parait qu’on peut entendre une image

“Vu que j’avais deux ans d’expérience, j’ai réussi à faire directeur marketing dans une startup d’une cinquantaine de personnes. J’y suis resté quelques mois et j’étais payé 55K annuel en gros. Je bossais sur Les Sherpas sur mes weekends et le soir.”

L’école et les études ont quand même un sens. On entend beaucoup de “success stories” à la Xavier Niel, Steve Jobs, Bill Gates qui ont tous arrêté les études et qui sont ensuite devenus millionnaires, voire milliardaires.

👉 C’est un peu l’exception qui confirme la règle. Avoir une bonne école ou faire de bonnes études, c’est l’équivalent d’un matelas de sécurité au cas où ton projet foire ou s’il t’arrive un pépin en cours de route. 

Les recruteurs seront rassurés par un diplôme prestigieux d’autant plus en France où on met beaucoup d’emphase là-dessus.

Après, il faut savoir relativiser. Une carrière ce n’est pas qu’un enjeu financier. Si tu prends l’exemple de Will, il préfère être épanoui dans son job d’entrepreneur, et gagner sa vie de cette manière même s’il gagne beaucoup moins d’argent que la plupart de ses amis !

Verdict au niveau des finances ⭐⭐⭐⭐/5

Avoir fait l’ESCP n’a certes pas aidé pour mon premier salaire, mais quand je me suis retrouvé dans la merde. J’ai facilement retrouvé un travail très bien payé et correspondant à mes attentes grâce à mes expériences, au réseau et à la renommée de l’école.”

Sur le plan humain 🤗

Le réseau, les potes et les assos 🕺

En prépa, comme à l’Université, tu te fais quelques amis pour la vie. Vous êtes tous dans la même merde, vous bossez ensemble, vous échouez réussissez ensemble, vous prenez tellement de taules que ça vous soude. 

Concernant l’école de commerce, beaucoup critiquent le côté “superficiel” de l’école.  C’est vrai qu’il y a un peu ce côté “show off”. Pour autant, chacun peut y trouver ce qu’il cherche. 

“Le début de ma première année a été difficile, je n’ai pas su trouver ma place dans un groupe d’amis sur lequel m’appuyer. Mais avec le temps passé dans mon association d’école, dans des travaux de groupe, dans des soirées, j’ai fini par développer des amitiés profondes.

Ces personnes que tu peux rencontrer en école de commerce peuvent ensuite occuper  des postes à responsabilité, ce qui va aller crescendo au fil des années. D’un point de vue “pur réseau” au-delà de te faire des potes, c’est très intéressant professionnellement parlant.

Partir à l’étranger 🌍

Enfin l’école, c’est le moment où tu as le temps pour faire des expériences à l’étranger. De son côté, vu que Will lançait les Sherpas, il n’a pas fait d’échange universitaire comme la plupart de ses potes, mais il a eu d’autres opportunités :

  • Faire un stage en marketing de 4 mois entre la Thaïlande et la Malaisie chez Michelin 
  • Travailler à Amsterdam pendant plusieurs mois chez un concurrent de Vinted
  • Faire une mission humanitaire aux Philippines 
faire un voyage humanitaire

C’est aux Philippines qu’il a appris à découvrir Etienne (avec une expérience riche en rebondissement comme ce dernier l’explique dans cette vidéo 😉).

👉 C’est autant d’opportunités auxquelles il n’aurait pas eu forcément accès s‘il n’avait pas fait l’ESCP ! 

Verdict sur le plan humain ⭐⭐⭐⭐/5

“Même si je n’ai pas été épanoui 100 % du temps, ça m’a appris le sens de l’effort, à discerner les fausses des vraies amitiés. J’ai aussi pu parcourir le monde et m’ouvrir à d’autres cultures, une chance inouïe pour un jeune de 22-23 ans.”

Financer ses études : ce qu’il faut retenir ✨

Alors, est-ce que ça valait le coup de s‘endetter de 50k € pour financer ses études ? Selon William, la réponse est OUI.

Il a beaucoup critiqué l’enseignement en école de commerce. Il n’a pas non plus retenu grand-chose de ses deux premières années à l’ESCP. Certes, on peut réussir sa vie sans faire d’études. Certes, il a certainement plus appris sur le business grâce à Internet et ses différents stages.

Mais sans le temps passé dans ses études, il ne serait pas à la tête des Sherpas avec Etienne et tu ne serais pas toi-même en train de lire cet article ! 😉 

  • Il n’aurait pas rencontré Etienne et certains de ses meilleurs amis 
  • Il n’aurait pas eu le temps de lancer la chaîne YouTube des Sherpas
  • Il n’aurait pas eu autant d’expériences à l’étranger

👉 Et surtout, il n’aurait pas autant d’ambition. Alors oui, c’était excessivement cher, il  râle toujours d’avoir ce prêt sur le dos, mais il a su en tirer profit ! Alors autant ne pas avoir de regrets. 😎

5/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

C'est aussi pour toi !
Card image cap
Comment s’occuper pendant le confinement | 10 astuces confinement ? 💡
Card image cap
Guide Orientation 🛣️
Card image cap
Le programme d’allemand en 5ème 🇩🇪
Ebook

Découvre nos ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪