Comment rédiger une intro parfaite en dissertation ? 💯

comment-rediger-une-introduction-parfaite-en-dissertation-youtube.

 

 

On te met ci-dessous la transcription écrite de notre vidéo ! A toi de voir mais on te conseille quand même de regarder la vidéo juste au-dessus plutôt que de lire nos conseils à l’écrit (notre français étant approximatif sur l’article du coup ^^) ! 😉

Cette vidéo sur comment bien faire une introduction de dissertation, vous nous l’avez plus que demandée et ça tombe bien, je suis moi même passée de 4,5 à ma première dissertation au lycée à plusieurs 20 sur 20 à mes dissertations en prépa HEC et surtout depuis, je suis devenu correcteur, notamment en prépa où j’ai corrigé plusieurs centaines de copies dans différentes matières, dont l’économie ou la culture générale. Par exemple, tu vas le voir dans cette vidéo L’introduction, c’est vraiment le moment décisif de n’importe quelle dissertation.

Et pour vraiment que tu comprennes à quel point cette vidéo va être utile, il faut juste que tu saches un seul truc un correcteur après avoir lu ton introduction. Peu importe la matière, sait déjà à plus ou moins 2 points la note que tu vas avoir à la fin. D’où l’intérêt de travailler.

 

L’introduction des dissertations, les conseils que je vais donner sont là pour être utiles pour tous les types de dissertation. Évidemment, dès le lycée, mais aussi en prépa ou dans les filières où tu as des dissertations à faire, évidemment en fonction de la matière que tu prépares, notamment dans des filières un peu techniques comme pour les dissertations de droit ou comme pour les dissertations de sciences politiques. Des petits éléments peuvent différer. Mais avec ces conseils là, tu vas être bien armé pour réussir toutes tes intros.

 

Tu peux en être certain, c’est Étienne des Sherpas et aujourd’hui, je t’explique comment construire une introduction aux petits oignons pour toutes les dissertations. C’est parti!

 

L’introduction est un date 👩‍❤️‍👨

Pour commencer, s’il y a bien une chose dont tu dois être conscient, c’est que ton introduction de dissertation, peu importe la matière, c’est un date. Oui tu m’as, bien entendu.

C’est exactement comme si c’était sur une application de rencontre pour séduire le mec ou la fille de tes rêves. Je m’explique. Je ne sais pas si tu le sais, mais en moyenne, mais seulement 7 secondes pour se faire une première impression d’une personne qu’on rencontre. Et en fait, c’est exactement la même chose qui se passe avec ton correcteur quand il découvre ta copie et ton introduction.

 

Faisons simple, tout correcteur a son paquet de copies devant lui et hop, il tire ta copie. 🧾 Alors là, il la pose sur la table. Regarde la première page première page sur laquelle il y a la fameuse introduction. Quand on est correcteur, on analyse plein de choses. Inconsciemment, bien sûr. On va lire ton texte, évidemment, mais on va aussi regarder la structure dans ton introduction.

Et tous ces signaux faibles vont participer à nous donner une première idée du candidat qui a écrit la copie de toi. Le problème, c’est que cette première impression a un biais cognitif très connu. On va lire ta copie avec ce biais, d’où ton introduction. C’est vraiment comme un date si tu arrives à faire bonne impression. Tout le reste de ta copie sera lu avec un avis favorable, alors qu’à l’inverse, si ton introduction elle est pas ouf, on va se dire.

 

Mouais. Candidat pas ouf! On risque même directement de te mettre dans le mauvais paquet de copies.

 

Les copies à moins de 10. Parce qu’en fait, rien. Dans ton introduction, il y a déjà tout ce qu’il faut pour faire une très bonne idée de la qualité de ton travail. On voit la qualité de ton style. Parce que la dissertation, c’est aussi un exercice d’écriture. On voit aussi le fond des idées. On voit aussi et surtout si tu as compris le problème du sujet, si tu as réussi à faire émerger une bonne problématique ou un bon paradoxe.

 

J’explique cette histoire de problématique, de paradoxe dans ma vidéo où j’explique comment je suis passé de 4 et demi à 20 sur 20 en dissertation. Je t’invite aussi à aller regarder. Elle est juste là. Bref, t’as compris grâce aux techniques que je vais donner dans cette vidéo. Tu vas forcément réussir ce test pour vraiment mettre les choses en tête. L’objectif principal de l’introduction, c’est justement de montrer aux correcteurs que t’as compris le sujet et qu’ils puissent se dire avec cette page page et demie de ta copie.

OK, on a un candidat qui sait à peu près où il va. Avant de rentrer dans les détails sur comment faire ton introduction.

Le barème de l’introduction 📊

Je vais te donner le barème qu’on applique à l’introduction. Que ce soit bien clair. En général, on applique un barème à ta copie de dissertation. Le truc, c’est qu’en fait, il y a de nombreux signaux faibles dans ton introduction. Mais comme je te lai dit, rien qu’en ayant lu ton introduction, on sait à plus ou moins 2 points la note que tu vas avoir.

D’où ça veut dire qu’il y a une sorte de barème implicite à l’introduction qui s’applique aussi. Je vais donc te le donner. Si ta copie à une note. Entre 0 et 10. Globalement, tu peux être quasiment sûr que ton introduction ne tient pas du tout la route. A priori, t’as pas fait d’accroche. Ta définition des termes sujet est bancal. Il manque probablement une définition, ou alors tes définitions sont incomplètes. Et ça, honnêtement, c’est la loose. Parce que les définitions, je t’en reparle après, ça se prépare chez toi, donc, en fait, t’as aucune excuse.

Les définitions 📑

Mais vraiment genre, aucune excuse si tes définitions ne sont pas au niveau et finalement, si t’as moins de 10 à priori, t’as pas compris le problème que soulevait le sujet. Si juste après avoir lu ton intro, on se dit que t’as environ 10 12, ça veut dire que tes définitions, des termes du sujet sont potables, sans plus, mais que ta problématique est vraiment pas ouf et que tu réponds probablement pas totalement au sujet. Et surtout, ça veut dire que tu nous a fait une introduction qui est très banale, que tu as fait une récitation de ton cours, que t’as pas ré-arrangé les choses.

Le barème de l’intro 📈

Si, après avoir lu ton intro, on se dit que t’as à peu près 12 14, là, ça veut dire que t’as des bonnes définitions, des termes, du sujet. Impossible de passer la barre des 200 et que ta problématique ton analyse du sujet. Elle tient la route et que ton plan est acceptable. Attention, ton plan, il est acceptable. Il est pas tip top, mais ça va, parce que forcément à la fin de ton introduction. J’en parle après il y a l’annonce de plan et les points au dessus de  14/15 ensuite vont se gratter grâce à la finesse de ton accroche, grâce à la finesse de tes définitions, grâce surtout à la fluidité générale de ton introduction et aussi à son style.

 

Ça, c’est le barème. Bon, je t’ai déjà fait un peu de teasing grâce au barème en parlant de quelques mots un petit peu peut être brumeux pour toi. Genre l’accroche, la définition des termes du sujet, ton annonce de plan, ton paradoxe, ta problématique. Comment est ce qu’on fait tout ça? Comment est ce qu’on mélange tout ça dans l’introduction pour que ça marche? Ça tombe bien, c’est la troisième partie. Je passe maintenant à la structure type attendu en France pour l’écrasante majorité des introductions de dissertations.

Une bonne structure de l’intro 📝

Une bonne introduction, ça respecte toujours la même structure je vais d’abord te détailler la structure. Et puis ensuite, je vais t’expliquer en détail chaque point de celle ci. Voici la structure en général. Tu vas commencer ton introduction par une bonne accroche. Ensuite, tu vas passer à la partie de définition des termes du sujet qui consiste vraiment à analyser les termes du sujet 1 à 1  puis ensemble de cette partie de définition des termes du sujet. Tu vas progressivement descendre dans une phase de problématisation pour montrer à ton correcteur ce qui pose problème et à partir de ce qui pose problème.

La problématique 💡

Tu vas pouvoir expliciter le problème dans une problématique ou dans un paradoxe. Une fois que c’est fait, il faut surtout pas oublier le dernier point hyper important. Ton annonce de plan parce que évidemment, sans ton annonce de plan. On ne sait pas trop ce que tu vas faire. Cette annonce de plan, elle est très importante. J’y reviens. Rentrons dans le détail.

Une bonne accroche dans l’introduction 🔥

Comment est ce qu’on fait une bonne accroche? La première chose, c’est que l’accroche, en général, elle n’est pas obligatoire.

Mais plus tu avances dans les classes, plus tu montes dans le supérieur, plus elle devient incontournable. L’idée, c’est de montrer en général à ton correcteur, implicitement, que tu as compris les tenants et les aboutissants du sujet. Pour ce faire, tu vas souvent utiliser une citation ou un exemple précis en n’accroche que tu vas analyser très succinctement en 3 4 lignes, par exemple en économie. A mes concours. J’ai eu le sujet: existe t il une fiscalité optimale?

Sujet auquel j’ai eu 20 et moi, mon accroche, je la connais encore par coeur. J’ai utilisé une citation de Georges Clémenceau qui disait En France, on planque des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

Concrètement, qu’est ce que je fais avec cette citation? Cette citation, elle me permet d’abord de faire preuve d’un peu d’esprit. Parce que quand tu y penses ton correcteur il est fonctionnaire, c’était un peu marrant.

Bon, il m’a mis une bonne note, donc il a bien pris la blague. Evidemment, ta citation, ton accroche est l’occasion de te différencier par rapport à toutes les accroches qui vont être mornes.

Toujours les mêmes en utilisant un fait d’actualité. Pas ouff, donc c’est intéressant. Tu donnes pas les réponses. L’introduction, c’est pas du tout l’endroit où le faire, mais en revanche, je montre aux correcteurs que tu as déjà implicitement compris les enjeux du sujet. Et ça, c’était l’objectif de l’accroche dans des matières plus littéraires, par exemple, comme une dissertation de littérature. Là, tu peux prendre un petit exemple, un exemple d’œuvre que tu peux légèrement développer en donnant deux, trois petits éléments qui montrent que tu connais l’oeuvre pour ensuite avoir la même démarche.

Simplement, tu remplaces la citation par un exemple. Dernier petit conseil tout ce qui est analyse de l’actualité, dans des copies de géopolitique, de choses comme ça, ça dépend. Certains correcteurs peuvent l’attendre, mais il faut quand même faire très, très attention à ne pas tomber dans des discussions du style café du commerce où tu donnes ton avis de manière pas très étayée. D’abord, l’introduction, ce n’est pas le moment de donner ton avis, c’est à dire que ton avis est dans ta copie.

Si tu donnes les réponses au sujet directement dans l’introduction tu es cuit. Pour l’accroche, c’est bon. On passe maintenant à la définition des termes du sujet. La définition du terme, le sujet, c’est vraiment le moment le plus crucial de ton introduction. En fait, il se fait dès ton brouillon.

D’où la démarche à faire elle est ultrasimple, tu connais tes définitions, tu les as apprises, préparées en travaillant tes cours, puis ensuite tu les ressors, mais simplement tu les ressors pas en les plaquant. Plaquer tes définitions dans ton introduction bêtement, c’est un truc de personne qui fait ses toutes premières dissertations, genre en seconde. Bon, tu plaques les définitions, on t’en voudra pas trop parce que c’est rassurant. Mais plus tu vas monter dans les classes, plus un placage dans tes  définition, ça ne fait pas le taf.

 

Pourquoi? Parce qu’en fait, l’idée, c’est de pouvoir enchaîner tes définitions des termes du sujet et de pouvoir faire en sorte qu’elles se parlent d’une certaine manière pour ensuite arriver, grâce à elles, à montrer ce qui pose problème. Parfois, en fait, il y a des termes du  sujets cachés contenus implicitement dans le sujet. Dans ces cas là, ça peut valoir le coup de définir l’idée. C’est toujours la même chose si tu parles de la première définition pour arriver à la seconde, pour arriver à la suivante, etc.

 

Etc. Et tu vois que ce faisant, je raffine le sujet. Prenons un exemple sur un sujet de philosophie, par exemple, un sujet que moi j’ai pu avoir en colle en prépa. La vérité? Bon ben c’est quoi la vérité? Tu vas la définir. Tu vas expliquer que la vérité, c’est le fait de dire des choses qui sont vraies. Mais le problème, est ce que toutes les vérités sont intrinsèquement vraies. Est ce qu’il y a vraiment une vérité unique et universelle?

 

Tu vois donc là, tu commences par définir la vérité de manière globale. Puis ensuite, tu poses la question de la multiplicité possible des vérités, du fait que c’est aussi une question de points de vue, etc. Et là, globalement, en faisant ça à nouveau, en fait, tu raffines toujours ton sujet. Tu passes d’une première définition qui est la définition attendue pour ensuite arriver à des définitions de plus de plus en plus fines. Et ces définitions te permettent de raffiner le sujet pour que ce soit bien clair.

Cette phase de définition des termes du sujet fait vraiment partie de ce qu’on appelle les figures imposées. Dans une dissertation, si une de tes définitions n’est pas bien faite aussi, une définition est bancale. Ou s’il manque une définition. Mauvais temps pour soi. On arrive maintenant à la phase de problématisation sont par définition du sujet et progressivement, comme tu le dis, tu les raffines. Donc tu vas expliciter ce qui pose problème. La tension du sujet? Le fameux paradoxe.

 

Et une fois explicité ce problème, pour vraiment finir de le rendre très clair là, tu fais ta problématique.

Le paradoxe 🤔

Ton paradoxe? Pour te donner un petit exemple de ce que ça donne, une phase de problématisation. Je vais te donner un petit exemple dans une de mes anciennes copies. C’est un sujet de philosophie que j’avais fait en prépa sur le sujet. Un espace de liberté. Déjà, je te définis les termes du  sujet. Qu’est ce qu’un espace, qu’est ce que la liberté? Etc. Puis ensuite, justement, je t’explique que le problème, c’est que si on a tous individuellement un espace de liberté, au bout d’un moment nos espaces de liberté respectifs, ils vont s’entre choquer.

Donc ça va supposer une cohabitation, une coexistence. Sauf que c’est un peu le paradoxe. Justement, c’est antinomique avec l’idée qu’on aurait une liberté totale et absolue. On peut donc en arriver à se demander si un espace de liberté existe véritablement du fait de la quasi infinité de contraintes pesant sur les espaces de liberté de chacun. Là, tu vois, je suis en train de finir, de te raffiner le problème et ensuite, je passe à l’énoncé de la problématique, de mon paradoxe.

 

Tu as le droit de faire avec une ou plusieurs questions et là en l’occurrence, pour bien raffiner. J’annonce plusieurs questions. On comprend vraiment, intuitivement, que le problème, c’est bah ouais, en théorie, on est tous libre. Le problème, c’est que vu qu’on est en théorie, tous libres  bah toutes nos libertés. Elles s’entrechoquent et donc au final, cette théorie. Peut être que dans la pratique, elle n’existe pas tant que ça, en fait.

 

Et justement, l’objet de cette copie, ça va être d’essayer de solutionner ce problème à l’aide de l’annonce de plan qui suit avec un plan sous forme de thèse antithèse synthèse. C’est d’ailleurs le moment pour moi de te dire que si cette vidéo te plaît, que c’est intéressant, tu trouves ça utile si cette vidéo atteint les 7000 pouces bleus je ferai une vidéo dédiée sur comment trouver un bon plan dans toutes les matières grâce à ton soutien. En fait, il y a de plus en plus de monde qui connaît Les Sherpas.

Ça nous permet de te faire de plus en plus de vidéos pour t’aider gagnant gagnant. 📹

L’annonce de plan dans l’introduction 🗣

Formidable transition vers la dernière partie de l’introduction qui est la fameuse annonce de plan. Ce qu’il faut vraiment que tu retiennes. C’est que ton plan. Il doit être progressif, ta partie 1, doit impliquer ta partie 2 qui elle même doit impliquer ta partie 3. Ce qu’on attend en fait, tout simplement de ton annonce de plan, c’est que ce soit une grande phrase elle même définie en 2 à 3 sous phrases qui te permettent en fait de répondre au sujet et que chacune de ces sous phrases implique la suivante Je ne rentre pas dans les détails parce que je t’ai promis une prochaine vidéo sur ce sujet.

Petite différence pour les introductions en fonction du type de matière. Si tu es  sur une introduction de sciences humaines, la définition est un sujet hyper important. Et là, vraiment, ce qu’on va attendre, c’est ton plan. Parce qu’en fait, en général, dans les matières de sciences humaines, on va te poser une question qui n’est pas forcément très difficile à comprendre, mais dont la réponse, en revanche, est vraiment complexe. Du style. Les marchés sont ils efficients?

 

C’est des sujets dont tu comprends le problème. Mais si tu as les réponses là en 2 secondes, bah, tu m’appelles. Alors qu’a contrario, en général, dans les sciences humaines, c’est l’inverse. C’est à dire que ce qui va être difficile, c’est vraiment à partir du sujet qu’on donne de faire émerger le problème. Par exemple, tu vois si je dis la vérité. On te lâche un mot que tu dois ensuite décortiquer. Tu dois essayer d’en faire jouer les différents sens ou faire émerger justement ce qui pose problème.

Et donc là, pour le coup, ça va être ton paradoxe, ta problématique qui va être plus important. Et ensuite, une fois que t’as craqué, la problématique. Globalement, ton plan, il en découle très logiquement. C’est la plus grosse différence que t’auras en fait entre des introductions plus sciences humaines et des introductions plus littéraires. Pour résumer, hyper synthétiquement sciences humaines, focus, plans et annonces de plans. À l’inverse, dans les matières littéraires, on regardera beaucoup plus ton paradoxe.

Comment progresser en rédaction d’intro ? 📈

je vais quand même répondre à une petite question que tu vas peut être te poser c’est super Etienne, tout tes conseils, mais comment est ce que je fais pour progresser en introduction de dissertation? Et bah la, je vais te dire qu’il n’y a pas 36 solutions. La seule vraie solution qui marche pour progresser en introduction de dissertation, c’est t’entraîner en faisant régulièrement des introductions plus plan détaillé que tu vas ensuite faire corriger, soit par ton professeur dans ta classe qui sera à priori ravi de te donner un petit coup de main.

Et sinon, s’il a pas le temps, tu veux des retours vraiment plus détaillés. Tu peux aller voir du côté de nos Sherpas. On va avoir plein de Sherpas intégrés dans les meilleures universités et grandes écoles de France qui vont pouvoir t’aider en te faisant plein. Plein de retours sur tes introductions, sur tes dissertations pour faire grimper tes notes. Et en plus, comme le cours d’essai d’une heure est gratuit avec chacun de nos professeurs, ça coute rien d’essayer.

Les temps pour rédiger l’introduction ⏰

Maintenant, tu sais la structure, qu’il faut que tu adoptes dans toutes les introductions. Et justement, combien de temps ça prend pour faire tout ça? En fonction du sujet, tu vas avoir un temps d’analyse des termes du sujet. Plus pour faire ton plan avant l’introduction qui va varier, disons, entre 30 minutes à 1h30. À peu près, d’accord. Tout ça, tu le fais bien avant de rédiger ton introduction. L’introduction, c’est la dernière chose que tu écris avant de commencer la rédaction de ta copie.

 

Pourquoi ? Parce qu’en fait, tu ne peux pas rédiger une introduction si tu n’as pas déjà ton plan. Si t’as pas déjà analysé les termes du sujet, c’est pas possible. Tu vas aller nulle part. Maintenant. Là, tu as grosso modo entre 20 à 30 minutes pour rédiger ton introduction. L’introduction elle se rédige toujours en trois étapes. Tu fais un premier jet en 10-15 minutes au brouillon hyper important et là, tu respectes la structure que je t’ai donné.

Ensuite, tu fais un deuxième passage en 5-10 minutes ou tu corriges ce premier jet. Donc, tu parles des trucs que tu changes tes formulations. Petit conseil, écris ton premier jet au brouillon en sautant des lignes comme ça, tu peux faire des corrections faciles. Deuxième conseil on n’efface jamais rien sur un brouillon. Tu le barres parce qu’immagines. t’as une bonne idée, tu la barres. Parce que tout d’un coup, tu trouves qu’elle est pas bien.

 

Et puis, en fait, tu dis ah non, mais elle était bien. Si c’est effacé, c’est disparu, alors que si c’est barré, c’est toujours là. Ensuite, une fois que tu as fait ces deux passages. Grosso modo, 15, 20 minutes. Là, il te reste 10 minutes pour recopier ton introduction au propre. Tu fais une très belle recopie. Tu soignes la qualité de ton écriture. C’est 10 minutes de recopie de ton introduction.

 

C’est décisif comme moment tu peux en profiter pour encore améliorer certaines tournures et fluidifier encore ton style. Vraiment, l’objectif de cette introduction, c’est qu’elle soit parfaite. Comme je l’ai dit, c’est un premier date et c’est potentiellement un date important. Si cette dissertation compte pour un examen, le bac, un concours ou même simplement qu’elle compte pour une part non négligeable de ta moyenne dans ton dossier scolaire. Dans cette dernière partie, je vais te donner les grands pièges et erreurs à éviter à tout prix en introduction.

Les erreurs à éviter ❌

 

Ne pas avoir travaillé les définitions

La première erreur à éviter, c’est de ne pas avoir bossé tes définitions des termes du sujet. J’en ai déjà un petit peu parlé avant. Je vais pas en faire des caisses parce que tu as compris, mais simplement en fait, ça fait partie des figures imposées. C’est à dire que si t’as pas travaillé les définitions, si tu te retrouves avec un sujet que tu sais pas définir un terme hyper classique et attendu dans le sujet et bien, en fait, t’auras moins de 10.

 

C’est même pas une question. Le correcteur va se dire OK, candidat qui ne sait pas définir les termes du sujet. On peut rien pour lui. Il n’a pas fait le taf direct tu es dans le paquet des mauvaises copies. Et après?

 

Bon bah, en fonction de ce que t’as fait, t’auras au mieux 8, 9, 10 ou pire, 4, 5, 6. Honnêtement, c’est ultra dommage de se faire éliminer sur ça alors que ben en fait, c’est juste un petit peu de travail chez toi à l’avance. Il suffit d’anticiper la deuxième erreur qui est encore liée aux définitions des termes du sujet l’introduction ou justement les définitions. Elles sont juxtaposées, elles s’articulent pas, c’est à dire que ta première définition, puis deuxième définition, puis troisième définition limite tu mettrais des bullets points.

 

Ce serait pareil. Non, tu es dans une dissertation, tu es en train d’écrire un texte qui doit être fluide à penser. On doit la suivre et donc là, pour le coup, pareil, tu vas te faire dézinguer parce que à partir de là, tu montres correcteurs que tu maitrises pas les attentes formelles de l’introduction. D’où la troisième erreur mortelle, c’est de ne pas respecter la structure de l’introduction que je t’ai donné. La seule chose qui est optionnelle, c’est l’accroche.

Si tu n’en as pas une qui est ouf, tout le reste est obligatoire.

Ne pas se mettre à la place de ton correcteur

Et donc, justement, l’erreur suivante pour toutes les introductions, c’est de ne pas te mettre à la place de ton correcteur. Genre rendre une introduction qui est un torchon, qui est mal écrite avec des fautes d’orthographe énormes, qui n’a ni queue ni tête, qui n’a pas de fil directeur ou genre juste il y zero style. Tu te répètes, ce n’est pas élégant, tu t’es pas relu. Autre erreur mortelle, très grave  penser que ton introduction, c’est le développement de ta copie.

 

À aucun endroit dans ton introduction. Tu dois te faire apparaître un auteur. Dire que le seul auteur qui a le droit d’apparaître, c’est si tu fais une citation ou éventuellement signe de tes définitions à un auteur, c’est tout. Sinon, c’est que ta réflexion.

Faire l’introduction en un seul bloc ⏹

Erreur mortelle suivante faire ton introduction en un seul gros bloc dégueulasse. J’ai donné la structure accroche définition des termes du sujet et problématisation problématique annonce de plan. C’est hyper important que tout ça ne soit pas sous un seul bloc, sinon on ne peut pas distinguer les phases. Ce n’est pas lisible, c’est tout sauf agréable. Donc accroche alinéa 3 carreaux. Ensuite, une fois que ton accroche est définie. Pas de saut de ligne alinéa à nouveau 3 carreaux pour la définition des termes du sujet.

 

Là, tu fais la définition du termes du sujet et cette définition, tu les dégrossis. Tu arrives à ce qui pose problème au moment de donner ta problématique alinéa problématique paradox. Puis saut de ligne 1/2 ligne alinéa annonce de plan. Et là, c’est la structure d’introduction attendue. Dernière erreur mortelle. Et ça, c’est une erreur qui est plus difficile à corriger parce que tu te rendras pas forcément compte. Au début, c’est les erreurs de style de syntaxe. C’est écrire un texte mais qui est mal écrit, c’est à dire avec des phrases qui ne sont pas très logiques en te répétant en ayant un style qui est lourd, pas agréable.

 

C’est pour ça que c’est hyper important que tu t’entraînes, avec une langue qui soit fluide et qu’ensuite, bah que ton introduction, ça coule de source. Un candidat exceptionnel.

Si tu appliques les conseils de cette vidéo, normalement, c’est ce que ton correcteur devrait penser de toi. Une fois que tu seras un peu entraîné, que tu seras capable de rendre des bonnes intro.

 

C’était Etienne des Sherpas. Si cette vidéo t’a plu comme d’habitude, lâche un pouce bleu. Abonne toi! On se retrouve dans la prochaine vidéo, par exemple sur comment faire un gros plan de dissertation à très vite.

 

 
❤️  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous à tes amis !

🎬  Tu peux aussi t'abonner à notre Chaîne YouTube pour découvrir nos conseils en vidéo !

✏️  Envie de participer à l'aventure ? Rejoins ici notre communauté de rédacteurs et contribue à la réussite d'un tas d'étudiants !

💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

Deborah Alampi

Salut, moi c'est Déborah! J'ai un Master en Communication obtenu à Lyon. Après mes études, passionnée par les voyages, j'ai vécu 9 ans à Sydney en Australie puis 2 ans en Italie (en Ligurie et Sicile). J'ai toujours travaillé dans le secteur du tourisme dont 6 ans chez Air France KLM pour la région du Pacifique. Je vis actuellement dans la ville magnifique de Côme (à côté de Milan). Aussi je vous partage avec plaisir mes expérience et tips sur le blog des Sherpas! 🙂

  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin de bons cours particuliers ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Kit de survie lycée
  • Se créer un planning de travail adapté
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Comment bien réussir son orientation
Découvrir notre Livre
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-1
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-2
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-3
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-4
  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin d'un bon prof particulier ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Tu veux réussir tes études ?
  • Construire son système de travail
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Tous niveaux (Lycée, Prépa, Supérieur)
Découvrir nos Livres
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-1
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-2
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-3
Progresse en cours avec nos profs particuliers Découvrir Progresse avec nos profs particuliers Découvrir