Comment rédiger une intro parfaite en dissertation de philo ? 💯

Thomas Gilbert - Mis à jour le 14/01/2021

Peu importe la matière, un correcteur sait déjà plus ou moins la note qu’il va donner à ta dissert‘, rien qu’en lisant ton introduction. L’intro, c’est le moment dé-ci-sif pour toutes les dissertations. Dans cet article, on te donne nos meilleurs conseils pour rédiger une intro de dissertation parfaite !

Prêt ? Let’s go ! 🚀

L’intro de dissertation philo, c’est un date 👩‍❤️‍👨

Dès le lycée, tu es confronté à l’exercice de la dissertation, notamment en cours de philosophie. C’est aussi un type d’exercice que tu seras amené à rencontrer si tu fais une prépa ou que tu t’orientes dans une filière de droit ou en sciences politiques. Si tu suis bien tous nos conseils, tu seras super bien armé pour réussir une parfaite intro de dissertation en philo !

Pour commencer, tu dois être conscient que ton introduction de dissertation, c’est un peu comme un date. C’est exactement le même mode de fonctionnement qu’une application de rencontre pour séduire le gars ou la fille de tes rêves, mais dans ta situation, t’essaie de séduire ton prof… oui c’est beaucoup moins glamour. Attends, on t’explique.

💡 Le savais-tu ?

En moyenne, on met seulement 7 secondes pour se faire une première impression d’une personne qu’on rencontre. C’est exactement la même chose quand ton prof découvre ta copie en lisant ton introduction.

Les profs analysent plein de choses inconsciemment. Par exemple il va lire ton texte, bien évidemment, mais il va également analyser la structure dans ton introduction. 💭

À la première lecture il sera capable d’identifier tout un tas de signaux faibles. De cette façon, il se forge une opinion qui implique un biais cognitif qui va influer sa correction.

👉 C’est vraiment comme un date. Si tu fais bonne impression dès le départ, tu as toutes tes chances ! Tout le reste de ta dissert’ sera lu avec un avis favorable, alors qu’à l’inverse, si ton introduction ne casse pas trois pattes à un canard, on va se dire. « Mouais, pas ouf ce candidat ! » On risque même de tout simplement mettre ta dissert dans le paquet des mauvaises copies : celles en dessous de 10.

Ton introduction dispose de tous les éléments nécessaires pour qu’un prof se fasse une très bonne idée de la qualité de ton travail. Il peut identifier la qualité de ton style, ton orthographe, le fond de tes idées, etc. Une intro de dissertation doit pouvoir montrer que tu as bien saisi le problème de ton sujet, si tu as réussi à faire émerger une bonne problématique ou un bon paradoxe.

💡 L’objectif principal d’une intro de dissertation en philo, c’est que tu puisses montrer à ton prof que tu as compris les enjeux du sujet avec seulement une page et demie de ta copie.

👉 Si tu rédiges une introduction efficace, ton correcteur va se dire : « OK, on a un candidat qui sait à peu près où il va. »

Si tu veux en apprendre plus sur cette histoire de problématisation et de paradaoxe, Etienne traite du sujet dans cette vidéo !

Le barème de l’introduction 📊

Comme pour l’ensemble d’une copie, les profs appliquent un barème implicite qui est spécifique à l’introduction. Le prof se base sur l’ensemble des signaux faibles disséminés dans ton intro qui lui permettent d’estimer ta note.

📌 Entre 0 et 10, tu peux être quasiment sûr que ton intro ne tient pas la route et qu’il y a un ou plusieurs problèmes dans ta façon de la rédiger.

À lire aussi

Consulte notre article sur la dissertation parfaite pour en savoir plus !

Voici une petite checklist des problèmes que tu peux rencontrer :

  • Tu n’as pas fait d’accroche
  • Ta définition des termes du sujet n’est pas claire
  • Il manque une ou plusieurs définitions
  • Ta problématique ne répond pas au sujet

👉 Les définitions, ça se prépare ! Les omettre dans une intro ou si elles ne sont pas quali c’est se tirer une balle dans le pied. Si tu as moins de 10 à ta dissertation, dans une moindre mesure ça signifie que tu n’as pas bien saisi le ou les problèmes que soulevait le sujet.

📌 Entre 10 et 12, ça veut dire que tu as défini les concepts présents dans le sujet d’une façon potables, mais sans plus.

👉 Ça implique généralement que ta problématisation du sujet est moyenne, mais globalement ça signifie que ton intro est super banale. Tu t’es contenté de réciter ton cours sans apporter de plus-value en réarrangeant certaines choses.

📌 Avec une dissert’ située entre 12 et 14, ça veut dire que tes définitions sont correctes. Impossible de passer la barre des 12 sans avoir bien défini le sujet et que ta façon de problématiser le sujet ne permet pas d’y répondre en totalité.

👉Ça signifie également que ton développement tient la route, qu’il est acceptable, même s’il n’est pas parfait.

📌 Les intros qui se situent au-delà de 14 vont se démarquer grâce à la finesse de l’accroche, la qualité des définitions, la fluidité de la rédaction et le style !

Voilà pour le barème. Maintenant, comme dans une intro, on poursuit sur la définition des termes. L’accroche, l’annonce de plan, le paradoxe, etc. Que mettre dans une intro de dissertation ? Comment s’enchaînent tous les éléments ? C’est qu’on va traiter dans la suite.

La structure de l’intro 📝

En France on aime bien la tradition, on ne fait jamais dans l’originalité avec la structure d’une introduction. Toutes disciplines confondues, la structure d’une intro respecte toujours la même recette :

  1. Une bonne accroche
  2. La définition des termes du sujet
  3. La problématisation du sujet
  4. L’annonce de plan

Comment commencer une intro de dissertation ? 🤔

Fais une accroche 🔥

Comment est-ce qu’on fait une bonne accroche ? Il faut bien retenir qu’elle n’est pas obligatoire. En revanche, plus tu avances dans les classes et dans le supérieur, plus elle devient incontournable. L’idée derrière l’accroche, c’est de montrer implicitement à ton prof que tu as saisi les tenants et les aboutissants du sujet.

Pour faire une accroche efficace, on utilise généralement une citation ou un exemple précis qu’on va analyser en quelques lignes. Ce n’est pas un exemple d’intro de dissertation de philo, mais si tu prends le cas d’Étienne lors de ses concours, il a eu le sujet : existe-t-il une fiscalité optimale ?

Son accroche il la connaît encore sur le bout des doigts, c’est une citation de George Clemenceau qui disait :

En France, on plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

George Clémenceau

Donc on utilise une citation, mais concrètement, qu’en fait-on ? Cette citation permet à Étienne de faire preuve d’un peu d’esprit.

Quand tu y penses, le prof, il est fonctionnaire. Du coup, ça lui permet de rajouter une touche d’humour.

À titre d’information, Étienne a eu 20 à cette dissert’, c’est que le correcteur a bien pris la blague (ou qu’il avait pitié de son humour).

Le prof qui lit la copie d’Étienne

Pour revenir à nos moutons, l’emploi d’une citation dans ton accroche a pour objectif de te différencier par rapport à toutes les accroches des autres candidats qui seront plus banales ou mornes.

Autre façon de faire, tu remplaces simplement la citation par un exemple. Dans des matières plus littéraires, tu peux prendre l’exemple d’une œuvre que tu peux légèrement développer en donnant deux ou trois éléments qui montrent que tu connais l’œuvre pour ensuite avoir la même démarche avec le sujet de ta dissertation.

💡 Petit conseil

Concernant l’analyse de l’actualité, histoire ou en géopolitique, certains profs peuvent attendre un petit mot dessus, mais il faut faire attention à ne pas tomber dans des discussions du style science de comptoir et donner ton avis façon boomer. L’intro, ce n’est pas l’endroit où donner ton avis, c’est dans le développement que tu peux te lâcher. Si tu donnes les réponses au sujet directement dans l’intro, t’es cuit !

Définis les termes du sujet 📖

Tu dois te dire que la démarche est très simple : tu connais tes définitions, tu les as apprises sur le bout des doigts, puis tu les ressors tel quel… Eh bien non ! La meilleure chose à faire c’est d’éviter de les recracher bêtement !

Donner des définitions comme tu les as écrites dans ton cours, c’est un truc de débutant en dissertation, comme un élève de seconde par exemple. Réciter ton cours comme une poésie, c’est rassurant parce qu’au moins tu ne fais pas d’erreurs. Mais plus tard, quand tu vas monter dans les classes, réciter ton cours, ça ne suffit plus ! Pourquoi ?  

👉 Parce que tu dois pouvoir lier ta manière de définir les concepts avec les problèmes du sujet. Tu dois montrer le problème, problématiser à partir de la définition. Parfois, un sujet peut avoir des termes implicites, des concepts cachés dans la formulation du sujet. Dans ces cas-là, ça vaut le coup de définir l’idée implicite. Ce faisant, tu raffines le sujet.

Exemple d’un sujet de philosophie : La Vérité.

📌 Qu’est-ce que la vérité ?

Tu vas définir le concept : c’est le fait de dire des choses qui sont vraies.

📌 Tu problématises : Est-ce que toutes les vérités sont vraies ? Est-ce qu’il y existe une vérité unique et universelle ?

Tu commences par des éléments de définition généraux puis tu développes avec des questionnements, tu essaies de développer différents points de vue. C’est de cette manière que tu affines ton sujet. Tu passes du plus général au plus précis, pour cibler un ou des problèmes, c’est ce qu’on appelle problématiser.

💡 Le savais-tu ?

Cette phase de définition dans ton intro de dissertation fait partie de ce qu’on appelle les figures imposées. Dans une dissertation, si une de tes définitions n’est pas bien faite ou qu’il en manque une… ta note va être salée ! 🧂

Formuler une problématique avec un paradoxe ? 😵

Tu dois te demander pourquoi un paradoxe ? Pour faire simple ça permet de soulever des questionnements. Pour illustrer cette phase de problématisation, prenons un autre sujet de philosophie : Un espace de liberté.

  1. D’abord, tu définis les termes du sujet. Qu’est-ce qu’un espace, qu’est-ce que la liberté, etc. Jusqu’ici, il n’y a rien de compliqué.
  2. Ensuite, tu cherches un problème qui relie les notions d’espace et de liberté. Par exemple, si tous les individus ont un espace de liberté, leurs espaces de liberté respectifs vont être limités par ceux des autres. Voilà le début de notre paradoxe.
  3. Tu illustres le problème du paradoxe avec des exemples pour argumenter. Par exemple si on représente la société par un cercle et qu’on représente les espaces de liberté des individus par des points, au bout d’un moment, les points vont s’entrechoquer, ça représente les limites des espaces de liberté.
  4. En résumé : ça va supposer une cohabitation, une coexistence. C’est ça le paradoxe. L’aspect de limite ici est contraire à la liberté.
  5. Pour terminer, tu problématises : on peut donc se demander si l’espace de liberté d’un individu existe-t-il véritablement compte tenu des contraintes imposées par les espaces de liberté des autres.

👉 Après cette phrase de problématisation, il faut énoncer ta problématique. Au-delà de simplement cerner le problème il faut vraiment mettre le doigt dessus et être clair.

💡 Elle peut être composée d’une ou de plusieurs questions. En l’occurrence, pour apporter de la nuance et de la précision, ça vaut le coût d’utiliser plusieurs questions !

Le problème, c’est que dans la théorie, on est tous libres, nos libertés finiront par s’entrechoquer. Dans la pratique, la liberté n’est pas infinie. En bonus, tu peux rajouter ce proverbe dans ton accroche pour introduire le sujet :

La liberté des uns s’arrête là où commence celles des autres.

Proverbe

Ce proverbe nous apprend à restreindre nos libertés en communauté, pour que chacun puisse disposer d’un espace de liberté.

Tout l’enjeu de ta dissert’, sera d’essayer de résoudre ce problème dans ton développement. Mais avant de construire ce développement tu dois indiquer la direction dans laquelle tu diriges ton raisonnement, c’est là qu’intervient l’annonce de plan.

Tu connais certainement la chanson, l’annonce de plan dans une intro de dissertation de philo suit presque toujours la même recette : thèse, antithèse, synthèse.

L’annonce de plan dans l’introduction 📣

L’essentiel à retenir avec l’annonce de plan, c’est qu’il doit être progressif. La première partie, doit impliquer la deuxième qui elle-même doit induire à la troisième partie.

Pour faire une bonne intro, on s’attend à trouver une description de ton développement sous la forme d’une grande phrase qui définit deux ou trois sous-parties. Cette phrase doit te permettre de montrer comment tu vas construire ton raisonnement pour répondre à ta problématique.

💡 Petite différence !

Dans d’autres matières comme les Sciences Humaines, l’annonce de plan est très importante. Ce qu’on va attendre, c’est ton plan, il doit être clair et sans fioritures.

En sciences humaines, on a tendance à te poser une question pas très difficile à cerner, mais la réponse attendue est souvent complexe. Du style : Les marchés sont-ils efficients ?

Une fois que tu as trouvé un ou des problèmes, les idées pour ton développement viendront naturellement. Pour résumer, en Sciences Humaines, l’important, c’est un plan clair et une bonne problématique, tandis que dans les matières littéraires, il faut soigner la manière avec laquelle tu présentes ton raisonnement et ton paradoxe.

On ne rentre pas plus dans le détail puisque Étienne t’a préparé une vidéo dédiée à la construction d’un plan de dissertation !

Comment progresser en rédaction d’intro ? 📈

Il n’y a pas 36 solutions. La seule chose qui fonctionne, c’est de t’entraîner régulièrement en rédigeant des introductions que tu vas ensuite faire corriger par un professeur qui sera à priori ravi de te filer un coup de main.

💡 Le savais-tu ?

S’il n’a pas le time, tu peux aller voir du côté de nos cours particuliers ! Beaucoup de nos professeurs particuliers ont intégré les meilleures universités et grandes écoles de France. Ils sont super qualifiés pour t’aider et te faire des retours sur ton intro de dissertation philo, un très bon moyen de faire grimper tes notes ! En plus, la première heure de cours est offerte avec tous nos professeurs, ça ne coûte rien d’essayer ! 😉

Les erreurs à éviter ❌

Ne pas travailler les définitions 📖

La première erreur à éviter, c’est de ne pas avoir défini les termes du sujet. Comme on l’évoquait en début d’article, les définitions font partie des figures imposées.

C’est-à-dire que si tu ne les intègres pas tu seras fortement pénalisé. Si tu te retrouves avec un sujet et que tu n’es pas capable de définir un terme hyper classique, t’auras d’office une note en dessous de 10. C’est tout de même dommage de se faire éliminer là-dessus alors que ça demande juste un minimum de travail chez toi en amont.

À lire aussi

Si tu veux aller plus loin on te recommande de consulter les 6 défauts fréquents d’une dissertation de français !

Ne recrache pas ton cours 🤮

La deuxième erreur est également liée aux définitions. Il faut éviter qu’elles soient simplement juxtaposées, qu’elles ne s’articulent pas. Sinon à ce niveau-là, autant de pas s’embêter et tu les listes avec des Bullet Point ! 😂

👉 Tu rédiges une dissertation, il faut que ton texte soit fluide et bien articulé. Si tu ne respectes pas cette façon de faire, le prof qui te corrige va comprendre que tu ne maîtrises pas les attentes formelles d’une bonne introduction.

Ne pas respecter la structure de l’intro 📏

La troisième erreur, c’est de ne pas respecter la structure de l’introduction qu’on t’a donnée. Comme on le disait plus haut, le seul élément optionnel, c’est l’accroche. Si tu trouves que la tienne est pas ouf, oublie-là, en revanche tout le reste est obligatoire.

Ne pas se mettre à la place de ton correcteur 🧐

Oui, ne pas te mettre à la place du prof qui te corrige, c’est une erreur !

Rendre un torchon en guise d’intro, avec des fautes d’orthographe énormes, qui n’a ni queue ni tête, qui n’a pas de fil directeur ou zéro style. C’est non !

👉 Il faut que tu penses comme un correcteur et que tu te demandes si le travail que tu vas rendre correspond aux attentes et si ça correspond à une bonne dissertation !

Faire l’introduction en un seul bloc 🧱

L’erreur suivante, c’est rédiger une intro en un seul bloc. Pour rappel, on t’a donné la structure à suivre au début de cet article, ce n’est pas pour faire joli, c’est grappiller quelques points pour avoir fait une bonne présentation de ton intro !

C’est hyper important que tout ça ne soit pas sous un seul bloc, sinon on ne peut pas distinguer les phases. C’est aussi moins lisible, c’est tout sauf agréable. Si le prof qui te corrige encaisse 30 ou 40 copies et qu’il voit ton intro sur le dessus de la pile, bien dense et bien compact. Il aura du mal à trouver la motivation de la lire et aura direct un mauvais avis sans même avoir commencé à la lire…  

👉 Donc prend bien soin de faire un alinéa à chaque partie de ton intro pour qu’elle soit bien aérée et structurée.

Maintenant tu as toutes les clés en mains pour nous faire de super intros de dissertation dans toutes les matières ! 😎

4.4/5 - (10 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪