C’est quoi, les Relations Internationales ? 🇺🇳

Alix Viellard - Mis à jour le 15/07/2022
les relations internationales expliquées

Elles font la une de l’actualité, elles sont incontournables dans notre société mondialisée, et pourtant, difficile de les décrire ! Les relations internationales, c’est quoi, au juste, et quels en sont les enjeux ? On te dit tout ! 🤠

les-relations-internationales
Let’s gooo

Histoire des Relations Internationales 📙

Les relations internationales définition 🔍 

Les relations internationales, c’est avant tout une discipline, sous-branche de la science politique, mêlant des notions de droit, économie, sociologie, afin de proposer une lecture des relations entre états. 

L’historien français Robert FRANK offre une définition simple et efficace des Relations internationales :

Les relations internationales sont l’ensemble des rapports que les êtres et les groupes humains nouent entre eux à travers les frontières

Robert FRANK

Historien

Pourquoi les états se font la guerre ? Quels sont les enjeux cachés derrière les accords internationaux ? Comment construire un système international politique durable pouvant éviter les conflits ? Ces interrogations sont les principales qui sont à l’origine des relations internationales. 

À l’antiquité 🏺

On peut retrouver des traces de relations internationales dès l’Antiquité, avec THUCYDIDES, qui s’est amusé à expliquer les mécanismes politiques et historiques derrière la guerre du Péloponnèse. 

Cette enquête méthodique mêlant plusieurs disciplines qui donne des explications à un phénomène de conflits entre états servira de base en Relations internationales.

les-relations-internationales
« Ouais, j’invente des disciplines des siècles avant, t’as un problème ? »

Le XVIIᵉ siècle : Westphalie (1648) 📜

Un événement majeur qui a poussé à une réflexion d’un système interétatique a été le traité de Westphalie, en 1648. En Europe, au XVIIᵉ siècle, la France, la Suède et leurs alliés se réunissent pour mettre fin à la guerre de 30 ans et celle de 80 ans, moins connue, qui déchire l’Espagne. 

les-relations-internationales
Pire qu’une réunion entre tous tes exs

Alors, pourquoi cette petite réu entre états est exceptionnelle ? Eh bien parce qu’elle permet, grâce à de nombreux traités, de constituer un système international durable entre plusieurs États. 

Un espace de dialogue entre États sur la durée, c’était du jamais vu ! Certains y voient même la formation d’une union européenne. 

Le XXᵉ siècle : l’apparition des RI à l’université 🏛

On peut considérer qu’elles se sont réellement affirmées à leur arrivée sur les bancs des universités, d’abord anglo-saxonnes. 

Tout comme les autres sciences humaines, les Relations Internationales ont longtemps été discréditées en France : on ne les considérait pas assez “sérieuses” comparées à d’autres études plus scientifiques. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de sciences “molles” pour les désigner, en opposition aux sciences “dures”… on sent un léger mépris, tu ne trouves pas ? 🤨

les-relations-internationales
Bouuuh les moins de 10 qui font des études de saltimbanques (rigole en parisien)

Heureusement, nos voisins anglo-saxons font moins de chichis. C’est au Pays de Galle qu’a lieu la première chaire de politique internationale, en 1919 à l’université d’Aberystwyth (oui, on dirait un peu une plaque d’immatriculation). 

Et peu après, ses cousins anglais et américains s’y sont mis ! Parmi les premiers auteurs, on retrouve Hedley BULL, Graham WALLAS, Alfred ZIMMEN… 

Il faudra attendre la moitié du XXᵉ siècle pour voir fleurir une école française des Relations Internationales ! Eh oui, en France, on est têtus…

Le principal institut de recherche en RI en France est l’institut IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégique), créé en 1991 et basé à Paris 🇫🇷

Clémence

HEC Paris

21€/h/h

Thibault

ENS Paris Ulm

20€/h

Sophie

Sciences Po Bordeaux

12€/h

Noémie

M2 en droit à Assas

19€/h

Fanny

Ponts ParisTech

19€/h

Simon

4e année de médecine

26€/h

Nicolas

CentraleSupélec

17€/h

Victor

ESCP

25€/h

Ton premier cours particulier est offert ! 🎁

Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.

J’EN PROFITE MAINTENANT

Les courants principaux 

Études des relations internationales 🏺

Il existe plusieurs façons de “lire” entre les lignes des Relations Internationales. Les différents courants des RI proposent une certaine lecture des intérêts principaux des États et de la manière de réguler le système international. Les 3 grands courants de recherches sont l’approche réaliste, libérale et enfin constructiviste, utiles en politique. On te vulgarise tout ça ! 😉

les-relations-internationales
Pas de panique, c’est simple

Le courant réaliste 💥

Les réalistes, c’est un peu les cyniques qui cassent l’ambiance en dîner de famille, et qui disent pour se justifier : “Eh oh, je suis pas pessimiste, je suis RÉALISTE, ok ?”

les-relations-internationales
Un réaliste

L’auteur phare de ce courant, c’est Hans MORGENTHAU (1904-1980), un expert en droit international vivant aux US. Avec son livre Politics Among Nations: The Struggle for Power and Peace , il met les points sur les I : les états sont égoïstes, recherchant uniquement leur gain personnel et une volonté de domination.

Quand un État gagne en pouvoir, les autres vont l’imiter pour ne pas se retrouver affaibli et rester le patron. Par cela, on peut expliquer la compétition acharnée entre la Chine et les États-Unis, par exemple sur le domaine technologique, avec la bataille pour le développement de la 5G 🇨🇳

La démonstration ultime de force, tu l’as sûrement deviné, c’est la guerre : il prend l’exemple de la guerre au Vietnam initiée par les USA dans les années 1970. Pour lui, les conflits armés sont juste la suite logique des Relations internationales : toutefois, il est contre les conflits trop longs. Boys will be boys, hein, il faut les laisser se taper dessus… mais pas trop longtemps, sinon c’est une perte de temps et d’argent ! 

Les néo-réalistes 😰

Les néo-réalistes vont faire leurs apparitions vers les années  1960. Parmi eux, on trouve Robert JEVIS, et son ouvrage “Cooperation under the Security Dilemma”. Comme MORGENTHAU, il explique que l’on se trouve constamment dans une menace de guerre. Il va toutefois fournir une autre explication aux comportements des États : ils ne cherchent pas à acquérir de la puissance, mais de la sécurité. En fait, les états sont dans un état constant de peur : c’est pour ça que quand un état puissant va s’armer, les autres vont l’imiter, pour pouvoir se défendre en cas d’attaque, surtout dans un contexte de menace nucléaire. 

L’exemple de l’Ukraine 🇺🇦

Prends l’exemple concret de la guerre en Ukraine en 2022 : tu as dû le remarquer, on a les miquettes en Europe. En réaction à l’agression russe, l’Allemagne a fait livrer 2700 missiles aériens, selon le journal 20 minutes. Et si tu écoutes le discours de Vladimir Poutine, il justifie cette attaque comme un cas de… légitime défense ! Eh oui, parce qu’en voyant que l’Ukraine voulait rejoindre l’OTAN, une coopération militaire sous dominion américain, en plus de l’Union Européenne, la Russie aussi a eu les miquettes et a décidé de manger… avant d’être mangé.

Une approche bien pessimiste, donc, mais dont on trouve des illustrations jusqu’à aujourd’hui !

Le courant libéral 🕊

Alors, le courant libéral, c’est l’opposé du courant réaliste. Là où le réaliste casse l’ambiance au repas du dimanche, le libéral lui répond “mais qu’est-ce que tu es négatif, kumbaya mon frère, la coopération est possible !”

les-relations-internationales
Un libéraliste

Le courant libéral est persuadé que la paix est atteignable, si l’on met en commun les intérêts de chaque état et que l’on négocie à travers la diplomatie, et surtout les intérêts économiques de chacun. 

L’incarnation ultime du libéralisme en Relations Internationales, c’est évidemment l’ONU, une plateforme de dialogue international et de coopération, où chaque État  a une voix et peut défendre ses intérêts. Les enjeux de développement sont importants pour éviter les rivalités et jalousie 🥊

Les libéraux s’inspirent d’auteurs philosophiques, en particulier d’Immanuel KANT et de son ouvrage Vers la Paix perpétuelle (1795). 

À lire aussi

Si t’es un fana de philo, découvre nos 10 façons de travailler la philo au lycée ! 🧠

Le libéral le plus connu, c’est Woodrow WILSON, président des USA, qui tente de créer la Société Des Nations, ou SDN, après la Première Guerre mondiale : on la cite souvent comme l’ancêtre de l’ONU. Mais avec l’interdiction de l’Allemagne d’y participer et le retrait des États-Unis, la SDN s’effondre rapidement… 

Les néolibéraux 💵

Selon le courant néolibéral, la chose qui met tout le monde d’accord, c’est les intérêts économiques. Par exemple, la France et l’Arabie Saoudite sont à des années-lumières  de s’entendre sur des sujets tels que le droit humain, la liberté politique… mais ils sont très copains pour se vendre des articles très chers, comme des armes ou des biens culturels ! 🔫

Un courant souvent critiqué, qui promeut toutefois la recherche de paix et d’union dans ce monde de brutes !

Le courant constructiviste 🤷‍♂️

Enfin, le courant constructiviste, c’est un peu le cousin neutre qui s’interpose entre le pessimiste réaliste et l’optimiste libéral. Pour apaiser les tensions, il va répondre : “Au fond les gars, les relations internationales, c’est qu’une construction sociale, hein…”

les-relations-internationales
Les constructivistes quand les libéraux et réalistes se disputent

Ils s’inspirent directement de la sociologie, qui cherche avant tout à expliquer les comportements humains par quelque chose d’acquis plutôt que d’inné

Alexander WENDT popularise cette théorie dans le champ de la recherche avec son ouvrage Social Theory of International Politics (1999). 

Les relations internationales n’ont pas un sens inhérent : tout dépend du sens qu’en donne les acteurs directement. On peut voir à quel point l’interprétation du comportement des états peut varier d’une période à l’autre. 

Par exemple, la rivalité entre la France et l’Allemagne, qui a déchiré l’Europe, était expliquée,  du côté  français, par une sorte d’animosité immuable. L’allemand, c’était l’ennemi numéro 1 qui ne visait que la destruction de la France et qui ne pensait qu’à grappiller  des bouts de territoire (coucou l’Alsace Lorraine). Et cela n’a pas été aidé avec la Seconde Guerre mondiale.

 Mais plus le temps a passé, plus ont commencé à prendre en compte divers facteurs pour expliquer l’escalade du conflit : une tension grandissante dans l’Europe des Balkans, une grande instabilité économique en 1929 avec l’inflation terrible en Allemagne et le boycott économique et politique de plusieurs pays européens, la montée des fascismes sur le continent…  

La France et l’Allemagne avant
les-relations internationales
La France et l’Allemagne maintenant

Bref, nous vivons dans un monde complexe où les interprétations des comportements politiques changent autant que les positions des acteurs ! 

Un courant plus neutre et raisonné, qui failli pourtant à proposer des solutions sur le long terme… 

Et voilà, tu devrais avoir une meilleure idée de ce que sont les Relations Internationales !  De nombreux parcours en Sciences humaines proposent des cours de cette discipline dans le supérieur, comme en droit, sciences politiques, sociologie… on espère que cet article t’a plu et t’inspirera peut-être à travailler dans les Relations Internationales ! 😎

4.5/5 - (4 votes)
profile picture
Alix Viellard
Hello! Je m’appelle Alix, j’ai 21 ans et je suis étudiante en 2ème année en Sciences Politiques à l’ICP! Je suis stagiaire en rédac’ chez les Sherpas 🤓 Mon truc à moi, c’est l’humour, les dessins et les sciences humaines, j’essaye d’en faire un petit mix dans mes articles 😉 Bonne lectureee

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪