C’est quoi, les Relations Internationales ? đŸ‡ș🇳

Alix Viellard - Mis Ă  jour le 15/07/2022
241993

Elles font la une de l’actualitĂ©, elles sont incontournables dans notre sociĂ©tĂ© mondialisĂ©e, et pourtant, difficile de les dĂ©crire ! Les relations internationales, c’est quoi, au juste, et quels en sont les enjeux ? On te dit tout ! đŸ€ 

les-relations-internationales

Histoire des Relations Internationales 📙

Les relations internationales dĂ©finition 🔍 

Les relations internationales, c’est avant tout une discipline, sous-branche de la science politique, mĂȘlant des notions de droit, Ă©conomie, sociologie, afin de proposer une lecture des relations entre Ă©tats. 

L’historien français Robert FRANK offre une dĂ©finition simple et efficace des Relations internationales :

Les relations internationales sont l’ensemble des rapports que les ĂȘtres et les groupes humains nouent entre eux Ă  travers les frontiĂšres

Robert FRANK

Historien

Pourquoi les Ă©tats se font la guerre ? Quels sont les enjeux cachĂ©s derriĂšre les accords internationaux ? Comment construire un systĂšme international politique durable pouvant Ă©viter les conflits ? Ces interrogations sont les principales qui sont Ă  l’origine des relations internationales. 

À l’antiquitĂ© đŸș

On peut retrouver des traces de relations internationales dĂšs l’AntiquitĂ©, avec THUCYDIDES, qui s’est amusĂ© Ă  expliquer les mĂ©canismes politiques et historiques derriĂšre la guerre du PĂ©loponnĂšse. 

Cette enquĂȘte mĂ©thodique mĂȘlant plusieurs disciplines qui donne des explications Ă  un phĂ©nomĂšne de conflits entre Ă©tats servira de base en Relations internationales.

les-relations-internationales

Le XVIIᔉ siĂšcle : Westphalie (1648) 📜

Un Ă©vĂ©nement majeur qui a poussĂ© Ă  une rĂ©flexion d’un systĂšme interĂ©tatique a Ă©tĂ© le traitĂ© de Westphalie, en 1648. En Europe, au XVIIᔉ siĂšcle, la France, la SuĂšde et leurs alliĂ©s se rĂ©unissent pour mettre fin Ă  la guerre de 30 ans et celle de 80 ans, moins connue, qui dĂ©chire l’Espagne. 

les-relations-internationales

Alors, pourquoi cette petite rĂ©u entre Ă©tats est exceptionnelle ? Eh bien parce qu’elle permet, grĂące Ă  de nombreux traitĂ©s, de constituer un systĂšme international durable entre plusieurs États. 

Un espace de dialogue entre États sur la durĂ©e, c’était du jamais vu ! Certains y voient mĂȘme la formation d’une union europĂ©enne. 

Le XXᔉ siĂšcle : l’apparition des RI Ă  l’universitĂ© 🏛

On peut considĂ©rer qu’elles se sont rĂ©ellement affirmĂ©es Ă  leur arrivĂ©e sur les bancs des universitĂ©s, d’abord anglo-saxonnes. 

Tout comme les autres sciences humaines, les Relations Internationales ont longtemps Ă©tĂ© discrĂ©ditĂ©es en France : on ne les considĂ©rait pas assez “sĂ©rieuses” comparĂ©es Ă  d’autres Ă©tudes plus scientifiques. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de sciences “molles” pour les dĂ©signer, en opposition aux sciences “dures”… on sent un lĂ©ger mĂ©pris, tu ne trouves pas ? đŸ€š

les-relations-internationales

Heureusement, nos voisins anglo-saxons font moins de chichis. C’est au Pays de Galle qu’a lieu la premiĂšre chaire de politique internationale, en 1919 Ă  l’universitĂ© d’Aberystwyth (oui, on dirait un peu une plaque d’immatriculation). 

Et peu aprĂšs, ses cousins anglais et amĂ©ricains s’y sont mis ! Parmi les premiers auteurs, on retrouve Hedley BULL, Graham WALLAS, Alfred ZIMMEN
 

Il faudra attendre la moitiĂ© du XXᔉ siĂšcle pour voir fleurir une Ă©cole française des Relations Internationales ! Eh oui, en France, on est tĂȘtus


Le principal institut de recherche en RI en France est l’institut IRIS (Institut de Relations Internationales et StratĂ©gique), crĂ©Ă© en 1991 et basĂ© Ă  Paris đŸ‡«đŸ‡·

Les courants principaux 

Études des relations internationales đŸș

Il existe plusieurs façons de “lire” entre les lignes des Relations Internationales. Les diffĂ©rents courants des RI proposent une certaine lecture des intĂ©rĂȘts principaux des États et de la maniĂšre de rĂ©guler le systĂšme international. Les 3 grands courants de recherches sont l’approche rĂ©aliste, libĂ©rale et enfin constructiviste, utiles en politique. On te vulgarise tout ça ! 😉

les-relations-internationales

Le courant rĂ©aliste đŸ’„

Les rĂ©alistes, c’est un peu les cyniques qui cassent l’ambiance en dĂźner de famille, et qui disent pour se justifier : “Eh oh, je suis pas pessimiste, je suis RÉALISTE, ok ?”

les-relations-internationales

L’auteur phare de ce courant, c’est Hans MORGENTHAU (1904-1980), un expert en droit international vivant aux US. Avec son livre Politics Among Nations: The Struggle for Power and Peace , il met les points sur les I : les Ă©tats sont Ă©goĂŻstes, recherchant uniquement leur gain personnel et une volontĂ© de domination.

Quand un État gagne en pouvoir, les autres vont l’imiter pour ne pas se retrouver affaibli et rester le patron. Par cela, on peut expliquer la compĂ©tition acharnĂ©e entre la Chine et les États-Unis, par exemple sur le domaine technologique, avec la bataille pour le dĂ©veloppement de la 5G 🇹🇳

La dĂ©monstration ultime de force, tu l’as sĂ»rement devinĂ©, c’est la guerre : il prend l’exemple de la guerre au Vietnam initiĂ©e par les USA dans les annĂ©es 1970. Pour lui, les conflits armĂ©s sont juste la suite logique des Relations internationales : toutefois, il est contre les conflits trop longs. Boys will be boys, hein, il faut les laisser se taper dessus
 mais pas trop longtemps, sinon c’est une perte de temps et d’argent ! 

Les nĂ©o-rĂ©alistes 😰

Les nĂ©o-rĂ©alistes vont faire leurs apparitions vers les annĂ©es  1960. Parmi eux, on trouve Robert JEVIS, et son ouvrage “Cooperation under the Security Dilemma”. Comme MORGENTHAU, il explique que l’on se trouve constamment dans une menace de guerre. Il va toutefois fournir une autre explication aux comportements des États : ils ne cherchent pas Ă  acquĂ©rir de la puissance, mais de la sĂ©curitĂ©. En fait, les Ă©tats sont dans un Ă©tat constant de peur : c’est pour ça que quand un Ă©tat puissant va s’armer, les autres vont l’imiter, pour pouvoir se dĂ©fendre en cas d’attaque, surtout dans un contexte de menace nuclĂ©aire. 

L’exemple de l’Ukraine đŸ‡ș🇩

Prends l’exemple concret de la guerre en Ukraine en 2022 : tu as dĂ» le remarquer, on a les miquettes en Europe. En rĂ©action Ă  l’agression russe, l’Allemagne a fait livrer 2700 missiles aĂ©riens, selon le journal 20 minutes. Et si tu Ă©coutes le discours de Vladimir Poutine, il justifie cette attaque comme un cas de
 lĂ©gitime dĂ©fense ! Eh oui, parce qu’en voyant que l’Ukraine voulait rejoindre l’OTAN, une coopĂ©ration militaire sous dominion amĂ©ricain, en plus de l’Union EuropĂ©enne, la Russie aussi a eu les miquettes et a dĂ©cidĂ© de manger
 avant d’ĂȘtre mangĂ©.

Une approche bien pessimiste, donc, mais dont on trouve des illustrations jusqu’à aujourd’hui !

Le courant libĂ©ral 🕊

Alors, le courant libĂ©ral, c’est l’opposĂ© du courant rĂ©aliste. LĂ  oĂč le rĂ©aliste casse l’ambiance au repas du dimanche, le libĂ©ral lui rĂ©pond “mais qu’est-ce que tu es nĂ©gatif, kumbaya mon frĂšre, la coopĂ©ration est possible !”

les-relations-internationales

Le courant libĂ©ral est persuadĂ© que la paix est atteignable, si l’on met en commun les intĂ©rĂȘts de chaque Ă©tat et que l’on nĂ©gocie Ă  travers la diplomatie, et surtout les intĂ©rĂȘts Ă©conomiques de chacun. 

L’incarnation ultime du libĂ©ralisme en Relations Internationales, c’est Ă©videmment l’ONU, une plateforme de dialogue international et de coopĂ©ration, oĂč chaque État  a une voix et peut dĂ©fendre ses intĂ©rĂȘts. Les enjeux de dĂ©veloppement sont importants pour Ă©viter les rivalitĂ©s et jalousie đŸ„Š

Les libĂ©raux s’inspirent d’auteurs philosophiques, en particulier d’Immanuel KANT et de son ouvrage Vers la Paix perpĂ©tuelle (1795). 

À lire aussi

Si t’es un fana de philo, dĂ©couvre nos 10 façons de travailler la philo au lycĂ©e ! 🧠

Le libĂ©ral le plus connu, c’est Woodrow WILSON, prĂ©sident des USA, qui tente de crĂ©er la SociĂ©tĂ© Des Nations, ou SDN, aprĂšs la PremiĂšre Guerre mondiale : on la cite souvent comme l’ancĂȘtre de l’ONU. Mais avec l’interdiction de l’Allemagne d’y participer et le retrait des États-Unis, la SDN s’effondre rapidement
 

Les nĂ©olibĂ©raux đŸ’”

Selon le courant nĂ©olibĂ©ral, la chose qui met tout le monde d’accord, c’est les intĂ©rĂȘts Ă©conomiques. Par exemple, la France et l’Arabie Saoudite sont Ă  des annĂ©es-lumiĂšres  de s’entendre sur des sujets tels que le droit humain, la libertĂ© politique
 mais ils sont trĂšs copains pour se vendre des articles trĂšs chers, comme des armes ou des biens culturels ! đŸ”«

Un courant souvent critiquĂ©, qui promeut toutefois la recherche de paix et d’union dans ce monde de brutes !

Le courant constructiviste đŸ€·â€â™‚ïž

Enfin, le courant constructiviste, c’est un peu le cousin neutre qui s’interpose entre le pessimiste rĂ©aliste et l’optimiste libĂ©ral. Pour apaiser les tensions, il va rĂ©pondre : “Au fond les gars, les relations internationales, c’est qu’une construction sociale, hein
”

les-relations-internationales

Ils s’inspirent directement de la sociologie, qui cherche avant tout Ă  expliquer les comportements humains par quelque chose d’acquis plutĂŽt que d’innĂ©

Alexander WENDT popularise cette thĂ©orie dans le champ de la recherche avec son ouvrage Social Theory of International Politics (1999). 

Les relations internationales n’ont pas un sens inhĂ©rent : tout dĂ©pend du sens qu’en donne les acteurs directement. On peut voir Ă  quel point l’interprĂ©tation du comportement des Ă©tats peut varier d’une pĂ©riode Ă  l’autre. 

Par exemple, la rivalitĂ© entre la France et l’Allemagne, qui a dĂ©chirĂ© l’Europe, Ă©tait expliquĂ©e,  du cĂŽtĂ©  français, par une sorte d’animositĂ© immuable. L’allemand, c’était l’ennemi numĂ©ro 1 qui ne visait que la destruction de la France et qui ne pensait qu’à grappiller  des bouts de territoire (coucou l’Alsace Lorraine). Et cela n’a pas Ă©tĂ© aidĂ© avec la Seconde Guerre mondiale.

 Mais plus le temps a passĂ©, plus ont commencĂ© Ă  prendre en compte divers facteurs pour expliquer l’escalade du conflit : une tension grandissante dans l’Europe des Balkans, une grande instabilitĂ© Ă©conomique en 1929 avec l’inflation terrible en Allemagne et le boycott Ă©conomique et politique de plusieurs pays europĂ©ens, la montĂ©e des fascismes sur le continent
  

les-relations internationales

Bref, nous vivons dans un monde complexe oĂč les interprĂ©tations des comportements politiques changent autant que les positions des acteurs ! 

Un courant plus neutre et raisonnĂ©, qui failli pourtant Ă  proposer des solutions sur le long terme
 

Et voilĂ , tu devrais avoir une meilleure idĂ©e de ce que sont les Relations Internationales !  De nombreux parcours en Sciences humaines proposent des cours de cette discipline dans le supĂ©rieur, comme en droit, sciences politiques, sociologie
 on espĂšre que cet article t’a plu et t’inspirera peut-ĂȘtre Ă  travailler dans les Relations Internationales ! 😎

5/5 - (1 vote)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

DĂ©couvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, rĂ©ussir le bac, trouver son stage, gagner en productivitĂ©… À chaque problĂšme son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-mĂȘme ! đŸ’Ș