Pourquoi les AmĂ©ricains dĂ©missionnent ? Zoom sur la grande dĂ©mission 🌏

Pascal Zhu - Mis Ă  jour le 31/01/2022
la grande démission

Tu savais que des millions de salariĂ©s amĂ©ricains dĂ©missionnent tous les mois aux États-Unis depuis juillet 2021 ? On enregistre un record de 4,5 millions de dĂ©missions en novembre 2021. On appelle ce phĂ©nomĂšne « La Grande DĂ©mission ». Curieux, n’est-ce pas ? Si tu souhaites en savoir plus sur ce mouvement, voici quelques explications 😉

La Grande DĂ©mission : les faits 📃

Une tendance qui prend de l’ampleur aux États-Unis

La Grande DĂ©mission (aussi appelĂ©e « The Great Resignation » ou encore « The Big Quit » en anglais) prend de l’ampleur aux États-Unis et engendre mĂȘme un mouvement national.

À explorer ✅

Mieux comprendre ce mouvement grĂące au subreddit r/antiwork de Reddit qui possĂšde 1,7 million de membres. Sur ce subreddit, tu pourras voir de nombreuses personnes qui te partagent leur expĂ©rience personnelle et t’expliquent leurs choix.

On pourrait considĂ©rer que la pandĂ©mie (= pandemic) de la COVID-19 a Ă©tĂ© un tournant dĂ©cisif (= a watershed) et a remis en question la place du travail dans notre vie en bouleversant le monde traditionnel du travail. Une Ă©tude menĂ©e par le Bankrate Job Seeker Survey menĂ©e en aoĂ»t 2021 indique que sur l’échantillon interrogĂ©, 55 % des salariĂ©s envisagent de trouver un nouveau travail en 2022, Ă  la recherche de meilleures conditions de travail.

Quels sont les secteurs les plus touchés par ce phénomÚne ?

La Grande DĂ©mission touche plus certains secteurs que d’autres. Ça peut se voir notamment dans le secteur des loisirs et de l’hĂŽtellerie, qui a reçu 917 000 dĂ©missions en aoĂ»t 2021. D’autres secteurs sont Ă©galement trĂšs touchĂ©s par ces millions de dĂ©missions et, de nos jours, les entreprises peinent Ă  recruter. Un phĂ©nomĂšne qui se reflĂšte Ă  travers le taux d’emplois vacants durant la pandĂ©mie avec :

  • 4,4 % pour l’éducation ;
  • 6,3 % pour le secteur de la vente ;
  • 8,2 % pour le domaine de la santĂ© ;
  • 8,9 % pour l’hĂŽtellerie et de la restauration.

Pourquoi les amĂ©ricains dĂ©missionnent-ils ? đŸ€”

Un salaire insuffisant pour subvenir Ă  ses besoins

Cette annĂ©e, aux États-Unis, l’inflation a Ă©tĂ© particuliĂšrement forte avec un taux de 6,8 % en novembre par rapport Ă  novembre 2020 selon United States Department of Labor. La derniĂšre fois oĂč l’inflation Ă©tait aussi Ă©levĂ©e Ă©tait en 1979, Ă  la suite du second choc pĂ©trolier.

Point def 💡

L’inflation correspond Ă  l’augmentation gĂ©nĂ©rale des prix. Imagine qu’aujourd’hui, tu veux acheter un jeu qui te coĂ»te 50 euros. S’il y a une inflation de 5%, ce mĂȘme jeu qui te coĂ»tait 50 euros coutera dĂ©sormais 52,5 €. C’est plus clair ? 😉

Tu te doutes bien que les salaires ne sont pas indexĂ©s sur l’inflation et un Ă©cart se creuse entre ton salaire et les prix. Pourquoi ? Tout simplement car si ton salaire n’a pas un taux plus Ă©levĂ© que celui de l’inflation, tu perds du pouvoir d’achat (= purchasing power) ! C’est pour ça que beaucoup de salariĂ©s veulent changer d’emploi, dans l’optique d’obtenir un salaire plus Ă©levĂ©.

Jade

Sciences Po Paris

21€/h

Clémence

HEC Paris

21€/h/h

Olivier

La Sorbonne

13€/h

Pierre

ESSEC

16€/h

Emilie

Sciences Po Lyon

19€/h

Antoine

Sciences Po Paris

18€/h/h

Margot

Arts et MĂ©tiers ParisTech

22€/h/h

Thibault

ENS Paris Ulm

20€/h

Besoin d’un prof particulier d’anglais ? ✹

Nos Sherpas sont lĂ  pour t’aider Ă  progresser et prendre confiance en toi.

PRENDRE UN COURS GRATUIT

Une culture d’entreprise toxique

Il existe d’autres facteurs qui ont un impact sur l’employĂ©. L’environnement, l’ambiance, les conditions de travail sont des Ă©lĂ©ments trĂšs importants. Beaucoup ne se sentent pas valorisĂ©s par leur employeur, n’ont pas une bonne relation avec leurs collaborateurs ou encore ne sont pas satisfaits des conditions de leur contrat que ce soit avec la mutuelle ou encore les congĂ©s maladie.

👉 Cette culture d’entreprise toxique a un impact nĂ©gatif puisque le travailleur est moins motivĂ©, ce qui peut affecter sa performance. Tu peux constater que l’environnement de travail est une cause qui donne envie au salariĂ© d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs !

L’épuisement

Une autre raison qui pousse les salariĂ©s Ă  dĂ©missionner est l’épuisement. Le burn-out est de plus en plus frĂ©quent dans les entreprises. De nombreux salariĂ©s ont ce sentiment d’avoir trop de travail sur leurs Ă©paules ou ne parviennent pas Ă  sĂ©parer leur vie professionnelle de leur vie personnelle.

Selon une Ă©tude de The Future of Time, 44% des travailleurs ressentent de la pression, car ils doivent ĂȘtre joignables Ă  tout moment de la journĂ©e. Cela peut ĂȘtre une des raisons pour laquelle ils sont Ă  la recherche d’un nouvel emploi oĂč les conditions seraient plus favorables, comme des horaires plus flexibles pour avoir un meilleur Ă©quilibre en travail et vie personnelle (= work-life balance).

Un bras de fer entre salariés et employeurs

On assiste Ă  un bras de fer entre salariĂ©s et entreprises qui dĂ©fendent leurs intĂ©rĂȘts. D’un cĂŽtĂ©, les employĂ©s souhaitent amĂ©liorer leurs conditions : meilleur salaire, horaires plus flexibles, valorisation, Ă©volution dans la carriĂšre, tĂ©lĂ©travail. De l’autre, les employeurs veulent rĂ©aliser des profits, recruter, former, gĂ©rer l’entreprise.

la grande démission

Toutefois, recruter et former des employĂ©s coĂ»te cher et les fidĂ©liser est compliquĂ©. Un compromis entre les deux partis serait bĂ©nĂ©fique dans la plupart des cas puisque ça permettrait de satisfaire les attentes du salariĂ© et le conserver au sein de l’entreprise.

Les employĂ©s ont pu montrer qu’ils ont leur mot Ă  dire comme le montre le cas Kellogg’s oĂč la grĂšve (= strike) des travailleurs a eu de sĂ©vĂšres consĂ©quences sur la disponibilitĂ© des produits de la marque par exemple. Suite Ă  la rĂ©duction d’avantages comme l’assurance maladie ou les congĂ©s payĂ©s, les travailleurs se sont mis en grĂšve. À peu prĂšs trois mois plus tard, un accord est conclu entre Kellogg’s et ses salariĂ©s. Cet accord met en avant des avancĂ©es dont une hausse de salaire de 1,1 $ par heure ainsi qu’un nouveau contrat de 5 ans pour les grĂ©vistes.   

👉 On se rend compte qu’avec la quantitĂ© de postes vacants dans le monde, les candidats n’ont jamais eu autant de pouvoir pour nĂ©gocier leurs conditions, le salaire, etc. MĂȘme s’il y a eu Ă©normĂ©ment de dĂ©missions aux États-Unis, le taux de chĂŽmage est en baisse (3,9 %) et se rapproche de son niveau prĂ©-covid (3,5 %).

Une remise en question des rapports au travail 👀

La démocratisation du télétravail

La crise sanitaire (= public health crisis) a permis l’introduction d’une nouvelle mesure de travail dans le but de s’adapter Ă  la situation sanitaire. Le tĂ©lĂ©travail (= remote working) consiste Ă  exercer son activitĂ© professionnelle Ă  distance. Cette mesure, vĂ©cue par beaucoup comme une contrainte au dĂ©but de la pandĂ©mie, remporte dĂ©sormais un franc succĂšs auprĂšs des employĂ©s.

👉 Le fait de pouvoir travailler Ă  distance est devenu une attente que les salariĂ©s apprĂ©cient et veulent garder en place, que ce soit partiellement ou totalement.

Une nouvelle tendance : la semaine de 4 jours

Des pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne, le Japon ou encore l’Islande ont mis en place de nouvelles mesures pour rĂ©pondre aux attentes des employĂ©s. Par exemple, le « Four-day work week » qui consiste Ă  travailler 4 jours plutĂŽt que 5 par semaine. Si on devait dĂ©crire le concept de ce phĂ©nomĂšne, on pourrait mettre en avant l’idĂ©e de travailler moins mais mieux 😉

đŸ’‚â€â™‚ïž Pour le cas du Royaume-Uni, il s’agit d’une expĂ©rience sur 6 mois afin de voir si ce modĂšle pourrait Ă©ventuellement rĂ©pondre aux attentes. Il serait Ă©galement intĂ©ressant de voir si ce systĂšme est viable et pourrait ĂȘtre adoptĂ© dans le futur !

La gig economy : l’augmentation du nombre de freelance

L’économie Ă  la tĂąche (= gig economy) est une notion qui a fait surface en 2009. Il s’agit d’un modĂšle Ă©conomique basĂ© sur des emplois flexibles, temporaires ou indĂ©pendants. On peut parler d’uberisation oĂč des plateformes mettent en relation l’offre (travailleurs) et la demande (clients).

Depuis le dĂ©but de la crise sanitaire, le monde du travail traditionnel du 9h-17h a Ă©tĂ© bouleversĂ© et de nombreuses personnes dĂ©cident de se mettre Ă  leur propre compte. L’étude de Upwork et Freelancers Union (Freelance in America : 2017) estime que 36 % de la population travaille en freelance et que ce chiffre ne cessera d’augmenter.

Clémence

HEC Paris

21€/h/h

Thibault

ENS Paris Ulm

20€/h

Sophie

Sciences Po Bordeaux

12€/h

Noémie

M2 en droit Ă  Assas

19€/h

Fanny

Ponts ParisTech

19€/h

Simon

4e année de médecine

26€/h

Nicolas

CentraleSupélec

17€/h

Victor

ESCP

25€/h

Ton premier cours particulier est offert ! 🎁

Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.

J’EN PROFITE MAINTENANT

Liste de vocabulaire liĂ© Ă  la Grande DĂ©mission 📋

  • La Grande DĂ©mission : The Big Quit, The Great Resignation
  • GrĂšve : Strike
  • PandĂ©mie : Pandemic
  • TĂ©lĂ©travail : Remote working
  • Pouvoir d’achat : Purchasing power
  • Salaires : Wages
  • Un tournant dĂ©cisif : A watershed
  • L’Ă©conomie Ă  la tĂąche : Gig economy
  • Crise sanitaire : Public health crisis

VoilĂ  ! On espĂšre que cet article aura pu t’aider Ă  mieux comprendre la Grande DĂ©mission ! On te laisse avec une petite liste de vocabulaire. N’hĂ©site pas Ă  nous donner ton avis 😉

5/5 - (11 votes)
profile picture
Pascal Zhu
Hello ! Moi c'est pascal, Ă©tudiant en Ă©cole de commerce ! J'aime partager mon expĂ©rience et j'espĂšre que mes articles te seront utiles 😉

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉

Ebook

Notre ebook pour devenir bilingue en anglais

TĂ©lĂ©charge notre guide et apprends Ă  maĂźtriser la langue de Shakespeare grĂące Ă  nos conseils et nos exercices ! 🇬🇧