Comment ne pas abandonner quand on est au bout du rouleau ? 😰

Marion Watier - Mis Ă  jour le 23/03/2022

Tu as dĂ©jĂ  eu envie de baisser les bras ? Dans ta vie perso comme dans ta vie Ă©tudiante, il est trĂšs probable que tu aies dĂ©jĂ  fait face Ă  une situation qui t’a semblĂ© insoluble et inextricable. MĂȘme si tu as l’impression de courir droit vers la catastrophe, tu dois avoir un seul objectif en tĂȘte : ne pas abandonner et continuer Ă  Ɠuvrer pour que les choses rentrent dans l’ordre. Ce n’est pas impossible, et pour te guider dans cette quĂȘte, voici tous nos conseils ! 

Lorsque la catastrophe arrive


Imagine, tu es au conseil de classe. Tu rentres dans la salle, l’ambiance est plus glaciale que la toundra. C’est au tour de ta prof de maths prend la parole, et elle te dit bien fort “si vous continuez Ă  creuser comme ça, vous allez finir par trouver du pĂ©trole.” Ah ouais chaud, il y a de quoi s’en souvenir toute sa vie !

ScĂ©nario catastrophe ? En tout cas, c’est tirĂ© d’une histoire vraie. Non ???? Si. C’est le cas d’Etienne, qui Ă©tait Ă  un beau 1,82 de moyenne sur 20 en maths, trois mois avant ses concours de prĂ©pa.

Les seuls mots qui traversaient son esprit ? “Si je ne trouve pas une solution, je ne vais avoir aucune Ă©cole. » Ce qu’il ne savait pas Ă  l’Ă©poque, c’est que les trois mois qui ont suivi ont Ă©tĂ© dĂ©cisifs. Toutes les dĂ©cisions qu’il a prises lui ont permis ne pas abandonner. En mettant en place des solutions concrĂštes et adaptĂ©es Ă  sa situation, il a pu relever des challenges auxquels toi aussi tu peux ĂȘtre confrontĂ©. 

C’est Ă©vident que dans une vie, on rencontre tous plusieurs fois ce type de situations. Il y a toujours un moment ou l’on se sent coincĂ©. Si tu prends un peu de recul sur les diffĂ©rents moments qui sont compliquĂ©s dans la tienne, tu peux distinguer trois points communs, grĂące auxquels on peut tirer trois leçons :

Pose toi les bonnes questions đŸ—Ł

D’abord, on peut noter que ces situations ne prĂ©viennent jamais. Tu te retrouves souvent face Ă  un mur, un peu par surprise. Tu as subi la situation pendant une certaine pĂ©riode et, tout Ă  coup, tu te rĂ©veilles. Tu vois le truc gros comme un nez au milieu de la figure, qui fonce sur toi (ou mĂȘme, vers lequel tu fonces), et il te reste dix secondes avant l’impact. 10, 9, 8, 7…. BOUM !

Si on peut tirer des conclusions de cette situation, c’est au moins que cette dimension de surprise est extrĂȘmement importante. C’est exactement ce qui te met dans une situation de stress d’urgence, qui te met dans le mal, et qui te pousse Ă  rĂ©agir. Tu t’y sens piĂ©gĂ©. Tu as l’impression d’ĂȘtre coincĂ© et qu’il n’y a pas d’Ă©chappatoire, comme dans ces films oĂč le hĂ©ros est piĂ©gĂ© dans une piĂšce sans issue oĂč l’eau monte. đŸ„¶

👉 Et souvent la rĂ©action, c’est de se dire : Ă  quoi bon ? Je ne vois pas de solution
. Je vais me laisser submerger (littĂ©ralement, pour le coup). C’est humain et comprĂ©hensible. Sauf que souvent, dans ce type de situations, si tu ne trouves pas de solutions, les consĂ©quences peuvent ĂȘtre trĂšs graves

Qu’est-ce que tu vas faire ? Est-ce que tu vas craquer ? Est-ce que tu vas abandonner ? OĂč est-ce que tu vas te remonter les manches et te battre ?

Ne cĂšde pas Ă  tes impulsions 

Le problĂšme avec ce genre de stress, c’est que tu as envie de prendre une dĂ©cision tout de suite : c’est une erreur Ă  ne surtout pas faire. La seule chose qui t’aidera Ă  t’en sortir, c’est de te poser, de ralentir le rythme et de chercher Ă  comprendre ce qui t’arrive. À partir de lĂ , tu peux te poser de nombreuses questions.

Quel est le problĂšme ? Tu te prends des baffes dans la figure ? TrĂšs bien, ce n’est pas vraiment agrĂ©able. Mais est-ce que ces baffes sont vraiment le problĂšme, ou est-ce que qu’elles en sont une consĂ©quence ? 

Le fait de bien comprendre oĂč se trouve l’épicentre du problĂšme, c’est souvent lĂ  que la majoritĂ© des choses se passent
 et que la majoritĂ© des gens Ă©chouent. Pourquoi ? Parce qu’il faut ĂȘtre d’une honnĂȘtetĂ© sans faille par rapport Ă  toi-mĂȘme.

N’écoute pas ton Ă©go ! 

TrĂšs souvent au fond de toi mĂȘme, tu sais ce qui pose profondĂ©ment problĂšme. Sauf que ton ego – cette petite voix dans ta tĂȘte qui te fait « non mais c’est pas possible, ça ne peut pas ĂȘtre ça » – va essayer de te conforter dans l’idĂ©e qu’il n’y a aucun problĂšme, voire mĂȘme pire : que le problĂšme, c’est pas toi, c’est les autres. 

Dans ce cas-lĂ , tu ne vas pas rĂ©ussir Ă  comprendre, mais surtout Ă  admettre ce qu’il faut rĂ©gler. Le meilleur conseil que l’on peut te donner pour cette Ă©tape, c’est de ranger ton ego, de ne pas y penser. Oui, il y a un problĂšme, voyons la rĂ©alitĂ© en face. Oui, c’est trĂšs probable que ce soit ta faute.

Attention et c’est lĂ  tout le cĂŽtĂ© dĂ©licat de l’exercice, il faut arriver Ă  ne pas te juger. Il est trĂšs facile de partir du principe qu’on est fautif de par ce que nous sommes fonciĂšrement (tu me suis ?) : “je suis nul”, “j’arriverais Ă  rien”… Mais tu retournes dans une situation oĂč tu risques de te dĂ©courager tout seul. 

👉 Essaye de doser et de trouver un Ă©quilibre entre ĂȘtre responsable et reconnaĂźtre tes erreurs, et en mĂȘme temps ne pas t’en vouloir et ne pas t’auto juger. 

Faire des erreurs, ça arrive Ă  tout le monde. Ce type d’expĂ©rience n’est JAMAIS agrĂ©able, mais c’est en mĂȘme temps trĂšs formateur. Et si t’en tire des bonnes leçons, ça va te permettre de grandir et d’apprendre plein de choses. 

Pour ne pas abandonner, pose-toi les bonnes questions

Maintenant que le problĂšme est bien dĂ©grossi, tu peux passer Ă  l’Ă©tape suivante. Tu peux dĂ©sormais te poser deux questions trĂšs simple : est-ce que je continue et je trouve des solutions ? Est-ce que j’arrĂȘte ? Évidemment, nous on est lĂ  pour te convaincre de ne pas abandonner
 Mais prends le temps qu’il faut pour savoir quelles batailles valent le coup d’ĂȘtre menĂ©es. 

👉 Dans 90% des cas, la rĂ©ponse est simple, c’est oui, tu continues. Si vraiment ça n’a aucun intĂ©rĂȘt et qu’au final, tu t’es juste perdu en cours de route, avoir envie d’arrĂȘter est justifiĂ© et comprĂ©hensible

En revanche s’arrĂȘter simplement parce que tu rencontres une difficultĂ© ne te mĂšnera nulle part. Il faut savoir se battre quand c’est important pour toi ! 

Un excellent exemple

À 25 ans, James Dyson s’est dit qu’il allait essayer de changer les aspirateurs et de faire un truc plus efficace. Il a construit 5127 prototypes jusqu’Ă  arriver au premier fonctionnel des aspirateurs Dyson qu’on connait tous aujourd’hui
 Plus de 5000 quand mĂȘme, ça ne rigole pas. Et toi, t’as fait quoi aujourd’hui ?

Le meilleur moyen de rĂ©ussir, c’est d’essayer, encore une fois.

Thomas Edison

Inventeur de l’ampoule à incandescence

Est-ce que c’est la merde ? Est-ce que tu es dans une mauvaise situation ? Oui. Est-ce que ça vaut le coup de te battre dans 90 % des cas ? Oui. Ne pas abandonner, ça peut ouvrir de grandes portes ! En revanche, est-ce qu’il y a des choses Ă  changer ? Oui. Maintenant, on passe Ă  l’action et on construit ton plan de bataille.

Passe Ă  l’action 

Avant de charger sabre au clair, comme Cambronne qui a rĂ©pondu sous NapolĂ©on « la guerre demeure, mais ne se rend pas« , essaye quand mĂȘme de poser un petit plan de bataille un minimum structurĂ© pour t’Ă©viter de foncer droit dans le mur.

Voyons ensemble la rĂšgle des trois fois trois. C’est une rĂšgle trĂšs efficace qui te permet de faire des actions concrĂštes : il ne s’agit plus d’analyser la situation. L’analyse, tu l’as faite avant. L’objectif est dĂ©sormais de faire des choses qui vont vraiment te permettre de sortir de lĂ  et de ne pas abandonner. 

  1. Tu commences par trois actions rapides Ă  mettre en Ɠuvre tout de suite. Le but de ces trois premiĂšres actions, c’est de te sauver de la noyade. 
  2. Ensuite, prĂ©vois trois actions de moyen terme Ă  mettre en Ɠuvre. L’idĂ©e ici, c’est de te mettre au niveau de la mĂȘlĂ©e. 
  3. Et enfin, trois actions de long terme qui vont prendre plus de temps, mais qui vont te permettre vraiment de rĂ©ussir Ă  atteindre tes objectifs. 

KDO 🎁

Normalement, ces actions, tu es capable de les mener seul, mais tu vas peut-ĂȘtre avoir besoin d’aide. Pense aux Sherpas si ton problĂšme est liĂ© aux Ă©tudes. On te propose des cours particuliers super quali dans plus de 500 matiĂšres et domaines, et le premier cours est offert !

Maintenant que t’as un plan de bataille, Ă  priori il est tenable. Il n’y a plus qu’une ultime Ă©tape : y aller

Nous avons choisi d’aller sur la Lune, pas parce que c’est facile, mais parce que c’est difficile.

JFK

Ancien prĂ©sident des États-Unis

Toi aussi tu t’apprĂȘtes Ă  faire des choses difficiles, mais c’est parce que tu vas les faire que tu vas grandir, que tu vas devenir meilleur et que tu vas pouvoir ĂȘtre fier de toi. Tous les matins, en te regardant dans la glace, tu pourras te dire bravo, tu l’as fait ! On vise cette satisfaction, cette confiance en toi que tu vas acquĂ©rir aprĂšs avoir rĂ©ussi Ă  bouleverser la situation et Ă  renverser la table. C’est une force qui t’accompagnera toute ta vie.

On espĂšre t’avoir donnĂ© envie de dĂ©placer des montagnes. Parce que si tu le dĂ©cides, si t’es honnĂȘte avec toi-mĂȘme, tu peux le faire. Tu vas le faire. À bientĂŽt pour plus de conseils ! 

5/5 - (4 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans Ă  partager ? Nous validons ton commentaire et te rĂ©pondons en quelques heures ! 🎉