Post covid : où en est le monde de l’éducation ? 😷

Clara Munnier - Mis à jour le 29/06/2022
237161

La crise du Covid est presque finie (on touche du bois) ! Du coup, on s’est dit que ça pourrait être sympa de faire le bilan pour voir ce qui a changé dans le monde de l’éducation… en bien et en moins bien ! Retour sur ces années d’étude dont les écoliers se souviendront sûrement toute leur vie, c’est parti ! 🚀

Ce qui a changé avec le Covid 💬

Dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés.

Emmanuel Macron

Président de la République

Oui, oui, on te voit, toi qui pensais que tu allais être en vacances. Tu t’es dit un court instant : “Finalement, le covid, c’est pas si mal”. En tout cas, une chose est sûre, on ne s’attendait pas aux conséquences post covid qui allaient découler. 🌊

💡 Mais comment, d’un virus qu’on comparait au début à une petite grippe, on a pu passer à une pandémie mondiale avec des millions de patients avec des symptômes et des morts ?

Le covid aka les joies de la mondialisation ! 🛫

L’infection débute par un rassemblement de foule et engendre très vite un foyer. Comme la maladie du Covid se transmet par les particules de salive qui se disséminent dans l’air et sur les surfaces, ce virus est très contagieux. En plus, les personnes qui sont contaminées le sont pendant environ 8 jours (selon les données de Santé Publique France) sans avoir forcément de symptômes. Ce qui veut dire que quand tu te déplaces… bingo, tu le transmets à tout le monde sans forcément le savoir !

Pour rappel, cette maladie a mis à contribution les médecins de l’hôpital qui ont effectué des soins en service réa à près de 7 000 patients par jour en France pour le pic début 2020. On pense qu’il est toujours temps de les applaudir ! 👏

👉 La crise du Covid a aussi fortement modifié le monde de l’éducation. En France, ce n’est pas l’école qui est obligatoire, mais l’instruction. C’est donc tout naturellement qu’à cette période, 12 millions d’élèves dans le monde découvrent l’école à distance, soit 80 % des élèves scolarisés. 🧑‍💻

💡 Le savais-tu ?

Le CNED existe depuis 1939, bien avant la connexion Internet ! Tu te demandes sûrement comment c’est possible, avec une application qui fonctionne uniquement grâce à Internet ? En fait, l’ancêtre du CNED a été créé pour assurer l’éducation des enfants pendant la Seconde Guerre mondiale. Les cours étaient donc imprimés et envoyés par la Poste ! ✉️

Grâce à ce recul post covid, on s’est rendu compte que l’éducation était un bien commun qu’il était plus qu’important de conserver, que ce soit en présentiel ou à distance ! 🏫

Voici donc les différents points qui ont changé avec l’apparition de l’école en distanciel ! 👇

Les symptômes de mal-être 🧑‍⚕️

Si les jeunes ont développé des formes moins graves de la maladie avec des symptômes plus ou moins importants, ça ne veut pas dire qu’ils en sortent indemnes. Sur le plan médical, oui, les jeunes ont été moins touchés par les symptômes du covid et ont bénéficié de moins de soins, mais ce n’est pas vrai en général.

👉 Le confinement a accentué les symptômes de mal-être chez les jeunes. La santé psychologique a été fortement impactée. Déjà à cause d’une rupture sociale et la perte de certains proches, ce qui fait qu’il y a eu une augmentation du nombre de patients chez les psychologues.

⚠️ Si tu ressens toujours des symptômes de mal-être, parles-en, c’est vraiment important et primordial pour ta santé ! Pour cela, tu peux consulter un médecin, appeler le 0 800 235 236 ou le 3114 qui sont des numéros d’écoute spécialement conçus pour les jeunes, anonyme, gratuit et dispo 24 h/24, 7j/7. Tu pourras te confier à des professionnels de la santé. 📞

À lire aussi

Si tu penses que ta santé mentale est affectée en ce moment, lis cet article pour trouver le bon psychologue !

👉 Même si le moral des jeunes français n’est pas au plus haut pendant le confinement, de nombreuses initiatives sont prises pour un accompagnement psychologique. Des étudiants en étude de psychologie ont même pris le relais pour accueillir les patients dans les campus et leur administrer des soins. 🗣️

L’isolement 🏠

Le Covid est arrivé ma première année d’étude supérieure. Les cours à distance m’ont contraints d’être confiné dans une ville que je ne connaissais pas pendant de longues semaines. Je ne connaissais personne et je n’avais pas la possibilité de me faire des amis. Je me suis senti très seul.

Léo

Étudiant

Tu es jeune et tu as l’habitude de sortir retrouver tes potes, mais là, ce n’était plus possible : tu as sûrement souffert d’isolement ! Même les solitaires dans l’âme étaient en manque d’affection ! 🙌

📱 Après, il faut tout de même remercier le téléphone et les réseaux sociaux qui ont permis de garder contact avec de nombreuses personnes !

Le temps passé devant les écrans 💻

En temps normal, tu passais déjà beaucoup de temps devant des séries ou devant TikTok le soir à scroller sur ton portable, mais en ajoutant le temps que tu passais devant ton ordi avec les cours en ligne alors là… Le temps d’écran qui augmente, la baisse d’une activité physique régulière… Tout ça engendre en conséquence une détérioration de la qualité de sommeil… Bref, vraiment, notre santé n’a vraiment pas apprécié le premier confinement. 🤕

Comme quoi, on ne te raconte pas de bêtises : avant le covid, 60 % des personnes sondées par Santé Publique France disaient avoir des problèmes de sommeil. Le chiffre monte à 68 % au cours de la période de confinement ! 🥱

La fracture numérique 🌐

👉 La fracture numérique s’est largement accentuée ! Cette fracture peut s’expliquer par des territoires que le réseau ne couvre pas, ou aussi par des foyers où chaque enfant ne possède pas un ordinateur ou une tablette pour suivre les cours. Toutes les familles ne sont donc pas égales devant l’enseignement durant le confinement.

Pendant cette période, l’État a mis en place des dispositifs scolaires en urgence. On a vu apparaître des programmes scolaires dans le programme télé ou sur le site internet Lumni (plateforme éducative de l’audiovisuel public). Il y a aussi le dispositif Ma classe à la maison qui a vu le jour sur le site du CNED en janvier 2020.

Auparavant, dans les écoles, l’investissement numérique était quasi nul. Post covid, on a totalement démocratisé le fait d’inviter la technologie dans les salles de classe à la disposition des enseignants et des élèves. 🖥️

Désormais, plus de 92 % des enseignants utilisent le numérique pour construire des séquences d’activité en classe au collège et au lycée.

Les inégalités ⚡

Parlons d’ailleurs d’étude ! L’école à la maison, dont les médias nous ont vendu des images de rêve avec les parents parfaits qui aident leurs enfants à faire leurs devoirs, et ben, ce n’est carrément pas la réalité !

On te rend service pour que tu gères le travail chez toi, c’est cadeau !

👉 Certains parents ont plus de ressources culturelles, sont plus instruits, plus diplômés, et de ce fait plus familier de l’école et à ses attendus. Pour eux, c’est plus simple de jouer les apprentis profs !

👉Certains parents doivent être patients et organisés pour cumuler leurs jobs respectifs et l’instruction de leurs enfants.

En plus de favoriser la reproduction sociale, cet enseignement à distance installe aussi le décrochage scolaire pour les élèves les plus en difficulté qui sont moins pris en charge durant une longue période.

📌 Point def’

👨‍👩‍👦 La reproduction sociale est une situation où un enfant occupe dans la société une position similaire à celle de ses parents. Elle s’oppose à la mobilité sociale, qui peut être ascendante ou descendante, toujours par rapport aux parents !

L’assiduité scolaire 📙

👉 C’est à cause de cette situation de différences socioculturelles et d’inégalités des chances qu’un petit nouveau fait son apparition : le décrochage scolaire ! Évidemment, ce décrochage peut en toute petite partie s’expliquer par des cas de covid long qui ont touchés des élèves ou simplement des symptômes de la maladie qui les ont empêchés d’étudier. Mais, cela n’explique pas le silence radio de certains élèves…

À lire aussi

Tu veux des solutions pour gérer tes troubles de la concentration et réussir à rester motivé en télétravail ? C’est par ici que ça se passe ! 👆

Quand les élèves sont revenus en classe, on a pu constater que beaucoup étaient très stressés par la situation. Certains avaient aussi des problèmes d’organisation et revenaient avec des cahiers où il manquait une très grande partie des cours.

Anne

Prof

Concernant les classes hybrides, elles ont plu à beaucoup d’élèves, notamment au lycée. C’est là que l’Éducation nationale s’est rendue compte (enfin !) que oui, on apprend mieux dans des classes réduites que dans des gros effectifs.

J’ai beaucoup gagné en autonomie et en adaptabilité pendant le Covid. Travailler les cours à la fois en ligne et en présentiel alors que j’allais passer le bac de français, était un challenge, mais j’ai réussi !

Marie

Étudiante

😒 Malheureusement, ce dispositif n’est pas resté, faute de moyens et de professeurs disponibles.

Le chômage et la précarité

Avec ces années spéciales, j’avais peur que mon diplôme ne vaille plus rien et que je ne puisse pas être prise dans une école post-bac.

Marie

Étudiante

💼 Le chômage des jeunes (18-30 ans) a malheureusement augmenté ! Compliqué pour eux de rentrer dans une boîte pour un premier poste ou un stage en pleine pandémie mondiale ! Disons, que ce n’était pas forcément la priorité des entreprises que de recruter un petit nouveau qui vient toquer à leur porte !

👉 Parmi les 16-29 ans, les embauches en entreprise chutent de 77 % et le nombre d’inscrits à Pôle Emploi augmente de 36 % en 2020. Mais grâce à la mise en place du plan 1 jeune, 1 solution, cette situation s’est vite redressée.

👉 Et qui dit pas de travail, dit précarité !

La plupart des étudiants ont rencontré de nombreuses difficultés financières :

  • pour les dépenses alimentaires,
  • pour payer le loyer,
  • pour s’équiper numériquement.

Dans le monde du travail, les entreprises ont connu une énorme baisse de la productivité à cause des salariés en arrêt maladie. Tu savais que le PIB de la France avait chuté de 8 % en 2020 selon les données de l’Insee ? Du jamais vu ! 📉

Et évidemment, on ne parle pas des nombreux autres professionnels qui ont eu beaucoup de difficulté durant cette période : le secteur médical en général (médecin à l’hôpital, infirmier, aide-soignant) mais aussi les restaurateurs, les commerçants…

À lire aussi

Va lire cet article qui fait le point sur une année de pandémie en France avec la rencontre de différents professionnels ! 🦠

Après avoir fait le bilan, place aux actions concrètes que l’on peut mettre en place ! 👊

Post covid, ce qu’on peut encore améliorer :

  • Il faut permettre à tous d’avoir accès au numérique pour combler les fossés qui sont la cause de grandes inégalités pour une école de demain équitable.
  • Il faut former les profs davantage sur l’utilisation des outils numériques (tu te souviens de la prof qui parle dans le vide parce qu’elle a oublié d’allumer son micro) pour une école de demain efficace.
  • Il faut soutenir les parents qui aident leurs enfants à faire leurs devoirs en leur proposant de meilleures conditions d’apprentissage chez eux pour une école de demain méritocratique.

Et toi, comment tu as vécu ton confinement et les cours à la maison ? Dis-nous en commentaire ! 👇

5/5 - (1 vote)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪