; ; ;

La liste des problèmes jamais résolus en mathématiques

William Mievre - Mis à jour le 

Depuis des siècles, les mathématiques ont été façonnées par une série de défis et d'énigmes qui ont résisté aux esprits les plus brillants à travers l'histoire. Malgré les multiples avancées réalisées dans ce domaine, plusieurs problèmes majestueux restent sans réponse. Ces mystères contribuent à la beauté et à l'attrait des mathématiques. Cet article examine la liste des problèmes jamais résolus en mathématiques, explorant les défis qui intriguent toujours les chercheurs aujourd'hui.

Problème De Math Difficile

L'hypothèse de Riemann : un pilier mystérieux

L'hypothèse de Riemann est peut-être l'une des conjectures mathématiques les plus célèbres. Proposée par Bernhard Riemann en 1859, cette hypothèse concerne la distribution des zéros non triviaux de la fonction zêta de Riemann.

La fonction zêta de Riemann

Cette fonction complexe joue un rôle essentiel dans la théorie des nombres. L'hypothèse stipule que tous les zéros non triviaux de cette fonction ont une partie réelle égale à un demi. En termes simples, si cela est vrai, cela révélerait un modèle cohérent dans la façon dont les nombres premiers sont distribués.

Implications de l'hypothèse

Les implications de cette hypothèse sont vastes, couvrant des domaines tels que la cryptographie, la physique quantique et même la cosmologie. Si prouvée, elle fournirait une compréhension plus profonde des nombres premiers, l'une des bases des mathématiques modernes.

La conjecture de Poincaré : un tour de force topologique

Introduite par Henri Poincaré en 1904, cette conjecture posait une question fondamentale sur la nature des objets tridimensionnels fermés sans trous.

Formuler la conjecture

En termes topologiques, la conjecture de Poincaré stipule qu'un espace tridimensionnel fermé où chaque boucle peut être contractée en un point est essentiellement une sphère. Cela signifie, de manière simplifiée, que si un tel espace n'a pas de "trous", il doit ressembler à une sphère en trois dimensions.

Preuve et reconnaissance

Bien que cette conjecture ait été prouvée par Grigori Perelman en 2003, elle reste emblématique des défis topologiques complexes que les mathématiciens doivent souvent affronter. La résolution de ce problème a valu à Perelman la Médaille Fields, qu'il a néanmoins refusée.

Les nombres congruents : triangles rectangulaires et rationalité

Les nombres congruents sont des entiers qui peuvent représenter l'aire d'un triangle rectangle dont les côtés sont des fractions rationnelles.

Définir les nombres congruents

Un nombre est dit congruent s'il y a un triangle rectangle dont les longueurs des trois côtés sont des nombres rationnels et dont l'aire est égale à cet entier. Par exemple, 5 est un nombre congruent car on peut le représenter comme l'aire du triangle avec des côtés mesurant 20/3, 15/4 et 25/12.

L'énigme mathématique

Trouver tous les nombres congruents est un défi stimulant pour les mathématiciens. Bien qu'il existe des techniques pour vérifier si un nombre spécifique est congruent, une solution générale à cette énigme reste insaisissable.

Image qui représente les Problèmes De Maths Difficiles

La conjecture de Goldbach : nombres pairs et nombres premiers

La conjecture de Goldbach, proposée par Christian Goldbach en 1742, demeure l'une des plus anciennes dans la liste des problèmes mathématiques non résolus.

Énoncé de la conjecture

La conjecture affirme que tout nombre pair supérieur à 2 peut être exprimé comme la somme de deux nombres premiers. Par exemple, 4 = 2 + 2, 6 = 3 + 3, 8 = 3 + 5, et ainsi de suite.

Efforts et résultats partiels

Malgré des efforts considérables et des vérifications informatiques jusqu'à des limites très élevées, une preuve générale reste hors de portée. Les mathématiciens continuent de rechercher des approches nouvelles et innovantes pour résoudre ce problème vénérable.

Le dernier théorème de Fermat : Un parcours historique

Le dernier théorème de Fermat a tenu les mathématiciens en haleine pendant plus de trois siècles avant d'être finalement prouvé par Andrew Wiles en 1994.

Énoncé classique

Le théorème énonce que pour n supérieur à 2, il n'existe pas d'entiers a, b et c tels que an + bn = cn. Fermat avait noté dans la marge d'un livre que sa démonstration était trop large pour y être inscrite, déclenchant ainsi des générations de recherche.

Progrès et découverte

Andrew Wiles, avec l'aide de son ancien étudiant Richard Taylor, a utilisé des outils modernes de la théorie algébrique pour finaliser cette preuve monumentale. Cette réussite a marqué une étape majeure dans l'histoire des mathématiques.

La conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer : courbes elliptiques et rang

La conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer relie les propriétés arithmétiques des courbes elliptiques à l'analyse de leur comportement en points rationnels.

Courbes elliptiques

Une courbe elliptique est définie par une équation cubique en deux variables. La conjecture postule qu'il existe un lien entre le rang de la courbe (le nombre maximal de points rationnels indépendants sur la courbe) et l'annulation de sa fonction L associée en s=1.

Importance et applications

Cette conjecture est cruciale pour comprendre la structure des solutions rationnelles sur les courbes elliptiques. Elle a des applications directes en cryptographie et en théorie des nombres.

Les autres énigmes remarquables

En plus des problèmes décrits ci-dessus, il existe de nombreuses autres conjectures et énigmes en mathématiques qui continuent de captiver la communauté scientifique.

Liste des problèmes non résolus

  • La conjecture de Collatz : Un processus itératif simple appliqué aux entiers naturels.
  • Le problème des quatre couleurs : Est-il possible de colorer toute carte avec seulement quatre couleurs, sachant que deux régions adjacentes ne peuvent avoir la même couleur ?
  • La conjecture de Beal : Une généralisation du dernier théorème de Fermat impliquant des puissances coprimes.
  • La conjecture de Hodge : Liée à la théorie des variétés algébriques complexes et la cohomologie.

Motivations et perspectives

Ces mystères apportent une source infinie de motivation pour les chercheurs. Pour beaucoup, la quête pour résoudre ces problèmes incarne l'essence même de l'exploration mathématique. Chaque avancée, petite ou grande, nous rapproche de la compréhension pure de ces belles et complexes idées mathématiques.

Voici d'autres théories mathématiques et leurs applications :

William Mievre
William Mievre sur Linkedin
William Mievre

Passé par une Prépa HEC puis l'ESCP (3e meilleure école de commerce française), j'ai co-fondé Les Sherpas, une entreprise innovante dans le secteur de l'EdTech spécialisée dans le soutien scolaire.Avec 10 années d'expérience dans les cours particuliers, ma passion réside dans l'éducation et le développement personnel. Mon objectif est de vous offrir des conseils pratiques et éprouvés pour aider vos enfants à réussir et à s'épanouir dans leur parcours scolaire. A très bientôt ✌️💖 !