; ; ;

Les maths dans l'intelligence artificielle expliquées

William Mievre - Mis à jour le 

Dans le monde moderne, l'intelligence artificielle (IA) est au cœur de nombreuses innovations technologiques. De la reconnaissance vocale aux voitures autonomes, les applications de l'IA sont vastes et variées. Mais derrière chaque technologie basée sur l'IA, il existe une base solide de mathématiques. Dans cet article, nous explorerons comment les mathématiques jouent un rôle crucial dans le développement et l'optimisation des algorithmes d'intelligence artificielle.

Maths et Ia

Le calcul matriciel et les vecteurs : fondations de l'apprentissage automatique

L'apprentissage automatique est une sous-discipline de l'IA qui permet aux machines d'apprendre à partir de données. Au cœur de cette technologie se trouve le calcul matriciel. Les matrices et les vecteurs permettent de représenter les données en une forme structurée que les algorithmes peuvent facilement manipuler.

Les matrices : une représentation des données

Les matrices sont des tableaux bidimensionnels de nombres. Elles sont utilisées pour stocker et transformer des données dans l'apprentissage automatique. Par exemple, une image peut être représentée par une matrice où chaque élément correspond à un pixel et sa valeur représente l'intensité lumineuse.

L'algèbre linéaire : opérations fondamentales sur les matrices

Pour traiter ces matrices, on utilise des opérateurs d'algèbre linéaire comme la multiplication et la transposition. Ces opérations sont essentielles pour les calculs nécessaires à l'ajustement des paramètres d'un modèle de machine learning. Par exemple, lors de la rétropropagation dans un réseau neuronal, on effectue de nombreuses multiplications matricielles pour ajuster les poids du réseau.

Les équations différentielles et les dérivées partielles : optimisation des modèles

Les équations différentielles jouent un rôle clé dans l'optimisation des modèles d'IA. Les dérivées partielles, en particulier, sont utilisées pour minimiser les erreurs dans les prédictions d'un modèle.

La descente de gradient : une méthode d'optimisation

La descente de gradient est une technique de minimisation utilisée pour ajuster les paramètres d'un modèle afin de réduire l'erreur de prédiction. Cette méthode repose sur le calcul des dérivées partielles pour déterminer la direction dans laquelle ajuster les paramètres.

Les gradients et la mise à jour des poids

Durant l'apprentissage, les poids d'un modèle sont continuellement mis à jour en fonction des gradients calculés. Ces gradients représentent la pente de la fonction d'erreur par rapport à chacun des paramètres. En déplaçant les poids dans la direction opposée à celle des gradients, on réduit progressivement l'erreur.

Image qui représente la relation entre les Maths et l'Ia

Les probabilités et statistiques : interprétation et modélisation des données

Les modèles d'IA doivent souvent prendre des décisions basées sur des distributions de probabilité. Les probabilités et les statistiques permettent de comprendre et de quantifier l'incertitude dans les prédictions.

La régression et la classification : deux tâches principales

En apprentissage supervisé, les deux tâches principales sont la régression et la classification. La régression consiste à prédire des valeurs continues, comme le prix d'une maison, tandis que la classification consiste à attribuer des étiquettes, comme déterminer si un email est du spam ou non.

  • Régression linéaire : Utilise une relation linéaire entre les variables de prédiction.
  • Régression logistique : Modèle la probabilité d'une classe binaire.
  • K-plus proches voisins (K-NN) : Algorithme de classification basé sur la distance.
  • Arbres de décision : Segmente l'espace de recherche en régions rectangulaires.

Modèle bayésien : intégration des probabilités

Le modèle bayésien intègre les probabilités pour effectuer des inférences. Il s'appuie sur le théorème de Bayes qui combine une distribution a priori avec une vraisemblance pour obtenir une distribution a posteriori. Ce modèle est particulièrement utile dans les situations où les données sont limitées ou incertaines.

La théorie des jeux : prise de décision multi-agent

La théorie des jeux explore comment les agents prennent des décisions interactives influencées par les actions des autres agents. Cette discipline offre des stratégies optimales pour diverses interactions, allant de la négociation à la compétition.

Dilemme du prisonnier : un classique de la théorie des jeux

Dans ce scénario, deux individus doivent décider indépendamment de coopérer ou de trahir l'autre. Le choix optimal peut varier selon qu'ils privilégient leur gain personnel ou collectif. Ce dilemme illustre les défis de coordination et de coopération dans des environnements concurrentiels.

Stratégies évolutionnaires : application dans l'IA

Les stratégies évolutionnaires utilisent les principes de la sélection naturelle pour optimiser les solutions dans des environnements stochastiques. En IA, elles permettent de développer des intelligences collectives capables de résoudre des problèmes complexes via une approche itérative d'amélioration continue.

Les séries et transformées : manipulation des signaux et des données temporelles

Les séries et les transformées apportent des outils puissants pour analyser et exploiter des signaux et des données évoluant avec le temps. Ces outils sont essentiels pour traiter des informations telles que les flux audio, vidéo et financiers.

Série temporelle : prédiction des événements futurs

Une série temporelle est une séquence chronologique de données observées. En analysant les tendances et les motifs présents dans ces séries, les algorithmes peuvent faire des prédictions sur les événements futurs, tels que les fluctuations de marché ou les prévisions météorologiques.

Transformée de Fourier : analyse des fréquences

La transformée de Fourier décompose une fonction temporelle en composantes de fréquence. Elle est largement utilisée dans le traitement du signal pour filtrer le bruit, détecter des motifs périodiques et compresser des données.

Réseaux de neurones convolutifs : extraction des caractéristiques

Les réseaux de neurones convolutifs exploitent les transformées pour identifier des caractéristiques pertinentes dans les images ou les vidéos. Chaque couche du réseau capture différents niveaux d'abstraction, améliorant ainsi la capacité de reconnaissance et de classification visuelle.

Les algorithmes génétiques : optimisation inspirée de la biologie

Inspirés des processus naturels de sélection et d'évolution, les algorithmes génétiques recherchent des solutions optimales par la reproduction et mutation des individus au sein d'une population.

Sélection naturelle : mécanisme de survie du plus apte

Les individus les mieux adaptés aux critères de sélection ont davantage de chances de transmettre leurs caractéristiques à la génération suivante. L'application de ce principe en IA permet d'optimiser des systèmes complexes où les méthodes traditionnelles échouent.

Mutation et recombinaison : diversification des solutions

Les opérations de mutation et de recombinaison introduisent de la variation dans la population. Cela accroît la diversité génétique, évitant les risques de convergence prématurée vers des solutions sous-optimales.

Apprenez-en plus sur l'influence des maths sur la technologie :

William Mievre
William Mievre sur Linkedin
William Mievre

Passé par une Prépa HEC puis l'ESCP (3e meilleure école de commerce française), j'ai co-fondé Les Sherpas, une entreprise innovante dans le secteur de l'EdTech spécialisée dans le soutien scolaire.Avec 10 années d'expérience dans les cours particuliers, ma passion réside dans l'éducation et le développement personnel. Mon objectif est de vous offrir des conseils pratiques et éprouvés pour aider vos enfants à réussir et à s'épanouir dans leur parcours scolaire. A très bientôt ✌️💖 !