Tour d’horizon de la concurrence en économie/ESH (classique, néoclassique, Schumpeter, Hayek) 🎓

Rédac des Sherpas - Mis à jour le 14/04/2020
189277

La question de la concurrence n’est abordée qu’assez rarement de manière directe à l’écrit du concours, on pourra citer notamment le sujet ESCP 2017 (“Le bon fonctionnement du marché justifie-t-il l’intervention de l’État”) ESCP 2015 (“La concurrence est-elle le véritable moteur de la croissance”), ESCP 2006 (“La concentration industrielle est-elle un obstacle à la concurrence ?”) ou encore ESSEC 2011 (“Faut-il combattre les monopoles ?”, là c’est plus indirect).

On te l’accorde, ça peut tomber mais ce n’est pas un thème très fréquent. Pour autant, c’est une notion qu’on retrouve dans plein de chapitres du programme donc il est très utile de la maîtriser !

  • Le commerce international (la nouvelle théorie du CI avec Krugman, Brander, Helpman, Spencer, etc.)
  • Le rôle de l’État (la réglementation et la déréglementation des marchés)
  • Le développement avec le consensus de Washington (cf J. Williamson)
  • La firme (graphique du monopole, cartels, ententes)

Et très honnêtement, il n’y a pas 36000 théories sur le sujet. Allez, en avant ! 🚀

La concurrence selon les classiques 🏛

A. Les conditions de la concurrence naissent sous la plume d’Adam Smith ?

La concurrence c’est un concept un peu lointain: pour Mark Blaug (« La pensée économique », 1998), c’est dans les “Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations” (1776) d’Adam Smith que l’on retrouve la majorité des éléments qui constitueront, un siècle plus tard, la concurrence pure et parfaite telle que formalisée par Frank Knight.

Smith énonçait déjà quatre des principes de la CPP (atomicité, libre entrée et sortie, mobilité des facteurs de production, transparence de l’information). Il soulignait notamment qu’un offreur ne pouvait être price maker sous les conditions de la libre concurrence et que cette “libre concurrence” permettait l’allocation optimale des ressources, ce qui maximise le bien-être des individus.

B. C’est la libre concurrence qui permet d’obtenir une organisation harmonieuse de l’économie, c’est la “main invisible” de Smith 🤚

« En dirigeant cette industrie de manière à ce que son produit ait le plus de valeur possible, chaque individu ne pense qu’à son propre gain ; en cela, comme dans beaucoup d’autres cas, il est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n’entre nullement dans ses intentions (…) Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d’une manière bien plus efficace pour l’intérêt de la société, que s’il avait réellement pour but d’y travailler. »

Pour être bref, la « Main invisible », c’est la métaphore d’un marché fonctionnant parfaitement et elle fonctionne comme suit:

? Il y a une recherche de l’intérêt personnel (égoïsme) sous la pression de la concurrence
? En conséquence, les intérêts convergent
? On converge ainsi vers l’intérêt et le bien-être général
? Et c’est la main invisible qui réalise cette adéquation entre les intérêts personnels
? Simple as that !

Mais Smith n’a pas formalisé la CPP : il faudra attendre le début du XXe siècle avec les travaux de Frank Knight pour l’avoir, cette formalisation pure repose sur deux conditions:

  • Un prix unique pour chaque bien
  • Les offreurs et demandeurs de biens sont “price taker”

La CPP et sa formalisation par les néoclassiques (concurrence pure et parfaite) 🎓

C’est Frank Knight (« Risk, Uncertainty and Profit », 1921) qui fait la première formalisation de la CPP, elle repose sur cinq conditions:

  • L’atomicité du marché : Tout un ensemble d’acheteurs et de vendeurs, et leur décision n’a pas d’influence sur les prix.
  • Homogénéité du produit : Toutes les entreprises proposent un produit similaire (caractéristiques, performances, image)
  • Libre entrée/sortie du marché : l’inexistence de barrières (réglementaire, géographique, technique, stratégique cf. ententes et cartels, etc.)
  • Mobilité des facteurs de production : Il y a une abondance des facteurs travail et capital, ils se dirigeront toujours vers les secteurs où ils seront le mieux rémunérés. Les entreprises peuvent donc changer librement d’activité, et ce changement d’activité est fonction du taux de profit (s’il est élevé, les entreprises vont se ramener vers le secteur en question, ce qui accroît la concurrence, etc..)
  • Transparence de l’information : L’information est disponible à tous en très bonne qualité (ex: composants, quantité, etc.), donc les agents (offreurs, demandeurs) ont tous une très bonne connaissance du marché.

Un marché respectant les hypothèses de la concurrence pure et parfaite permet à la collectivité d’atteindre simultanément un équilibre général et un optimum au sens de Pareto, c’est-à-dire la meilleure allocation des ressources possibles selon Walras (“Éléments d’économie politique pure”, 1874)

Graphique: le marché en CPP

graphique marché en cpp

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪