Les colles / khôlles en prépa : c’est quoi ? Comment les réussir ? 🧐

Rédac des Sherpas - Mis à jour le 16/05/2020

La colle en prépa, c’est quoi ? Exercice oral tant redouté par certains, maîtrisé à la perfection par d’autres, elle fait partie intégrante de ta formation… et surtout, personne n’y échappe sur les bancs des classes préparatoires ! Avec cet article, on va t’expliquer les grandes caractéristiques d’une colle (ou khôlle) et te donner tous nos conseils pour progresser rapidement afin d’atteindre le niveau des oraux de concours !

Qu’est-ce qu’une colle ? 🧐

💡 Les colles, ce sont des interrogations orales que tu rencontreras pendant tes deux années de prépa, à hauteur de 2 ou 3 fois par semaine.

👉 En général, elles durent 1 h à 1 h 30, avec une vingtaine de minutes de préparation, un passage de 20 minutes, puis quelques minutes de bilan avec l’examinateur. Il faut parfois compter quelques minutes supplémentaires pour l’éventuel retard du colleur 😴

Pour info, il existe deux grands types de colles :

  • D’une part, les colles “classiques”, avec un colleur bienveillant (dès que tu connais ton cours), et qui te guidera autant que possible en t’expliquant ce qui n’est pas clair dans le chapitre en question. Elles se rapprochent de la structure d’un cours particulier, et sont courantes en première année de prépa.
  • D’autre part, les colles “type concours”, qui simulent un oral de concours, avec un colleur plus froid, qui t’observe davantage et donne moins de conseils sur le moment pour te mettre en condition d’examens.

👉 Ces deux types de khôlles sont très utiles, on t’en reparle un peu plus loin dans cette partie !

Dans tous les cas, retiens que chaque expérience d’oral est différente en fonction de la matière concernée, de l’interrogateur et de ton sujet. Bref, que ce soit seul ou par groupe de 3 à 4 personnes, tu vivras en khôlle des moments utiles, plus ou moins… pimentés, et parfois même mémorables !

Les khôlles, le privilège des prépas ? 💫

L’avantage des colles ? Tu as un correcteur avec toi et rien que pour toi : ton colleur sera en mesure de te guider et de mettre en évidence tes points de fragilité pour que tu puisses les corriger et progresser plus rapidement !

👉 Il est donc indispensable de voir les colles comme une opportunité et non comme une punition (même si ça s’appelle des « colles », haha…) ! C’est un peu comme si on t’offrait un cours particulier sur un sujet imposé : à partir de là, sois aussi honnête et transparent que possible pour que ton colleur puisse t’expliquer ce que tu n’as pas compris et faire de tes colles des moments utiles.

👉 Comme expliqué plus haut, les colles sont aussi parfois faites dans une optique “concours” : le khôlleur te guidera moins et gardera une poker face pendant toute la première partie de ta colle, jusqu’à la correction. C’est une variante très utile aussi, à chaque colleur son style ! Dans ce cas, profite de la reprise en fin de khôlle pour poser tes questions.

💡 Le savais-tu ?

Dans tous les cas, les colles sont un privilège propre aux prépas par rapport à d’autres filières du supérieur (souvent financées par les deniers publics) ! À toi d’en faire bon usage ! 😉

Les types de khôlles par matière

Les colles concernent l’ensemble des matières que tu étudies. Leur format et leur régularité va changer en fonction de la matière et de ta prépa.

👉 De manière générale, chaque matière va te demander un format de colle spécifique, mais ces formats sont assez similaires les uns des autres et sont simples à assimiler.

📌 Pour les matières scientifiques (colle de maths, de physique, de chimie, de sciences industrielles…) tu auras à répondre à une question de cours, en lien direct avec ce que tu viens d’étudier avec ton professeur, puis tu devras résoudre un ou plusieurs exercices. Ta colle de maths se déroulera en général par groupe de trois ou quatre, ça dépend de ta prépa et de ton examinateur.

Évidemment, ton cours doit être compris et appris (dans cet ordre), c’est la base indispensable à une bonne colle. Autrement, tu vas passer un très mauvais moment, car tu seras dans l’incapacité d’enchaîner sur les exercices. Ceux-ci sont souvent plus difficiles qu’en cours : à nouveau, rassure-toi, c’est normal, le colleur est là pour te guider !

📌 Les colles de langues vivantes (colle d’anglais, d’allemand, d’espagnol…) se déroulent en deux temps. Tout d’abord, après avoir reçu un texte d’actualité, tu disposeras de 10 à 20 minutes de préparation, puis du même temps de passages devant le professeur. Tu devras alors décrire le texte pendant 5 à 10 minutes, puis parler d’une problématique en lien avec le texte pendant 5 minutes avant d’enchaîner sur d’éventuelles questions.

En prépa littéraire, les khôlles de langues vivantes consistent à commenter un texte en langue étrangère, comme tu pourrais le faire à l’écrit. Tu as 1h30 de préparation, 20 minutes de passage et 10 minutes de reprise/questions avec ton prof.

📌 De façon assez similaire, les khôlles des matières à dissertation (khôlle de français, de philo, de culture générale, d’ESH ou d’HGG…) se déroulent avec le tirage d’un sujet de colle (un mini sujet de dissertation), que tu devras préparer pendant 20min (ou 1h30 en prépa littéraire), puis présenter à ton examinateur pendant 10 min, avant d’enchaîner sur des questions !

Certaines matières comme le français et la philosophie proposent aussi l’exercice de l’explication de texte.

⚠️ Attention

Une khôlle n’est pas un sujet d’écrit que tu dois composer sur un tableau ou devant le prof : c’est vraiment un exercice à part entière, qui évalue des compétences spécifiques et qui changent à chaque matière !

La colle en prépa : un exercice de communication ! 😇

👉 La khôlle est avant tout un exercice de communication et d’échange avec ton examinateur ! Entre deux candidats disant un fond identique, celui qui le dira bien en intéressant le correcteur sera largement favorisé !

En règle général et pour toutes les matières : sois avenant, souriant, et confiant dans ce que tu racontes. Mets le ton, tu seras bien plus agréable et facile à suivre. Attention à ta communication non verbale : posture, mains sous la table… Reste droit et dynamique !

💡 Tips

📌 Pour les matières scientifiques : il est hors de question de rester comme un robot face à ton tableau. Explique ce que tu fais à ton correcteur (sans dire non plus tout ce qui te passe par la tête !). Organise proprement ton tableau : des notes claires, des schémas annotés et des démonstrations bien construites suffisent à l’exercice d’oral. L’un de mes professeurs nous répétait constamment « Un schéma vaut mille mots », et il avait raison !

 

📌 Pour les langues vivantes et les matières littéraires : tu vas te retrouver assis en face de ton examinateur. Pour faire une bonne prestation, il suffit « simplement » de présenter tes idées de la façon la plus claire et intéressante possible, en prenant grand soin à la clarté de ta démonstration ! La khôlle étant un exercice en temps limité, il faut parfois dire moins d’infos, mais les dire très bien pour que ton correcteur te suive et comprenne le fil directeur de ton propos : « less is more » !

Toi juste avant ta prochaine khôlle (si tu suis nos conseils 🔪)

Quels sont les objectifs d’une khôlle ?

👉 À court terme, le but d’une colle est de s’assurer que tu fournis un travail régulier dans chaque matière et que tu as compris le cours. Rassure-toi, si tu travailles régulièrement tes cours, les questions des colles ne vont pas t’impressionner. En faisant faire un ou plusieurs exercices d’application, une khôlle permet également de vérifier si tu es capable d’avoir de bons réflexes face à un problème donné. En fin de khôlle, tu feras un petit bilan avec ton interrogateur pour résumer qu’est ce qu’il faut que tu améliores et les points qui ont pu te poser problème, ce compte-rendu est une mine d’or pour t’aider à progresser !

👉 À long terme, chaque khôlle te prépare petit à petit aux concours, et notamment aux oraux : tâche donc de donner le meilleur de toi-même lors de tes prestations, ça se remarquera et te sera très bénéfique pour te démarquer. C’est particulièrement en fin d’année que tu pourras passer des colles “type concours” qui te seront très utiles : tous les ans, les oraux rebattent les cartes avec des remontées fantastiques et des descentes aux enfers, ils sont à prendre aussi au sérieux que les écrits ! (Même s’il faut d’abord passer la barre des écrits pour aller aux oraux 😉)

💡 Tirer le meilleur parti de ta khôlle (même foirée)

  • Dès la sortie de la salle, prends le temps de faire ton propre « débriefing » : ce qui a bien marché, les erreurs commises, les moyens de t’améliorer. Tu pourras consigner tout ça dans un cahier d’erreurs.
  • Tu peux aussi reparler de la colle à ceux qui l’ont passée avec toi. Les autres membres de ton groupe ont travaillé sur des sujets proches du tien. C’est comme lorsque tu relies l’une de tes copies de DS avec la correction ; n’oublie pas que c’est en apprenant de tes erreurs que tu vas progresser rapidement !

À lire aussi

✅  Découvre notre article sur la gestion des erreurs : incontournable pour progresser plus vite !

Comment réussir une colle ? 💡

Il y a des règles de bases à respecter : bien qu’évidentes, mieux vaut te les rappeler !

👉 Comme on te l’a dit précédemment, la base, c’est de travailler régulièrement pour être prêt avant une khôlle : cela suppose d’avoir compris puis appris ton cours.

👉 Dans les matières scientifiques, tu dois maîtriser les « exercices types » des chapitres au programme. Dans les matières littéraires où tu devras faire une dissertation, il est important de prendre du recul sur les chapitres, et de t’entraîner face à des sujets.

👉 Lors de chaque khôlle, montre que tu es passionné par ce que tu expliques. Ton but est d’essayer d’intéresser et de surprendre ton examinateur, quand bien même il maîtrise (en théorie) parfaitement le sujet. En adoptant un tel comportement, tu vas rentrer dans un cercle vertueux d’apprentissage, et prendre du plaisir dans ce que tu étudies est un réel atout pour progresser et apprendre de tes erreurs.

👉 Cherche à t’améliorer constamment par rapport à ta colle précédente. C’est une façon simple et efficace de te donner une discipline de travail à la hauteur de tes ambitions ! Par exemple, pour les colles de langues, travaille en profondeur les fautes de prononciation que tu avais faites, afin d’acquérir des automatismes.

👉 Forme une équipe avec ton groupe de khôlle. Motivez-vous les uns les autres, et évitez les conflits. Aussi bêtes soient-ils, ils pourront instaurer une ambiance assez toxique entre vous, ce qui ne va clairement pas améliorer ta motivation et la qualité de ton apprentissage. Bref, devenez des Power Rangers.

💡 Conseils

❌ Attention à ne pas passer ton temps à réviser tes colles ! Oui, en début de prépa, les khôlles stressent tout le monde, si bien qu’il est facile d’en laisser une monopoliser ton emploi du temps d’une semaine. C’est une très mauvaise idée, tu risquerais de totalement déséquilibrer ton travail.

 

✅ Considère qu’une khôlle se prépare au long cours grâce à la régularité de ton travail dans chaque matière. Si tu veux un peu plus réviser, n’y accorde pas plus que 2h à répartir sur les jours qui la précédent.

Comment progresser en khôlle en prépa ?

👉 Si tu es de caractère timide, pas de panique ! Tu n’as pas (encore) fait une grande carrière en politique, il est donc tout à fait naturel de ne pas être à l’aise. Avec le temps et l’entraînement, tu vas gagner en naturel jusqu’à être à l’aise !

👉 Ne prends pas les remarques qu’on te fait de façon personnelle. Ce qu’on juge lors d’une colle, c’est la qualité de ta prestation : tes connaissances, tes réflexions… mais pas ta personnalité ! Oui, c’est assez dur de garder ça en tête quand tu te fais massacrer, mais il ne faut pas oublier qu’une khôlle est là pour te préparer aux concours où les jurys sont impitoyables ; un khôlleur exigeant te rend service.

👉 Adapte-toi à ton examinateur. Ton interrogateur est peut-être jeune ou au contraire très expérimenté : dans tous les cas, c’est un humain, pas un robot. Il a son propre caractère, ses propres exigences, et ce n’est pas lui qui va s’adapter pour toi ! N’oublie pas que lors d’une colle, tu as en face de toi une personne compétente, qui sait de quoi elle parle. Si tu ne l’apprécies pas, par sa façon d’être, sa tenue, les présupposés jugement qu’il porte envers toi, tu n’as qu’une seule chose à faire : laisser ton amour propre en dehors de la salle. Savoir s’adapter à son interlocuteur fait partie des soft skills les plus importantes à maîtriser !

👉 Inspire-toi des autres étudiants qui passent des oraux, afin d’avoir de bons exemples en tête. Tu te rendras compte qu’au fond, ce n’est pas si dur que ça ! Essaie d’assister à des colles d’élèves en deuxième année et des meilleurs de ta classe. Aller assister aux vrais oraux de concours en fin de première année de prépa est aussi une excellente idée ! Pendant la khôlle, tu pourras par exemple tenter de faire à l’écrit l’un des exercices posés au tableau.

Success is stumbling from failure to failure with no loss of enthusiasm!

Winston Churchill

Premier ministre britannique (1951-1955)

À lire aussi

✅  Pour mieux savoir à quelle sauce tu seras mangée aux concours, jette un œil à l’explication des oraux d’HEC ! Ce sera l’occasion de noter les dates pour y assister en tant que visiteur !

Tu l’as compris : une khôlle est un excellent moyen de te faire progresser, à ton rythme, pour te préparer au mieux aux concours ! Si tu adoptes le bon état d’esprit et appliques les conseils de cet article, tu ne pourras que progresser et finir par prendre plaisir lors de ces fameuses interrogations orales (ou pas) 🤡 On espère que tu penseras à nous pendant ta prochaine khôlle ! Kiss kiss 💖

4.3/5 - (3 votes)

Laisse-nous un commentaire !

Des questions ? Des bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures ! 🎉

Ebooks

Découvre nos ebooks

Avoir confiance en soi, réussir le bac, trouver son stage, gagner en productivité… À chaque problème son guide pour progresser et devenir la meilleure version de toi-même ! 💪